Social

Grève aux Brasseries Bourbon: Les commerçants encore approvisionnés


Archives
Archives
Depuis la grève de 180 de salariés le mardi 5 mai 2015 dans le cadre des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires), les usines des Brasseries Bourbon sont à l'arrêt et la majorité des livraisons sont perturbées, comme le confirme un des syndicalistes. Pourtant dans les commerces et restaurants de l’île, les perturbations ne sont font pas encore ressentir.

Au restaurant-bar Le Factory, à Saint-Pierre, le gérant confie qu’il n’avait "pas eu écho du mouvement": "Nous sommes dans l’attente d’une livraison, mais celle-ci devrait bientôt arriver."

Un peu plus loin, à l’Eté Indien, pas de rupture de stock non plus pour le moment. Livré tous les quinze jours, le gérant du restaurant dispose d’un "stock assez important" pour ne pas avoir à supprimer certaines boissons de sa carte. "Nous disposons également d’un stock tampon qui nous permet de faire face à des problèmes de livraison que l’on pourrait rencontrer au cours de l’année", précise-t-il. Mais d’ajouter que "la grève pourrait commencer à les impacter dès la fin de la semaine ou en début de semaine prochaine".

Des rayons aussi fournis qu’habituellement, des produits livrés dans les délais… Dans la grande surface saint-louisienne Auchan, "un seul retard a été constaté la semaine dernière", mais anticipé. Mais "ce lundi, aucun problème à déplorer", nous assure-t-on.

Quant à savoir comment les Brasseries Bourbon parviennent à gérer la distribution des productions en cette période perturbée, la direction n’a souhaité faire aucun commentaire. 

La réunion d’hier entre les salariés et le patronat n’a, une nouvelle fois, pas abouti. La direction a annoncé aux grévistes qu’elle entendait déposer un protocole de désaccord à l’inspection du travail. Rappelons que le mouvement porte sur les NAO. Le personnel en grève souhaite une revalorisation salariale de 2% tandis que les dirigeants en proposent 0,8%.
Mardi 12 Mai 2015 - 12:44
Lu 1316 fois




1.Posté par Nono le 12/05/2015 15:34
Chers compatriotes, l'heure est grave.

Que chacun prie ses dieux afin que syndicats et direction trouvent rapidement un terrain d'entente. Ne prenez pas la Réunion en otage !!!

2.Posté par Bourbon KID le 12/05/2015 16:22
"Les commerçants pas encore impactés":
Que voilà une bonne nouvelle!


3.Posté par Petit apparté le 12/05/2015 16:35
Vous avez dit «Impactés» !... Quel néologisme oppressant et dépourvu d'élégance ! C'est vrai, nous vivons une époque moderne, le progrès fait rage, si bien que lorsque certains mots, phrases, expressions, etc. nous semblent hors du temps, dépassés, voire même ridicules, les nouveaux éditorialistes en herbe ne s'embarrassent pas de fioritures et n'ont que le souci de les envoyer ad pâtres !

4.Posté par babouk futé le 12/05/2015 16:38
Tenez bon Mr les dirigeants il y en a marre de ces employés qui font du chantage à la grève pour réclamer des augmentations. Il y a un indice INSSE qui prévoit les augmentations et non pas à faire grève pour avoir plus. Ils doivent s'estimer heureux d'avoir du travail avec le chômage qu'il y a!
Reprennez le boulot comme tout le monde et cessé d'étrangler notre économie

5.Posté par William le 12/05/2015 16:49
Plus de bière et plus de soda dans les commerces : cette grève est une bonne chose pour la santé !!!

6.Posté par Tsunadé le 12/05/2015 17:20
Là je suis vraiement d'accord avec post: 5 William!!! J'adhère complètement

7.Posté par John Doe le 12/05/2015 17:24
http://www.zinfos974.com/Elles-et-ils-impactent-_a66809.html

8.Posté par KLD le 12/05/2015 22:46
la dodo lé la !

9.Posté par JC le 13/05/2015 00:04
Il faut réformer le code du travail qui pénalise les entreprises !

Continuez comme ça vous vo retrouverez le bec dans l'eau, mais je crois que vous êtes tellement bornés que peux vous importe l'avenir de votre entreprise.

10.Posté par KLD le 13/05/2015 00:08
ou ça y lé nout Domota péi ? met encore la passé !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales