Social

Grève à la Sermat : La tension monte d'un cran


Grève à la Sermat : La tension monte d'un cran
La réunion cruciale entre les dockers et la direction s'est soldée une nouvelle fois par une échec. Initialement prévue à 10h mais reportée à 15h, elle s'est déroulée dans un climat qui apparaît comme de plus en plus tendu entre les deux parties.

Après à peine plus d'une demi-heure de discussions, la direction a quitté la table des négociations (lire ici). Pour Danio Ricquebourg, le délégué syndical CGTR Sermat, la direction porte "la responsabilité de l'échec des négociations"

Pour rappel, la direction du travail, médiateur dans ce conflit, propose d'expérimenter une internalisation, sur une année, de la maintenance de 12 des 18 charriots cavaliers. La maintenance des charriots restants serait externalisée. Si les dockers sont favorables à cette proposition, la direction ne l'est pas. Chacun campe sur ses positions.

"De toute ma vie, c'est la première fois que je vois un patron, par l'intermédiaire de son représentant Monsieur de Peindray, prendre les deux autres patrons en otage et faire passer les membres de la direction du travail pour des abrutis", a-t-il indiqué.

"Les camarades et la population prendront leurs responsabilités"

Il accuse la Sermat d'avoir profiter de la défiscalisation d'avoir ensuite fait appel à une entreprise extérieure et de vouloir à présent licencier localement. "Je ne pensais pas que la direction était aussi cynique", a-t-il ajouté. "Elle ne parle que de charges, de rien d'autre et de réunions pour licencier. Il y a un problème. C'est pousser les gens à occuper la rue". Avant de souligner : "Les acconiers veulent des réunions pour licencier, mais il faudrait avoir un comité d'entreprise pour ça".

Pour la suite du mouvement, Dario Ricquebourg se montre plus évasif même s'il sous entend que le mouvement pourrait se durcir : "Les camarades prendront leurs responsabilités, la population prendra ses responsabilités", a-t-il souligné.

Un kabar est organisé depuis 17h au Port Est. Demain, les dockers de la Sermat entreront dans leur 16e jour de grève. Le port, lui, est toujours paralysé.
Vendredi 17 Mai 2013 - 18:02
Lu 2566 fois




1.Posté par David Asmodee le 17/05/2013 18:19
C'est pousser les gens à occuper la rue


Bien évidemment... il fallait trouver un moyen pour que ça dégénère en casse.
Ce sera la procédure habituelle :
Etape 1 : kabar
Etape 2 : blocage
Etape 3 : on rameute la racaille
Etape 4 : on casse
Etape 5 : on passe à la télé en disant : "on est pas des casseurs"

2.Posté par posez vous la question le 17/05/2013 19:50
attendez un peu Caroupaye arrive avec Mougin pour chauffer le public

3.Posté par Filipine le 17/05/2013 20:50 (depuis mobile)
@ post 2 : ah non souplai pas ce ban' tête la hache !!!!! Yen a marre de ce carou.... Ah non mais meme de dire son nom i exaspèr !!!!!!

4.Posté par Filipine le 17/05/2013 21:07 (depuis mobile)
@ post 2 : ah non souplai pas ce ban'' tête la hache !!!!! Yen a marre de ce carou.... Ah non mais meme de dire son nom i exaspèr !!!!!!

5.Posté par Boeuf malgache le 18/05/2013 08:36
Allez donne paquet marmay !

6.Posté par Job le 18/05/2013 11:19
Voilà ce que représente le monopole de la SERMAT

SER.M.A.T. est un groupement d'intérêt économique (G.I.E.) dont les membres fondateurs sont les sociétés d'acconage et de manutention portuaire SAMR, SGM et SOMACOM.
Ce GIE est situé en zone industrielle N°1 au Port à l'île de la Réunion (Océan Indien)

Nos services :

- Maintenance d'engins de manutention portuaire au profit unique des membres du GIE.

- Mise à disposition d'engins de manutention portuaire au profit unique des membres du GIE.

- Location d'accessoires de manutention portuaire (élingues, filets...) au profit unique des membres du GIE.

A voir les amendes infligées aux membres du GIE pour entente illicite :

http://www.autoritedelaconcurrence.fr/pdf/avis/11d01.pdf

7.Posté par mazenbron le 18/05/2013 13:50
Si la tension du popol pouvait monter à bloc...

8.Posté par polo974 le 18/05/2013 13:55
en fouillant le document, il ressort qu'une boite de 90 personnes avec un chiffre d'affaire de 10 à 11 millions dont 50% de charge salariale, ça donne:

un salaire moyen toutes charges comprises de l'ordre de 4600 euro mensuel...

ça fait beaucoup pour une boite de manutention, vous ne trouvez pas ? ? ?

qui se gave ? ? ?

9.Posté par Job le 18/05/2013 14:41
Bon apparament mon 2ème post n'est pas passé, alors je me repète :

GIE SERMAT =

SAMR (Groupe Bolloré) - CA 2009 = 12 953 000 €
SGM Manutention : PDG Bracq de la Pérrière également Président du GIE - CA 2009 10 783 000€
SOMACOM - CA 2009 = 18 090 000 €

Tous les trois ont été condamné pour entente illicite sur les tarifs.

L'impact sur les prix des produits client final est de 1 à 2% mais avec la grève cela va friser les 3 à 4 du aux diverses manutention via Maurice et autres.

L'accord de ce "monopole illicite" a été accepté par la CCI fin des année 90.

Les Dockers devraient monter une scop ou autre forme de société pour faire concurrence au GIP, seuls les élus peuvent prendre une position ferme sur ce sujet et assurer une médiation.

Note : arretons de montrer Maurice comme exemple, le port est largement déficitaire malgré les bas salaires et de plus l'accès est sensible au problème de houle.

Espèrons une vraie solution et non pas de la recup sans solution sinon la "revolution" comme le rêve le vieux Vergès.

10.Posté par Job le 18/05/2013 15:17
Attention polo974, les couts de maintanance sont importants car KALMAR est le seul et unique fournisseur de pièces détachées et d'assistance technique et ses tarifs sont des tarifs "suédois" contrôlé par lui seul.

11.Posté par polo974 le 18/05/2013 16:10
selon Job, """Les Dockers devraient monter une scop ou autre forme de société pour faire concurrence..."""

mais ils ne sont pas prêts à faire de la concurrence, ils veulent continuer à vivre sur la bête, quitte à lui sucer la moelle des os...

12.Posté par Job le 18/05/2013 18:05
Bien d'accord polo974, c'est juste une suggestion pour essayer de trouver une solution. Il devient quand même urgent de casser le monopole, les têtes du GIE ne sont pas des saints non plus. L'inconnu est le pouvoir de nuisance du PCR qui se sert de ce pb pour exister.

Nous sommes victimes de ces deux antagonistes : GIE SERMAT et CGTR. Les Patel, Caroupaye, Mongin, Verges etc. hurlent avec les loups mais ils n'ont pas tous choisi leur meute.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales