Economie

Gazole professionnel : l’ultime chance avant le blocage de La Réunion

Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale, et une vingtaine de transporteurs, étaient ressortis furieux de la précédente table ronde de la Préfecture. La mobilisation des professionnels avait été un échec. C’était également le cas des négociations.


Gazole professionnel : l’ultime chance avant le blocage de La Réunion
Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale des transporteurs, n’a pas mâché ses mots au sortir de la dernière table ronde à la préfecture. “Comment pouvons-nous négocier si les principaux responsables institutionnels, ne sont pas là”.
Nous laissons une ultime chance à la discussion, après nous nous ferons entendre, différemment”. La menace de bloquer l’île planera une nouvelle fois sur les négociations d’aujourd’hui.
Que veulent les transporteurs? “Un carburant moins cher, un gazole professionnel, parce que les sociétés de transports sont dans une situation difficile”.
Les maisons de crédit sont en train de saisir notre matériel pour les vendre aux enchères et se payer ensuite”, explique Joël Mongin, président de la Fédération nationale des transports routiers, section Réunion.
Je rappelle que le carburant est devenu notre premier poste en matière de charge devant celui des salaires et des cotisations sociales. C’est une augmentation très importante d’autant que les recettes et les marchés ont diminués”, précise le responsable de la FNTR.
La détaxation du gazole est la solution proposée par les transporteurs. Mais la question qui fâche, c’est quelle taxe supprimer? Car si l’on regarde la structure de prix du litre de gazole (en euro), la marge de manœuvre de la Préfecture est très étroite. En effet, il n’y a pas de droit de douanes sur le gazole.
Celle de la Région Réunion est encore plus serrée dans le contexte actuel. En effet, le FIRT (Fonds d’investissement routiers et transports), rapporte actuellement entre 120 et 150 millions d’euros chaque année au Conseil régional.
Cet argent, déjà en volume insuffisant, est indispensable à l’entretien de réseau routier, de la route du Littoral et à divers projets. Le Conseil général (60 à 70 millions d’euros du FIRT) et les communes (30 à 40 millions d’euros) ont également des routes à entretenir.
La diminution de l’octroi de mer sur le gazole est-elle possible ? Même si ce carburant ne rapporte en moyenne que 0,034 €/litre par rapport au 0,13 du sans-plomb, l’octroi de mer reste une recette essentielle pour nos instances locales, c’est en moyenne 60 % du budget des communes.
Ces constats augurent d’une table ronde difficile. La détaxation du gazole relève presque de mission impossible. La situation semble bloquée…

Structure de prix du litre de gazole (en euro)
Critères                                                      Sans-plomb             Gazole
Prix d’achat                                               0,55423                    0,64997
Fret                                                            0,1812                      0,2028
Droits perçus pour utilisation                                                                                                                                               
des infrastructures portuaires                   0,018611                   0,009968                     
Octroi de mer                                           0,133291                   0,033933
FIRT (Fonds d’investissement                                                                                                     
routes et transports)                                0,582400                   0,361300
Droits de douanes                                    0,027238                  0.000
Frais de stockage                                                                                                                          
et de conditionnement                            0,018250                   0,018250
Marge de distribution                              0,102653                   0,090621
Marge des détaillants                              0,106492                  0,104661
Prix de revient réel                                  1,57                          1,30
Prix de vente effectif                                                                                                                    
depuis le 6 octobre 2008                        1,54                            1,25

Lundi 27 Octobre 2008 - 07:11
Jismy Ramoudou
Lu 1429 fois




1.Posté par Ulysse le 27/10/2008 10:20
Pour le FIRT il serait bigrement intéressant d'avoir un bilan global détaillant l'usage fait de cette manne par la Région. S'il devenait possible d'exercer un contrôle sur sa bonne utilisation je ne serai pas étonné qu'on puisse faire des économies conséquentes ce qui permettrait d'alléger cette taxation sur les carburants pour tous les usagers.

Raisonner en considérant que les dépenses inhérentes au FIRT sont intouchables et totalement opaques c'est comme toujours ponctionner abusivement les usagers que nous sommes. Bien voir que pour le gazole la ponction pour le FIRT représente plus de 30% de son prix de vente actuel (et >37% pour le sans plomb).

Je suis opposé à une solution réservée aux seuls professionnels, ce serait un pis aller et les autres resteraient les vaches à lait !!! lol

Baisser le coût des carburants c'est possible pour tous, c'est une question de volonté politique donc avant tout ... de courage.

2.Posté par boyer le 27/10/2008 12:32
des qu'on demande un minimum de transparence a nos "chers élus" il y a des grands silences. Par contre ces memes magouilleurs vont nous expliquer que c'est normal de nous mettre un scanner dans le slip et un mouchard dans le gps...

3.Posté par Tijeune péî le 27/10/2008 14:51
Pourquoi ne peut -on pas baisser les prix? Si il y a autant de millions d'euros pour les routes,on devrait avoir des centres villes et des quatres voix sans nids d'autruches..et ensuite y ajouter les petits chemins communaux.
En laissant mon coté créole s'exprimer, ma question est : Où sa i sava nout lorgent??? où??

4.Posté par Marfee le 27/10/2008 18:37
La publication de cette structure de prix est en soi, une avancée intéressante.
Merci à Jismy.
Pour ce qui est du gazole, la Région semble avoir fait le maximum en matière de fiscalité.
L'exonération ou le remboursement total ou partiel du F.I.R.T doit donc être une mesure gouvernementale.
Le prix d'achat par les pétroliers, et le côut du fret ,eux, méritent un examen méticuleux.

Pourrait-on les comparer à Maurice ? Je parle des modalités d'achat, de transport et de stockage.

C'est facile puisque l'on retrouve parfois les mêmes compagnies.

La structure du gaz serait, elle aussi , intéressante.
Je redis l'intérêt de la coopération régionale en la matière.

5.Posté par Ludovic Leste le 06/11/2008 11:11
La Région est le principal responsable depuis la loi de décentralisation, elle a en charge le prix du carburant grace au fond du firt!
En voulant s'attacher à ses grands projets soit disant ultimes et couteux, elle n'a fait que nous amenés à cette situation si insupportable pour nos entreprises et pour une grande majorité de la population.
Le totalitarisme montre qu'il existe encore puisque le refus de prendre en compte d'autres solutions a était démontrer par notre Président de la Région.
Pourtant pas faute d'avoir essayer de proposer un plan b face a ces projets soit disant ultimes qui ne le sont pas vraiment!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales