Social

Gardes et urgences : Les pharmaciens en grève


Gardes et urgences : Les pharmaciens en grève

Les trois présidents des syndicats de l’Officine (FSPF, UNPF et USPO), hier matin, se sont accordés pour lancer, conjointement, une action de grève du service des gardes et urgences, à compter d'aujourd'hui.

Ils ont par ailleurs convenu de se concerter afin d’organiser d’autres actions, si les revendications portant sur l’économie de l’Officine n’étaient pas satisfaites rapidement.

En dépit de la réaction du ministère de la Santé qui vient de fixer une réunion au 20 juillet 2010, "nous demandons à l’ensemble de nos confrères d’entamer la grève comme prévu : c’est par une mobilisation massive que nous ferons entendre nos revendications", ont-il déclaré dans un communiqué.
Samedi 10 Juillet 2010 - 08:55
Melanie Roddier
Lu 2104 fois




1.Posté par justedubonsens le 10/07/2010 11:34
Et c'est quoi les revendications de pharmaciens. Des pauv' bougs à peine rélunérés et dont le moindre des véhicules est plus proche des 100 000€ que des 10 000.

2.Posté par lola le 11/07/2010 14:30
Pleurer la bouche pleine est indécent!Certes,le prix de certains médicaments a baissé et c'est tant mieux mais nous n'allons pas plaindre les pharmaciens qui se rattrapent,ô combien, sur la parapharmacie:les prix ont flambé en deux mois,à l'instar des prix dans les supermarchés...S'ils vendent moins,qu'ils s'en prennent à eux-m^mes avec leurs marges boursoufflées et non à l'état!

3.Posté par Lajaunie le 11/07/2010 23:19
J'aime bien lire les commentaires de personnes qui n'y connaissent rien ! C'est le prix de 80 % des médicaments vendus en officine qui baissent et ce depuis 30 ans ! Et oui 80 % du chiffre d'affaire d'une pharmacie, c'est le médicament remboursé ! Comment peut on se rattraper avec la para et l'automédication qui ne représentent que 20 % (et parfois beaucoup moins en campagne) du chiffre d'affaire ? Désolé mais faire 20 % de marge sur plus de 80% du chiffre d'affaire, aucune autre entreprise est dans ce cas ! Alors parler de marges boursoufflées, c'est vraiment parler d'un sujet qu'on ne connait pas !

4.Posté par lola le 12/07/2010 10:31
En réponse au post 3,je veux bien reconnaître que80pour cent du chiffre d'affaires se fassent avec les produits remboursésmais qui empêche le pharmacien de se contenter de 20 pour cent pour le reste?Comment expliquez_vous que pour un produit d'une valeur inférieure à 10 euros,il y ait un écart parfois de 3 euros selon les pharmacies?Le pro blème est le même en Métropole:la pharmacie de la rue du FOUR à Paris a tout compris,elle rogne sur ses marges et se rattrappe largement sur la quantité!Du matin au soir ce sont des queues interminables et le samedi,le vigile est obbligé de faire rentrer par vagues comme chez Vuitton sur les Champs...Associez_vous entre pharmaciens ,commandez en quantité,rognez sur les marges et tout le monde y trouverait son compte:le pharmacien,les clients et toutes les embauches éventuelles au lieu d'attendre le client égaré toute la journée...

5.Posté par Aymeric le 12/07/2010 14:33
Oullla, il existe encore des gens qui vivent dans les années 80 ôO
Le pharmacien d'officine a été un nanti, y'a pas photo, mais c'était il y a quelques années !
De nos jours, entre une et deux pharmacies ferment toutes les semaines, 50% des officines ont une trésorerie négative, tout ça, grâce à nos marge (oui, je suis un bourgeois de pharmacien, qui travaille 70h par semaine, entre 6 et 7 jours par semaine, et j'ai de la chance quand à la fin du mois je peux me sortir un salaire -_-') mirobolantes !!! (énormes marges qui culminent à pas moins de 21% !!!!! Mais c'est énorme (renseignez vous sur la marge de n'importe quel autre commerce, vu que nous sommes inscrit aussi au registre du commerce)
Comme souvent en France, on critique, on crache sur l'autre, sans se renseigner un minimum

6.Posté par gilbert le 12/07/2010 19:06
Oui la pharmacie connait des difficultés; difficultés au niveau du bas de bilan conjugués à une baisse de la marge. Cependant, il convient de noter que les pharmaciens doivent apprendre à gérer : gérer comme le font les chefs d'entreprise du secteur concurrenciel.
La seule question qui se pause : que veut-on?
1) une répartition géographique harmonieuse sur le territoire?
2) des prix plus bas? auquel cas il conviendrait de déterminer une officine pour 6500 habitants avec dans les zones rurales des déserts officinaux!
Toute autre discution n'est que vue de l'esprit.

7.Posté par Lajaunie le 12/07/2010 23:52
A Lola, par moment je me demande si je ne rêve pas. J'adore l'exemple que vous prenez : la pharmacie de la rue du FOUR ! Vous faites comment avec vos talents de gestionnaire pour créer une telle pharmacie dans un village de 800 habitants situé à 30 km de ville la plus proche ???? Le papi qui habite dans ce village n'en a rien à faire de vos prix de para ! Lui ce qu'il veut, c'est un professionnel de santé de proximité et disponnible ! Vous n'avez vraiment pas les mêmes problèmes que ces personnes agées...
"Qui empêche le pharmacien de se contenter de 20 pour cent pour le reste" : désolé mais si je suis devenu docteur en pharmacie spécialiste de la pharmacologie, ce n'est pas pour vendre les 3/4 de mon temps de la para ! Et pourquoi pas des voyages aussi ? Je suis avant tout un professionnel de santé et la pharmacie est avant tout un espace de santé et pas un salon de cosmétique !
Concernant les prix des médicaments non remboursés qui varient d'une officine à l'autre, c'est tout simplement le signe d'une grande concurrence ! Celà montre que si le pharmacien obtient des remises importantes alors il les répercute !
La question est de savoir si la répartition harmonieuse des pharmacies persistera (vous savez cette répartition qui fait défaut aux médecins) et donc de savoir si ces personnes agées qui ont bien d'autres problèmes que les votres pourront toujours comptées sur le pharmacien. Les problèmes de la province ne sont vraiment pas les mêmes qu'à Paris...

8.Posté par lola à Lajaunie le 14/07/2010 10:46
Evidemment,je ne pensais pas aux villages mais à St Denis où le pb n'est pas le même!En tout cas,je regrette de ne pas vous avoir comme pharmacien car j'aurais apprécié vos conseils qui font défaut dans beaucoup d'officines!Désolée de vous avoir irrité avec mes exemples mais dans le chef_lieu,il serait souhaitable d'avoir une pharmacie dynamique qui propose aussi les nouveautés que l'on ne trouve jamais ici:le commerce "à la papa",c'est gentil,c'est tranquille mais il ne fera jamais déborder le tiroir-caisse...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales