Faits-divers

Gérard Ethève visé par une enquête pour fausses factures au profit de son gendre


Gérard Ethève visé par une enquête pour fausses factures au profit de son gendre
Gérard Ethève de nouveau dans le collimateur de la justice. Des éléments apportés à la barre le 10 mai dernier par une ancienne cadre de la compagnie faisaient état de "pratiques douteuses".

Des pratiques que Béatrice Coma dit avoir refusées. Ces déclarations, tenues à la barre alors que Gérard Ethève était jugé pour harcèlement moral, ne sont pas tombés dans les oreilles d'un sourd. L'avocat général a décidé d'adresser un rapport à sa hiérarchie.

Le document a été transmis au Parquet de Saint-Denis qui va ouvrir une enquête préliminaire, croit savoir le JIR.

L'ancienne cadre faisait référence dans ses déclarations à de supposées fausses prestations ou à des prestations aux tarifs surévalués payées par Air Austral à l'agence de publicité Nautilus.

Une agence dirigée par le gendre de Gérard Ethève, Alain Graulich et dans laquelle Gérard Ethève possédait des parts sociales.
Samedi 26 Mai 2012 - 09:01
.
Lu 2483 fois




1.Posté par Bertrand le 26/05/2012 10:15
Un article en parle voici le lien et l'article

http://www.snpnc.org/article/section-air-austral/breve/air-austral-et-capitaine-n%C3%A9mo

Air Austral et Capitaine Némo ?


Soumis par snpnc le 12 juin 2010






Selon un article paru le 11 juin 2010 sur le site Zinfos974.com, le budget publicité d’Air Austral aurait été attribué à une société détenue par la famille du patron de la compagnie réunionnaise… Extraits :

« Nautilus est une SARL (société à responsabilité limitée) créée en le 14 juin 1994 à Saint-Denis, avec un capital de 880.000 francs (environ 134.000 euros). […] Nautilus va bientôt s'occuper du budget pub de Air Austral, qui devient l'un de ses principaux clients. Les sommes en jeu sont considérables puisqu'en 2004, c'est 1,927 million d'euros qui est consacré par Air Austral à sa "promotion, publicité, image". En 2005 2,529 millions, l'année suivante 2,216 millions, en 2007 2,210 millions, en 2008 1,940 millions, et en 2009, dernier chiffre connu, c'est l'explosion avec 2,710 millions ! »

« Le gérant de Nautilus est Alain Graulich qui possédait à l'origine 624.000 francs sur les 880.000 francs du capital, soit un peu plus de 70% des actions. Les deux autres actionnaires sont... Gérard Ethève, pour 117.000 francs, soit 13,29%, et Geneviève Graulich, l'épouse d'Alain, accessoirement fille de Gérard Ethève et cadre chez Air Austral pour le reste ! Sur l'organigramme 2009 d'Air Austral, Geneviève Graulich apparaît au poste d'adjointe au directeur commercial et marketing. Dans la réalité, tous les employés s'accordent à dire que son rôle est bien plus important que son titre ne le laisse paraître… »

[…] « il apparaît donc que Gérard Ethève, le président du Directoire d'Air Austral, confiait sans aucune mise en concurrence d'énormes budgets pub à la société de son gendre, dont lui même et sa fille étaient actionnaires ! Ce n'est pas vraiment illégal, à condition d'avoir rédigé une convention réglementée et de l'avoir portée à la connaissance de l'assemblée générale des actionnaires. Par contre, ça pose de sérieux questionnements en matière d'éthique et de déontologie... »

« Les choses ont légèrement changé depuis une assemblée générale du 29 décembre 2007 de la société Nautilus. Gérard Ethève et Geneviève Graulich se sont sans doute dit que les choses étaient trop voyantes. Ils ont vendu leurs parts à Alain Graulich, qui en a cédé une poignée à ses deux enfants (l'assemblée générale du 29 décembre 2007 entérinant cette décision). C'est un peu moins visible, mais tout aussi choquant... »

Notre commentaire : si ces informations sont avérés, c’est ce qu’on appelle naviguer en sous-marin….

2.Posté par sacre gégé! le 26/05/2012 12:24 (depuis mobile)
Sacré tonton gégé...

3.Posté par Kzantaciuski le 26/05/2012 13:06
No problem... à la Réunion il y en a dans le Sud qui n'ont que des peines de prison avec sursis pour des affaires qui engagent de l'ordre de 10 000 000 de fonds publics....

Alors pour quelques millions de moins avec des fonds semi privés, et bien évidement avec les bons appuis des "frères" locaux.....notre justice locale ne donnera pas grand chose....peut être juste un blâme....comme à l'école...

Entre temps, ceux qui refusent ce genre de pratique...sont brimés...!!! Il parait que c'est le genre humain.

4.Posté par Tonton le 26/05/2012 13:19
euh, et le Conseil de Surveillance n'a rien remarqué???

5.Posté par curebien le 26/05/2012 13:32
La vie nous réserve des surprises...
On sait où on est, on ne sait pas où on finira....
Dans un autre registre on a eu DSK.
Amis patrons, décideurs, j'en passe et des meilleurs, faites gaffe à vos actes, demain ça peut se retourner contre vous.

6.Posté par Bertrand le 26/05/2012 14:54
4.Posté par Tonton le 26/05/2012 13:19

euh, et le Conseil de Surveillance n'a rien remarqué???


ben s'ils sont dans la sauce

article sur ce lien par A.Franco
http://reunion.exprimanoo.com/articles/reunionair-australune-societe-privee-tres-tres-particuliere-1211.htm

Air Austral, une société privée très très particulière !

-AA+


Air Austral est une compagnie importante poiur l'ensemble des pays des Mascareignes. Mieux connaître les réalités de cette compagnie ne peut que mieux éclairer chacun sur son rôle et ses stratégies.



Dans notre économie libérale marchande française, les entreprises, dans leur très large majorité, sont privées. Il se peut quelques reçoivent des aides publiques, donc de l’argent public et à ce titre elles doivent respecter les raisons qui leur ont fait bénéficier de cet argent.

Pour le cas d’Air Austral, son statut juridique de Société Anonyme à Conseil de Surveillance en fait une société de droit privé que ses actionnaires privés initiaux ont doté d’un capital de 1 000 000 FF en décembre 1981 composé d’un apport de 921 000 FF de l’époque par l’apport d’une société, Réunion Air Service, et d’une somme en liquide de 79 000 FF.

Par diverses augmentations de capital successives, leur capital est passé à un peu plus de 10 000 000 FF en 1991 par de l’argent de divers investisseurs publics et pas du tout celui des actionnaires initiaux.Ce capital, converti en euros, devenu 1 640 000 €, s’est à nouveau vu augmenté de 4 150 000 € ( 27 222 755 FF) moitié de la région, moitié du conseil général.

D’où provient l’argent de la région et du conseil général si ce n’est des impôts locaux ou de l’octroi de mer qui sont aussi des impôts. Par ailleurs les 3 Boeing 737 et les ATR 72, cela fait beaucoup, beaucoup, d’argent, ont été achetés en défiscalisation donc l’ont été pour une bonne part, là encore, par de l’argent de contribuables.

Ainsi ils n’ont payé leurs avions que moins de 65% de leur valeur ! Avons-nous eu sur leurs prix l’aubaine de la défiscalisation qui est de l’argent qui n’a pas été remis au Trésor Public ! Quand enfin une subvention de la région en février 1998 paie cash 3 200 000 FF (487 836 €), une bagatelle, un réacteur de Boeing 737 sur de l’argent européen du fonds REGIS II, donc là encore de l’argent de contribuables, ce n’est toujours pas de l’argent privé mais bien de l’argent public.

En conclusion voilà quelques malins (Paul Vergès, Pierre Lagourgue, Ibrahim Dindar et quelques autres amis) qui avec 79 000 FF créent en 1981 une société à laquelle ils n’ont jusqu’à ce jour plus apporté aucun centime, et se retrouvent à la tête d’une société avec un capital de 1 640 000 € + 4 150 000 € = 5 790 000 € (37 979 991 FF) dans sa grande majorité d’argent de contribuables, un fonds résultant des reports à nouveaux d’environ 30 000 000 € ( 196 796 100 FF) un chiffre d’affaires d’environ 266 000 000 € ( 1 744 845 620 FF ) toutes ces sommes astronomiques comparées aux 79 000 FF initiaux ayant largement été financés par les Français, les Européens, les Réunionnais contribuables et les Français et Réunionnais usagers !

D’où diable osez-vous affirmer que les Réunionnais contribuables n’ont rien à redire !!!

Quand aux comptes qu’Air Austral ne publiait pas depuis plusieurs années, la transparence n’étant pas sa qualité première, il a fallu à COLL’AIR, le 1er avril 2003, porter plainte auprès du Procureur pour exiger qu’ils le soient comme la Loi l’exige. La plainte ayant été égarée par la Justice, elle a dû être réitérée le 1er août 2003 pour qu’enfin au 3 janvier 2004 ils soient enfin publiés nous permettant de mesurer, comme nous venons de vous l’apprendre ci-dessus, combien cette société est peu « privée et combien elle appartient en fait aux « CON tribuables » à l’insu de leur plein gré !!!

COLL’AIR mène depuis plus de 5 ans déjà son combat face à un lobby qui représente à la Réunion toutes compagnies confondues plus de 1 000 000 000 €. Les chiffres et les éléments apportés au débat prouvent à tous ceux qu’une bonne foi sincère anime, que la situation paradoxale de la compagnie Air Austral, qui se réclame « des Réunionnais », ce qui est vrai quant à leur généreuse implication financière, en refusant toute transparence sur ses comptes, en ne sollicitant ni les élus qui s’en désintéressent totalement puisque certains en usent abondamment aux frais encore des contribuables, ni les personnels, ni les Réunionnais leurs principaux bailleurs de fonds, est une terrible atteinte à la démocratie, à la justice à l’honnêteté d’un pays qui se réclame de la devise républicaine « LIBERTE EGALITE FRATERNITE ».

S’il est normal de réclamer des comptes aux compagnies pétrolières, n’est-il pas tout aussi normal et légitime d’en réclamer aux compagnies aériennes, et plus particulièrement à la prétendue compagnie réunionnaise qui, au lieu d’être au service de TOUS les REUNIONNAIS, met surtout et d’abord TOUS les REUNIONNAIS à son service en leur gagnant chaque année des MILLIONS € avec ses prix abusifs, que l’on peut voir les prix des vols régionaux notoirement connus comme les plus chers du monde.

Avec tous les Réunionnais, avec le Président de la République, avec le Délégué Interministériel, avec le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, avec tous les Elus Réunionnais qui se situent aux côtés de leurs concitoyens, réclamons TOUS ENSEMBLE, et avec COLL’AIR que vous pouvez rejoindre, le respect de l’intérêt général des 790 000 Réunionnais contre les intérêts d’un millier de personnes d’Air Austral et de quelques Elus ! OUI à la baisse des prix ! NON aux bénéfices scandaleusement

www.collair.org

Auteur : Antoine Franco

7.Posté par noe le 26/05/2012 15:29
Des la di-la fé , comme d'habitude ... sans preuves apportés ... juste pour salir un homme , un patron courageux ...
On sait très bien que les patrons sont des proies pour beaucoup d'employés titillés par des syndicats de gauche ... aujourd'hui que Hollande a été élu , ça donne des ailes à certains pour jeter des discrédits ...
Comma quoi , chers Patrons ...Quand vous voulez créer une entreprises , réfléchissez à plusieurs fois avant d'en faire sinon vous allez combattre l'enfer des "ladi-lafé" ... des plaintes d'harcèlement et autres !

8.Posté par dans le coma le 27/05/2012 01:07
qaund on veut tuer son chien on dit qu'il a la gâle !!!!
c'est dommage pour cette dame !!!

9.Posté par Lima le 30/05/2012 21:34
Mme Beatrice Coma est descendue bien bas ! jusqu'où ira cette dame !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales