Social

Grève CGSS/CAF : Négociations suspendues

Forte mobilisation depuis ce matin au siège de la Caisse Générale de Sécurité Sociale, Boulevard Doret. Au moins 95% du personnel est en grève. Les négociations, rompues sur les coups de 11h30 par l'intersyndicale, ont repris à 13h. Les représentants de l'UCANSS ont suspendu la réunion à 14h30.


L'humeur dans la cour de l'enceinte de la Sécurité Sociale est joyeuse. La solidarité est de mise entre tous les grévistes qu'ils soient employés de la CAF ou de la Sécu.

Les négociations ne sont pas stoppées, mais pour l'heure, aucune avancée n'est connue.
Selon les représentants syndicaux, la délégation de l'UCANSS fait le lien par téléphone entre la tutelle parisienne et l'intersyndicale.

Selon Louise Hoarau, déléguée syndicale CFDT de la CGSS, 95% à 98% des salariés suivent le mouvement.

Pour rappel, leurs réclamations portent sur l'alignement du traitement salarial sur la grille de la fonction publique. Leurs homologues antillais ont obtenu 15% en plus sur leur salaire.

À la Réunion, les employés des deux organismes CAF/CGSS bénéficient d’une sur-rémunération de 25%, leur objectif est d'atteindre 35%.
Jeudi 16 Avril 2009 - 16:14
Magali Payet
Lu 1722 fois




1.Posté par Robert le 20/04/2009 19:03
Pour négocier il faudrait peut-être ne pas être aussi obtu que ces syndicats !

2.Posté par yannick le 30/04/2009 19:04
Il faudrait tous leur retirer leur emplois ! parceque gagner autant et en demander plus c'est juste ignoble.

3.Posté par Agentcaf1 le 30/04/2009 20:27
Chacun défends son carry, faites en autant Mr Yannick

4.Posté par yannick le 01/05/2009 11:29
Mon carry allait très bien jusque là Mr « l'agentcaf1 ». Jusqu'à ce que la CGSS décide de se mettre en grève et donc de ne pas nous rembourser nos congés maternité et paternité. Ma compagne et moi travaillons tous les deux. Et nous somme financièrement étranglé par ce conflit qui n'est nullement le notre. Des mois et des mois de préparation financière pour accueillir notre premier enfant foutu en l'air en quelques semaines. Nous avons 24 et 27 ans et quand on veut plus d'argent on ne va pas brandir 2 banderoles et hurler 3 slogans dans la rue pour se livrer dans un spectacle pathétique et vide de sens. Mais on se bouge l'arrière train pour travailler plus en la fermant humblement. Et se caractère je le dois à mes parents. Et ça nous à toujours réussi. Matériellement j’ai acquéri tout ce dont j’avais besoins et même beaucoup plus. Alors je pense que c’est peut être « vous » qui devriez tenter d’en faire autant.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales