Société

Grand Anse fera peau neuve

Lundi 17 Janvier 2011 - 17:27

C'est la tournée des communes qui se poursuit pour le préfet, Michel Lalande, qui s'est rendu ce matin sur les terres de Guito Ramoune. Au menu de la visite du représentant de l'État, la présentation de la problématique de l’endiguement des ravines et notamment de la Ravine Carambole, l'opération de logements sociaux "Les Benjoins" à la Ravine du Pont ou encore la pose de la première pierre du réservoir des Pâquerettes. Mais le plus symbolique reste sans nul doute le réaménagement de la zone de Grand Anse, le site le plus visité de la commune. La fin des travaux est attendu pour 2012.


Grand Anse fera peau neuve
Avec ses 11.813 habitants, la commune de Petite-Île fait face à des problématiques multiples. Eaux, logements…comme toutes les communes de l'île.

Plus symbolique mais tout aussi important, l'aménagement du site de Grand Anse qui reste "La" carte postale de la ville pour les touristes, mais aussi pour les locaux qui l'apprécient particulièrement comme coin de pique-nique. A ce titre, le premier magistrat de la ville, Guito Ramoune, a présenté ce matin au Préfet le projet de réaménagement du site.

La Zone d’Aménagement Lié à la Mer (Z.A.L.M.) de Grand Anse couvre un périmètre de 50 ha sur Petite-Île, et consiste en un vaste aménagement tant hôtelier, touristique et de loisirs, que paysager et environnemental à travers notamment une mise en valeur de la baie de Grand Anse. Un site littoral qui était l’un des pôles de tourisme et de loisirs inscrits au schéma de mise en valeur de la mer (SMVM) du Schéma d'aménagement régional (SAR) de 1995.

Les espèces endémiques sur le site devront être privilégiées


Très concrètement, le projet vise à conforter la vocation touristique et environnementale du site. La commune de Petite-Île, en concertation avec la Civis, a arrêté un scénario d’aménagement et un programme prévisionnel d’opération dont les objectifs sont de reconquérir l’endémisme sur le site sans remettre en cause la vocation touristique de la baie et les habitudes de fréquentation du site marquées par la pratique du pique-nique.

Le coût du réaménagement de la baie qui doit constituer à terme un des pôles touristiques majeurs du Sud sauvage est estimé, pour la première tranche, à 5,1 millions d'euros. L’opération est financée par la CIVIS, avec le concours de l’Europe pour les études (dans son programme pluri-annuel du FEDER) dont le montant de l’aide s’élève à 3 400 000 d'euros (soit 66,5% du coût du projet).

Le site restera ouvert pendant les travaux

Le démarrage des travaux (infrastructures et paysage, kiosques) de la partie basse (1ère tranche) est prévu pour ce mois-ci, pour une livraison au second semestre 2012.

Pour permettre de maintenir le site accessible au public pendant les travaux, ceux-ci ont été décomposés en trois phases avec notamment la réalisation de la partie haute et de la partie basse à des moments différents. Des places de parking resteront disponibles pendant ces travaux.
Ludovic Grondin
Lu 3192 fois



1.Posté par boyer le 17/01/2011 20:11

bullshit ce blabla environnemental quand ces bouffons ont prevu la construction de X snacks et le recul des marmites carri .

2.Posté par Arèt A Boyer le 17/01/2011 21:26

je ne connais pas d'attitude plus bouffonne que celle de se réfugier derrière son clavier et de se défouler lamentablement sur tout, sans avoir la moindre connaissance de ce qui va se faire.
Au lieu de traiter les autres de bouffons, attends de voir ce qui va réellement être réalisé et tu verras que les pratiques marmite carri seront toujours les mêmes fort heureusement pour nous tous qui aimons le pique nique à grand'anse.
en tout cas pour ma part je ne vois rien qui puisse mettre en doute la volonté de cette municipalité, de conserver les pratiques du pique nique sur ce site. fo arèt aboyer dann vide.

3.Posté par Association Citoyenne de Saint-Pierre le 17/01/2011 21:31

Personne n'est dupe de ce réaménagement d'un site exemplaire de cohésion sociale. Près de 4 ans après, le recours au tribunal administratif contre le réaménagement validé par l'arrêté préfectoral du 20 mars 2007, recours porté par l'Association Citoyenne de Saint-Pierre et soutenu par une pétition à 11 000 signataires, n'est toujours pas jugé. Il devrait l'être tout prochainement. C'est en grande partie ce qui a empêché le début des travaux jusqu'à ce jour.
On verra au grand jour comment procèdent les élu(e)s de la CIVIS ... qui paye un cabinet d'avocats parisiens pour lutter contre l'Association Citoyenne de Saint-Pierre. Là encore, refus de permettre l'expression populaire, alors qu'en 4 ans une nouvelle enquête publique pouvait être lancée.
Merci d'être vigilants sur l'avenir de ce site.
Pour comprendre l'histoire de ce mouvement populaire qui accompagne notre recours, la rubrique sur Grand-Anse est disponible sur notre blog, avec de nombreux articles et des soutiens d'artistes célèbres et de milliers d'anonymes, attachés à notre culture.

4.Posté par babylon by bus le 17/01/2011 21:49

et oui boyer , ton île t'échappe ? tu aurais du y penser plus tôt et combattre pour l'autonomie , cad , moins de fonk's , fini la sur-rèm , se débrouiller par nous-mêmes etc....t'as voulu en profiter ?....goute don !

5.Posté par Jean Le Phaéton le 17/01/2011 22:05

Notre île a indéniablement des atouts touristiques hors du commun.
Mais sommes-nous à la hauteur du tourisme ?

Petite sortie en famille à Grande Anse...
Ambiance tendue entre un marchand de la place et un vendeur de glaces en camion venu faire tinter une jolie musique sur le parking... "Dégage ! sinon..." Bref de quoi faire peur surtout aux enfants qui s'étaient approchés en espérant obtenir une glace...
Donc il a dégagé...
Prenons une glace chez un autre marchand du coin...
-"Ce parfum là na pu !"
-"Et ce modèle là ?"
-"Ça non plus na pu ! I rest rien qu'cett' là !"
Bon en guidant tant bien que mal le choix du client on parvient à écouler son stock !
Assis à la terrasse : vue sur le tas de chopines de bière côté cour... et côté jardin on peut apprécier le ballet des mouches au dessus des poubelles...
Tout cela bien sûr après avoir essuyer soi-même avec un mouchoir en papier la table et les chaises en plastiques, graisseuses...
Bref Super accueil, super choix, et super environnement, dans un souci d'hygiène à faire pâlir Mr. Propre...
Nous lé pas plus mais nous lé pas moins peut-on entendre ou lire de façon récurrente...
En fait si, nous lé plus... "makote" et nous lé moins "accueillant " que ce que veut bien faire croire tel slogan de l'IRT ou autre institution.
Mais heureusement que :
"Mon île,
Tu n'es pas comme les autre îles...
Tu ne viens pas d'une famille d'îles
Aux plages de palmiers..."



6.Posté par Association Citoyenne de Saint-Pierre le 17/01/2011 22:30

5.Posté par Jean Le Phaéton le 17/01/2011 22:05
Faut-il être naïf ou ne pas connaître les méthodes classiques de nos "chers" (ou coûteux) élus pour ne pas comprendre que laisser dégénérer la situation est voulu délibérément pour justifier ensuite des projets miraculeux et coûteux ... sans en prévoir l'entretien bien sûr ... pour que ça recommence, puisque les payeurs sont là ... A plusieurs reprises, nous avons prévenu les autorités de la situation dégradée du site et par exemple de sa gestion lamentable pour les sanitaires et les déchets, l'entretien, le respect des réglementations, etc. La technique est le "renvoi de balle" ..c'est pas moi c'est l'autre.
Alors, la même CIVIS deviendrait d'un coup un gestionnaire parfait .. vous connaissez sa réputation ?

7.Posté par boyer le 18/01/2011 00:10

2.Posté par Arèt A Boyer le 17/01/2011 21:26
(...)
en tout cas pour ma part je ne vois rien qui puisse mettre en doute la volonté de cette municipalité, de conserver les pratiques du pique nique sur ce site. fo arèt aboyer dann vide.


------------------------

livre des procedures 2007-2013 version agréee par le CLS du 2 avril 2009

l'operation consiste à:
- Développer les loisirs et le tourisme en limitant les effets de la fréquentation (respect de la capacité d'acceuil du site) tout en permettant les pratiques déjà existantes sur le site : les aménagements seront destinés à contrôler la fréquentation du site

8.Posté par boyer le 18/01/2011 06:57

Apres les escrocs de la semita, les escroc de la vente des 78 hectares signée par Harold Cazal , Michel Fontaine s'entend comme un frere avec son vice president Guito Ramoune qui a accumulé les trahisons depuis le soir de son elections. D'abord Christophe payet puis Rouxel puis ses electeurs.

Pas étonnant que Soupramanien et Lebreton ait décidé de lâcher ce personnage. pas impossible que Ramoune fasse comme sarkozy: un mandat non renouvelé.


9.Posté par le zoreille le 18/01/2011 10:17

Moi je crains que tous les endroits accessibles et magnifiques de l'île ne soit privatisés aux profits de quelques nantis.On commence par la réserve marine ou même le pêcheur à la gaulette est indésirable,on poursuit avec le parc national,et maintenant c'est Grand Anse.Dans quelques temps la côte ouest de la Réunion va ressembler à la côte d"azure métropolitaine ou seul les très riches auront accès,les autres iront se baigner dans les rouleaux du sud sauvage.

10.Posté par CLJ le 18/01/2011 11:36

ce site magique de grand anse ,patrimoine ,faunistique, je parle de ce que j'ai vu ,avec son panorama a couper le souffle , ces pailles en queues ,ses paysages authentiques ne doivent pas tomber dans les mains de certains requins, il ya suffisament derriére le petit bassin du site ,ce projet encadrer par la civis me fait peur, vu la notoriété de ce dernier , L'ACSP qui oeuvre pour la préservation de ce site méne un combat légitime , laborieux , et nous les adeptes du site on fait quoi?? on attend que ce site ,nous soient ;volé , confisqué, par ces irresponsables qui se foute de la population !!.

11.Posté par boyer le 18/01/2011 15:12

Actuellement il y a 3 snacks sur le site;

A l'issu des travaux il y aura 5 commerces en dur qui feront snack et vente de souvenir .

cela signifie que lorsque l'article rapporte la prefecture et la civis parle de "conforter la vocation touristique et environnementale du site." on peut dire qu'il s'agit de:

- de mensonge
- de bouffonerie
- d'escroquerie
- de trahison de l'enquête publique


nos elus stupides et administratifs complice feraient mieux d'aller visiter des pays modernes comme la nouvelle zelande ou tous les hotels sont implantés dans les villes et les sites naturels gardent leur vocation de naturel en etant equipé de camping digne de ce nom( a ne pas confondre avec squat de bache bleues et groupe electrogene).


12.Posté par gros bebe le 06/05/2011 16:32

la bien fait ,pour ou ramoune, FRANCOIS ROUXEL la encore gagné,contre ou menteur,au sujet de grand_anse (...).....même si ou la jette a li,li les toujours là,pour barre a ou le chemin......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Novembre 2017 - 17:50 [VIDEO] La balade d'une tortue à l'Ermitage

Samedi 18 Novembre 2017 - 17:23 400 élèves au Raid UNSS du Sud