Social

Giordano: L'espoir des licenciés repose sur la commission régionale de conciliation


"On a une société qui a profité de nombreuses subventions"
"On a une société qui a profité de nombreuses subventions"
Cette journée de jeudi s'annonce importante pour les six salariés menacés de licenciement chez Giordano. Leur rendez-vous est fixé à 9h devant la commission régionale de conciliation mise en place pour régler un conflit qui s'éternise.

Voilà un mois que ces salariés campent devant le portail du fabricant de chauffe-eau solaire situé ZAC 2000 au Port. Sur place, les mots restent aussi durs que ceux prononcés le premier jour de grève.

"On nous a fait croire pendant des mois que tous les supports qui venaient d'Aubagne ou de Maurice étaient destinés à constituer un stock en prévision du Salon de la Maison. 'Ne vous inquiétez pas !', nous disait la direction. Résultat : juste après le salon, on nous a annoncé un plan de licenciements", raconte, encore amer, Jean-Paul Hoarau, délégué syndical CFDT.

A ce titre, il estime que le fait d'être syndiqué a justement joué en la défaveur des six employés sur le départ. "Les six salariés sont des salariés syndiqués, c'est ça qui dérangeait. Et c'est pour ça qu'on considère que ce sont des licenciements abusifs", affirme-t-il.

Selon les manifestants, cette vague de licenciements, qui n'est pas la première puisque 11 personnes avaient été remerciées en 2011, en annonce d'autres.

"On était 41. Après on est passé à 29. Vous en retirez six aujourd'hui. On se demande qu'est-ce qui va se passer dans une grande entreprise comme celle-là avec seulement trois salariés affectés à l'atelier de fabrication, enfin juste à mettre un peu de mousse dans les cuves, et puis deux magasiniers. Je pense qu'ils sont en train de mentir. Par la suite, ils feront venir les chauffe-eau et ça sera fini pour la fabrication des chauffe-eau Giordano à La Réunion", accuse le syndicaliste.

"Si vraiment c'était légitime"

Selon lui, les premiers supports de fabrication ont commencé à arriver en petite quantité dès septembre 2013. La promesse de chauffes-eau fabriqués à La Réunion tenue devant les clients devient "un mensonge", explique Jean-Paul Hoarau.

Les politiques sont d'ailleurs invités à s'impliquer davantage dans ce conflit qui ressemble, selon lui, quasiment trait pour trait à celui de la SIB: "On a une société qui a profité de nombreuses subventions, d'exonérations et qui aujourd'hui détruit l'emploi des Réunionnais. J'appelle ça de la magouille. Les politiques doivent s'intéresser à ce cas". Inconcevable que cette logique puisse perdurer sans que le droit de regard des élus ne s'exerce, selon la CFDT.

"Si vraiment c'était légitime, si vraiment la société perdait de l'argent", ajoute le porte-parole. Au contraire, Giordano aurait reçu 930 commandes lors du Salon de la Maison, environ 200 autres à la Foire de Bras Panon.

Ce jeudi 3 juillet, une réunion en médiation tentera de dénouer le conflit. "Nous, on a déjà fait notre proposition à la direction. Eux ne veulent rien entendre, ils veulent toujours nous licencier. On est déterminé, on ne va pas lâcher", conclut Jean-Paul Hoarau.

Sollicitée, la direction de Giordano n'a pas donné suite.
Mercredi 2 Juillet 2014 - 17:34
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 567 fois




1.Posté par David Asmodee le 02/07/2014 18:46
On se demande qu'est-ce qui va se passer dans une grande entreprise comme celle-là avec seulement trois salariés affectés à l'atelier de fabrication


Si les gens ne construisent plus de maisons (merci à la loi Duflot votée par la législature socialiste), pourquoi faudrait-il plus de trois personnes à l'atelier de fabrication ?
Ce qui va se passer ? Euh...je tente une réponse au hasard : euh... t'auras une augmentation de salaire, la sûreté de l'emploi et un quatorzième mois.
Euh...si je me fous de ta gueule ? Euh... un peu mon neveu.
La CSP, tu connais ? Le délai de réflexion de 21 jours, toussa toussa... C'est une spécialité du coin. T'apprendras vite.

Oui, mais...euh... j'ai voté pour le changement.
Ben tu l'auras très vite le changement. Fais moi confiance.

2.Posté par Bocaux interdits le 02/07/2014 19:13
Et le Asmodee faut arrêter un peu. Vous croyez que si Sarko avait gagné SIB n'aurait pas fermé et Giordano n'aurait pas licencié? Il faut certes du sens critique mais lucide. Arrêtez de tout mettre sur le dos de la gauche car droite ou gauche c'est le même baisement.....avec Sarko la situation économique aurait été la même: les patrons veulent plus de fric (je parle des gros)) et pour cela ils n'hésitent pas à fermer pour fabriquer moins cher ailleurs.....

3.Posté par David Asmodee le 02/07/2014 20:48
@2
T'as raison. Le socialiste Sarko ne ferait pas mieux. C'est la même chose que Hollande, en plus nerveux.

4.Posté par Borlo le 02/07/2014 21:51
Fillon disait "les francais sont en train de devenir liberaux", non, ils sont juste en train de decouvrir qu'il existe quelque chose d'autre que le socialime et le colectivisme et forcement, des qu'ils se renseigne un peu par eux-meme, halucinent totalement du bon sens du liberalisme et combien les politiciens et fonctionnaires leur mentent sur le concept. Vu le temps que les choses mettent a arriver a la Reunion ( les coco ici ont vraiment demarer avec 30 ans de retard) il va probablement en etre de meme avant que suffisament de reunionnais instruits decouvrent les immenses benefices a reduire la taille, les impots et les intrusions de l'Etat dans leur vie privée...

5.Posté par Bocaux interdits le 03/07/2014 01:15
@3
Voilà du bon raisonnement. Les petits patrons trinquent (clients qui ne payent plus, banques qui ferment le robinet, CGSS qui envoie l'huissier mais aussi les caisses de retraite), pendant ce temps les gros patrons obtiennent du sursis fiscal, des lois favorables (avec leurs groupes de pressions de toutes sortes même en fût). Le petit patron ne peut pas discuter, on ne l'entends pas, il ne compte pas et souvent il est même embêté par quelques mauvais employés .

Pendant ce temps, nos politiciens -les plus importants- (droite, gauche, centre, dessus, dessous de table) ne pensent qu'à leurs carrières, leurs jetons de présence etc....Y a qu'à voir comment ils se battent pour prendre la tour de l'UMP et en 2017, à gauche çà va chauffer également entre le président sortant et le prétendant 1er.
Bien sûr tous les politiciens ne sont pas corrompus. Il y en a encore quelques uns de bien mais malheureusement ils n'ont pas de grande responsabilité......

6.Posté par Régis le 03/07/2014 11:21
Quand on voit que c'est un socialiste qui est directeur de cette entreprise en la personne de M James CLAIN qui est sur la liste de Christian ANNETTE et conseiller municipal à Ste Marie on se dit que c'est le monde à l'envers et que le défenseur des travailleurs qu'il doit être est un sarkosiste dissimulé.

Régis

7.Posté par Vision d'avenir le 03/07/2014 11:30
Sur un article plus haut on se gargarise de l'évolution des énergies propres avec une croissance de 7% !! Et de l'autre la seule entreprise fabricant sur place avec des brevets spécifiques licencie.

Cette filière a été tuée dans l'oeuf. Une issue ??? les pays d'afrique orientale et australe (Botswana - mozambique) pour autant qu'il y ait la volonté de l'entreprise d'aller chercher des marchés ailleurs.
Certains diront que les chinois sont moins chers c'est vrai. Mais il y a deux d'économie : la quantitatif et le qualitatif. C'est sur ce deuxième axe qu'il faut travailler. Transmis aux conseillers bat carré de la région (dernier déplacement au Mozambique)

8.Posté par David Asmodee le 03/07/2014 12:47
Voilà du bon raisonnement. Les petits patrons trinquent (clients qui ne payent plus, banques qui ferment le robinet, CGSS qui envoie l'huissier mais aussi les caisses de retraite), pendant ce temps les gros patrons obtiennent du sursis fiscal, des lois favorables (avec leurs groupes de pressions de toutes sortes même en fût). Le petit patron ne peut pas discuter, on ne l'entends pas, il ne compte pas et souvent il est même embêté par quelques mauvais employés .


C'est ce que j'écris tout le temps. Les socialistes confondent le patron du CAC40 avec le plombier du coin.

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/07/2014 13:49
Honte à giordano.
combien de centaines de milliers d euros exonerés d impots??!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales