Santé

Grippe A : 49.700 cas estimés et un pic épidémique qui se fait toujours attendre

Un nouveau point épidémiologique a été donné à la DRASS cet après-midi. Au total, 549 cas de grippe A/H1N1 ont été confirmés et 49.700 cas sont estimés depuis le 1er juillet. Il n’y a pas de nouveau décès de porteurs du virus A.


Grippe A : 49.700 cas estimés et un pic épidémique qui se fait toujours attendre
L’estimation du nombre de cas de grippe A pour la semaine du 24 au 30 août s’élève à 21.000. L’augmentation de l’activité grippale se poursuit donc, supplantant la circulation des virus saisonniers, et porte le nombre de cas estimés de grippe A depuis le 1er juillet à 49.700.

La question qui demeure sur toutes les lèvres concerne le pic épidémique. Et force est de constater qu’il est encore difficile pour les professionnels de santé de l’évaluer. Laurent Filleul, médecin épidémiologiste de la CIRE, a souligné que "la dynamique de la grippe A à la Réunion se trouve toujours dans une phase ascendante. Il est donc toujours difficile de prévoir une date. Toutefois, nous estimons que le pic pourrait arriver entre 5 et 11 semaines, selon des hypothèses tirées de constats dans d’autres pays", explique-t-il.

Depuis l’épidémie, quatre décès sont à déplore r: deux cas mentionnant la notion de grippe, et deux autres avec un prélèvement confirmant la présence de la grippe A/H1N1. Il n’y a donc pas de nouveaux cas de décès, par contre, quatre formes graves sont actuellement en réanimation. Selon les professionnels, leurs états sont stables.

"Il n'y a pas eu d'alerte d'entreprise"

A noter que l’activité hospitalière connaît une stabilité au niveau de ses fréquentations, aux urgences notamment. Cela peut s’expliquer par le bon relai pris par les médecins de ville. Concernant les établissements scolaires, 8.907 élèves sont absents pour syndrômes grippaux, 448 enseignants et 333 personnels de l'éducation nationale.

Sur la période du 29 juin au 23 août, 9.002 arrêts de travail ont été posés (contre 8.106 sur la même période en 2008). "Pour le moment, il n'y a pas eu d'alerte d'entreprise qui ne s'en sortent pas du fait d'un nombre trop important de salariés grippés", a souligné le directeur de cabinet de la préfecture, Jean-François Moniotte.

Le numéro vert, 0800 123 974, a bien été mis en place. En deux jours, 118 appels ont été relevés. Les professionnels de santé incitent la population à l'utiliser pour le moindre doute, et ainsi, alléger le travail du centre 15.
Vendredi 4 Septembre 2009 - 17:46
Melanie Roddier
Lu 1632 fois




1.Posté par david le 05/09/2009 06:16
"...et un pic épidémique qui se fait toujours attendre "
A part les journalistes, personne ne l'attend.

2.Posté par Papymore le 05/09/2009 22:33
Zavez pas marre de raconter n'importe quoi ?.... on n'additionne pas les cas de grippe sur des semaines et des mois comme font ces journaleux de province, car on sait que la grippe est erradiquée au bout de 5 ou 6 jours de traitement..
alors c'est pas fini ce catastrophisme outrancier attisé par ces messieurs les scribouillards de quartier...??!

3.Posté par pimanzoizo le 06/09/2009 10:09
Grippe porc_et pic?

4.Posté par lim le 06/09/2009 15:08
Si on a horreur qu'on qualifie la Réunion de LABORATOIRE, il ne faut pas le traiter comme tel. Dans notre département français, la rentrée des classes a eu lieu 2 semaines avant la métropole. Les mesures avaient déjà été prises par le ministre de l'éducationpour les établissements scolaires.

Il est normal que les écoles réunionnaises aient été les 1ères de France à connaître les concentrations de grippe A. Or, le préfet de notre département a refusé catégoriquement la fermeture de classe, encore moins d'école, avec un fort public grippé. Maintenant que la Réunion a atteint un stade peu enviable de cette épidémie, il annonce qu'une fermeture de classe ou d'école n'a plus aucun sens. Motif : le virus est déjà trop répandu.

Il ne faut pas oublier que, pendant les vacances scolaires de la Réunion, un dimanche après-midi, une manifestation festive qui se tenait au Tampon, a été stoppée par le maire, à la demande de la DRASS. Motif : un des animateurs arrivant de l'Australie était atteint de la grippe A.

Par contre, une crèche et une classe de lycée de la France hexagonale ferment par décision du préfet pour cause d'un certain nombre de cas de grippe.

C'est vrai que la Réunion n'est pas un laboratoire? 2 poids, 2 mesures, 2 analyses de décret ministériel, 2 comportements?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales