Social

Grève à Air Austral : Nouvelle réunion de négociation avortée

Vendredi 6 Janvier 2017 - 17:10

En ce 5e jour de grève, aucune avancée des négociations au sein d’Air Austral. La direction dit avoir proposé une rencontre en début d’après-midi qui a été refusée par l’Unsa. Les grévistes exigeraient à nouveau le changement de la composition de sa délégation.
 
De plus, "le syndicat revient sur toutes les discussions, selon la direction, les discussions sont à ce stade pour ces raisons interrompues".
 
Elle note également des désistements ramenant le nombre de grévistes à : 
  • 158 PNC grévistes
  • 0 PNT grévistes
  • 16 personnels sol grévistes pour la journée du 6 janvier
  • 4 personnels sol grévistes pour la journée du 7 janvier
Par ailleurs, le SNPL (Syndicat national des pilotes de ligne) aurait marqué son soutien au mouvement de l'UNSA sans pour autant appeler les pilotes à rejoindre le mouvement.

À lire également : 

Air Austral: Les enfants et les familles de certains grévistes bloqués à Paris et à Bangkok

Grève à Air Austral : Maintenus, retardés ? Le programme des vols jusqu'au 7 janvier      

Grève à Air Austral : Le point sur les revendications   


Une grève qui coûtera 3 millions d'euros à Air Austral

Air Austral : La grève continue

Premier jour de grève à Air Austral : "Pas de signe de vie de la direction"     

Air Austral dévoile ses programmes de vols malgré la grève     

Poursuite de la grève à Air Austral : "Le compte n'y est pas" pour les salariés     

Préavis de grève chez Air Austral : Communiqué de l'UNSA     

Grève à Air Austral : Les points durs du désaccord clarifiés mais pas de sortie de crise     

Grève illimitée à Air Austral à partir du 2 janvier
 
Lu 5854 fois



1.Posté par GIRONDIN le 06/01/2017 18:02

Le communicant de la re annonce:
""""""De plus, "le syndicat revient sur toutes les discussions, selon la direction, les discussions sont à ce stade pour ces raisons interrompues".""""

2.Posté par cmoin le 06/01/2017 18:06

"La direction dit avoir proposé une rencontre en début d’après-midi qui a été refusée par l’Unsa."
->ils ne sont là juste que pour mettre en faillite l'entreprise qui ne vit que grâce à des subventions!
Compagnie à fermer,salariés à virés!

3.Posté par Hugo le 06/01/2017 19:25

Si à chaque réunion ils vont greffer 1+1+1, alors qu'à la base il n'était pas question des 1+1+1, disons en 2020 on y sera encore! Si en 2020 la compagnie n'aura pas fermé!

4.Posté par Loïs le 06/01/2017 19:31

Dans la démarche l'UNSA confirme que le motif de grève initial a évolué! Est ce légal? Ensuite, la direction est très de bonne volonté, à leur place je ne passerais plus par les délégués UNSA, mais directement avec les PNC concernés, par des avenants au contrat de travail.

5.Posté par 2017: c'est très mal parti pour AA (UU) le 07/01/2017 09:52

3.Posté par Hugo le 06/01/2017 19:25

Selon la direction d'AA, c'est 800 000 euros de pertes chaque jour. Si c'est vrai, vu qu'on en est à la 6ème journée, donc AA accuse déjà 4,8 millions d'euros de pertes! Une paille, alors que la concurrence devient rude!

AA se prépare un "beau" bilan financier négatif pour 2017...

Les syndicats et surtout l'UNSA (la dame Wolff notamment) sont bien conscients de çà, vu depuis leur postiion de salariés protégés?

Quand ils auront des licenciements économiques, ils vont rire jaune, les salariés non protégés d'AA, non?

Continuez comme ça les grévistes, à invoquer des compositions de groupe de négociation (je veux bien admettre que je me trompe peut-être sur les responsabilités, car on a pas pour l'instant le point de vue des syndicats sur ce nouveau couac), mais pendant ce temps là, les casses se vident....

Et c'est pas dans le mur (du çon?) que vous allez amener les salariés d'AA, mais chez Paul (Pôle emploi)! Ou à la concurrence, avec des conditions de travail revues à la baisse.... Ou par exemple, dans le cas d'un rachat au rabais d'AA en faillite, avec un "dégraissage" d'effectifs....

Déjà que la concurrence (French Blue...) arrive et va taller dans le "gras" de la clientèle d'AA et d'AF aussi ainsi que Corsair qui débarque à Mayotte, selon zinfos: http://www.zinfos974.com/Air-Austral-Les-salaries-sont-ils-devenus-fous_a109613.html...

Sans compter l'Europe et la participation publique quasi exclusive dans le capital d'AA... qui finira par taper du poing sur la table.

AA va fusionner avec XL Airways et La Compagnie, et ouvrir une ou des lignes même aux Etats Unis. Ca sera rentable tout ça? Euh ...

Mais continuez la grève, les gars, no problems...

Dernière(s) année(s) pour AA?

Je précise n'avoir aucun lien de près ou de loin avec AA ni défendre sa direction, qui est assez grande et en a les moyens pour le faire toute seule.

Et reste ouvert à un débat sur la situation économique et financière d'AA.

6.Posté par Fidol Castre le 07/01/2017 10:24

Si ça continue, la suite n'est pas difficile à prévoir : liquidation judiciaire. Les avions en leasing seront restitués. Les dettes seront peut-être payées par les impôts des Réunionnais, qui sait ? Les employés de Pôle Emploi auront du boulot avec des centaines d'enfants capricieux qui viendront s'inscrire.

Qu'ils liquident le schmilblik si ça leur chante, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre.

7.Posté par PATRICK CEVENNES le 07/01/2017 16:29

fukcd473
5.Posté par 2017: c'est très mal parti pour AA (UU) le 07/01/2017 09:52

Depuis 2011, Austral Air ne dépose plus ses bilans annuels. Elle a du opté pour la confidentialité des données, on peut bien se demander pour quoi. Air France et Corsair mettent à jour leurs données.

On repassera sur l'aspect professionnel de cette régionale entreprise, la "Touch péi" d'Austral Air, le fameux et fumeux "Exporter le savoir-faire d'Austral Air" selon DiDi 1er du nom, car et pour information selon societe.com et verif.com Gérald Éthève et Paul Vergès sont toujours respectivement Président du directoire et Président du Conseil de surveillance. Mdr !

Si DiDi 1er du nom au travers de la Sematra, un bastringue tout à fait opaque selon le rapport de la Cour des compte, limite illégal, pour ne pas dire illégal, les différentes recapitalisations sont le fait d'une mauvaise santé financière dû peut-être à une baisse du chiffre d'affaires et mécaniquement à l'impossibilité de rembourser les dettes.

A se demander aussi pourquoi les négociations exclusives avec un nouvel actionnaire n'ont pas abouti. Raison d'un chèque de 58M€ distribué généreusement par DiDi 1er du nom.
Posons-nous la question pourquoi ce nouvel actionnaire a abandonné. Peut-être ne voulait-il pas alimenter un puits sans fond.

Je rappelle que la recapitalisation a pour effet normalement une diminution des effectifs ou des salaires, la fermeture de sites et une politique commerciale plus agressive.

La représentante de l'UNSA se plaint d'un manque d'effectif. Peut-être les conséquences de la recapitalisation. Et en plus la régionale compagnie applique les règles minimales des FTL. pour les PNC.

Je rappelle au passage que la Commission européenne en 2013 a proposé de modifier les règles des FTL. En clair, elle veut allonger la durée du temps de travail des PNT et PNC faisant fi de toutes les expertises scientifiques.
Sérieusement, je ne voudrais pas être à leur place. En Front-office un très beau métier, en Back-office faut avoir le moral, du cran et des nerfs.

A en croire certains commentaires, les 4 Mousquetaires à la tête de la régionale compagnie Austral Air s'en mettent plein les fouilles. Typiquement anglo-saxon comme comportement. Alors forcément, le petit personnel trinque.

En 2011, des lignes ont été fermées car peu rentables, résultat de la première recapitalisation. Au passage, les petits porteurs y ont laissé des plumes. L'action est passée de 420€ à 20€ je crois.

Depuis, quelle politique commerciale agressive a été mise en place ? Le réseau "Iles vanilles" ? Mdr ! Une prochaine liaison avec la Chine ? Mdr !

Le 24 janvier normalement, Corsair va desservir Mayotte avec un billet A/R à 198€ TTC (sans bagage en soute). Que va faire notre régionale compagnie ? Se mettre au même niveau ? Mdr !

Le 16 juin prochain, French Blue s'annonce avec un billet A/R à 498€ TTC (en low-cost). Que va faire notre régionale compagnie ? Se mettre au même niveau ? Mdr !
Mais selon des bruits de couloir, la régionale compagnie veut s'attaquer au marché des Antilles. Mais à quel prix, 349€ TTC ? 567€ TTC ?

Et en plus elle a fait l''acquisition de 2 veaux, LN15 et LN22, les "Terrible Teen" dont tout le monde connait le pédigrée maintenant. Une bonne opération financière probablement mais certainement pas économique.
Au fait, qui peut me dire que LN15 et LN22 ne décolle toujours pas à pleine charge à DZA ? lol !

Cela me rappelle Ségolène, la Royale, qui a voulu "Sauver le Soldat Ryan" (Heuliez) en injectant 20M€ à perte. Et la madame s'offusque lorsque le dossier est évoqué. Heuliez (Mia) a été liquidée.

Les politiques se sont immiscer dans le management et la gestion des organisations d'Air Austral, c'est gage d'une faillite annoncée. Je reste convaincu que ce bastringue est au bord de la faillite. Dans le cas contraire, les bilans annuels seraient déposés. Et je ne me contente pas d'un entre-filet dans la presse où le Panini de service affirme que la régionale compagnie est en bonne situation financière.

8.Posté par el che le 08/01/2017 07:37

il faut fermer cette boite !

9.Posté par Rougail Saucisses le 08/01/2017 09:01

Il s'agit purement d'un conflit d'enfants gâtés les quelques 'zoreils' se sont fait manipulés par les locaux.
Certains PNC en grève n'ont pas le bac ...recrutés par 'mon cousin sa tante...' ils ne pourraient pas être vendeur chez Ghanty.
Combien de PNC parlent Anglais ?
Dans une zone qui dessert des pays anglophones, voila du monde à envoyer au pole emploi Monsieur le Directeur.
Quant aux commentaires par ces grévistes, on es dans le caniveau
Leur souhait rebaptiser Air Austral 'Rougail Saucisses'.

10.Posté par 2017: c'est très mal parti pour AA (UU) le 08/01/2017 09:39

7.Posté par PATRICK CEVENNES le 07/01/2017 16:29

Merci pour ces précisions. N'étant pas spécialiste, je ne ferai aucun commentaire technique.Mais poserai des questions.

Mais,sur le fait que les principaux dirigeants seraient surpayés: à voir, à expliquer. De simples affirmations vagues ne son pas suffisantes. Mais si c'est le cas: c'est pas du tout top, alors que la cie doit resserrer les boulons au plan financier!

Je précise, que client de AA ,je regrette ses ennuis et ne souhaite pas sa disparition, compte tenu de la qualité du service à bord (c'est mon avis, sauf quelques retards). La question des tarifs, c'est autre chose certainement. Et compte tenu aussi du fait qu'elle est une alternative aux autres compagnies existantes.

En cas de disparition éventuelle d'AA/UU, on va revenir à AF. Euh.... Avec comme concurrents Corsair et des "low costs" qui pourraient en réalité être des "low" ou "very low quality" (car avec le 1er tarif, d'appel,: pas de services à bord j'imagine, presque pas de bagages...), voire "no low cost" (le passager payant finalement des plus: davantage de bagages, quelques services à bord et payant autant ou plus..), l'offre se resserrant mais n'étant peut-être en définitive pas si concurrentielle qu'imaginé... ?

Quant à la politique de fusion avec XL Airways et La Compagnie et "d'expansion" territoriale de AA/UU: prudence, prudence sur ses résultats. S'associer, c'est peut-être intéressant au plan financier, mais à terme? De même, ouvrir des lignes, c'est bien au plan commercial, mais est-ce ensuite rentable?

Les deux recapitalisations sont en tous cas inquiétantes, puisqu'elles témoignent d'un endettement important d'AA/UU qui a été "épongé" par des fonds publics (ou quasiment publics,via la Sematra ?).

L'année 2017: année de tous les dangers et du moins du resserrage de boulons pour AA/UU, qui commence déjà avec une perte de 4 millions d'euros (pour l'instant)?

A mon avis, 2017 sera déterminante. Et en 2018, la messe sera dite et des décisions devront être prises!

Le ou les syndicats grévistes qui ne regardent "devant leur porte", prennent-ils en compte tout ceci? Euh....

Encore une fois, les salariés non protégés (la majorité) devraient bien réfléchir, vu qu'ils travaillent dans un secteur très concurrentiel où les pertes ne peuvent perdurer, et où plusieurs compagnies locales ou régionales ont disparu!

Ne scient-ils pas la branche sur laquelle ils sont assis en continuant à gréver (en espérant que ce ne soit pas pour des motifs tels que la composition d'une délégation de négociation...). Attention, ça ne pourra pas durer ....

Il n'y aura peut-être pas une 3ème recapitalisation... Car après, ça pourrait tanguer et dépressuriser "dur" dans le ciel d'AA/UU....

Au fait, quel est le lien entre recapitalisation de AA.UU (qui a modifieé son capital, non mobilisable) et ses dettes (à régler)?

En tous cas, selon wilipedia (rouge, j'ignorais que ça existait: http://wikirouge.net/Recapitalisation:

"La recapitalisation et ses effets

Lorsqu'une entreprise est soudain en difficulté financière (chute du chiffre d'affaire, envolée des taux d'intérêts...), elle est d'autant plus menacée qu'elle avait peu de fonds propres. En effet, elle a soudain du mal à réaliser assez de profit pour rembourser ses dettes, d'où une augmentation du taux auquel elle emprunte, ce qui amorce un cercle vicieux. Elle doit alors chercher à se recapitaliser, et pour cela doit donner des gages de son retour rapide à la rentabilité (baisse des salaires, fermetures de sites, stratégies commerciales agressives...).

La recapitalisation est souvent mal perçue par les milieux financiers car elle signifie que la société a des difficultés financières. De plus, elle fait baisser dans l'immédiat le taux de profit, et notamment la valeur des actions pour les actionnaires actuels.
"

Donc, recapitalisation = problèmes finanviers et resserrage de boulons, pour parler de façon simpliste.Et garantie pour les créanciers (banques...). Avec baisse des actions. Mais cela ne signifie pas paiement des dettes.

Donc pour AA/UU, il y a eu un nouvel emprunt bancaire suite à la recapitalisation pour rembourser les dettes ? Ou un nouvel accord avec la ou les banques? Ou même une garantie d'emprunt de Sematra ou la Région?

11.Posté par 2017: c'est très mal parti pour AA (UU) le 08/01/2017 09:48

7.Posté par PATRICK CEVENNES le 07/01/2017 16:29

Précisions que vous devez connaître concernant les repreneurs : vor ce lien (Air Journal: http://www.air-journal.fr/2015-12-03-un-nouvel-actionnaire-pour-air-austral-5154466.html) qui cite un article de Clicanoo de décembre 2015.

Il y a eu 4 offres de reprise dont Oceinde (A.Goulamaly) qui attend les élections de 2017 pour se prononcer davantage, et aussi le groupe Dubreuil (Air Caraibes, et qui est aussi derrière French Blue, non?).

Tiens, pour finir, une hypothèse: et si les syndicats visaient aussi par cette grève à casser ce processus de reprise par des privés, en les décourageant ? (ce que je comprendrais)

12.Posté par Zarin le 08/01/2017 11:31

J'écris simplement :

Comment le capitalisme détruit la planète
Vivez, prospérez, consommez ! – Je consomme donc je suis

"c'est tout pour aujourd'hui les amis"
"that's all folks"

13.Posté par PATRICK CEVENNES le 08/01/2017 21:22

fukcd473
10.Posté par 2017: c'est très mal parti pour AA (UU) le 08/01/2017 09:39
Bonjour

Comme je l'indiquais, certains zinfosnautes laissent entendre que les dirigeants avaient vu leurs salaires augmenter alors que les salariés, quant à eux, trinquaient.
Je commentais ironiquement que c'était typiquement anglo-saxon comme méthode.
Je peux citer les patrons de la SG, de Renault, de PSA, aux USA de Goldeman&Sachs, etc.

Si UU disparait des écrans, nous aurons toujours :
- AF, compagnie nationale qui assurera les fréquences quotidiennes. Quant à savoir si AF positionnera des machines sur les créneaux abandonnés par la disparition d'UU, seul l'avenir nous le dira.

- Corsair sera toujours présente avec son modèle charter. Elle avait annoncé courant 2016 vouloir se positionner sur RUN/DZA fin janvier 2017 avec un prix du billet A/R à 198€ TTC sans bagage.

- XL est arrivée courant 2015 et me rappelle étrangement AirLib, AOM.

- French Blue a annoncé son arrivée avec son modèle low-cost long-courrier en juin 2017 avec un prix du billet Basic à 498€ TTC (bien lire les conditions de services à ce prix) et une machine toute neuve, un A350-900. Si le service avec le prix Basic ne vous convient pas, optez pour le Smart ou le Premium. Attention, c'est un modèle low-cost. Ne pas venir pleurer après. lol.

Si, ces 3 compagnies sont venues faire du frontal avec UU, c'est parce qu'elle est en mauvaise posture financière. Et UU ne pourra jamais s'aligner sur ces bas tarifs. Elle perdra forcément des parts de marchés, ce qui affectera le chiffre d'affaires et tout ce que cela peut impliquer.

Oui, la recapitalisation est annonciatrice de difficultés financières, mais pas que.

Dans notre cas, quand DiDi 1er du nom a été élu Président de la Région, il a viré le Directoire en place, pris la direction de la Sematra et lancé la 1ère recapitalisation en 2012 avec les effets que nous connaissons. Fermeture des lignes océaniques et province, réorganisation de la ligne PAR/RUN, ventes de machines, consolidation du rzo régional, réduction de personnel, plan d'économie, recherche de nouveaux actionnaires.

Les dettes à long terme proprement dit ne sont probablement pas le problème de cette situation financière. Si UU a fait l'acquisition de machines + très certainement des moteurs, les banques détiennent hypothèques et nantissements.

En 2011, lorsque M Ethève était encore Pdg d'UU, il avait annoncé des pertes de 27 M€ voire plus.

Les recapitalisations ont probablement permis de faire face à de mauvaises perspectives de rentabilité. Ceci expliquerait la raison des négociations exclusives avec un partenaire qui n'ont pas abouti fin 2016.
Une raison que vous évoquez, le licenciement. Peut-être que l'entrée dans le capital de ce nouveau partenaire était conditionnée par des licenciements, allez savoir.

Les syndicats pourraient entraver ce genre de négociations par des grèves pour éviter des licenciements. Jusqu’au-boutistes qu'ils sont Ils préfèreraient que l'entreprise soit liquidée.
Cet étrange, car le temporel on s'y retrouve.

Tant que l'on aura pas accès aux bilans annuels d'UU, on ne pourra qu’émettre des hypothèses. D'ailleurs si ces éléments ne sont pas disponibles c'est pour nous cacher qu'UU n'est pas rentable. Mais pourquoi n'est-elle pas rentable ?

Son partage de codes et son rapprochement avec XL va-t-il permettre d'améliorer la situation ? Je doute XL me fait penser à AirLib, AOM, un canard boiteux.

14.Posté par PATRICK CEVENNES le 08/01/2017 21:26

fukcd473
10.Posté par 2017: c'est très mal parti pour AA (UU) le 08/01/2017 09:39
Je viens de trouver ça : Réponse de la Sématra suite rapport de la CRC.pdf

15.Posté par 2017: c'est très mal parti pour AA (UU) le 09/01/2017 09:06

Posts 13 et 14: merci pour vos commentaires abondants (ça change des nombreux posts de 1 ou 2 lignes faits à l'humeur, sans précisions).

1 - En fait, cette grève est probablement le résultat d'une situation économique et financière qui se tend de plus en plus à AA/UU, vu les lourds enjeux financiers. Et sa direction essaie de freiner au maximum les dérives financières.

Tout ceci n'est pas très rassurant. Pour ma part, je m'interroge sur son avenir qui, de toute façon, passera à un moment ou l'autre pas un repreneur (en 2018 ou avant?). La SEMATRA n'ayant pas vocation à demeurer actoinnaire majoritaire comme elle l'indique à la CRC (voir page 5).

Encore une fois, je me pose la question: les syndicats grévistes, dont l'UNSA ont-ils bien pris en compte tout cela? J'ai des doutes...

Quoi qu'il en soit, je ne suis pas de ceux qui jouent les fossoyeurs et je regretterai une éventuelle disparition d'AA/UU, belle compagnie régionale qui s'est fortement développée en plus de 20 ans et a créé environ 800 emplois locaux. Disparition que je ne la souhaite pas.


2 - Pour XL Airways et French Blue, on verra: c'est bien beau de proposer un tarif d'appel d'environ 500 € mais déjà, c'est un tarif d'appel et plus d'un passager devra prendre des options (plus de bagages, ...) et paiera plus. Et surtout, dans un secteur - l'aérien - très concurrentiel, combien de temps tiendront-elles ici? A a moindre difficulté financière, hop: elles risquent la culbute! Elles ont parié sur la pas cher: mais le pas cher, ça peut coûter très cher au final! Alors, prudence, on verra si elles durent ...


3 - Intéressant ou inquiétant de noter, dans la réponse de la SEMATRA à la CRC de la Réunion (page 2) que Théophane. NARAYANIN, via R'FINANCES, avait fait une offre de reprise sur la base de 851 € l'action revue à 33 €. La cession avait finalement été acceptée par UU sur la base de 1 000 €/1 300 € l'action. Mais R(FINANCES a jeté l'éponge.

Détail: Théophane dit "Guito", c'est celui qui est actuellement hébergé à nos frais à l'hôtel de la prison de Mamoudzou, à Mayotte... Eh oui! Quel avenir cela serait pour AA/UU avec ce gars là? Euh ....

Les syndicats "pleurent" actuellement ,et certains regrettent même le sieur ETHEVE. Qu'est-ce que ça sera quand /UU sera privatisée (repreneur privé)?

D'alleurs, ce genre de grève, ça peut être bon en théorie pour les repreneurs, non? Car cela dévalorise l'action d'AA/UU. Mais j'ose espérer qu'il n'y a strictement aucun lien, en pratique ....


4 - Enfin, je ne suis pas du tout certain que la non publication des comptes d'AA/UU soit le signe d'une mauvaise santé financière alors qu'au contraire les comptes ont été semble-t-il redressés depuis 2011 (voir par exemple page 10 de la réponse de SEMATRA à la CRC Réunion). Cela doit plutôt procéder du secret commercial dans un secteur économique très concurrentiel.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter