Société

Gestion des risques d'inondation: Le public invité à donner son avis


Tempêtes, cyclones, fortes pluies... La Réunion entre à nouveau dans la saison la plus propice aux inondations. Un phénomène qui nécessite de l'anticipation et de la sensibilisation mais également l'opinion des Réunionnais, selon la Préfecture.

Le secrétaire général de la préfecture, Xavier Brunetière, et la DEAL (Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement) ont présenté le premier "Plan de gestion des risques d'inondation de La Réunion" pour la période 2016-2021. Un plan qui prévoit les objectifs stratégiques fixés qui seront par la suite traduits en actions concrètes.

Ce PGRI entre en phase de consultation du public le 19 décembre pour une durée de six mois. Les Réunionnais auront donc leur mot à dire quant aux aménagements, à la sensibilisation et aux actions d'anticipation des acteurs.

"C'est une nouvelle étape dans la gestion des risques d'inondation, affirme Xavier Brunetière, où le public et les collectivités sont invités à s'exprimer sur le sujet. Le but est de savoir comment les actions sont perçues et encourager les Réunionnais à devenir eux-même des acteurs".

"Une des questions concrètes que l'on pose, par exemple, concerne les alertes possibles dans le cadre de la surveillance des bassins à crue soudaine, explique Paul Ferrand, chef de service des risques naturels et routiers de la DEAL, c'est l'occasion de discuter de problématiques à tous les niveaux aussi bien avec les politiques que dans les quartiers".

Une synthèse sera par la suite faite par la DEAL et le PGRI finalisé fin 2015.

Un Réunionnais sur quatre à risque

Six zones sont des "territoires à risque important": Saint-Denis/Sainte-Marie, Saint-Paul, Le Tampon/Saint-Pierre, Saint-Joseph, Saint-Benoît et Saint-André/Sainte-Suzanne.

La Préfecture rappelle qu'un Réunionnais sur quatre habite en zone inondable, soit près de 200.000 personnes.

Le but du PGRI est donc d'augmenter la sécurité de ces populations et de réduire les conséquences dommageables. "Les Réunionnais doivent apprendre à vivre avec ce risque car beaucoup d'accidents sont liés à des comportements non-adaptés à la situation", ajoute Xavier Brunetière.

Le PGRI sera consultable en préfecture, sous-préfecture, à l'office de l'eau et en ligne sur le site de la préfecture.

Mercredi 10 Décembre 2014 - 15:17
SH
Lu 1030 fois




1.Posté par francette le 10/12/2014 22:53
Et nous ne sommes pas au bout du réchauffement climatique.
"Six zones sont des "territoires à risque important": Saint-Denis/Sainte-Marie, Saint-Paul dont St Gilles.
Qu'en sera t-il de la future route du littoral de la Réunion?
Demain il est annoncé des vagues de 6 à 7 mètres de haut dans le sud-ouest de la métropole.

2.Posté par a vos risques et perils!!! le 11/12/2014 09:10
la REUNION avec les zélues magouilleurs et les aménageurs saccageurs un vrai cocktail détonnant!!!

3.Posté par ouhouh le 11/12/2014 12:12
grosse blague,les élus ont déja assez de boulot avec leur magouille pour s'occuper des zones a risque,la réunionnais une vaste fumisterie

4.Posté par constats...D''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''ECHEC!!!! le 11/12/2014 13:37
depuis le temps que ces faux cul cautionnent les projets devastateurs de ces zélues locaux!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales