Social

Grève à Air Austral: Les points durs du désaccord clarifiés mais pas de sortie de crise

L’UNSA AERIEN SNMSAC (Union des Syndicats Autonomes – Syndicat du Personnel Navigant Commercial - PNC) a déposé, mardi, un préavis de grève pour le 2 janvier. Une réunion s’est tenue hier entre le syndicat et la direction générale d’Air Austral. Si les revendications ont été entendues, à l’issue "de longues discussions" au accord n’a été trouvé, regrette la compagnie aérienne.
Pour autant, Air Austral rassure, aucune "perturbation à ce jour n’est à signaler".


Grève à Air Austral: Les points durs du désaccord clarifiés mais pas de sortie de crise
Pour rappel, l’UNSA AERIEN SNMSAC (Union des Syndicats Autonomes – Syndicat du Personnel Navigant Commercial - PNC), a pris la décision de déposer hier, le 27 décembre, un préavis pour un mouvement de grève annoncé à compter du lundi 2 janvier 2017 (00h01, heure locale Saint-Denis de la Réunion) et ce pour une durée illimitée.

A l’initiative de la Direction Générale et dans une logique de poursuivre le dialogue amorcé déjà plusieurs semaines en amont, une réunion s’est tenue cet après-midi avec pour objectif de mieux comprendre les attentes concrètes pouvant découler des revendications exprimées et éclaircir les raisons et motifs de ce mouvement.

Ce préavis intervient en effet, alors que l’entreprise a tout juste à la mi-novembre clôturé ses NAO sans qu’aucune des revendications n’aient été exprimées. Tous les syndicats sans exception, ont pu alors se mettre d’accord sur la nécessité d’adopter une position responsable et de modération salariale, compte tenu du contexte de future concurrence.

L’attitude du syndicat UNSA, qui seulement 15 jours après, sollicite l’ouverture d’un protocole de prévention de conflit sur la base de nouvelles demandes, pesant 2,5 Millions d’Euros soit 13 % de la masse salariale du Personnel Navigant Commercial, est incompréhensible.

Cet après-midi, après de longues discussions, les points durs du désaccord ont pu être mieux cernés sans pour autant laisser entrevoir une sortie de crise :

-  Le renforcement de la composition des équipages sur la liaison Mayotte-Paris, alors que celle-ci est déjà, depuis 8 mois que la ligne existe, bien au dessus des normes de la profession et de toutes les compagnies françaises.

-  La demande d’embauche définitive de 35 hôtesses et stewards, actuellement employés en CDD saisonnier. Soit une demande d’augmentation de plus de 10% de l’effectif total PNC, alors que son activité, comme celle de toute compagnie aérienne, extrêmement saisonalisée, ne justifie pas un tel niveau d’embauche à temps plein.

Dans cette situation de blocage, la Direction Générale en responsabilité se prépare à gérer la suite du conflit et reste ouverte à tous dialogues et négociations.

Air Austral tient par ailleurs à rassurer sa clientèle et rappelle, si le mouvement devait se confirmer, que l’entreprise mettra en œuvre tous les moyens nécessaires pour en minimiser les impacts et garantir le transport de ses passagers dans les meilleures conditions possibles.

Une cellule de gestion de crise est en place et se réunit quotidiennement. A ce stade, la compagnie prévoit d’assurer le transport de la totalité de ses passagers et les tiendra informés de toute évolution de la situation. Des options d’affrètement ont en effet déjà été prises pour pallier aux éventuelles perturbations.

"Au plus fort de la saison, à quelques jours de la fin de l’année, période au cours de laquelle de nombreux réunionnais souhaitent prendre des vacances et s’offrir le voyage qu’ils préparent depuis de longs mois, je déplore le maintien de ce mouvement à ce stade alors que nous avons tout fait pour éviter cette extrémité".

"Les points durs du conflit désormais mieux cernés, je souhaite que le syndicat revienne à la raison, ces demandes restant totalement surprenantes. Je suis conscient par ailleurs des efforts qui sont demandé à l’ensemble du personnel, mais le contexte de forte concurrence nous y contraint",  Marie Joseph Malé, Président Directeur Général d’Air Austral 

Jeudi 29 Décembre 2016 - 07:36
Lu 3847 fois




1.Posté par Hugo le 29/12/2016 10:04
Voilà au moins une entreprise qui prend son rôle de service public au sérieux. Le grève est un droit, je le respecte, tant que nous ne sommes pas pris en otage.

2.Posté par Frederic le 29/12/2016 10:07
La volonté du syndicat n'est pas compréhensible, pourquoi ne pas avoir fait part de leur revendications lors des NAO, comme l'aurait fait toute personne sensée?!
En tout cas, je suis rassuré d'apprendre qu'il n'y aura pas de difficulté pour le traffic!

3.Posté par Serge le 29/12/2016 10:56
Pour avoir un tel comportement, ce syndicat ne peut qu'être guidé par une mouvance politique, ses exigences sont délirantes. Comme par hasard à quelques mois des élections présidentielles et législatives...

4.Posté par franck le 29/12/2016 08:24
Merci de faire une grève de 24h à partir du 5 pour toucher l'argent de la visa premier. Vous pouvez prolonger éventuellement de 24h parce que 400 euros pour 48h ça passe mais pas plus.

5.Posté par max le 29/12/2016 15:38
Je me suis toujours posé la question, les syndicats poussent ils leurs adhérents à faire la grève pour dans un premier temps ameliorer leurs conditions de travail,ou pour augmenter leur audience syndicale au détriment d une fermeture potentielle de leur entreprise. Les exemples du toujours plus "syndical metropolitain "dans l Est de la France a abouti à des fermetures d entreprises. Je n adhère pas a la pratique de ces syndicalistes qui viennent en hiver nous expliquer ce qui correspond au mieux à l intérêt des entreprises locales.demain air austral se fait absorber par une entreprise extérieure, ces syndicalistes nationaux seront ils la pour vous accompagner.

6.Posté par karys le 29/12/2016 15:05
fermez moi cette compagnie qui insulte les locaux

7.Posté par karys le 29/12/2016 15:07
ils se croient tous supérieurs la dedans du plus petit au plus grand apparement et snobent ceux qui ne sont pas d air austral. la roue tourne ......

8.Posté par Pamphlétaire le 29/12/2016 19:06
- Dis Papa, c'est loin Paris?
- Tais-toi et nage!
-=-=-=-=-=-=-=-

En France, moins de 8% de la population active est syndiquée, ce qui représente à peine 1.7 million de salariés syndiqués. Les cotisations s'élèvent à moins de 200 millions d'euros. Ce montant est insuffisant pour faire fonctionner le coût des syndicats : d'où pensez-vous que le financement hors des cotisations provient?

9.Posté par pipo le 30/12/2016 09:17
Une vrais dictature dans cette boite!

10.Posté par maillot le 30/12/2016 09:29
Personne ne parle évidement de l annulation du vol UU 108 du dimanche 25 dec qui devait partir a 15H55 et qui est parti le lundi 26 a 12H 00 . Compagnie incompétente a cause de pilote qui d'après la responsable Karine , n'avait pas eu le nbrs d'heure de repos obligatoires. Puis ce fut l histoire a causes des vers blancs l'avion ne pouvait pas décoller . Bref des mensonges 400 personnes sont restées en rade.

11.Posté par JORI le 30/12/2016 11:19
Mais où sont les petites mains de la Région pour voler au secours de leur compagnie???.

12.Posté par PATRICK CEVENNES le 30/12/2016 14:15
fukcd473
5.Posté par Pamphlétaire le 29/12/2016 19:06
La France fait exception, encore et encore !

D'où vient le financement des syndicats ?
- de la faible part des cotisants, comme vous l'indiquez,
- de la très grosse part du gâteau qu'est la Formation Professionnelle Continue (35 milliards d'euros). Mais seulement 12 milliards sont effectivement reversés pour la FCP, le reste va donc aux partenaires sociaux.
- la loi du 5 mars 2014, votée discrètement par le gouvernement de gauche, qui oblige depuis le 1er janvier 2015, une cotisation de 0,016% sur les bulletins à la charge de l'employeur.
- les détournements de fonds qui ont défrayé les chroniques : 20M€ au CCE d'Air France, et quelques autres millions d'euros à la SNCF (Strasbourg, Lyon, Marseille) et les autres.

Plus sérieusement, le bouffon de la CGTR qui avait dit "chiche le SMIC à 1700 euros" vous pensez qu'il roule en 2CV ou en 205 Peugeot ? Mdr ! Je ne vous parle pas de sa "case" ! Pdr !

Et avec ça, on devrait les respecter ! Un bon syndicaliste est un syndicaliste mort ! Mdr !

13.Posté par Emmanuel le 31/12/2016 07:59 (depuis mobile)
Syndicat irresponsable qui en Va de se petite grève annuelle. Ne savent-ils pas que les NAO permettent d'émettre ce genre de "revendications"? Continuez comme ça et vous coulerez votre propre outil de travail

14.Posté par Charlie Lima Lima Alpha le 01/01/2017 11:48
Zot i vé billet pas cher, Air Austral i brade

http://www.air-journal.fr/2016-10-30-promotion-la-reunion-a-599-euros-avec-air-austral-sur-vente-privee-com-5171793.html

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Février 2017 - 19:51 Mobilisation des syndicats contre la fermeture des ZIL

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales