Social

Grève au Quotidien : Médiation en cours...

Après dix jours de conflit, direction et intersyndicale ont démarré une médiation à la direction du travail. Les discussions se poursuivent aujourd'hui.


Grève au Quotidien : Médiation en cours...
Après 10 jours de mobilisation des salariés, le soutien d'Huguette Bello venue dans les locaux du journal et l'intervention du Préfet, les deux parties, et particulièrement la direction qui disait ne pas voir l'intérêt de cette démarche, ont accepté d'ouvrir une réunion de médiation à la direction du travail.

Changement de décor donc, la médiation entre les représentants syndicaux du Quotidien et la direction entreprise hier dans les locaux de la direction du travail, rue Maréchal Leclerc, a débuté en d’après-midi pour s'achever aux alentours de 18 heures... sans avancées significatives car il a fallu, tout d'abord, refaire l'historique du conflit.

La réunion reprend aujourd'hui à 14 heures. La direction devrait y apporter un document détaillant la comptabilité du groupe presse du Quotidien, ainsi que l'état des salaires et rémunérations au sein de l'entreprise. Pour elle, les salariés du Quotidien sont bien rémunérés, les salaires étant majorés de 20 à 30% par rapport aux prévisions de la grille.

Les grévistes maintiennent leurs revendications qui passent par une hausse des bas salaires ainsi que l'octroi d'une prime exceptionnelle pour les autres salariés.
Jeudi 22 Juillet 2010 - 07:58
Melanie Roddier
Lu 1982 fois




1.Posté par Tarasboulba le 22/07/2010 08:37
Le luxe du Quotidien

Il parait que c'est la crise... Comment expliquer alors que les patrons du Quotidien puissent se permettre de perdre de l'argent depuis 10 jours?Si encore il y avait une réelle volonté de discussion de la part de la direction, on pourrait se dire, selon la formule consacrée, que les discussions butent sur tel ou tel point.

Mais là, rien! Non seulement il n'y a pas de volonté de discuter, c'est à dire de trouver une solution pour que l'entreprise (LES entreprises!) fonctionnent de nouveau, mais le principal dirigeant, Maximin Chane Ki Chune s'offre des vacances pendant que son outil de travail est en grève!

Faut-il que le Quotidien ait les reins solides pour s'offrir le luxe de ne pas paraitre pendant 10 jours! En ces temps de crise, quelle entreprise pourrait se permettre de ne pas produire pendant un tel laps de temps?

Il serait intéressant de comparer deux chiffres: celui que représente le manque à gagner pour le Quotidien pendant ces dix jours et la somme de ce que demandent les grévistes...

2.Posté par papivore le 22/07/2010 09:15
Il me semble qu'il faut avoir une seconde lecture à ce qui se passe, l'objectif pourrait bien être un "Quotidien nouveau" plus dynamique fonctionnant avec moins de ronds de cuir. En période de crise la grande lessiveuse est idéale pour sortir plus blanc. La méthode reste malheureusement classique, ce n'est bien entendu pas le Roi qui se sacrifiera, en attendant il fait crier "haro sur le Baudet", on connait la moralité d'une des plus belles fables de La Fontaine Les animaux malades de la peste "...selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cours vous rendront blanc ou noir"., c'est en tout cas une bien piètre considération des lecteurs que nous sommes. Allez, je vais acheter Le Monde, Le Figaro ou L'Express mauricien, ça me changera, moi aussi!

3.Posté par PATCOK le 22/07/2010 09:31
CAILLÉ, LE QUOTIDIEN,ARAST, ET J'EN PASSE TOUS VICTIME
DE LA FOLIE DES GRANDEUR !!
QUAND NENA I GASPILLE
ET QUAND NA PU I PLEURE



4.Posté par Tcherno-Bill le 22/07/2010 09:43
1 Tarasboulba C'est sûr , ils commencent à nous casser les bonbons sérieux avec cette histoire !
Le prix de vente est passé de 1,00 à 1,20 Euros , 10 jours sans paraître ne lui font ni chaud ni froid , il y a du blé de tous les côtés dans ce canard !
les revendications de 150 Euros etc....DONNEZ LES LEUR QU'ON EN FINISSE !

5.Posté par Cambronne le 22/07/2010 09:49
1.Posté par Tarasboulba le 22/07/2010 08:37
le fait est que vous oubliez que pour Maximin Chane Ki Chune dispose de cette seule arme pour affronter les syndicats ...
ce qui démontre bien qu'il n'a pas besoin de ça pour vivre ...
vous voudriez imposer à un homme des contraintes qu'il ne souhaite pas ?


6.Posté par Cambronne le 22/07/2010 10:39
4.Posté par Tcherno-Bill le 22/07/2010 09:43

Merci Tcherno-Bill je remarque que vous avez la même distinction des choses que moi

7.Posté par Tarasboulba le 22/07/2010 11:44
"vous voudriez imposer à un homme des contraintes qu'il ne souhaite pas ? "

Oh! Cambronne! Loin de moi de si vilaines pensées! D'autant que mon petit doigt me dit que les chiffres avancés par les grévistes concernant les salaires des journalistes ne sont pas trés proches de la vérité... Il est des bas salaires, certes, mais tout est relatif. Affirmer par exemple qu'un journaliste avec 20 ans d'ancienneté touche 1 800 euros est pour le moins osé, car c'est à peu de c'est à peu de choses près ce que touchait un journaliste (11 790 francs) avec dix ans d'ancienneté au début des années 90...au Quotidien, et je sais de quoi je parle: j'ai encore mes fiches de paie!

Et affirmer qu'un journaliste avec deux années d'ancienneté touche 1 300 euros (8 515 francs), c'est ce que percevait un débutant avec quasiment moins d'ancienneté au Quotidien à la fin des années 80! Cela voudrait dire que l'on paie moins bien les journalistes du Quotidien en 2010 que dans les années 80 et 90?

8.Posté par Patriote le 22/07/2010 12:14
Eh bien oui, anonyme Taras qui crache dans la soupe, on touche moins aujourd'hui qu'il y a 20 ans au Quotidien. Seuls les rescapés de cette époque ont conservé une petite avance sur la grille. Les autres, tous, sont nettement moins bien payés.
Et certains, avec 20 ans d'anciennetés, n'ont jamais été augmentés. Le dernier ''ancien'' augmenté l'a été en 2008 et ne l'avais plus été depuis... 1992. Seize ans pour obtenir euros !
C'est ça la réalité du Quotidien.

9.Posté par hoareau jean-luc le 22/07/2010 12:19
Ben oui, c'est ce que les journalistes se tuent à dire, ils sont moins bien payés aujourd'hui qu'il y a vingt ans.
Ils sont tous embauchés à vil prix et y restent très longtemps. En cinq ans, dix n'ont pas été remplacés quand ils sont partis. Et les arrivées se font au Smic ou stagiaire à vie.
Et heureusement qu'ils font grève, eux, car les services administratifs et aux annonces sont encore moins bien payés. Et c'est comme cela que le patron les tient, en les empêchant pécunièrement de faire grève.

10.Posté par Cambronne le 22/07/2010 12:27
7.Posté par Tarasboulba le 22/07/2010 11:44
Game over.

Credits: 0. Insert coin.

Merci pour votre réponse caritative qui sortirait tout droit d'un aficionados de l' émission de Daniel Mermet "Là-bas si j'y suis" diffusée sur France Inter ...Grâce à vous je viens encore d'approfondir mes connaissances sur le libéralisme. Vous devez être une fashion victime de trop croire ce qu'ils écrivent dans le courrier international sans doute?
Si ces gens ne sont pas satisfait de leur condition de travail , qu'ils montent eux même leur canard ensuite ils pourront venir causer , facile d'exiger des choses faut il encore mériter son salaire ..
C'est en plus vachement sympa de vouloir débattre de vos idées mais malheureusement je ne suis pas certains que sur zinfos 974 soit fait pour ça , vu l'étendu du carnage avec des Jacobins déjà convaincus.
Depuis pas mal de temps, je me suis toujours demandé ce besoin que trouve les milieux politiques, les gauchistes et les journalistes à mettre rajouter des "ultra" "à outrance" etc. quand ils s'autorisent de parler du libéralisme sans même savoir de quoi il parlent .
Il ya manifestement un besoin de se savoir persécuté ?
Ou alors pour meubler ils ont besoin d'un interlude , leur argumentation en essayant de faire croire qu'ils maitrisent parfaitement leur sujet ?
Pour le reste, la platitude de vos arguments n'a d'égal que les marronniers qu'on su enseigner l'hydre tentaculaire et monstre soviétique français nommé Éducation Nationale.
Pas besoin d'un grands discours ni même de livres philosophique pour comprendre que le libéralisme c'est le chemin ordinaire qu'aurait du suivre l'humanité, et que toutes les variantes et formes de socialisme ne sont que des parasitages arrivé bien après, les débuts économiques de l'homme sur terre.



11.Posté par chikun le 22/07/2010 15:49
8.Posté par Patriote le 22/07/2010 12:14
Eh bien oui, anonyme Taras qui crache dans la soupe, on touche moins aujourd'hui qu'il y a 20 ans au Quotidien. Seuls les rescapés de cette époque ont conservé une petite avance sur la grille. Les autres, tous, sont nettement moins bien payés.
Et certains, avec 20 ans d'anciennetés, n'ont jamais été augmentés. Le dernier ''ancien'' augmenté l'a été en 2008 et ne l'avais plus été depuis... 1992. Seize ans pour obtenir euros !
C'est ça la réalité du Quotidien.

Ben , moi, si mon patron me fait comprendre que je ne l'intéresse pas : Je prends mes clics et mes clacs et je vais voir ailleurs si l'herbe est plus verte , je change de pâturage, je change de patron et je n'hésite pas à bourlinguer ailleurs. Ce ne sont pas les patrons qui manquent dans le monde.
Et un patron aime les gens qui bougent. Il n'aiment pas les endormis caméléons à 2 de tension artérielle dans le boulot.
Le patron du quotidien ne retient personne de force dans son entreprise , ce me semble ?
Alors , au lieu de pleurer bougez et montez vos propres entreprises.
Allez , oust, n'ayez pas peur........sinon vous serez trop vieux.
Chapeau aussi aux profs qui rentrent dans une école, dans une classe et font le même programme toute leur vie. Bientôt un master pour cela , ça fait peur . Tout cela pour la "sécurité de l'emploi". C'est pas une vie.

12.Posté par PRATS le 22/07/2010 16:12
Messieurs,
Vous êtes des "écorchés vifs", en manque de reconnaissance.
Vous avez sûrement manqué quelque chose dans votre petite vie, voir mêmes beaucoup de choses...
C'est désolant de voir cette mentalité de pique assiette ; c'est toujours plus facile avec l'argent des autres!
Messieurs, vous avez raté votre profession, il fallait être un peu plus téméraire ...... et monter votre boite, peut être qu'aujourd'hui vous en récolteriez les fruits (PEUT ETRE?)

13.Posté par Cambronne le 22/07/2010 17:07
12.Posté par PRATS le 22/07/2010 16:12

Je redemande ce type d'intervention , j'ai bien aimé

"C'est désolant de voir cette mentalité de pique assiette ; c'est toujours plus facile avec l'argent des autres! "
ne leur en demandez pas trop ! .. ces gens n'ont aucune idée de ce que semble vouloir dire entreprendre par contre ils estiment être de bon journaliste sauf qu'ils sont rare les Albert Londres de nos jours

14.Posté par BEN C K C LE QUOT le 22/07/2010 17:38
Les commerciaux et autre qui ont des " voitures de fonction"
au quot ramené-les si vous ne travailler pas !! ET TOUT DE SUITE

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales