Municipales 2014

Geneviève Pothin, du parti du Bon Sens, se présente à Petite-Île

A Petite-Ile, Geneviève Pothin a décidé de se présenter aux prochaines élections municipales de 2014. Sous l'étiquette du parti du "Bon Sens", Geneviève Pothin se présente comme la fille de "Maurice Parle-pas" mais qui agit et avance ses projets pour les Petit-Ilois. Voici son communiqué.


Geneviève Pothin, du parti du Bon Sens, se présente à Petite-Île
Geneviève Pothin, la fille de "Maurice Parle-pas"... mais qui agit. Je suis née et j’ai grandi à Petite-île. Cela fait plus de 15 ans que j’exerce des postes à responsabilités au sein de collectivités territoriales : je maîtrise donc les rouages de l’administration.

Je suis la fille de Reine et de "Maurice Parle-pas", comme on l’appelle en raison de sa surdité. Pour ceux qui ne nous connaissent pas, je suis issue d’une famille socialement modeste, "domoun d’la terre" et j’en suis fière. Preuve que quelles que soient nos origines, on puisse être diplômé, tout comme moi : licence, maîtrise et doctorat.

Je me présente pour réaliser un projet qui a du sens, avec du bon sens. J’ai pris le parti du "Bon Sens".

Petite-île a-t-elle vraiment besoin d’un maire de Droite, de Gauche, écologiste ?

Petite-île a surtout besoin d’un Maire qui ait du bon sens pour s’occuper de tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions.
Je suis cette femme engagée pour une société démocratique, sociale, dans le respect de notre "terre-mère". Cultivons nos esprits, cultivons notre jardin, cultivons notre Petite-Ile.

Territoire né de l’agriculture, Petite-île a un rôle primordial à jouer à l’échelle de l’île dans le nécessaire cheminement vers l’autosuffisance alimentaire. Nous avons des agriculteurs et des artisans au véritable savoir-faire, plus de 90 hectares de terre en friche, un patrimoine culturel et naturel exceptionnel...

Aussi, Petite-île doit prendre la place qui lui revient :

- "far far" de l’île : fournir des graines à toute La Réunion.
- ville exemplaire pour une agriculture plus propre/ une nourriture plus saine.
- ville repère pour l’agro tourisme en lien avec la culture et le patrimoine.

En somme, une ville guidée par du bon sens, porteuse de valeurs, où chaque Petite-Ilois* sera acteur du bien-être commun - *qu’il soit chef d’entreprise ou employé, commerçant ou ouvrier, artisan ou artiste, jeune ou retraité, sans emploi ou femme au foyer, de profession intellectuelle ou doté de l’intelligence des mains.

Le plan d’actions avec Geneviève Pothin : Questions de bon sens !

- Ne souhaitons-nous pas que nos enfants dans nos cantines mangent des produits sains et produits localement ?
- Nos enfants ne seraient-ils pas davantage épanouis dans une école à murs ouverts en lien avec la vie locale ? N’y aurait-il pas que des avantages à leur enseigner aussi la nature et à valoriser l’intelligence des mains ?
- Nous ne pouvons pas nous passer de l’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon). Mais comme elle est chère et polluante, ne vaudrait-il pas mieux chercher à maîtriser son utilisation ?
- Ne croyez-vous pas que les agriculteurs devraient être au centre de nos sociétés ? Ce sont eux qui nous nourrissent. Aussi, n’est-ce pas légitime que nous participions activement au développement de l’agriculture paysanne, la permaculture, l’agro écologie, l’agriculture biodynamique par la formation, le soutien à une première installation, la mise à disposition de terres à cultiver, la création d’un marché de producteurs locaux et bio, le soutien aux filières de production, transformation, distribution locale ?
- Des jardins familiaux pour tous ceux qui ne disposent pas d’un « bout de terre », ne serait-ce pas un moyen simple de participer à un mieux être et une autosubsistance alimentaire ?
- Notre société créole, surtout à Petite-île, a toujours été solidaire. Ne pourrions-nous pas garder cette grandeur d’âme en proposant un fond d’aide d’urgence pour les plus démunis ?
- Ne devrions-nous pas être plus exigeants avec la gestion de l’argent public ? Et si nous privilégions les échanges commerciaux locaux, la richesse ne resterait-elle pas davantage sur notre territoire ?
- Pour une réelle démocratie, ne faudrait-il pas mettre en place des outils et des espaces pour que les citoyens participent réellement et activement aux décisions de leur commune ?

Je me suis posée toutes ces questions ... puis un jour, je me suis dit : "ne soit plus qu’une simple spectatrice, fais ta part". C’est pour cette raison que je suis candidate, pour vous représenter, pour nos enfants, pour notre terre.
Mardi 29 Octobre 2013 - 16:11
.
Lu 1233 fois




1.Posté par Paul Joseph (St Gilles) le 29/10/2013 17:37
Je ne suis ni électeur-ni éligible à Petite-Ile,mais je salue et encourage Mme Pothin à se porter candidate aux prochaines élections municipales.
Quelque soit la commune,vu les enjeux socio-économiques,des nouveaux candidat(e)s- soucieux du service public,porteurs de projets réalistes et surtout diplômés et ayant de l'expérience professionnelle - ont toute leur place pour solliciter les suffrages de leurs concitoyens.
Mais,cela ne suffit pas ! Mme Pothin doit faire partager son rêve,son ambition par le plus grand nombre pour que son parti du "Bon Sens" ne reste pas le slogan de la banque verte de moins en moins attachée à la qualité de la relation humaine !!!
Bonne chance Mme Pothin !

2.Posté par souriredelareunion le 29/10/2013 20:24
bonne chance à toi Geneviève....
tu sais que tu peux compter sur moi parce que je partage ton beau reve, et preparer des jours meilleurs est une idée excellente et tres positive.....
tu sais qui je suis....(j ai pris tes flyers vendredi !)
bon courage, bonne chance.....on est avec toi !

3.Posté par vangog974 le 30/10/2013 08:37
mi vote pou elle

4.Posté par barret le 31/10/2013 17:33
J'avais décidé de m'occuper de mon jardin lors des élections prochaines, et quelle ne fut pas a surprise en tombant sur l'annonce de cette candidature.Je pense que je vais voter pour elle, en espérant que l'on aura l'occasion d'échanger un plus sur ses motivations.
Car en effet , les autres candidats ont envie d'être calife à la place du calife, l'un tente de continuer à profiter du "système " qu'il connait fort généreux en avantages et privilèges pour avoir au cours de sa carrière professionelle user te abuser des largesses que certains nantis peuvent s'offrir sur le dos des contribuables..
Tel autre a vu pendant des années ses mentors se goinfrer et a envie aujourd'hui être à leur place , ils ne veulent pas faire mieux mais pareils que ceux qui les ont précédés au bénéfice de leur future cour bien sur, alors que ces messieurs se battent entre eux pour le bout de lard puisqu'ils ont si faim;
Quant à moi sera peut être et presque sûrement madame Geneviève Pothin si tant est que je la rencontre

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales