Social

Gazole détaxé : ça passe ou c’est des barrages filtrants dès 5 heures, demain

L’intersyndicale des transporteurs espère convaincre tout à l’heure, les instances locales et les distributeurs de compenser la hausse de carburant de juillet et d’octobre par une ristourne. En cas d’échec, ces professionnels de la route décideront dans la nuit, s’ils mettent ou non leur menace de bloquer La Réunion à exécution.


Gazole détaxé : ça passe ou c’est des barrages filtrants dès 5 heures, demain
Le ton est monté d’un cran entre l’intersyndicale et la Préfecture depuis le dépôt d’un préavis de grève, jeudi dernier. La teneur du courrier des syndicalistes n’a pas du tout été appréciée. Et c’est un euphémisme.
Nous avons précisé au représentant de l’Etat les sites sur lesquels nous allons organiser nos barrages filtrants, comme le demande la loi en cas de conflit social”, explique Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale.
La réponse de M. Theuil, secrétaire général de la Préfecture, a été sans équivoque. “Il nous a écrit que les barrages étaient totalement illégaux et que cette action était condamnable. Selon lui, nous risquons une amende, deux ans d’emprisonnement et une suspension de permis”.
A entendre les transporteurs et leur porte-parole, la lettre de mise en garde à peine déguisée, n’a pas eu l’effet dissuasif escompté. C’est même l’inverse: “Notre profession est dans une situation critique. Il y a pas mal d’entreprises qui mettent la clé sous la porte. Nous avons besoin d’une aide”.
L’aide espérée serait une ristourne obtenue par la diminution des taxes (principalement sur le FIRT : Fonds d’investissement routiers et transports).
Les transporteurs pensent que les distributeurs peuvent également faire un effort. La baisse du prix du baril du pétrole, sous la barre des 70 dollars, les conforte dans cette démarche.
Nous voulons au moins compenser les hausses du prix à la pompe de juillet et d’octobre”. S’appuyant sur les chiffres fournis par les instances locales, les professionnels de la route espèrent obtenir autour des 10 centimes de ristourne.
Verdict tout à l’heure.
Tous les automobilistes croisent les doigts...

Lundi 27 Octobre 2008 - 09:51
Jismy Ramoudou
Lu 682 fois




1.Posté par Coo2gle le 27/10/2008 11:19
Pourquoi une baisse ou détaxe seulement pour les routiers ??? Ils ne sont pas les seuls "professionnels" de la route !

En plus, ce sont eux qui polluent le plus, et qui abiment le plus les routes !

2.Posté par JPC le 27/10/2008 14:47
Pourquoi les routiers et pas nous alors que le barril de brut ne cesse de baisser? Tout simplement parceque l'intérêt que vous porte l'Etat est en raison directe de votre pouvoir de nuisance.
C'est peut être un peu cynique mais largement corroboré par l'expérience. Même un assassin, à ce qu'on m'a dit, peut être peu ou prou exonéré de toute peine s'il parvient à démontrer que l'exécution de la sentence reviendrait à déclencher une révolte.

3.Posté par Routiers pas sympas le 27/10/2008 17:15
En semaine, la majorité des conducteurs sont des professionnels, non ?

4.Posté par denis le 27/10/2008 19:35
Ah, il est pas teuil, mr Theuil ! C'est bien, cette reponse, mais que n'est elle appliquée ?

Bien sûr, JPC, il faudrait repercuter les baisses du baril sur les camions ET les voitures. Sinon, qu'est ce qu'ils s'en mettent dans la poche, comme d'habitude !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales