Société

Grève des salariés d'Inovest: Les déchets s'accumulent dans l'Est


Photo d'archives.
Photo d'archives.
Les ordures ménagères risquent de s'accumuler pendant les jours à venir dans les communes de la CIREST. Les salariés d'Inovest, entreprise de ramassage de déchets, sont en grève illimitée depuis lundi.

Selon le délégué syndical CGTR de l'enseigne, qui préfère rester anonyme, un employé aurait été mis à la porte "abusivement". "Avec la conjoncture actuelle, il faut couper des têtes, explique-t-il, et cette pression vient de la direction. On nous a fait comprendre que si ce n'était pas un, ce serait un autre". Pour que la grève cesse et qu'ils puissent reprendre les collectes habituelles, les salariés demandent la réintégration de leur collègue.

Le maire de Bras-Panon, Daniel Gonthier, a de son côté adressé ce mardi un courrier à la direction d'Inovest. Il demande quelles mesures seront mises en œuvre afin d'arranger la situation et ne pas "porter préjudice à la population".

Le maire explique dans ce courrier avoir aussi fait une demande au préfet, lui proposant de désigner un médiateur. Ceci pourrait éviter, selon lui, "les risques sanitaires susceptibles de découler d'un pourrissement social de la situation".

Les deux courriers de Daniel Gonthier, ci-dessous:

Grève des salariés d'Inovest: Les déchets s'accumulent dans l'Est

Grève des salariés d'Inovest: Les déchets s'accumulent dans l'Est
Mardi 26 Novembre 2013 - 16:59
.
Lu 750 fois




1.Posté par Jean-François Bourdais - Président INOVEST le 26/11/2013 20:35
Réponse du Président d'INOVEST au Délégué Syndical CGTR anonyme d'INOVEST,
La direction a demandé à un salarié qui quittait son poste de travail de manière régulière sans justification de consulter un médecin afin de savoir si elle devait prendre des dispositions particulières. En guise de réponse l'agent de maîtrise a été l'objet de menaces de mort et a dû porter plainte auprès de la gendarmerie. Le salarié a été convoqué par la direction pour s'expliquer et a réitéré les menaces de mort en faisant allusion à la tragédie de l'ONF. Je suis disponible pour mettre le sujet sur la place publique et débattre avec ce représentant anonyme de la notion de licenciement abusif. Si le salarié concerné nous y autorise, je tiens également à disposition les échanges écrits. Quant aux soit-disant pressions de la direction, j'attends que le Délégué Syndical anonyme, nous donne des faits pour répondre.

2.Posté par noe le 27/11/2013 06:54
Qu'on licencie ceux et celles qui grattent leur cul en longueur de journée !

3.Posté par David Asmodee le 27/11/2013 07:10
En France, on doit garder les fouteurs de merde dans l'entreprise. Sinon, on est qualifié d'esclavagiste et d'abuseur.

Courage à la direction face à l'agressivité de ce syndicat imbécile et archaïque. Tienbo, larg pas parce que, comme on dit en créole :"la tomate pourrie finit toujours par gater le panier entier".

4.Posté par titi974 le 27/11/2013 10:38
On se demande si la CGTR défend l'emploi , j'en doute quand un salarié se comporte comme un voyou il est malheureusement indéfendable et il y en a certainement quelques demandeurs d 'emploi devant la porte de cette 'entreprise qui sont eux prêt à travailler avec respect .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales