Social

Grève à eRcane : Les ouvriers agricoles demandent une revalorisation salariale


Grève à eRcane : Les ouvriers agricoles demandent une revalorisation salariale
Depuis ce matin, une partie des salariés de la société eRcane est en grève pour demander une revalorisation salariale. Le piquet de grève a été installé à l'entrée du siège de Sainte-Clotilde. Les salariés, ouvriers agricoles, demandent des salaires de 1.500 euros net par mois.

"On veut une revalorisation de nos salaires, mais également mettre en place une convention collective et définir une grille des salaires", explique Jolfrid Narayanin, délégué syndical de la CGTR à eRcane. Ce dernier dénonce également des "irrégularités" en matière de prime ou ancienneté. "On a plusieurs fois demandé sans succès à notre direction de nous expliquer pourquoi certains employés avaient des primes et pas d'autres ?", s'interroge-t-il.

Une quinzaine d'ouvriers agricoles sur les 90 salariés que compte l'entreprise ont décidé d'entamer une grève illimitée. "On veut être sur le même pied d'égalité avec l'ensemble des salariés. Nous sommes qualifiés d'ouvriers agricoles et pourtant on fait de la recherche", souligne Jolfrid Narayanin. Les grévistes sont déterminés à continuer le mouvement tant que leur revendication n'auront pas abouti.

eRcane est une société dont l'objectif est de "valoriser la ressource canne". Elle se positionne comme un centre de recherche tourné vers "l'avenir, en quête de productivité sucrière et des nouvelles valorisations de la canne à sucre", peut-on lire sur son site internet.
Mercredi 18 Juillet 2012 - 16:52
Lu 976 fois




1.Posté par COURAGE le 19/07/2012 09:28
Ce dernier dénonce également des "irrégularités" en matière de prime ou ancienneté. "On a plusieurs fois demandé sans succès à notre direction de nous expliquer pourquoi certains employés avaient des primes et pas d'autres ?", s'interroge-t-il.
ET
"On veut être sur le même pied d'égalité avec l'ensemble des salariés. Nous sommes qualifiés d'ouvriers agricoles et pourtant on fait de la recherche", souligne Jolfrid Naraya


Mais monsieur au lieu de priver les salariés grévistes de leur salaire, portez plainte pour discrimination et faites valoir les dommages et intérêts si tant est que vos allégations sont justifiées et vérifiables.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales