Social

Grève Séchilienne/EDF : Les grévistes bloquent la centrale thermique du Port

Les grévistes de la Séchilienne et d'EDF bloquent depuis ce matin la centrale thermique du Port. En tout une cinquantaine de personnes bloquent l'entrée de la centrale pour empêcher l'accès aux services de maintenance, sans toucher à la production.


photo de la centrale du Port (source EDD)
photo de la centrale du Port (source EDD)
Nouvelle opération des grévistes de la Séchilienne et d'EDF, après le blocage de l'agence EDF du Moufia hier matin et l'opération escargot entre le Moufia et le siège EDF de la rue Sainte-Anne, les grévistes bloquent ce matin l'accès à la centrale thermique EDF du Port.

"L'idée est de continuer le mouvement, nous avons décidé de bloquer la centrale du Port pour empêcher l'entrée des services de maintenance", explique Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint de la CGTR/EDF, "mais nous ne touchons pas à l'outil de production", rappelle-t-il.

Même si les grévistes n'ont pas arrêté les deux usines de Bois-Rouge (Saint-André) et du Gol (Saint-Louis) qui tournent actuellement au ralenti (elles produisent 40 MW au total contre 210 MW en temps normal), "la situation reste très tendue à Bois Rouge et au Gol, les grévistes sont remontés", souligne Patrice Atchicanon.

Pas d'intervention sur la production

Après une réunion d'une heure et demie, hier soir, en préfecture avec le directeur de cabinet de Michel Lalande, les grévistes sont ressortis sans réelles avancées "nous avons fait un exposé complet de la situation inter-régionale, entre la Réunion, la Martinique et le Guadeloupe. Nous avons parlé de nos revendications. La grosse difficulté est de faire comprendre à la population que notre revendication sur la surrémunération est un droit et qu'il faut l'appliquer", explique Patrice Atchicanon.

Pour l'instant, les grévistes de la Séchilienne et d'EDF n'interviennent pas "sur la production électrique", mais maintiennent "la pression".

D'autres formes de mobilisation sont attendues pour le week-end et la direction d'EDF rappelle toujours à ses clients réunionnais que "la situation est toujours tendue sur le système électrique", appelant "aux modérations de la consommation lors du pic de 18 et 20 heures" et remercie "vivement les Réunionnais pour ce geste citoyen".
Samedi 26 Février 2011 - 07:43
Julien Delarue
Lu 3188 fois




1.Posté par logique le 26/02/2011 08:19
l'accès à l'énergie est aussi un droit .....bloquez vos patrons mais pas la population, la c'est de la lâcheté!!

Mr le Préfet lancez les réquisitions ....ils sont pas durs à trouver ils sont devant la centrale !!!

2.Posté par gbdz le 26/02/2011 09:28
Une cinquantaine de communistes font chanter les 870 000 réunionnais.
Democratie, non. Syndicalisme, oui.

3.Posté par citoyen le 26/02/2011 09:37
""L'idée est de continuer le mouvement, nous avons décidé de bloquer la centrale du Port pour empêcher l'entrée des services de maintenance", explique Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint de la CGTR/EDF, "mais nous ne touchons pas à l'outil de production", rappelle-t-il. "

Autrement dit, au moindre pépin technique, l'usine du Port devra arrêter un ou les 2 diesels! La prise d'otage inadmissible et inqualifiable des prétendants à la surém continue!

J'espère qu'avec leur comportement imbécile et stupide, ils vont finir par se mettre complètement à dos la population.

On est plus dans le droit de grève là, on est dans le blocage de l'outil de travail d'une autre société.

Autrement dit, ils se comportent comme des délinquants!

Comme les transporteurs routiers: les méthodes de gangsters.

Honte à eux!

Que fait le préfet à part parlementer ?


4.Posté par b.a-ba le 26/02/2011 09:51
Tout ce que ça m'évoque, c'est une furieuse envie de distribution de gifles qui seraient bien méritées.

Y'en a raz le bol de ces enfants gâtés qui touchent 25% de sur-rémunération (+une tripotée de primes) et qui nous prennent en otage pour avoir toujours plus.

Ils n'ont pas honte ?
Quand je pense à tous les chomeurs et tous les travailleurs qui ont ZERO rémunération et encore moins de surrémunération...

C'est indécent !

5.Posté par Icework le 26/02/2011 10:08
Quand on pense que non seulement ils ont 25 % de sur salaires et en plus l'électricité quasi gratuite (payée à 10 % de sa valeur), cette grève est une honte, un scandale sans nom.
Ils dénigrent le droit de grève lui-même, et gêneront les vraies luttes sociales, celles qui sont légitimes.

6.Posté par NicoFire le 26/02/2011 10:23

La LOGIQUE serait si je me trompe de respecté les lois établis par différents partis dans le domaine sociale, économique, justice et autres.
Mais dans le travail pourquoi elle n'est pas appliqué, la LOGIQUE est que pour le moment il revendique une loi qui éxiste, qui est connu de tout le monde mais que personne souhaite prendre la responsabilité de l'éxécuter.
Alors je comprend pourquoi le préfet ne met pas en place de réquisition et les grandes instance font durer le suspense.

Pour infos le gazole sera a 1,20€, pour tout le monde a méditer du coté des milles pattes un terme utilisé par nos grand de la route

NicoFire

7.Posté par boyer le 26/02/2011 10:25
oui c'est tres bon ca. Apres l'égalité sociale des années 90, il faut poursuivre avec l'equité sociale: la surrem pour tous.

8.Posté par ti colon le 26/02/2011 11:03
Aux grevistes de l'énergie,

Je suis d'accord avec vos revendications. Pour rappel, dans les années 50, au sortir de la guerre, il y eu la départementalisation et les sociales qui s'y appliquaient d'une manière glissante. Ce fut le cas pour mon père agent de l'état qui a vu son salaire presque doublé avec d'autres avantages(prime d'éloignement, congés bonifiés...).
Maintenant j'a Et qui nous a permis d'améliorer nos conditions d'existence. La revendication à l'ordre du jour c'était: "nous ne sommes pas des français entièrement à part.
Dès le mois prochain les mahorais bénéficieront des avantages de ces mêms tranferts sociaux.
Je veux bien continuer à vous soutenir si vous me décrivez les sommes en jeu pour satisfaire vos revendications, y aurait-il une demande de rétroactivité: en somme, combien devra s'élever le coût du kw/H pour chaque abonné dès la satisfaction de vos revendications, qui, je le répète sont légitimes!
Demandez-vous une aide substancielle de l'état dans cette affaire ? ou bien faudra-t-il encore taper dans la poche de nos concitoyens ?
Znfos devra faire son devoir de nous informer correctement et ne pas rester dans sa neutralité actuelle!
Je reste dans l'attente d'une réponse.

9.Posté par NicoFire le 26/02/2011 11:08
En réponse a ba ba

Tu attend quoi pour le faire, on entend 870000 dire prise d'otages mais pour le moment le mouvement continu c bizarre.........

Un chomeur, des chomeurs ces des voix quand même aux bureau de vote si tout ces personnes moi y compris ne vote pas est ce un message qui sera entendu?
Par contre que l'on ferme la route, ou ferme des magasins la on négocie c bizarre non

Alors si on veut que tout cela s'arrête, il faudrait que ces grand monsieur patrons et état arrête de se faire de l'argent avec ces mouvements social

A bon entendeur


10.Posté par Cambronne le 26/02/2011 11:10
1.Posté par logique le 26/02/2011 08:19
l'accès à l'énergie est aussi un droit .....bloquez vos patrons mais pas la population, la c'est de la lâcheté!!

Mr le Préfet lancez les réquisitions ....ils sont pas durs à trouver ils sont devant la centrale !!!

Merde , Alors le gauchiste Logique s'énerverait contre ses amis CGTISTES
Lorsque je dis si souvent que c'est gens retournent leur veste selon la vitesse du vent , malheureusement il semble que Logique est dans le brouillard le pauvre

11.Posté par Logique le 26/02/2011 11:25
1.Posté par logique le 26/02/2011 08:19
l'accès à l'énergie est aussi un droit .....bloquez vos patrons mais pas la population, la c'est de la lâcheté!!

Mr le Préfet lancez les réquisitions ....ils sont pas durs à trouver ils sont devant la centrale !!!


Je ne suis pas l'auteur de ce post.

12.Posté par vipère le 26/02/2011 11:40
c'est curieux la sécu est en déficit ,les médecins outre mer bénéficies d'honoraires majorés et personne n'en parle ?

13.Posté par boyer le 26/02/2011 12:49
12.Posté par vipère

ben oui vipere, la surrem a la Reunion c'est presque tout le monde qui la touche; public et privé car personne ne conteste que la vie est plus chere qu'en metropole.

La seule categorie qui ne la touche pas est celle des ouvriers du privé; C'est pour cela qu'il faut achever l'equité social.

On se souvient des gros patrons qui pleuraient la bouche pleine quand il s'agit d'augmenter le smic. Ils annoncaient l'apocalypse et en fin de compte c'est le niveau de vie qui a seulement augmenté pendant que les inegalités se sont reduites.

14.Posté par democrate le 26/02/2011 13:28
Le problème est en amont : octroi de mer et frais de douane, sans parler du poids des frais de transport, qui contreviennent au principe de l'égalité républicaine. Réglons le avec une VÉRITABLE réforme fiscale, et nous deviendrons ce que nous sommes, ce que nous devrions être de pleine intégrité, des Français à part entière, comme TOUS les Français ! La sur-rémunération n'aura plus lieu d'être, si de plus, nous nous attaquons réellement à l'injustice des marges contraires à une rémunération correcte et raisonnable du capital et surtout du travail. Vivement Marine !

15.Posté par rnouf le 26/02/2011 13:35
Pourquoi le combat n'est-il pas porté en justice ? S'ils demandent l'application d'une loi, c'est quand même la meilleure solution, le plus simple pour aboutir et le moins gênant pour autrui.
Bref, ce problème me semble compliqué pour rien, sauf à vouloir l'instrumentaliser pour dénigrer les grévistes en masquant les éléments d'appréciations objectifs (message subliminale pour Zinfos974)

16.Posté par Surcouf le 26/02/2011 14:05
La sur rémunération n'est en aucun cas un droit sans l'avis du Conseil d'État , ce qu'oublie de préciser la CGTR

17.Posté par mac gyver le 26/02/2011 14:06
je suis pour cette grève et je soutient les agents edf et de la séchilienne .Les gens sous plus inquiet pour leur télévision ou peur qu'il ne pourrais aller sur le net .pourquoi ne pas plutot crier pour l'augmentation de gazoil qui concerne tout le monde et ce nai qu'un début . ALORS soyons solidaire avec ses agents arrèter de les critiqués .

18.Posté par noe974 le 26/02/2011 15:26
Mettons partout l'automatisme : école , usines , transports , sexologie , massages ...un monde de robots ...
Plus de problèmes de grèves , de marches funèbres ,...tout sera automatisé ...
Déjà nous avons : machines à laver , sex-toys , robots divers en cuisine ....

19.Posté par citoyen le 26/02/2011 15:27
C'est hallucinant que les pros-grévistes ne disent rien suite à mon post 3!!!.

Hééé hooo: pour rappel, une grève c'est arrêter de façon collective le travail; POINT BARRE.

C'EST PAS FAIRE DES OPERATIONS ESCARGOT, ALLER DANS LA RUE, BLOQUER UNE AUTRE ENTREPRISE.

Ca, ça s'appelle un trouble à l'ordre public et en terme plus populaire EM....DER LE PEUPLE.


Car, et c'est l'autre point important, l'électricité, TOUT LE MONDE EN A BESOIN. Ce n'est pas un produit ou une prestation X dont on peut se passer .

ALORS F....RE LE B....EL dans la rue et BLOQUER L'USINE EDF et empêcher que les gens, entreprises et administrations aient de l'électricité, ça s'appelle des METHODES DE GANSGTER ET DE DELINQUANTS, mais pas l'exercice du droit de grève par des salariés qui plus est en charge du service public de production et distrbution de l'électricité!

Que fait le préfet?????

alors, oui, les gars, vous avez parfaitement le droit de faire grève, mais en arrêtant le travail à SIDEC SECHILIENNE, POINT BARRE.

Pas en bloquent EDF du Port et en n'oubliant pas, donc en n'empêchant pas la production d'électricité. Vous êtes au courant que vous êtes en charge d'un service ô combien public, bandes d'irresponsables et de nombrilistes?

Bien sûr, les revendications de surém., bien que légitimes vu les textes, sont super appréciées de la population...

A la limite, on attend quoi pour en virer quelques uns, histoire de leur rappeler les limites du droit de grève et de l'intérêt général???

20.Posté par rnouf le 26/02/2011 17:53
Mettons partout l'automatisme : école , usines , transports , sexologie , massages ...un monde de robots ...
Allez, va pour les sextoys, histoire d'automatiser en partie seulement une deuxième main gauche .... pour le reste je crains que vos connaissances sur les automatismes soit trop succinctes. Les fonctionnaires (gauchistes fainéants surpayés selon certains) de l'éducation nationale forment des automaticiens qui y ont déjà pensés avant vous ... Pauvre Réunion, avec des esprits vindicatifs aussi éclairés, ou allons nous ?
En vrac :
l'accès à l'énergie est aussi un droit : Non c'est un service marchand.
Quand je pense à tous les chomeurs et tous les travailleurs qui ont ZERO rémunération et encore moins de surrémunération... : Ils peuvent toujours prétendre à travailler chez EDF ou Schéchilienne Sidec, ce sont des emplois du secteur privé.
La sur rémunération n'est en aucun cas un droit sans l'avis du Conseil d'État : Le conseil d'état est compétent en ce qui concerne le droit public, ici il s'agit de contrats privés qui relève des prudhommes ou d'une juridiction civile.(TI / TGI)
Vivement Marine ! par démocrate : que dire, en fait rien, je ne relève pas car on touche le fond.

21.Posté par Risete le 26/02/2011 18:10
Source capital

http://www.capital.fr/enquetes/hommes-et-affaires/energie-solaire-ca-chauffe-pour-deux-pontes-d-edf-578694?xtor=EPR-226

Energie solaire : ça chauffe pour deux pontes d’EDF

Voilà un homme prévoyant. En août 2010, Pâris Mouratoglou, le P-DG d’EDF Energies nouvelles, a demandé en toute urgence l’autorisation d’augmenter ses capacités de production photovoltaïques. Et pas qu’un peu. Son dossier portait sur près de 1 000 mégawatts, l’équivalent d’un gros réacteur nucléaire. On croyait la filière solaire en surchauffe. Miracle : les dossiers de ce polytechnicien avisé ont été largement validés. Un vrai pactole en perspective : la filiale «écolo» d’EDF pourrait ainsi encaisser 400 millions d’euros de chiffre d’affaires par an pendant vingt ans. Quant à Mouratoglou, qui détient à titre personnel 25% du capital de cette société cotée, il pourra arrondir son patrimoine professionnel, à ce jour de 600 millions d’euros.
Coup de génie ou manœuvres d’initié ? Dans le petit milieu des panneaux solaires comme à Bercy, où cette histoire commence à s’ébruiter, tout le monde se pose la question. L’affaire est en effet troublante à plus d’un titre. Car si EDF Energies nouvelles (EDF EN) a mis les bouchées doubles en août 2010, ce n’est pas tout à fait par hasard. Quelques semaines plus tôt, Christine Lagarde et Jean-Louis Borloo avaient commandé un audit à l’inspection générale des Finances sur la filière photovoltaïque. Le rapport, remis au gouvernement fin juillet mais rendu public le 3 septembre, préconisait, pour calmer la spéculation, une baisse de 12% des très généreux tarifs de rachat de l’électricité solaire depuis 2000, EDF a en effet l’obligation d’acquérir cette énergie au prix fort. Et le gouvernement a suivi les experts : la baisse est devenue effective le 1er septembre. Mouratoglou était-il au courant (SIC) ?
La procédure suivie par EDF EN surprend aussi. Jusqu’alors, la profession croyait que le guichet pour déposer ses projets de panneaux solaires était ERDF, la filiale d’EDF chargée des réseaux moyenne et basse tension. Et ce guichet était très engorgé. Surprise, l’équipe de Pâris Mouratoglou a déposé les siens à RTE, une autre filiale d’EDF chargée des lignes à haute tension dont personne ne savait qu’elle était aussi habilitée à traiter les dossiers. Une porte dérobée, en quelque sorte, où il n’y avait pas de file d’attente à subir (SIC).
Tout ça est un gros fantasme, rétorque en substance David Corchia, le bras droit de Mouratoglou et directeur général d’EDF EN, pour qui la baisse des tarifs était un secret de Polichinelle. «Notre métier, c’est de prévoir, d’anticiper. Nous avons effectivement déposé des demandes pour 1 000 mégawatts. Seuls 600 ont été acceptés dans les délais impartis», assure-t-il. Quant au choix du guichet RTE, il s’expliquerait par la taille des projets. «D’autres y ont déposé des demandes ; nous n’étions donc pas les seuls à connaître cette procédure.» A entendre Corchia, il ferait même œuvre de salut public : soucieux de voir émerger une filière de production industrielle en France, EDF EN s’est engagé à racheter la totalité des panneaux que l’américain First Solar espère produire en 2012 à Blanquefort, près de Bordeaux (le projet a été récemment mis en suspens). Or il faut bien leur trouver des débouchés.
Il y en a un, en tout cas, que cette valse de mégawatts ne surprendra pas, c’est André Merlin. Début 2010, cet autre polytechnicien et grand spécialiste du transport d’électricité a été sorti de sa retraite par le P-DG d’EDF, Henri Proglio, pour prendre la double présidence d’ERDF et de RTE, les deux guichets évoqués plus haut. Mais, comme Capital l’a découvert, ce ponte a omis de signaler un petit conflit d’intérêts. Peu avant sa nomination, André Merlin avait en effet participé à la création de BlueWatt, une société qui donne elle aussi dans le photovoltaïque. «Je n’avais que 5% du capital et je les ai cédés au printemps 2010, nous indique-t-il. Je n’ai retiré aucun bénéfice de cette affaire.» Laurent Samama, le président de BlueWatt, indique de son côté que son entreprise n’a fait aucun chiffre d’affaires en 2010. Certes, mais elle en a pour des dizaines de millions dans les tuyaux. C’est toujours compliqué de parler chiffres avec les X.
Leslie Varenne.
Source Capital

22.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/02/2011 22:52
monsieur atchicanon,
vous avez sollicité l'avis du conseil d'Etat, pourquoi ne l'attendez vous pas sereinement ..?

23.Posté par vipère le 27/02/2011 07:15
à 22
l'exemple de Alliot Marie qui est "sereine" doit l'avoir refroidi ou bien il ont eu des echos de la tendance au Conseil d'Etat

24.Posté par Marie Reine le 27/02/2011 12:20
Après avoir parlé des salaires de Séchilienne Sidec, parlons un peu de ceux d'EDF.
Les derniers agents EDF ont été embaucher à 2070 euro avec un BEP et à 2510 euro avec un BTS.
A ça vous rajouter 700 euro par mois de compléments (Heures Sup, astreinte, indemnité diverses).
Autre élément de réflexion : les salaires augmentes de 4% chaque année. Plus le temps passe et plus l'écart augmente avec le revenu moyen la Réunion moins de 1000 euro.
A leur départ la retraite, c'est le dernier salaire qui compte, ils partes ek plus de 3000 euro pour exécution et plus de 4000 euros pour la maitrise.
Méditons ! faire embaucher nos marmailles l'EDF.

25.Posté par Icework le 27/02/2011 17:21
Bonne idée Marie-Reine, mais en général, ils sont embauchés de père en fils à EDF, idem à Veolia. (1fils par famille seulement, faut pas pousser, sauf pour les super pistonnés, j'ai des noms).

C'est une vieille tradition locale, qui remonte à l'EER et à la CGE. Donc on peut même pas rentrer par concours...
Et maintenant, ils font du chantage à la production. C'est de l'extorsion de fonds.

26.Posté par bastien le 27/02/2011 17:45
ala un bon slogan de manifestation pou set la marmite à riz i marche pa : "la séchilienne lé pa chilien, i prend a nou pou des chiennes ! "

27.Posté par vipère le 27/02/2011 18:09
et de coupure toujours pas mais vous gueulez comme des putois,on est en plein fantasme

28.Posté par vipère le 27/02/2011 18:12
à 24 et 25.Posté par Icework
c'est pas vrai ,pourquoi racontez vous de pareilles conneries?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales