Société

Gestion des déchets: Ileva mise sur le combustible solide de récupération


Ileva présentait ce jeudi les avancées des études menées sur la valorisation et l’élimination des déchets lors d'un séminaire à l’IUT de Saint-Pierre
Ileva présentait ce jeudi les avancées des études menées sur la valorisation et l’élimination des déchets lors d'un séminaire à l’IUT de Saint-Pierre
Les élus d’Ileva, le syndicat mixte en charge du traitement et la valorisation des déchets sur les territoires de la Civis, de la Casud et du TCO, entendent aujourd’hui être dans l’action.

"L’heure n'est plus à l’inertie et aux tergiversations", lance Michel Fontaine, le président du syndicat. Et pour cause le site de Pierrefonds arrivera à saturation en 2018 et la loi de transition énergétique prévoit de réduire la quantité de déchets enfouis de 30% en 2020 et 50% en 2025. 

Pour respecter la nouvelle réglementation, "il faut des solutions innovantes adaptées", poursuit Michel Fontaine qui présentait ce jeudi aux côtés de Vanessa Miranville, Joseph Sinimalé et Dominique Fournel les avancées des études menées par le syndicat mixte. 

"Non au tout-enfouissement, oui à l'innovation"

Ainsi la piste du multifilière se concrétise avec notamment le projet de produire grâce à un tri minutieux des déchets, du combustible solide de récupération (CSR).

Le CSR est un combustible préparé à partir des ordures ménagères (OM) et des déchets industriels banals (DIB) broyés
Le CSR est un combustible préparé à partir des ordures ménagères (OM) et des déchets industriels banals (DIB) broyés
Du CSR qui une fois brulé permettrait de réduire de moitié les 230.000 tonnes de déchets récoltés par an et produire également 15 à 20 mégawatts d’électricité. "Nous multiplions les directions. Les unités de valorisation sont envisagées mais si on utilise le mot incinérateur, ce n’est pas un gros mot non plus", indique Dominique Fournel, le représentant de la Région à Ileva. 

Avec ce projet actuellement en discussion entre les différents acteurs institutionnels, privés et associatifs, en "bout de circuit" il ne resterait plus que 18 à 20 % de déchets à enfouir. Reste également à définir les lieux d’implantation selon l’existant et le foncier disponible dans chaque EPCI, précise Michel Fontaine. 

La concrétisation de ce projet complémentaire à l’économie circulaire, à la prévention et à la réduction des déchets à la source est espérée pour 2021. Son coût est estimé à 250 millions d’euros.
Vendredi 29 Avril 2016 - 06:25
PB
Lu 2040 fois




1.Posté par emplois le 29/04/2016 10:13 (depuis mobile)
D'accord mais on parle de 100 emplois mais combien à la direction pour les reunionnais

2.Posté par le cumin et la banane le 29/04/2016 16:44
......Et pour cause le site de Pierrefonds arrivera à saturation en 2018 .......

"Non au tout-enfouissement, oui à l'innovation"




L’Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND) de la Rivière Saint-Etienne a été créé en 1987, avec pour objectif initial l’enfouissement des déchets ménagers des communes de Saint-Pierre et Saint-Louis.
Au fil des années le contexte a évolué :
fermeture des décharges illégales saturation des décharges municipales des autres communes des micro-régions Sud et Ouest
absence de création de nouveaux centres d’enfouissement
L’ISDND est ainsi devenu l’unique centre de stockage des déchets pour les deux micro-régions Sud et Ouest.
La certification et le respect de la réglementation : l’ISDND dispose d’arrêtés préfectoraux d’autorisation et d’une certification selon la norme ISO 14001 depuis avril 2006.
Afin d’augmenter la durée de vie du site, diverses mesures ont été mise en œuvre. Il s’agit :
1.Du contrôle dès l’entrée et le déchargement des camions sur les plates-formes de l’ISDND par des agents de la CIVIS
2.La mise en place d’une politique tarifaire incitative pour le tri des déchets industriels et ainsi limiter la part destinée à l’enfouissement
3.Le tri des encombrants, qui permet de recycler environ 20 % de déchets encombrants
Depuis sa création en 1987, le CSDU a stocké plus de 2 millions de tonnes de déchets



N’A POINT LE FEU!

3.Posté par kld le 29/04/2016 17:22
"L’heure n'est plus à l’inertie et aux tergiversations", toujours le mot pour rire , sacré Michel dit Fontaine .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales