Sport

Grand Raid 2009, 17ème édition avec des nouveautés

Du nouveau pour cette 17ème édition du Grand Raid qui se tiendra du 23 au 25 octobre 2009. L'organisation a dévoilé aujourd'hui les grandes directives de l'édition 2009. Deux innovations principales : les raideurs passeront par la Roche Ecrite et le Semi-Raid change de formule.


Le parcours 2009 de la 17ème édition du Grand Raid a été dévoilé aujourd'hui. 150  kilomètres et quelques 9.000 mètres de dénivelé. Un parcours tracé et imaginé cette année encore dans le respect de la tradition : "dur et difficile" comme l'a souligné Robert Chicaud, Président de l'Association Grand Raid.

Le Parcours

La première partie du parcours reste la même que la fois précédente. Le tracé est donc classique, depuis le point de départ dans le Sud de l'île à Saint-Philippe jusqu'à Marla en passant par le Volcan et Cilaos.
A partir de Roche Plate, les coureurs fileront vers Roche Ancrée, Grand Place, Îlet à Bourse.
Là, quelques questionnements subsistent. L'organisation va faire passer les raideurs soit sur le sentier scout direction Bord Martin et Grand Îlet, soit par le sentier Augustave "hard, mais beau", précise le président, seulement la passerelle a été emportée par de récentes pluies et, semble t-il, ne sera pas posée à temps.
Depuis Grand Îlet, la course gagnera donc la Roche Écrite avant la (longue) descente vers le chef-lieu et la ligne d’arrivée sur le site habituel du stade de La Redoute.

La nouveauté dans ce parcours du Grand Raid : l'ascension de la Roche Ecrite, courte mais intense. Avec ses 1.000 et quelques mètres de dénivelés positifs, cette portion de course ne manquera pas de rappeler à certains qu'ils sont fous de faire cette diagonale bien nommée ! 
Un passage par la Roche Ecrite qui sera l’occasion de rendre hommage à un coureur hollandais, Smit Guss, victime d'une chute mortelle en 2002. Une plaque commémorative y est d'ailleurs installée. Selon les sentiers choisis, la distance entre Roche-Plate et l’arrivée sera de 53 ou 54 kilomètres.

Le Semi-Raid part samedi

Pour le Semi-Raid, les coureurs devraient avoir près de 75 kilomètres à parcourir. Une distance qui s'allonge légèrement. Le top départ sera donné samedi matin 6h, soit 24 heures plus tard que les années précédentes qui démarraient dans la nuit du jeudi au vendredi. Autrement dit, quand les semi-raideurs partiront de Cilaos, les premiers de la Grande diagonale auront déjà franchi la ligne d'arrivée !   
 
"Sécurité" et "Respect de l'environnement", tels sont les mots d'ordre de cette édition. L'organisation tient à ce que la course se déroule dans des conditions idéales, en laissant le site le plus propre possible après le passage des "fous".

Les inscriptions

Lancement des inscriptions le 15 avril. Pour le Grand Raid, il y aura 2.600 dossards dont 1.700 pour les résidents à La Réunion et 900 pour ceux venus de l'extérieur. Le droit d'inscription s'élève à 115 euros pour les résidents et 145 euros pour les "extérieurs" (245 euros pour ceux qui seront sponsorisés). Pour les coureurs locaux, la campagne d’inscription va s’étendre jusqu’au 22 mai inclus. Un tirage au sort sera organisé le 27 mai.

Pour le Semi, les premiers inscrits seront les premiers servis. L'organisation ouvre les inscriptions et attribuera 1.500 dossards. Montant : 70 euros pour les résidents, 90 pour les extérieurs, 140 pour les sponsorisés. Date limite d'inscription le 31 Août.    
Jeudi 9 Avril 2009 - 18:04
Magali Payet
Lu 8220 fois




1.Posté par looping974 le 09/04/2009 20:50
innovation 2009 ....elle ne coutera rien au contribuable .... non je déconne

2.Posté par etjosedire le 09/04/2009 22:52
Qu'est qu'on s'en fiche des chicauneries. Combien de décès attend t'on avant de comprendre que cette épreuve est une pompe à fric pour des profiteurs, qui se permettent de toiser les bénévoles qui font de l'assistance pour eux ?

Quant aux coureurs ils ne savent pas les risques auxquels ils s'exposent et tout ça pour une gloire éphémère.

Debout les forçats des sentiers ! Bob veut des pépettes !

3.Posté par Merle Blanc, dit tuit-tuit le 10/04/2009 14:46
Le grand raid est un des évènement les plus populaires à la Réunion. Il est dommage que les autorités ainsi que les associations n'ont pas encore compris le bénéfice qu'ils pourraient en tirer en s'associant davantage à cette manifestation. En effet, de nombreux réunionais et visiteurs extérieurs vont traverser l'île de part en part et découvrir une nature riche et variée. n'est-ce pas là une occasion de sensibiliser le plus grand nombre sur la fragilité de notre écosystème et les ravages causés par les pestes végétales ?
Beaucoup n'ont pas encore pris conscience du fléau qui menace nos forêts de disparition. La présence sur le parcours par exemple de l'onf et d' associations de protection de la nature ayant pour objectif de faire connaître au participants la différence entre une plante à protéger et une espèce nuisible pour l'équilibre de la flore serait sans doute opportune.
Ainsi, chacun apprendrait à observer de plus près son environnement pou mieux le connaître et mieux le protéger.
Alors à quand un contenu pédagogique en marge de cette cette épreuve ?

4.Posté par FLOC'H PATRICK le 10/04/2009 17:12
J'espère que cette année ils n'oublieront pas le trophée Jean Jacques Mollaret

Cette course de montagne est à mettre l'initiative du défunt Jean-Jacques Mollaret.
Faut associer à cette première Jean-Jacques Berthola et Roger Fagonde qui ont contribué à la réussite de la manifestation, mais aussi Axel Hoareau, Fernand Payet et tant d’autres bénévoles encore qui ont tous contribué chaleureusement par leur impeccable services!... Sans oublier Jean Pierre Charron avec qui en 1993 en à peine trois mois nous avons trouvé les partenaires pour faire vivre la courses , d'ailleurs l'on critique souvent les entreprises locale mais un clin d'œil en passant au groupe des Conserveries de Bourbons et en particulier à Daniel Moreau qui sans eux nous aurions jamais eu les fantastiques dossards unique dans l'originalité Banania ; tous ces gens l'équipe actuelle n'a jamais eu la décence d'un simple hommage de reconnaissance rien que pour la mémoire de ce grand Monsieur Jean Jacques Mollaret
Je ne peux pas m'empêcher de rendre un vif hommage à ces gens que l'on a côtoyé qui ont œuvré sans compter de leur temps pour que vivent cette manifestation unique dans le genre au monde ..

Sans rancune sans animosité aucune , Votre Serviteur ne fut qu'un simple bon lieutenant au service de la bonne cause un simple intervenant pour qu'en 1993 pour faire en sorte que la fête en mémoire de tous ceux qui on cru un jour au développement de la montagne réunionnaise "The Show must go on! The Show must go on ..." j'ai toujours préféré rester humble aux personnes qui ont des attitudes de mauvaise foi , aux détracteurs, aux accapareurs , aux spoliateurs d'idées ces gens m'indiffèrent

In Mémoriam

Jean-Jacques Mollaret, qui avait lancé la première course de Montagne à Cilaos en 1988. Jean Jacques décédera sous une avalanche à Foux d'Allos. En 1988, Jean Jacques Mollaret lançait la première course de montagne avec le 1er Cross du Piton des Neiges et faisait découvrir aux Réunionnais les joies de la course de montagne. Lieutenant colonel de Gendarmerie en retraite, spécialisé de haute montagne, il s'était inspiré du Cross du Mont Blanc pour mettre en valeur les merveilles des hauts de la Réunion, et par là même développer le tourisme des hauts.
Les politiques n’ont jamais su reconnaitre son travail de défricheur et d’innovateur pour les passionnés en quête d’une Réunion intense,entre le volcan et le Piton des Neiges, avec ses 3 069 m, qui reste est une montagne incontournable.
C’est sans doute cet aura qui les amène chaque année à prendre le départ dès les premières lueurs de l’aube.

J'ai été co-organisateur de 1989 à 1992 et en 1993 directeur de course de la Course de la Pleine Lune. Seulement, à l’époque, nous avions insisté pour que chaque année un trophée soit décerné à un homme d’exception, Jean Jacques MOLLARET, fondateur de la Marche des Cimes.
A l’époque, nous étions des pionniers, de simples aventuriers du tourisme de Montagne. La Réunion lui doit beaucoup, pour le sport de l’extrême ou simplement comme fervent serviteur pour le développement touristique de la Réunion. Nous voulions faire une course éloquente et folle à la fois. Pour preuve, elle vit le jour.
Mais Jean Jacques nous a quittés.
Et eux, le petit groupe d’accapareurs, qu’ont ils fait? Ils ont oublié qui tu étais, Jean Jacques, tout comme les politiques.

5.Posté par bertel le 10/04/2009 17:36
D'un simple point de vue écologique, cette course est un contre-sens de ce qu'il faudrait faire !!!

Pierre qui roule….

… ou petit galet à la mer.

Petit galet installé tranquillement sur un sentier de montagne, dans mon cocon de terre, entre racines et plus gros galets, je vivais bien. Je m’étais habitué aux passages des touristes nonchalants.

J’ai été quelquefois bousculé mais, comme tous les petits galets de tous les sentiers, mais j’avais toujours le temps pour moi… entre deux bousculades.

J’étais heureux car j’étais utile. Modestement, j’aidais au détournement de notre amie l’eau qui serpentait tranquillement et apportait la vie à tous mes amis les végétaux.

Mais ma vie a changé un jour. Ils sont venus en nombre, en courant et j’ai subi leur martèlement pendant des heures. Je n’ai pas résisté.

J’ai échoué sur une plage de galets, pas loin du stade de la Redoute d’où je les ai entendus monter à l’assaut des mes autres frères galets. Ce sont les « grands raideurs » !

Du point de vue d'un randonneur assidu, il est plus que temps que l'ONF interdise les "entraînements" sur circuits ouverts"... un peu comme il faudrait interdire aux "rallymen de s'entraîner sur routes ouvertes"... puisqu'ils ne comprennent pas que leur petit plaisir personnel ne saurait supplanter le bien-être de la majorité. . Les sentiers de notre île font son charme et constituent un atout touristique indéniable dans cette zone de l'Océan Indien.

Pour trop de gens qui détruisent les sentiers, je préfère, économiquement et écologiquement parlant, les touristes nonchalants qui savourent la quiétude d'un sentier pittoresque sans entendre déferler dans leur dos une horde sauvage. Certains sentiers ressemblent à des pistes de stades tant la fréquentation de ces "sauvages" est dense !!!

bertel

6.Posté par michel le jaouën le 11/04/2009 18:09
je ne me lasserai jamais de lire les commentaires anti-Grand-Raid sur cette page, c'est rassurant de savoir que tous ces "forts en gueule" ne seront pas sur ces sentiers de La Réunion pendant 3 jours vers la fin Octobre. C'est très ou trop ou plus facile de taper sur un clavier pour critiquer que de partager la joie de se faire plaisir dans l'effort (ou de se dépasser) et de rencontrer d'autres compétiteurs de l'exterieur dans des paysages magnifiques et inoubliables. Ces fous de la diagonale sont aussi des ambassadeurs qui vanteront ,sur tous les toits et à qui veut les entendre, la beauté de cette île où nous avons la chance de vivre et de savoir en partager les bienfaits. Que les "faibles en jambes " restent derrière leurs écrans et se contentent de jouer mollement les moralisateurs. Merci de rester chez vous.

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 11/04/2009 21:52
bertel, je ne peux que rejoindre ton propos..

8.Posté par FLOC'H PATRICK le 11/04/2009 22:24
6. Posté par michel le jaouën le 11/04/2009 18:09

Cher Monsieur michel le jaouën "Hello le soleil brille." vous apprendrez qu'ici sur Z'infos 974 personne ne revendique une âme vindicative "anti-Grand-Raid" pour reprendre vos propos accusateurs inquisiteur des "forts en gueule" que nous sommes ...

Si nos remarques pertinentes vous dérangent cela démontre parfaitement votre sens arbitraire de penser dans l'entêtement rien que sur le devoir de mémoire et la reconnaissance du passé mais aussi comme le souligné notre ami le Baron Bertel de Vacoa qui n'a parfaitement raison de le dire comme il le pense , car rien que sur les dégradations que vous autres engendrez à travers les sentiers de la Réunion, il faut croire que les pontes supérieur de l'ONF sont peu regardant et bien souple avec vous ces derniers temps car pour tout vous dire , l'année dernière ayant emprunté quelques jours après l'épreuve les sentiers de montagnes, j'ai pu constater de visu par moi mêmes les dégâts orchestrés , rien que sur les ravages de l’agression matériels occasionnés à la nature slalomant entre bouteilles en plastique abandonnées papiers divers canettes et autres tube en alu bref ...véritable décharge de l’insalubrité publique sauvage , faut croire que vous aurez beau faire des rappels à l'ordre à vos participants l'indiscipline de vos raideurs écologiquement parlant n'est pas leur tasse de thé , avec la dégradation esthétique de certains sites sans la moindre remise en état d'après course...
D'autant que vous touchez des subventions des instances Régionale et Départementale ...

sachez aussi Cher Monsieur Michel le Jaouën qui êtes vous pour vous positionner en accusateur?
vos écrits et votre positionnement trahissent toutes les valeurs de démocratique de la liberté d'expression que vous tentez de nous faire croire défendre . ...
d'ou venez vous ? savez vous au moins ou vous allez ? Quand j'étais gosse, haut comme trois pommes, J'parlais bien fort pour être un homme. J'disais, je sais , je sais , je sais , je sais ...
vous n'êtes qu'un illustre inconnu du serment des limbes pour nous autres mortels?
vous apprendrez qu'avant vous... il y a eu un jour ici sur cet ile de la Réunion des hommes qui ont fait l'histoire vous savez de grands hommes qui ont fait des choses remarquables ce genre d'hommes de la race des Seigneurs un peu comme le Colonel Jean Jacques Mollaret , des hommes que l'on écoute pendant des heures sans broncher, ces hommes comme l'on en trouve que trop rarement qui ont eu le courage contre vent et marrées de bâtir un pont à l'image d'un "colonel Bogey" ce pont cet ouvrage sur lequel vous avez l'occasion aujourd'hui de marcher dessus ce pont en diagonale que vous revendiquez comme étant le votre "Ces fous de la diagonale" Image salvatrice d'une marque de fabrique de votre serviteur ici présent alors certes nous étions loin d'un symbole historique "The Bridge on the River Kwai" mais nous étions tellement prés de la marche du colonel Bogey plus connue par nous autres français dans la traduction "Hello le soleil brille." sur la Réunion pour des récupérateurs de l'oubli ...
Cher Monsieur ne vous en déplaise même moralisateurs que nous sommes à vos yeux la vérité vous dérange à ce point pour faire jaillir votre susceptibilité maladive , nous en sommes fort aise , car ,
sauf votre respect nous pensons que vous êtes, plus que mal placé pour venir nous donner des leçons de morales à nous autres ici , pour cela il faudrait en priorité déjà balayer devant votre porte, mais aussi s'il vous reste suffisamment d'énergie à revendre pour palabrer sous les baobabs sur les sentiers dégradés après le passage de votre meute tapageuse, course en auto suffisance alimentaire qui a bien perdue de son âme initiale Bio-Attitude sans Béatitude .... .
...Comme au départ de 1989 avec la première édition “Marche des Cimes”.
Souvenez-vous moi j'y étais au départ du Barachois !
Dans l'esprit et le principe de l'auto suffisance alimentaire du Marathon des Sable, chaque coureur portait donc, dans sa "besace", le petit matériel piles et autres gri-gris de voyage fétiche, et la pharmacie!!son alimentation dont il avait besoin pendant les 3 jours de la course il n'y avait que les points de ravitaillements signalé par l'organisation ou les coureurs pouvaient de ravitailler hors aujourd'hui il y a maman à tous les carrefours et à chaque endroits du parcours c'est devenu d'un ridicule abject ou est l'esprit originel de l'épreuve, et surtout qu'est ce que vous en avez fait avec ces semi raids multifonctions complètement écarté d’une notion purement esthétique d'équité sportive ? . ...

Mis à part la maladie d’Alzheimer où faisant que le devoir de mémoire sémantique est très atteinte par les temps qui court, pour oublier ceux qui ont fait cette magnifique course effectivement nous ne critiquons pas l'épreuve en elle même , ayant moi même participé sans compter mes heures pendant plus de 6 mois avec Jean Pierre Charon pour faire en sorte qu'elle perdure l'esprit en 1993 avec le
1er Trophée Jean Jacques Mollaret - Course de la Pleine lune - avec l'exploit de Patrick Maffre

d'ailleurs pour preuve je vous invite à contacter Patrick Maffre pour lui demander ce qu'il y a d'inscrit sur son trophée , nous critiquons simplement vos manquements rien que sur le manque de discernement des choses et votre part de responsabilité dans l'oubli et la mémoire courte de tous ces hommes que j'ai cité plus haut avec son fondateur Jean-Jacques Mollaret, Jean-Jacques Berthola ainsi que Roger Fagonde qui se sera énormément investi , les Axel Hoareau, Fernand Payet et tant d’autres bénévoles qui ont tous contribué chaleureusement par leur impeccable dévouement !...
Sans oublier la technique et le caractère d'un Jean Pierre Charron, moi même n'étant qu'un simple lieutenant à l'ouvrage ...

Alors cette année oubliez pas ça couterait rien que de rendre hommage et honneur pour soit inscrit dans cette épreuve un honneur qui lui revient de droit, ... de réhabilité votre oubli le Trophée du Colonel Jean Jacques Mollaret , ....
Merci pour lui rendre hommage....qu'est ce que cela vous couterez de plus un simple hommage à ce grand monsieur qui a tellement donné sans compter , pour le développement du tourisme de Montagne de la Réunion ....Cette "Diagonale des Fous" c'était son Pont qu'il vous a offert en cadeau , ne l'oubliez pas ...

9.Posté par Trois ros plates le 15/04/2009 19:04
Bravo monsieur Chicaud... pour cette magnifique épreuve qui fait le charme caché de l'île de la Réunion. Contrairement à certains détracteurs qui n'ont que la critique comme seul partenaire, je serai bref... Je vous félicite pour ce nouveau parcours où la côte est reine, de la très grosse côte au programme. Col du Taïbit, Ravine chevaquine, Roche Ancrée, la Plaque-Grand Rein, Roche Ecrite... ça va faire mal...encore plus mal que l'année dernière... Mais le dépassement de soi sera encore au rendez-vous comme ces nombreux moments d'émotions qui vous traversent le corps à chaque cirque franchi... J'ai bon espoir qu'un jour, le Grand Raid mènera les fous du côté du Cap Anglais après une descente via Dufour après Mare à Boue et avant la remontée de Grand Sable jusqu'au Col des boeufs et la traversée Mafate et Dos d'Âne...

10.Posté par Gilles Chandelier le 26/05/2009 22:40
8 FLOC'H PATRICK. Tous ces mots pour dire si peu de chose!

11.Posté par michel le jaouën le 02/06/2009 20:48
Très cher Monsieur Patrick Floc'h, par égard à l'énergie que vous semblez témoigner à la protection des cirques de Mafate et de Cilaos je me sens obligé de vous répondre, rapidement ( car je peux parcourir 150 km en 44 heures, mais pas tapisser 87 lignes à l'honneur d'une époque oubliée en 3 secondes) à votre courriel plein d'enseignement et d'informations historiques. Si vous êtes un tel défenseur de l'environnement de l'île de la Réunion, je vous invite à parcourir à vélo les axes routiers de cette magnifique île et de constater l'étât des accôtements stabilisés ou non, des bandes d'arrêt d'urgence et surtout des pistes cyclables qui sont généreusement parsemés de tous les détritus, de tous les tessons de bouteilles de bière et d'accessoires ou parties amovibles de véhicules motorisés, donc polluants, lâchement abandonnés par leurs propriétaires.
Très humblement je vous prie de considérer cet évènement sportif, annuel et éphémère comme un moindre mal fait à notre belle et chère île. Les décharges sauvages et publiques qui jalonnent nos routes et nos rues sont autant d'exemples de l'indifférence quotidienne de la polpulation ( Réunionnaise et Etrangère à l'île) à prendre en considération son environnement. De plus les carcasses des véhicules abandonnées et rouillantes sur le bord de nos routes ne me semblent pas être le reflet d'un sentiment écologique grandissant et acquis par la socièté de consommation locale et résidente. Si ménage il y a à faire dans les cirques et à la trace dse raideurs je vous invite encore cordialement à vous mobiliser, comme en temps de guerre, à déblayer nos rues de ces tas d'immondices. Si le plus important est de sauvegarder et de protéger notre chère île, je suis tout prêt à vous soutenir dans votre prochaine mais imminente campagne de relooking (vous semblez avoir un penchant pour les termes anglicistes ou americanistes) et de cleaning ou pilling de tout le territoire Réunionnais. Diagonalement fou mais les pieds sur l'île. michel le jaouën de l'ouest pollué par des touristes nonchalants

12.Posté par Patrick FLOC'H le 03/06/2009 19:06
10. Posté par Gilles Chandelier le 26/05/2009 22:40

8 FLOC'H PATRICK. Tous ces mots pour dire si peu de chose!

Mis à part la maladie d’Alzheimer où faisant que le devoir de mémoire sémantique est très atteinte par les temps qui court, pour oublier ceux qui ont fait cette magnifique course effectivement nous ne critiquons pas l'épreuve en elle même , ayant moi même participé sans compter mes heures pendant plus de 6 mois avec Jean Pierre Charon pour faire en sorte qu'elle perdure l'esprit en 1993 avec le
1er Trophée Jean Jacques Mollaret - Course de la Pleine lune - avec l'exploit de Patrick Maffre


C'est comme si l'on oubliait qu'un jous de juin 44 des hommes sont venu sortir la France dans ce qu'elle aime le mieux ?

Mais faut bien admettre que les vertueux ne savent pas qu'est ce que le devoir de mémoire ...
Remarquez dans un pays Jacobins qui se soviétise dans une décontraction feutré depuis le 21 janvier 1793
Comme Au nom du Devoir de Mémoire - Il y a 55 ans lorsque à Dien Bien Phu !


"Il était 17 heures à Paris, le 7 mai 1954, quand la nouvelle se répand comme les médias aux bottes France Soir publie une édition spéciale avec un titre énorme "Dien Bien Phu est tombé". A l'Assemblée nationale est lu le récit des derniers combats, et la fin de la garnison héroïque.

Certains députés du palais Bourbons se leveront pour rendre hommage à ces Patriotes .

Tous, sauf les traîtres de toujours à la Nation ceux du Parti communiste.

Dien Bien Phu n'existe plus. "Isabelle" tient encore, mais bientôt Lalande va cessé le combat, totalement isolé, encerclé, sans espoir. (...)"

Alors je suis peut être long mais comment oublier que cette course du Grand Raid fut l'oeuvre d'un Homme de courage et de valeur ....les accapareurs ont la mémoire courte et ils le savent sinon ils respecteraient les évènements de l'histoire ...

Just Do It

Vous savez de mes Origines Irlandaise et Celtique j'affectionne la devise d'Anne de Bretagne la blanche Hermine
« Plutôt mourir que la souillure », en breton "kentoc'h mervel eget bezañ saotret". ...


13.Posté par lino Calliari le 23/08/2009 00:38
Bonjour

J’habite dans les Alpes et je pratique la randonnée depuis mon plus jeune âge.
Il y a quelques années je me suis intéressé au trail et ses conséquences. Je me suis promené avant, pendant, et après l’UTMB du Mont Blanc.
La seule transformation que j’ai pu remarquer c’est la morphologie du sentier dans les tronçons humides. Le chemin se trouve légèrement creusé après le passage de 2000 coureurs. Un orage de montagne fait beaucoup plus de dégâts.
En ce qui concerne les déchets tout au long du trajet, l’équipe de nettoyage fait un travail remarquable. On retrouve quasiment moins de déchets après, qu’avant la course.
En lisant tous les articles sur les répercussions du Grand Raid, je ne pense pas que la course ne détruise la nature, mais si vous retrouvez des détritus après la course cela est juste un problème d’organisation de nettoyage.
Moi, j’aimerais connaitre les conséquences économiques de la course ? L’impact de la course sur la population ?
Si la course a une réelle importance pour la Réunion, la problématique du nettoyage est juste un problème de ressource que les autorités de l’ile (Le Conseil Général ou autre institution) pourraient prendre à sa charge.
Mais voilà, j’ai fait des recherches sur internet je n’ai pas trouvé la moindre information sur l’impact de la course sur l’ile de la réunion.
Au lieu de dépenser de l’énergie à vous quereller sur l’existence de la course, unissez-vous pour faire cette recherche, et l’utiliser pour que cette course soit le prétexte pour nettoyer la montagne que les touristes dégradent lamentablement.
Cordialement

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales