Social

Grève au CREF: Droit de réponse du Conseil d'administration


Grève au CREF: Droit de réponse du Conseil d'administration
Le 22 mai dernier, deux salariées de la CFDT, travaillant au sein du CREF (Centre Réunionnais d'Etudes et de Formation), association gérée par des syndicalistes, se sont mis en grève pour dénoncer "l'attitude déplacée" de leur président (lire ici). Le Conseil d'administration du CREF publie un droit de réponse:


Suite au Conseil d’Administration du 27 mai 2014, il a été voté l’envoi d’un droit de réponse à la presse suite au débrayage qui a eu lieu le jeudi 22 mai 2014 au CREF.
 
Les salariées reprochent au Président une attitude déplacée
 
En fait, celles-ci reprochent au nouveau Président BP (élu depuis le 19 décembre 2012) de ne pas continuer le mode de fonctionnement et les pratiques de l’ancienne direction. Cette dernière a été sanctionnée par une Assemblée Générale le 28 novembre 2012 au cours de laquelle le rapport moral, le rapport d’activités et le rapport financier ont tous recueillis un avis défavorable : une première !
L’ancien Président PS, qui a brigué (en vain) un nouveau mandat ( !), n’est pas en reste aujourd’hui, avec l’appui des 2 salariées, pour s’opposer à la nouvelle direction.
 
Attitude peu respectueuse
 
La nouvelle direction a dû corriger de nombreux dysfonctionnements. Les salariées n’acceptent pas les critiques qui ont été formulées notamment dans un rapport dressé par le cabinet comptable. On y révélait qu’il y avait confusion des rôles à l’image de cette salariée qui avait pris l’habitude de faire le suivi de la trésorerie, signer les navettes sociales avec le cabinet comptable, effectuer des virements bancaires, effectuer la paye avec les codes secrets bancaires…..
 
Suppression des repas de fin d’année
 
Le Cref est une petite structure. Rappelons que son chiffre d’affaires avoisine à peine les 120 K€ et que la masse salariale avec les charges représente 94 K€…
Compte tenu du déficit de l’organisme au démarrage de l’actuelle mandature, certaines dépenses ont été évitées.
 
Remise en cause de la mutuelle et la prévoyance
 
Les salariées bénéficient d’une prise en charge de la mutuelle, de la prévoyance et du 13ème mois.
Il faut rappeler qu’elles ont bénéficié en 2013 d’une prime de 36 K€ après l’obtention, les années précédentes, d’une évolution professionnelle accompagnée de revalorisations salariales.
Elles bénéficient par ailleurs des chèques déjeuners d’une valeur nominale de 8€ pris en charge à 52% par le Cref.
 
Suppression de tâches professionnelles
 
Les tâches de trésorerie ont été reprises par le trésorier conformément aux règles. Cela n’a pas plu au personnel. Ce mécontentement est qualifié de phénomène usuel (dans un rapport du médecin du travail venu constater les conditions de travail du personnel le 16 avril 2013), lorsqu’il y a changement dans ce type de structure avec une direction de bénévoles.
 
Compensation des heures supplémentaires
 
Ces salariées travaillent depuis 2005 pour l’une et 2006 pour l’autre et n’ont jamais demandé (ni obtenu) d’heures supplémentaires. Elles ont subitement considéré qu’en 2012 elles faisaient des heures supplémentaires l’une, parce qu’elle prend son service à 7h30 (alors que son contrat de travail stipule 8h30) pour sa convenance personnelle. L’autre, salariée cadre, estime aujourd’hui que sa pause déjeuner est du travail effectif quand elle fait une formation au motif qu’elle reste pendant le déjeuner avec les stagiaires et donc ne vaque pas à ses occupations personnelles !
 
Accusations injustifiées d’absences
 
Jouissant d’une grande autonomie dans leur mission respective, ces salariées n’ont jamais eu l’habitude de rendre des comptes sur leur présence ou leur absence. La nouvelle direction n’abuse pas de sa fonction hiérarchique et est dans son rôle en questionnant le personnel.
 
Accusations infondées de vol
 
Il n’y aucune accusation de vol, juste le fait qu’un prêt a été accordé à une des salariée par l’ancien Président du Cref dans des conditions qui ne respectent pas les règles comptables.
 
Suppression de la prime Cospar
 
C’est le CA du Cref qui en a décidé à la majorité de ses membres. Ils ont tenu compte de la situation financière précaire et des risques pécuniaires des affaires juridiques entamées par les salariées contre leur employeur. Elles ont déjà obtenu 36 K€ et réclament encore plus de 30 K€ en dédommagements divers.
 
Jean Pierre Marchau
 
Ce militant de la FEP ne peut se considérer comme un responsable syndical depuis qu’il a des mandats politique et électif (conformément aux statuts de l’UIR CFDT).
Il outrepasse son rôle en demandant le départ du Président BP.
Ses mises en garde attestent plus de son comportement agressif plutôt que son désir d’œuvrer pour le redressement du Cref.
 
Les salariées menacent si rien ne bouge.
 
C’est un paradoxe : le mode de fonctionnement du Cref a bougé. Ce que les salariées veulent aujourd’hui c’est de revenir à l’ancien fonctionnement : dans un courriel, elles ont lancé un ultimatum en demandant le maintien du système précédent ou passer à la caisse...
 
Pour conclure 
 
Le jour du mouvement social le 22 mai,  un administrateur est allé au-devant des salariées pour recueillir leurs revendications. Refus des employées qui ont préféré aller vers leur syndicat (la FEP) accompagnée de l’ancien Président du Cref… Vous avez dit manipulation ? 
 
A ce jour, aucune revendication ne nous est parvenue.
 
Le Conseil d’Administration du CREF
Mardi 10 Juin 2014 - 12:07
Lu 689 fois




1.Posté par a suivre le 10/06/2014 14:01
On attend avec impatience la réponse de la FEP et de Marchau

2.Posté par David Asmodee le 10/06/2014 16:05
Tienbo larg pas !
PTDR !!! :-D

3.Posté par Nou la fé le 12/06/2014 12:25



Les produits de giordano bénéficient du label "nou la fé" , alors que selon ses employés les chauffe eau sont importés de métropole !!!!

C'est scandaleux que que l'ADIR accepte de promouvoir un produit fabriqué à l'extérieur de la Réunion en nous faisant croire qu'il est fabriqué ici .

Quelle crédibilité pour les produits "nou la fé" ?
"Nou la Fé" certifie des importateurs de chauffe eau !!

C'est comme ça pour tous les produits qui portent le label "Nou la Fé" ?
Des éclaircissements s'imposdent !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales