Société

Grand Raid: Dernier jour d'accueil des participants à l'aéroport

L’association Grand Raid accueille comme chaque année les concurrents hors département. Pour cette dernière journée de réception des coureurs, un petit pot de bienvenue avec plusieurs cadeaux et un point d’information étaient à disposition des nouveaux arrivants.


Tous sans exception affichent un sourire à la vue des montagnes dégagées et du soleil à leur arrivée à l’aéroport. Parmi les participants fraîchement arrivés, Patricia, originaire d’Angers qui a fait le voyage avec trois couples d’amis et leurs enfants, soit une vingtaine de personnes en tout.

Patricia, accompagnée de sa famille et ses amis.
Patricia, accompagnée de sa famille et ses amis.
"Aujourd’hui par rapport au profil que l’on voit, le superbe paysage qu’il y a autour de nous avec les montagnes, on se dit que l’on ne s’est pas préparés ! On a été un peu s’entraîner du côté du massif central et des Alpes mais rien à voir avec la beauté du paysage ici, et le dénivelé qui nous attend".
 
"Par la suite, les mines vont se renfrogner, les caractères se durcir face à la difficulté de la course"

L’accueil est assuré depuis une dizaine de jours et 700 coureurs avec leurs accompagnants ont déjà été réceptionnés. "Les gens arrivent ici assez confiants. C’est souvent le rêve d’une vie de sportif, de faire le Grand Raid. Ils sont souvent très surpris de l’accueil, nous sommes la seule course de cette importance à le faire" explique Jean-Louis Dresti, le chef du poste accueil du Grand Raid.
 
Robert Chicaud, Président du comité savoure ce moment privilégié pendant lequel les participants sont détendus. "Par la suite, les mines vont se renfrogner, les caractères se durcir face à la difficulté de la course. La Réunion est une île qui a le sens de l’hospitalité et plus on donne plus on reçoit".
 
Il y a des millésimes, des bons crus et des moins bons

Patricia, quant à elle, participera à la Mascareignes, qui fait 60km. "La mission pour moi va être de finir la course. Je me suis blessée l’année dernière, rupture des ligaments croisés et fracture du ménisque donc je ne suis pas énormément entraînée. Derrière je suis accompagnée de deux autres amies qui font la Mascareignes également et mon mari et un autre ami font le Grand Raid."
 
Une fois la course finie, les familles ne comptent pas reprendre l’avion directement. "On est enchantés d’être ici en famille, nous allons rester jusqu’à la semaine prochaine pour profiter de l’île avec les enfants, ils sont ravis".
 
Pour cette année, pas de pronostic pour Robert Chicaud, qui estime qu’"il y a des millésimes, des bons crus et des moins bons. On ne peut pas préjuger à l’avance. Tous les ingrédients sont là, les gens sont disponibles et heureux et le temps est parfait. Après, ce sont eux qui font la course."
 
Mardi 18 Octobre 2016 - 12:12
Laurence Gilibert
Lu 1608 fois




1.Posté par Eno le 18/10/2016 12:36
Petite faute dans le titre (Accueil) ! avec la réforme de l'orthographe presque tout est permis ...
Je préconise l'emploi obligatoire des couches culotte pour éviter de souiller nos sentiers des Hauts de déjections puantes ! Nos sources ne seront plus trop polluées par ces raideurs égoïstes !

2.Posté par chikun le 18/10/2016 16:06
Meteo france la réunion
Bulletin météo pour les jours à venir :

NUIT DU MARDI 18 AU MERCREDI 19 (Octobre 2016)
Le ciel clair de cette nuit est favorable à l'observation des étoiles, mais il favorise également un bon refroidissement nocturne avec 4 à 5°c attendu au Pas de Bellecombe. La lune est à 3 jours de la pleine lune prévue pour Dimanche pour la fin du grand raid.


Or la Pleine lune était dimanche dernier 16 septembre 2016 !!!!!!!!

Zot i frai mieu de rester en grève toute l'ânée (rires)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 09:00 Les Avirons: Le noël magique des micro-crèches

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales