Social

Grève de la Poste : Gilbert Annette en "médiateur"

Une délégation FO et SUD PTT a été reçue cet après-midi par le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette. Une partie des employés de la Poste de Saint-Denis est en grève depuis plus d'une semaine. Après quelques réunions avec la direction qui ont toutes avorté, le personnel gréviste réclamait l'intervention du maire de la ville dans le conflit.


Au cœur des motivations de débrayage des employés de la Poste : le refus du projet "Facteur d'avenir" qui se déploie pourtant tout doucement sur l'ensemble du territoire national. Mais cette réorganisation de la société fait grincer des dents.

"Je vais écrire au directeur de la Poste de Saint-Denis pour appuyer votre revendication, vous pouvez compter sur moi. Simplement, tout en étant d'accord avec votre stratégie, je ne peux que regretter que le mouvement ne soit que localisé sur le chef-lieu", tempère Gilbert Annette, maire de Saint-Denis.

A ce grief, Eric Taochy, de SUD PTT, répond qu'il est difficile de mobiliser des collègues dont les sites ne sont pas encore concernés ou l'ont été avant celui de Saint-Denis. Le déploiement de ce projet "Facteur d'avenir" étant effectivement effectué par petites touches et pas au même rythme sur l'ensemble du territoire. "C'est en unissant vos forces que vous arriverez à faire valoir vos arguments", poursuit le maire de Saint-Denis.

"Les nouvelles embauches sont essentielles"


A minima, le personnel gréviste demande le report du projet qui doit entrer en vigueur au milieu du mois d'octobre. "Au mieux, nous souhaitons le maintien des 35 heures et sans sécabilité", soutient Daniel Carron, secrétaire fédéral départemental FO.

Pour rappel, la "sécabilité" ou "flexibilité" que combattent les grévistes est déjà appliquée sur Saint-Louis, mais d'autres sites, comme Saint-Denis, vont suivre. "Ce matin j'étais à Saint-Louis et les collègues du Sud nous font part de leur état d'usure. Les conditions de travail se sont dégradées. Au lieu d'embaucher de nouveaux bras pour combler les départs en retraite ou encore les remplacements ponctuels, on demande à des collègues de suppléer", dénonce Eric Taochy.

Avec une ville comme Saint-Denis qui compte près de 135.000 habitants, le maire s'étonne qu'il soit procédé à de la flexibilité plutôt qu'à de nouvelles embauches, surtout lorsque l'on sait que la Poste a présenté un bénéfice de 600 millions d'euros (ndlr : en réalité 531 millions d'euros annoncés en mars 2010) l'année dernière, conclut le maire du chef-lieu.
Mardi 28 Septembre 2010 - 17:17
Ludovic Grondin
Lu 1768 fois




1.Posté par Perdro le 28/09/2010 19:23
Pourquoi n'embauche-t-il pas tous ces grévistes à Diégo ?
Avec les versements de l'ARAD présidé par sa soeur il doit y avoir du fric pour tous ces posteurs chez nos frères de la grande île.

2.Posté par pseudo jetable le 28/09/2010 19:48
Messieurs les postiers il faut faire très attention à ce médiateur de foire, c’est le même personnage que les syndicalistes de l’ex ARAST ont rencontré à plusieurs reprises l’année dernière. Vu le résultat il faudrait se méfier, c’est juste une manière d’occuper l’espace et les médias à quelques mois des régionales.

3.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 28/09/2010 21:21
Aie aie !!! z'ilbert en médiateur.....attention li envoye à zot dans le trou....du pôle océan !!!

4.Posté par Merlin974 le 28/09/2010 21:23
Avec Gilbert Annette, les grévistes sont dans de beaux draps. Leur courrier de doléances risque de finir à la poubelle des réclamations sans suite. Le maire de Saint-Denis, ne sait que parler dans le vide et tenter d'imposer une image pieuse de saint homme,défendeur de tous les malheureux. Mais son aura populaire au sein de la population dionysienne s'effrite et se lézarde un peu plus chaque jour. L'homme socialiste a trahi un peuple de gauche qui souffre aujourd'hui de ses mensonges éhontés et de sa gestion autocratique clanique. Bientôt, il va même réussir à convaincre la direction de La Poste à embaucher Ericka Bareigts comme factrice sur Saint-Denis...

5.Posté par FERCHAUD le 28/09/2010 23:03
Un médiateur dans n'importe quel conflit est une personne indépendante, objective et recharchant un compromis entre les parties.
Ici c'est un représentant d'un parti qui ferait cette médiation ! C'est le monde à l'envers

6.Posté par Militant PS le 29/09/2010 07:29
Oh my god !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Le loup dans la bergerie......................

7.Posté par Célavérité le 29/09/2010 10:02
A la vue de la photo en page d’accueil illustrant l’article, mon estomac se noue et je suis sur le point de vomir de dégoût. En tant qu’ex-employée de l’ARAST, j’ai subi dans ma chair l’incompétence flagrante de ses dirigeants arrivistes qui ont coulé ce beau navire social avec perte et fracas. Et quand sur la photo, je crois reconnaître de dos à droite l’un de ses directeurs, en l’occurrence Joël Pé... aujourd’hui dans à la mairie de Saint-Denis dans les hautes sphères du clan Annette, je crie ma douleur et ma révolte.
Attention messieurs les facteurs, ne vous faites berner par les belles paroles mensongères de Gilbert Annette, expert en la matière et des conseils foireux de Joël P...gaud, un pseudo mage qui fracasse tout ce qu’il touche. Sainte Vierge Marie, priez pour eux pauvres facteurs !

8.Posté par absalon le 29/09/2010 11:54
1200salariés arast ont pris comme médiateurs : anèt, vlody, belo, lebreton: tous socialistes et communistes pour sauver leur emploi; résultat : ils sont 1200 à se retrouver à pôle-emploi. Grâce à ces personnages lugubres mais efficaces en "baiseurs de paquets" pour faire croître le chomage à la REUNION avec coefficient 1200. Vous n'avez pas trouvé mieux!

9.Posté par etcheberry le 29/09/2010 15:33
coucou mr etcheberry

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales