Gérald Maillot devient le porte parole de France Urbaine pour l'Outre mer

CINOR

France Urbaine, c'est un peu l'équipe de France des villes et agglos de + de 100 000 habitants. Et Gérald Maillot, pour la Cinor, vient de revêtir son premier... maillot tricolore au sein du Conseil d’administration de FU. Première sélection, premier fait d'armes. Seul représentant de l'Outre-mer, le Président de la Cinor est intervenu le 18 octobre dernier pour présenter et faire valider, en vue des Assises de l’Outre mer, une contribution qui a... marqué les esprits.


De g à dr : Jean-Louis Fousseret, 1er Vice Président de France Urbaine, maire de Besançon et Président du Grand Besançon, Gérald Maillot, Président de la Cinor, Jean-Luc Moudenc, Président de France Urbaine, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole, Denis Badré, Vice-Président de FU, Grand Paris Seine Ouest, Olivier Landel délégué général de FU. [Photos Jean-Alix Coindevel]
De g à dr : Jean-Louis Fousseret, 1er Vice Président de France Urbaine, maire de Besançon et Président du Grand Besançon, Gérald Maillot, Président de la Cinor, Jean-Luc Moudenc, Président de France Urbaine, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole, Denis Badré, Vice-Président de FU, Grand Paris Seine Ouest, Olivier Landel délégué général de FU. [Photos Jean-Alix Coindevel]
Cette contribution, portée en faveur de France Urbaine, et inspirée dans ses grandes lignes par la Cinor, rappelle que les futurs assises offrent l'occasion de changer le regard de la métropole sur les territoires ultra-marins.

Les forces et les faiblesses de l'Outre mer

Gérald Maillot a expliqué "que l’éloignement des territoires de la France océanique, était une force, en même temps qu’une faiblesse".

Une force car il donne à la nation un rayonnement économique, militaire, diplomatique qu’elle ne saurait espérer sans ces territoires.

Une faiblesse car les règles qui s’appliquent sur son territoire sont les mêmes qu’en métropole, quand bien même les pays qui l’environnent savent tirer d’une réglementation moins stricte le moyen d’attirer activité et investissements au détriment des Français océaniques.

Les territoires français de l’outre-mer sont en effet soumis à une concurrence faussée liée à leur éloignement de la métropole : leurs armes sont celles des collectivités territoriales, qui ne peuvent être comparées à celles des états souverains qui les entourent.

De nombreuses ressources à partager

Gérald Maillot a rappelé que les grands centres urbains de l’outre-mer disposent pourtant de nombreuses ressources qu’ils peuvent partager avec la métropole. Ces ressources sont à la fois économiques, démographiques, spatiales :

- Une économie spécifique (l’économie de la mer et l’exploitation de ressources naturelles (flore notamment)).
- Des environnements en devenir : ils se trouvent au sein des espaces commerciaux, économiques, sociaux, mais aussi environnementaux de demain.
-  Une jeunesse dynamique et bien formée
 - Ce sont enfin des territoires européens, qui offrent sécurité et normes sanitaires attractives pour les grands investisseurs venus chercher des bases arrière de conquête de nouveaux marchés en Afrique comme en Amérique centrale ou en Amérique du Sud.

Freins législatifs et manque d’autonomie d’action

Mais ces territoires ultra-marins sont confrontés à des freins législatifs ou structurels qui ne leur permettent pas de développer leur territoire autant qu’ils le pourraient . "Aussi, nous ne pouvons que constater la fuite de leurs jeunes les mieux formés vers le national ou l’international. Ce saignement a pour unique contrepoint la faible mobilité des 60% de nos jeunes de moins de 25% au chômage et sans qualification", déplore le Président de la Cinor.

Libérer les énergies des Outre-mer

Les manquements de l’Etat sont un autre enjeu majeur. "Le manque d’autonomie d’action qui en découle place nos territoires en mauvaise position par rapport aux pays qui nous environnent. La faiblesse de l’assiette d’imposition, liée à des seuils de pauvreté importants, entraine enfin difficultés à faire et paupérisation des communes", conclut le Président Maillot pas peu fier de disposer, à travers France Urbaine, d'une tribune de renom national.

Par cette contribution, France urbaine appelle en conséquence à libérer les énergies de l’outre-mer en permettant l’exercice d’une diplomatie économique efficace, exercée localement, et en renforçant les services de l’état ou en autorisant une plus grande autonomie financière pour que l’action des élus locaux ne soit pas obérée par des contingences qui ne sont pas de leur ressort.

L’association appelle d’autre part à mieux organiser la concertation locale en donnant accès de plein droit au statut de communauté urbaine et de métropole en Outre mer lorsque les conditions s’y prêtent, et en créant les conditions de la concertation entre niveaux de collectivités dans le respect des compétences et des possibilités de chacun.

A la table présidentielle, avant son intervention.
A la table présidentielle, avant son intervention.
REPERES
> FU et les Assises de l'Outre mer> Cette contribution, portée dans le cadre des assises de l’outre-mer lancées par Annick Girardin, ministre des outre-mer, revêt beaucoup d'importance pour France Urbaine. En effet, ces assises qui visent à ouvrir un temps d’échange et de réflexion avec l’ensemble des ultra-marins - et au cours desquelles une consultation numérique des citoyens, des ateliers locaux et nationaux ainsi qu'un concours d’innovation des Assises- serviront à rédiger un livre bleu Outre-mer au printemps 2018.

>  La Cinor au côté des métropoles> France Urbaine, association des villes et agglos de + de 100 000 habitants, est présidée par Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et compte au sein de son CA des personnalités telles André Rossinot, ex ministre et Président de la métropole du Grand Nancy (secrétaire général de FU), François Rebsamen, ex ministre et Maire de Dijon, Christian Estrosi, Maire de Nice et Président de Métropole Nice Côte d'Azur, Jean-Luc Rigault, Maire d'Annecy et Président de l'ADCF, Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et Président du Grand Besançon, Yvon Robert Maire de Rouen, Gérald Maillot, est lui le nouveau porte parole Outre mer au sein de l'atelier «solidarités territoriales».

Chaudes retrouvailles avec Philippe Saurel, Président de Montpelllier Méditerranée Métropole, Maire de Montpellier, ville avec laquelle Saint-Denis de La Réunion est jumelée.
Chaudes retrouvailles avec Philippe Saurel, Président de Montpelllier Méditerranée Métropole, Maire de Montpellier, ville avec laquelle Saint-Denis de La Réunion est jumelée.
Vendredi 27 Octobre 2017 - 18:52
CINOR

Dans la même rubrique :
< >