Social

Grève à Air Austral : Le dialogue rompu


La direction d'Air Austral devait de nouveau s'entretenir avec les grévistes ce mercredi après-midi. La direction indique à 15h25 : " à l'heure de la rencontre, l'UNSA signifie à la Direction Générale son refus de poursuivre les négociations et suspend pour le moment la réunion en raison d'un désaccord sur la composition de la délégation des syndicats". La réunion de négociation devait permettre d'aborder les points restés hier en discussion. 
 
Air Austral poursuit :

"En effet l'UNSA exige la présence du SNPL et de la CFDT, non pas seulement en tant qu’auditeur, mais en tant que partie prenante à la négociation au tour de table et ce afin de pouvoir aborder leur propre problématique.
 
Des discussions vont s'ouvrir avec la CFDT, qui a ce jour décidé d'enclencher un processus de prévention des conflits.
 
Il en sera de même avec le SNPL, qui a transmis au Directeur des Ressources Humaines, hors préavis, une liste de demandes propres à sa catégorie.
 
Mais à ce stade, les problématiques portées par l'UNSA et qui font l'objet aujourd'hui des revendications liées à cette grève propre à la catégorie PNC, doivent se négocier avec elle uniquement .
 
Les revendications de la CFDT ou encore du SNPL seront discutées avec ouverture en temps voulu et non cet après midi lors de la réunion prévue.
 
Cette attitude inconséquente conduit à nous interroger sur ses vraies intentions : sortir du conflit ou au contraire le raviver sans fondement et surtout sans aucune volonté de négocier .
 
En changeant encore de registre de revendications, l'UNSA donne le sentiment qu'elle ne sait plus ce qu'elle défend".

Les 8 points de renvendications avaient pu être abordés hier

Selon le dernier point transmis par la compagnie aérienne, "après plusieurs heures de discussions dans un climat plutôt serein", les 8 points de revendication du syndicat UNSA ont pu être abordés.
 
"Parallèlement, le syndicat du personnel sol CFDT, profitant de cette période de négociation, a souhaité enclencher des discussions avec la direction générale visant avant tout à rechercher des solutions", poursuit Air Austral.
 
Le syndicat a listé "un certains nombre de points, portant notamment sur des améliorations de process". Si la CFDT est selon la direction de la compagnie "conscient" et responsable montrant sa volonté de traiter les problèmes", elle "maintient son souhait de mise en place du protocole de prévention des conflits"

Les discussions avancent mais Air Austral se "prépare néanmoins à la poursuite du mouvement". La compagnie se veut rassurante et confirme avoir "déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer le transport de tous ses passagers au delà du 5 janvier"

Dans son flash info interne envoyé ce mercredi à l'ensemble du personnel, Air Austral donne des détails sur le mouvement entamé le 2 janvier. Un mouvement qui compte 164 grévistes, soit 43% de l’effectif PNC (Personnel navigant commercial). Lors de la réunion de mardi soir, 3 des revendications de l’UNSA ont été accordées, 2 ont été refusées et des contre-propositions ont été émises pour les 3 revendications restantes. 

À lire également : 

Grève à Air Austral : Maintenus, retardés ? Le programme des vols jusqu'au 5 janvier   

Une grève qui coûtera 3 millions d'euros à Air Austral

Air Austral : La grève continue

Premier jour de grève à Air Austral : "Pas de signe de vie de la direction"  

Air Austral dévoile ses programmes de vols malgré la grève  

Poursuite de la grève à Air Austral : "Le compte n'y est pas" pour les salariés  

Préavis de grève chez Air Austral : Communiqué de l'UNSA  

Grève à Air Austral : Les points durs du désaccord clarifiés mais pas de sortie de crise  

Grève illimitée à Air Austral à partir du 2 janvier
Mercredi 4 Janvier 2017 - 15:30
Lu 5525 fois




1.Posté par GIRONDIN le 04/01/2017 15:21

..... 3 des revendications de l’UNSA ont été accordées, 2 ont été refusées et des contre-propositions ont été émises pour les 3 revendications restantes. ...

Magnifique


MiLikE AA organisateur de coquetel et d'événementiel

2.Posté par Richard le 04/01/2017 15:59

Alors que les discussions avançaient le syndicat refuse de renégocier avec la direction, je suis tout à fait d'accord avec la direction, on peut s'interroger sur les vraies intentions du conflit, en plus quand on voit qu'Huguette Bello commence à s'en mêler. Je trouve ça très malsain de jouer avec la santé d'une entreprise financée en grande partie par des fonds publics. Quel est le jeu de l'UNSA et de Mme Bello ?

3.Posté par cmoin le 04/01/2017 16:58

Ils travaillent 80h maxi par mois,voyage gratuitement hors travail ainsi que leurs familles,ils veulent quoi de plus?
Ne pas céder au chantage!

4.Posté par Prosper le 04/01/2017 17:11

Tellement dommage d'être aussi sur la défensive et ne pas être en position de débattre! Le syndicat ne donne pas une belle opinion d'eux-même, et met dans l'embarras une compagnie entière, les passagers sont en attente d'une réactivité bon sang!

5.Posté par Denis FONTAINE le 04/01/2017 18:38

Le plus drôle ,c'est que les grévistes soient outrés que pendant la grève,leur famille ne puise avoir des billets gratuits.
Comme disait Adiard,c'est justement à cela qu'on les reconnaît.
Il y a parfois dans les avion quelques cochons de payeurs que l'on devrait pouvoir débarquer l'orsque la momon de l'hôtesse desire bat carré.
Toutes les compagnies réunionnaises ont finies en faillite,pas grave,les PNC pourront toujours aller postuler chez Ryanair ou le climat social est apaisé,ou chez Air Mad ,si elles veulent rester dans la Région.

6.Posté par TICOQ le 04/01/2017 19:12

qu'ils prennent exemple sur les syndicats allemands

7.Posté par PEC-PEC le 04/01/2017 20:13

Le jusqu'auboutisme des syndicalistes est totalement indécent....Comme dit plus haut avec les avantages dont bénéficient ces salariés ils devraient plutôt être assez satisfait....Mais non les syndicalistes n’aiment que les entreprises qui se décomposent sous leurs mauvais coups...
Syndicats égal fossoyeurs d'entreprises...Les employés intelligents devraient comprendre que leur salut n'est pas dans l'épreuve de force bien au contraire.
Jetez vos syndicalistes et retournez bosser au lieu de perdre de l'argent, pour vous et votre entreprise.
Vos délégués eux ne perdent rien, ils sont invirables et payés par les syndicats ! ! !

8.Posté par klod le 04/01/2017 20:29

la seule "élue" qui a donné un avis sur ce conflit est Madame Bello...................... à tord ou à raison , là n'est pas mon propos ................. mais au mwin , une élue qui s'engage sur les problèmes de société et non seulement sur la démagogie ambiante de nos zébus à coup de "vive l'irt ou "nou lé formidable" ......................

Bravo Madame Bello , respect , une conscience de la Réunion .

9.Posté par cmoin le 04/01/2017 20:40

De quoi les pilotes et personnel au sol viennent-ils se mêler?

10.Posté par klod le 04/01/2017 20:54

je ne suis pas goooooooooochiste , au sens marxiste du terme , les mots ont un sens enkor , sauf pour les comiques de service !!!!!! je ne suis donc pas pour '"l'appropriation du capital par les soviets " ................ et oui , lire Marx et Lénine et Trotsky est intéressant et formateur, c'est comme lire la bible ou le coran ou autres , il faut lire les "classiques" de ce bas monde .............................. !!!!!!

bref , oui à la libre entreprise , certes , mais tant qu'il n(y aura pas d"intéressement des salariés aux bénéfices de l'entreprise" et ben ......................: lutte des classes , et ce , sans aucune consonance marxiste , juste du bon sens !!!!!!

aucune raison que le "patron" et les "actionnaires" s'enrichissent et que le salariat stagne ..................... AUCUNE ! si pas de profit : salaire minimum


en attendant cette évidence , la lutte continue , bonne année camarade ! ' special request à nos DEUX amis du "grand petit bleue " ........... total soutien !

11.Posté par PATRICK CEVENNES le 04/01/2017 20:55

fukcd473
2.Posté par Richard le 04/01/2017 15:59
Bello, elle s'en mêle car elle a besoin d'une bonne gamelle (mandat de dépité) en 2017 lol

5.Posté par Denis FONTAINE le 04/01/2017 18:38
Perso, je les enverrais chez Emirates ou Quatar Airways lol

12.Posté par jolamouc le 04/01/2017 22:45

La direction du travail est complice de cette intubation. Pourquoi les grévistes ne vous pas saisir les inspecteurs du travail. L'accumulation des CDD est interdite et les mettre en carence tout le temps pour enchaîner les CDD est illégal, et surtout on prend des emplois d'avenir pour 3 ans avec la complicité de l'état. Pourquoi les grévistes ne se plaignent pas avec les inspecteurs du travail. Cette situation n'aurait jamais dû se passer si ces fonctionnaires inutiles avaient bien fait leur travail au lieu de fermer les yeux.
Aujourd'hui l'absence de contrôle a créé cette situation conflictuelle.

13.Posté par Mi aide a ou le 04/01/2017 23:49 (depuis mobile)

Il faut faire le ménage en interne. Il y a trop de réunionnais dans cette société !! Mettons des zorey qui ont vraiment envie de travailler et là il n'y aura plus de soucis

14.Posté par Après x articles, on ne sait toujours pas quelles sont ces revenficatoins le 05/01/2017 06:33

Des tas d'articles, mais dans le fond on ne sait rien: quelles sont les 8 ou plus revendications de l'UNSA et autres ???????

Comment informer sans informer....?

15.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 05/01/2017 07:13

Une fois de plus , les passagers sont pris en otages et ce sont nos impots qui comblerons le deficit , la vie est belle !!!

16.Posté par Bertrand GERARD le 05/01/2017 07:25

Voilà une excellente nouvelle pour cette grande compagnie aérienne resquilleuse des comptes publico-contribuables par le truchement du grand président de régionprésidentdelasematraquisaccrocheaplusieursmandats , qui nourrit son électorat à coup de bons de continuité territoriale pour le plaisir de "ses assistés".
Si un mouvement syndical s'inscrit habituellement dans la nullité de ses actions cf AF, comité d'entreprise, gageons que pour une fois il sera mettre fin à cette grande compagnie publique qui fait rayonner la réunion à travers le monde grâce aux misses endemol société à caractère privé qui se nourrit de l'abrutissement d'un audimat local largement acquis.

17.Posté par Mag le 05/01/2017 09:52 (depuis mobile)

Est-ce que les pnc sont conviés lorsque les pilotes négocient pour eux?n''est-ce pas ce syndicat du sol qui a dénoncé l''accord pnc il y a quelques années?
Fausse excuse pour ne plus négocier représentants de l''UNSA...quel est votre but réél?

18.Posté par cmoin le 05/01/2017 10:07

Que des incompétents dans cette entreprise!salariés et patron!

19.Posté par jean pierre le 05/01/2017 11:05 (depuis mobile)

Passagers arrivent à Paris sans BAGAGES!
Les passagers du vol d''hier soir paris ont décollé avec 1h30 de retard et sont arrivés ce matin à P1ris sans baggages. Seul 40 baggages ont été ramenés. C''est une honte pour Air austral qui gerer la situatio

20.Posté par candide le 05/01/2017 12:55

Je pense que cette compagnie a largement profité pendant plus d'un an de la baisse des coûts de carburant pour se constituer un matelas lui permettant d'engager un bras de fer et d'augmenter ses coûts d'exploitation de 8000 KE/jour. Si la rémunération de ses dirigeants s'est envolée c'est que les résultats le lui permettent. Autre signe ? Durant très longtemps les avions UU on été affrétés par d'autres compagnies lorsque leur shedule laissait leurs avions sur le tarmac (ces "sous locations" étaient un plus financier). Or depuis plus d'e deux ans UU laisse ses avions "dormir" hors rotations de ses dessertes et donc perd en rentabilité. Si elle avait besoin de rentabilité accrue elle ne le ferait pas. Je pense très sincèrement qu'après un trou d'air la compagnie a gonflé sa trésorerie - en partie recapitalisée par des fonds publics - et qu'aujourd'hui elle se sent prête à pousser un affrontement pour ne pas ouvrir la boîte de pandore de la sur enchère permanente, la même qui a conduit certaines compagnies à se tirer une balle dans le pied. J'ai toujours été estomaqué de ces logiques ultra capitalistes (c'est fréquent dans d'autres milieux comme les docks) où on préfère perdre gros plutôt que d'avoir l'intelligence d'un "donnant donnant" avec la clef toujours des avantages à sens unique. Deux logiques imbéciles : celle du toujours plus car pas assez sans savoir si la vache a assez de lait contre celle de l'arrogance et du pouvoir de ceux qui se sentent intouchables car gavés à vomir. Un problème d'éducation et de culture d'un côté contre l’égoïsme et la pédance de l'autre. Décidément il n'y a pas que dans le monde de la politique que l'on cultive la médiocratie. Pauvre société.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter