Social

Giraud Payet va gérer la Chambre des métiers de l’extérieur

La démission de Giraud Payet et d’une partie des membres de son bureau de la Chambre des métiers, hier, n’en est pas une. C’est juste une stratégie pour permettre au président démissionnaire et menacé par une période d’inégibilité, de “virer” Franck Robert de la vice-présidence, et de revenir en force aux affaires. Explications.


Giraud Payet va gérer la Chambre des métiers de l’extérieur
Giraud Payet est un homme intelligent. Il sait être patient, subtil et machiavélique. Hier, il a transformé deux situations compromises en une stratégie qui s’avèrera payante dans un avenir proche.
Son premier problème, c’est son devenir judiciaire. Sous la menace d’une année d’inégibilité, il a anticipé hier la conséquence d’une décision de la Cour d’appel qui a peu de chances d’être en sa faveur.
Si l’appel confirme l’inégibilité, il sera alors obligé de démissionner de son mandat d’élu à la Chambre des métiers.
L’autre souci de Giraud Payet, c’est la reprise en main de la gestion de la chambre consulaire. C’est plus difficile que prévu. Il est vrai que son absence a été longue. Franck Robert avec l’appui de la préfecture, a eu le temps de placer “son monde”.
L’opération “reprise en main” de la Chambre est difficile, le terrain est miné, il y a des espions partout. Le bras de fer avec Franck Robert n’a pas tourné en sa faveur. Giraud Payet est allé même jusqu’à lui prendre son ordinateur, des dossiers puis finalement son bureau.
“Il a fait ça quelques jours après m’avoir dit qu’on allait travailler ensemble”, affirme Franck Robert qui depuis lui a “piqué sa faucille et son marteau”. Il a même retrouvé l’organigramme qu’il voulait appliquer à la Chambre des métiers sur la site de Zinfos974.com…
Alors comment sortir de ces deux situations incertaines ?
C’est là son coup de génie ! Giraud Payet et des administrateurs ont démissionné du bureau de la Chambre des métiers. C’est donc une remise à plat. Ainsi, Giraud Payet et ses proches vont pouvoir reprendre la main, mais de manière subtile.
D’une part, en bloquant le fonctionnement de l’institution, le camp de Payet oblige ainsi la préfecture a convoquer en urgence une assemblée générale élective. Lors de la prochaine élection, il y a de fortes chances que Franck Robert, vice-président devenu indésirable, soit éjecté du bureau.
Mais, Giraud Payet ne sera pas candidat à sa succession, à la présidence de la Chambre des métiers. C’est donc un “clone” à lui qui devrait lui succéder. Du même coup, il anticipe la décision de la Cour d’appel.
Si son inégibilité est confirmée, il démissionnera mais après avoir pris soin d’installer son équipe et sans doute un nouvel organigramme pour les salariés de la chambre consulaire.
L’hypothèse qu’il puisse revenir à la présidence, s’il n’est pas condamné, a été également envisagée.
Il y a une vie après la Chambre des métiers”, a dit hier Giraud Payet. Il faut juste bien la préparer c’est tout…
Jeudi 20 Novembre 2008 - 07:49
Jismy Ramoudou
Lu 955 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 20/11/2008 11:22
nullissime, digne des politiques (poudroux, gironcel, et autres) qui ont mis un homme de paille en place lorsqu'ils ont été inquiétés...

je n'appelle pas cela du génie, mais du foutage de gueule.
un élu condamné dans des fonctions précises ne devrait pas pouvoir reprendre ces mêmes fonctions, ni de près ni de loin.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales