Economie

Gérard Ethève s'exprime à Maurice sur le combiné des îles océan Indien

Hier, mardi 23 novembre, Gérard Ethève, le directeur général d’Air Austral, a dressé un bilan des 20 ans d’existence de la compagnie aérienne régionale devant la presse mauricienne. Il s'est prononcé en faveur de la mise en place du concept "Iles vanille" qui combinerait les quatre destinations principales de la zone Sud océan Indien. Il a, par la même occasion, confirmé l'ouverture de nouvelles lignes vers Bordeaux et Nantes et d'une ligne directe entre Mayotte et la métropole.


Gérard Ethève s'exprime à Maurice sur le combiné des îles océan Indien

Alors qu'en août dernier se réunissaient à la Réunion les directeurs des comités de tourisme de Maurice, de Madagascar, des Seychelles et de la Réunion sur l'instauration d'un combiné entre les quatre îles, la démarche semble avoir reçu un appui de taille en la personne du DG d'Air Austral. Gérard Ethève, s'est dit, hier à Maurice, totalement favorable à la mise en place de ce combiné.

Pour rappel, à l'issue de la réunion de travail d'août dernier avait été validé le principe d'actions communes entre la Réunion, Maurice, Madagascar et les Seychelles. Le concept "îles Vanille" était né. Un combiné entre ces destinations prêt à démarrer dès 2011.

Obtenir l'aval de la COI


Gérard Ethève, s'est dit "favorable à l'accueil de toute idée qui vise à remplir les avions et au même moment contribuer au développement du tourisme régional. Plus il y a de trafic et mieux c’est pour tout le monde", a-t-il ajouté selon des propos recueillis par l'Express de Maurice.

Gérard Ethève s'exprime à Maurice sur le combiné des îles océan Indien
Pour lui, ce concept qui semble novateur avait déjà été abordé par sa compagnie grâce au "Pass océan Indien", c'était il y a quatre ans de cela au salon Top Résa. Il devait encourager les touristes français à prolonger leur voyage sur Maurice, tout en "exigeant qu’ils s’arrêtent à la Réunion".

Par ailleurs, le patron d'Air Austral a souligné que sa compagnie "avait été la première compagnie aérienne à ouvrir les lignes régionales entre la Réunion et les Seychelles ou encore l’Afrique du Sud".

Le projet de marque commune entre ces destinations, s'il est accepté par tous, n'en demeure pas moins dans sa phase de validation. Le dossier, transmis à la Commission de l’océan Indien (COI), devra donc être approuvé par les ministres siégeant au sein de l’institution dans les prochaines semaines.

La confirmation du direct entre Mayotte et Paris pour fin 2011


Air Austral représente à ce jour 52% de parts de marché dans la région. Dans la foulée, Gérard Ethève a également confirmé l'ouverture de deux vols hebdomadaires entre la Réunion, Bordeaux et Nantes à partir du 10 février 2011, puis, fin 2011, des vols directs seront assurés entre Mayotte et Paris sur les nouveaux Boeing 777-200LR de la compagnie, proposant de ce fait, une autre alternative aux mahorais, obligés jusque-là de n'envisager que des vols avec escales.
Mercredi 24 Novembre 2010 - 14:25
Ludovic Grondin
Lu 2126 fois




1.Posté par Franck Haut goes to...hollywood ! le 24/11/2010 14:33
En vertu de l'expression démocratique de l'insu du plein gré de la volonté populaire que j'exprime à moi tout seul au nom de la vraie gouvernance dont je me suis accordé la pleine et entière confiance....
NOUS DECLARONS :.....euh , quoi déja ? ...zut..... j'ai encore oublié...pas grave , je reviendrai !

2.Posté par ph le 24/11/2010 15:49
ce sont les Mauriciens qui seront une fois de plus les grands gagnant de l'histoire, ils ont l'accueil, le savoir hôtelier, et ils sont multi langues, et nous ont attend, ont vis d'illusions

3.Posté par Seb le 24/11/2010 17:09
Dis moi mon cher PH !
Lorsque tu va a Maurice avec ton pouvoir d'achat RÉUNIONNAIS C'est QUI qu'est Gagnant ??!!
Réponse : les reunionnais bien sur !!
Si tu vis d'illusions .. laisse moi vivre sur des choses concrètes perso

4.Posté par Andre Leporc le 24/11/2010 19:45
Ils vont être contents les Mauriciens : ils vont pouvoir découvrir la fameuse "Île Intense" a moindre coût. Mais c'est quoi l"ile intense" au juste ?
C'est l'ile ou , si vous vous promenez dans la rue, vous verrez la plupart des gens très bien habillés, parfumés, à la dernière mode,... des filles se promenant le ventre à l’air même si elles font 120 kg. De coquettes petites cases bordent les routes, fleuries, peintes de jolies couleurs. Si vous y entrez, tout est propre, ordonné, le sol est bien encaustiqué. Des fleurs partout que les propriétaires entretiennent amoureusement. Hélas, ils ont ce gros défaut : se débarrasser de leurs ordures dans la rue, dans les ravines ou un peu plus devant la case d’un voisin.
Les sacs plastiques volent un peu partout. Les canettes de bière, les bouteilles de coca sont jetées sur la route, brisées en mille morceaux. Il est dangereux de rouler derrière un bus. Les objets jetés par les fenêtres volent drus. Devant les immeubles, vous voyez des gros tas de détritus. Des voisins y jettent leurs meubles, des carcasses de voitures, des branches d'arbres, toutes sortes d'objets dont ils ont voulu se débarrasser à moindres frais. Dans les ravines, c'est un spectacle de désolation : on y trouve de vieux frigidaires, des machines à laver, des carcasses de voitures, toutes sortes de détritus qui blessent le regard. Heureusement que, de temps en temps, de grosses pluies nettoient les ravines et envoient tout à la mer, polluant les fonds marins.
Il arrive parfois, rarement, que les services de la mairie interviennent pour nettoyer un peu. C'est toujours le même scénario à la limite du gag. Les ouvriers arrivent, toujours par 5. Première chose : ils se reposent et discutent du bon cari qu'ils ont mangé la veille. Ça peut durer longtemps. Ensuite, on en voit un se mettre au travail et les quatre autres le regarder. Ça dure un quart d'heure puis c'est un autre qui prend la relève pendant que les quatre autres le regardent et papotent. Quand le cycle est terminé, ils se reposent tous le temps d'un sandwich ou d'une gamelle de riz avec le cari de la veille réchauffé. Puis, le semblant de travail reprend. Avec cela, la nature n'est pas prête d'être propre. Pas trop vite le matin, doucement l'après-midi.

Les mairies essayent tant bien que mal d'organiser de jolis parcours, de construire de jolies aires de pique-nique avec des kiosques pour se reposer. On n'oublie pas de mettre des poubelles un peu partout périodiquement brûlées par des adolescents qui s'ennuient. Le samedi et le dimanche, les gens viennent pique-niquer. Des familles entières débarquent, s'amusent, mangent, écoutent une musique tonitruante sans s’occuper des voisins qui tentent de se reposer. Ils installent de belles nappes sur les tables, amènent une vaisselle raffinée et les meilleurs alcools dont le fameux rhum charrette. Mais une fois qu'ils sont partis, c'est un véritable spectacle de désolation. Des débris jonchent le sol un peu partout. Les tables sont souillées. Il y a même des gens qui n'hésitent pas à faire leurs besoins tout près et même dans l'aire de pique-nique avant de partir. J'ai même vu des barrières ou d’autres bancs un peu plus loin arrachés pour faire du feu. Après que tout le monde soit parti, de joyeuses compagnies de rats viennent déguster les restes.


Les parcours en forêt ne sont guère mieux lotis. Nombreux sont les chemins pour faire des randonnées en montagne. Ça et là, on trouve des bouteilles en plastique, des mouchoirs en papier, des boîtes de conserve. Personne ne semble se soucier des autres qui viendront après eux. On essaie tant bien que mal d'éviter les étrons humains qui sont quand même faciles à repérer, car presque toujours accompagnés d'un bout de papier rose ou bleu. Le lundi matin, les équipes de la mairie tentent, sans conviction, de nettoyer tous ces détritus. Le Réunionnais est propre sur lui, mais sale dans la nature.


Et les plages !!!
Des voitures surchargées, dont les conducteurs se battent pour avoir une place, déboulent. Des familles avec la nombreuse marmaille piaillante cherchent un petit morceau de plage parmi tous ceux qui sont déjà installés. Et en route pour la cuisson de merguez qui empestent l’atmosphère, la radio qui hurle et les gosses qui courent partout ! Certains montent la tente pour la nuit malgré l’interdiction municipale. Pas de toilettes bien sûr. On fait comme on peut, chez le voisin de préférence.
Le lundi matin offre un spectacle de désolation que ce soit à l'Hermitage, la Saline, Saint Leu... Ne venez pas vous détendre avant 10 heures du matin sur la plage. Il n'y pas un cm de propre : papiers gras, plastiques, bouteilles, os, couches, mégots, piles plates et bouteilles de vin bon marché, etc. C'est franchement dégueulasse (le mot n'est pas trop fort) et ça pue. Les porcs sont plus propres. Les employés de mairie tentent de nettoyer aussi rapidement que possible. Petites anecdoctes : je suis allé une fois en Australie, à Sydney. La journée, les plages sont noires de monde et vous vous attendez au pire. Mais non, au coucher du soleil, tout le monde s'en va et miracle ! il n'y a pas un seul détritus sur la plage, si minime soit-il, même pas une capsule de bière. Tout le monde a eu soin de les ramener chez lui. Mais, me rétorque un Réunionnais au Q.I. certainement pas très développé, si on nettoie, on met des employés au chômage et après tout, c'est leur travail de nettoyer. Ben voyons ! C'est si simple. On n'y avait pas pensé. Il y a encore beaucoup de progrès à faire pour un début d'initiation au civisme. Triste Réunion !

Certains ferrailleurs n'hésitent pas à entreposer leurs ferrailles dans leur cour, offrant aux piétons un spectacle de désolation. Pendant des années ils entassent saloperie sur saloperie. Une espèce de caverne d'Ali Baba version bas de gamme où gisent une centaine d'épaves de voitures, des carcasses et des bouts de ferrailles en pagaille entassés par un casseur marron. « C'est un véritable capharnaüm. ». Et ceux qui élèvent des cochons ou des volailles. Des km carrés de la nature puent. On n'ose les traverser ou alors on le fait à toute vitesse en pensant à l'air pur de contrées sauvages.

Et n’oublions pas les inévitables boites à caca (stations d'épuration).
Vous en trouvez dans presque toutes les communes. Elles débordent et ça empeste l’atmosphère. Il se murmure que la nuit, on les vide dans la mer car on ne sait quoi faire du surplus. De temps en temps, on retrouve des centaines de poissons échoués sur la plage. Les autorités invoquent le réchauffement climatique. Je partage pleinement l'opinion du Dionysien qui ne se baigne plus dans le lagon de l'Hermitage, et qui, évoquant le «Pavillon Bleu» décerné pour la énième fois à la commune de Saint-Paul, parle de la plus belle farce de début d'année. On pourrait ajouter la plus belle gabegie ou la plus belle forfaiture. En effet, il serait intéressant que soient portés à la connaissance du public, les critères d'attribution de ce pavillon, les paramètres de pollution relevés pour l'analyse de la qualité des eaux de baignade (pourquoi certains et pas d'autres ?). Quels sont le ou les laboratoires retenus pour cette analyse ? Y a-t-il possibilité de faire procéder à des analyses par un laboratoire indépendant. Et qui se cache derrière l'organisme qui décerne ce pavillon ?

Aux touristes, dans les dépliants, on vante la beauté du lagon et sa limpidité. On ne leur parle pas des étrons qui se faufilent entre les rochers ou des requins à l’affût d’un nageur.

C'est mon avis et je le partage.

5.Posté par Yuki le 24/11/2010 20:04
Je suis Franco-Mauricien vivant à la Réunion. Au lieu de blah blah blah Mr Ethève IL faut que vous et l’autre con de l'ile Maurice arête de nous Prendre pour des imbéciles.
Air Mauritius Quand il veut c'est 199€ TTC le billet??? Air Austral 200€ TTC En promotion?

Pourquoi nous faire payer 300€ la plupart 2 fois quand on peut très bien nous le faire payer 199€????

6.Posté par Main dans le sac le 24/11/2010 20:23
Par ailleurs, le patron d'Air Austral a souligné que sa compagnie, Non Mr Gérard Ethève nout compagne papa popol lé pu la !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Par contre c'est fou comment en ce moment plein d'hommes qui n'ont pas leurs conscience tranquille se trouve à île Maurice.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales