Economie

Gel du prix de l'essence à la Réunion : l'impossible promesse...


Gel du prix de l'essence à la Réunion : l'impossible promesse...
Le JIR l'annonçait en exclusivité ce matin : la Réunion ne serait pas exclue du dispositif national de gel du prix de l'essence, une des promesses du candidat François Hollande. Un responsable non-identifié du ministère des Outremer expliquait même au JIR qu'"il n’est pas envisageable qu’une telle décision ne s’applique pas en Outre-mer alors qu’il s’agit d’une réflexion nationale. Il y aura des adaptations à faire au niveau juridique, mais la Réunion n’est pas exclue".

C'est peu dire que la nouvelle a mis dans l'embarras les services de la préfecture de la Réunion. On se refuse à tout commentaire, mais on sent bien le malaise.

Le problème vient du fait que ce matin sur BFMTV, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé une prochaine diminution, "modeste" et "provisoire", des taxes sur les carburants perçues par l'Etat pour faire baisser les prix à la pompe. Et il a précisé que cette mesure serait prise "en attendant de mettre en place un mécanisme qui régule le prix des carburants".

Contrairement à la promesse de François Hollande de geler les prix, le Premier ministre a donc choisi de diminuer les taxes, de façon à faire baisser le prix de vente au détail de l'essence et du gasoil. Or, à la Réunion, ce n'est pas l'Etat qui fixe le montant des taxes et qui les perçoit : c'est la Région. Et il existe un principe constitutionnel, dit de libre administration, qui empêche à l'Etat d'imposer une modification de sa fiscalité à une autre collectivité, en l'occurence à la Région.

Dans ces conditions, comment faire pour réussir à empêcher l'essence d'atteindre la barre des 1,71 euro le litre et le gasoil celle des 1,31 euro? Manifestement, on ne connait pas la recette miracle du côté de la Préfecture. Et il ne faut pas compter sur Didier Robert pour remettre la main à la poche, lui qui vient de mettre fin au gel des prix le 1er juillet dernier, une mesure qui a quand même coûté 16 millions à la Région.

Si ce n'est la Région, il ne reste plus que les pétroliers et les gérants de stations-services à pouvoir faire un effort. Mais les pétroliers estiment avoir déjà suffisamment donné, tandis que les gérants expliquent toujours que leurs marges sont hyper réduites et que si l'on voulait baisser les prix d'un ou deux centimes, ils seraient contraints de licencier tous leurs employés qui servent les clients à la pompe. D'autant qu'avec 1 ou 2 centimes, on serait encore loin du compte...

Enfin, on voit mal comment arriver à les convaincre d'ici une semaine, date annoncée pour l'augmentation, alors qu'aucune réunion n'est à ce jour programmée.

Il est donc à craindre que la promesse du ministère des Outremer dans le JIR de ce matin ne soit qu'une promesse en l'air et que, malheureusement, le 1er septembre prochain, le sans-plomb, actuellement à 1,61 euro le litre, passe à 1,71 euro et le gazole, vendu ce mois-ci 1,26 euro, atteigne 1,31 euro...
Mercredi 22 Août 2012 - 20:35
Pierrot Dupuy
Lu 2357 fois




1.Posté par Thierry le 22/08/2012 23:10
Si en retour de la baisse ou du maintien, il nous faudra supporter les conséquences en impôt, autant payer direct à la pompe ...

A être duppé autant l'être de suite ... demain cela fera plus mal ... Moi, j'ai eu une longue discussion avec ma voiture : Je lui ai dis que si elle continuait à mANGER autant, je la sortirai moins ... elle veut bien coopérer ... il faut savoir s'y prendre ...

2.Posté par ndldp le 23/08/2012 01:31 (depuis mobile)
un bon journaliste n'aurait pas omis de mettre en perspective le recent rejet de l'action en justice des petroliers contre la decision de lancien prefet maccioni de ne pas appliquer le decret scelerat de revision des prix..

3.Posté par pompiste sa n''existe qu''ici.... le 23/08/2012 05:30
c regrettable de le dire mais ici c un luxe qu'on pourrais bien s'en passer.....cela diminuré le cout de l'essence ou au pire montrerai que les station service ont toujours des marge très très confortable!!!

4.Posté par noe le 23/08/2012 05:36
Un vrai casse-tête chinois !
Les carburants sont des recettes pour la Région et elle ne va pas encore "cracher" dessus pour le plaisir des "rouleurs" en voiture , camions et bus ...
Pour rouler , il faudra mettre la main à la poche !

5.Posté par môvélang le 23/08/2012 07:09
"1.Posté par Thierry le 22/08/2012 23:10 ""
ché bin vré che que tu dis là!!!!!!!!!!!!!!!

si vous avez bien écouté les propositions, ils ont parlé de gel ou baisse des taxes, et pour compenser le manque à gagner, ils veulent bien restaurer la vignette auto.
Et comme les prix continueront à grimper, le gel sera vite noyé et nous on aura une vignette en plus.
Et cela, même si leur expérience d'arbres génétiquement modifiés produisant directement du pétrole est un succès, cette vignette ne sautera plus .

6.Posté par Foutage de gueule le 23/08/2012 08:40 (depuis mobile)
A la Reunion le carburant est de très mauvaise qualité !
On ne connait toujours pas les marges réelles de la SRPP qui règne en maître et qui fait ce quelle veut et n'est jamais inquiété comme par hasard !

7.Posté par muppets le 23/08/2012 14:11
Je connais un peu quelques gérants de station-service et je pense qu'ils ne sont pas dans la misère: travaux immobiliers, fêtes, voyages ...Bon c'est vrai que la plus belle marge est quand même à chercher plus haut.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales