Social

"Garantie jeunes": Les missions locales de l'île se préparent à accueillir le dispositif

"Avec 152.000 chômeurs et 60% de chômage chez les jeunes, il semblerait que la Réunion bat tous les records", annonce Jacques Lowinsky, président de l'ARML (Association régionale des missions locales de la Réunion). Mais le nouveau dispositif "garantie jeunes", lancé par le gouvernement, lui redonne espoir. Les quatre antennes des mission locales de l'île se sont réunies pour présenter le projet ce matin à la mission locale du Nord, à Sainte-Clotilde.


"Garantie jeunes": Les missions locales de l'île se préparent à accueillir le dispositif
Environ 1.000 jeunes réunionnais pourront bénéficier d'une allocation mensuelle de 450 euros avant la fin de l'année. La Réunion a en effet été choisie parmi les 10 territoires d'expérimentation de ce "RSA" pour les moins de 25 ans.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé le lancement de ce dispositif qui propose un accompagnement renforcé ainsi qu'une allocation mensuelle à certains jeunes entre 18 et 25 ans. Le but: aider les jeunes en situation d'isolement et de grande précarité dans leur insertion professionnelle.

Parmi les critères, le jeune doit avoir moins de 26 ans, être sans formation, percevoir des ressources de moins de 483 euros par mois, et être accompagné par la mission locale. "Il s'agit d'un contrat de 12 mois maximum entre l'individu et la mission locale. Les engagements entre les deux partis doivent être respectés, sans quoi les allocations ne seront pas versées, explique Jacques Lowinsky. C'est la meilleure façon de les responsabiliser".

"Ces jeunes viennent de foyers qui gagnent entre 400 et 600 euros par mois"

"C'est la première fois que l'on responsabilise des personnes dès l'âge de 18 ans. Elles suivent souvent l'exemple de leurs parents donc plus tôt on le fait, mieux c'est", ajoute le président de la mission locale du Sud, Hermann Rifosta.

Selon lui, 1000 postes, pour les 45 000 jeunes inscrits dans les missions locales de l'île, cela reste peu, même si c'est un début.

"Le but est de commencer avec 1000 postes pour cette période d'essai, et si c'est un succès, il faudra en demander entre 5.000 et 10.000", annonce la députée Ericka Bareigts, qui a soutenu le projet et a envoyé un courrier de demande au Premier ministre. Il faudra, selon elle, insister auprès du gouvernement car "la pauvreté est une réalité à la Réunion et le schéma se répète malheureusement de génération en génération".

"Ces jeunes viennent de foyers qui gagnent entre 400 et 600 euros par mois. Comment voulez-vous qu'ils s'en sortent?", ajoute Joe Bédier, premier vice-président de l'ARML.

Augustin, inscrit dans la mission locale de Sainte-Marie, raconte: "On se retrouve avec cinq euros à la fin du mois et il faut tenir plusieurs jours comme ça". D'autres jeunes témoignent et expliquent qu'il est difficile de se payer un ticket de bus ou de s'acheter des vêtements et impossible d'obtenir son permis.

Le Comité de pilotage du dispositif se réunira le 6 septembre à Paris. La Réunion peut s'attendre à obtenir la "garantie jeunes" dès le mois d'octobre.
Mercredi 14 Août 2013 - 18:00
SH
Lu 4996 fois




1.Posté par Pat 974 le 14/08/2013 19:03
pat974
Avec 152.000 chômeurs et 60% de chômage chez les jeunes
SEULEMENT "1000" pourront bénéficier de 450€ de la GJ.
Gros coup de COM ridicule.
Il doit y en avoir probablement le triple qui touchent entre 0€ et 483€ et qui ont moins de 26 ans qui correspondent et/ou ont étés rayées des listes et/ou jamais inscrit et/ou connus dans de nos prisons.
Que fait-on pour les autres 60% "80000" jeunes, qui eux, pardon du peu, diplômés, trop polis et bien éduquées dont la catégories sociale des parents qui sont légèrement au dessus et qui paie des impôts. Peut-être resteront-ils encore sur le chemin.

2.Posté par met''''''''''''''''encore la pas assé le 14/08/2013 19:54
faudrait ressortir des cartons le rapport sur le positionnement stratégique des missions locales..Datant d'août 2002.. voir ce qui a été fait depuis..

son rédacteur intervenant régulièrement sur ce blog...

3.Posté par mi comprend pu mi comprend pas le 15/08/2013 09:50
Le gouvernement a trouver l'astuce pour remettre un nouveau vivier électoral en place .Car pour choisir ces futures candidats au R S A jeunes il faudra être inscrit sur les listes et surtout il faudra voter et va on va entendre la même rengaine ( tu votes pour moi et auras un contrat).
pourquoi ne pas donner cet argent aux entreprises qui vont former ces jeunes pendant un an car au bout de ce contrat qui ne dure que douze mois que feront à nouveau dans la vie ces jeunes.
Mais les socialistes ont l'art de gaspiller l'argent que ne possède plus l' Etat,et en plus de maintenir les gens dans l'assistanat.Honte à eux car dans quelquesmois nous nous apercevrons des dégâts mais ce sera trop tard A quand une aide pour les parents qui donnent une bonne éducation à leurs enfants..

4.Posté par mi comprend pu mi comprend pas le 15/08/2013 10:15
Gros coup pub à quelques mois des élections car ils sentent que le vent est en train de tourner.Pensons D'abord à nos personnes âgées qui vivent dans la misère aux parentspauvres
qui suent pour l'éducation leurs enfants et qui réussissent trés bien car ils compris que c'est à eux qu'incombe cette responsabilité. Mettons cet argent dans des projet d'avenir mais faut arrêter de gaspiller notre argent pour faire plaisir aux socialistes.

5.Posté par Berthe le 15/08/2013 10:22
Et les faire travailler c'est pas mieux ?? Quand je vois les déchets qui jonchent les rues, les radiers et autres squares de l'ile, cela me laisse à penser qu'il y a moyen de créer des emplois...

6.Posté par Onyx le 15/08/2013 16:20 (depuis mobile)
Une proposition que devrai defendre les missions locales , au lieu de voler au secour de Mme Bareigts et du gouvernement qui pour montrer qu''il agisse sur le volet du chomage , monte des nv dispositifs sans reelles synergies avec les dispositifs exis

7.Posté par Ti bob le 15/08/2013 16:32 (depuis mobile)
C une honte!! Les ptits bistros vont gonfler leur chiffre d affaire non déclaré !! Et pkoi pas les faire travailler pour ces 483 euros.et puis ça fait mille électeurs ces tj bon à prendre

8.Posté par lili le 17/08/2013 21:51
il est dit: il semble que la réunion bat le record des jeunes concerner, si ce dispositif est mis en place ce record va plus que tripler d'ici peut, et dire que une personne âgée qui a trimer toute sa vie dans le travaille ne touche pas autant en retraite, observer et vous constaterais , pourquoi les jeunes vont se lever tôt le matin pour aller chercher du travaille " reste coucher tu est payer!! "

9.Posté par beaucoup de questionnement ? le 18/08/2013 16:27
Sur 91200 jeunes, ils font prendre 1000. Comment va se faire le tri ?
Est ce que les missions de l'île ont-ils le personnel pour accompagner socialement et en terme d'insertion ces personnes je m'interroge sur la qualité de ce dispositif en métaphore c'est comme pôle emploi qui t'envoie dans les centre de formations pour faire baisser leurs chiffres malgré les demandeurs d'emploi ne trouve leur compte.
En fait, il faut faire fonctionner une société en souffrance.

10.Posté par PHILIPPE LABBE le 11/09/2013 14:55
La Garantie Jeunes n’est pas une opération « publicitaire » du gouvernement. Elle est la résultante des actions et revendications de la quasi-totalité des mouvements de jeunesse, d’éducation populaire et des structures d’insertion telles les missions locales. Ceci s’était exprimé dans le mouvement « Big Bang pour une politique jeunesse » avant les élections présidentielles. Elle correspond également, outre une allocation dont on peut discuter le montant, à un droit à un premier emploi. Face au drame, démultiplié dans les DOM, d’une insertion des jeunes qui est un véritable bizutage social, doit-on faire la fine bouche ? Etait-il normal que les jeunes, jusqu’à 25 ans, soient exclus du droit commun, c’est-à-dire de la solidarité qui permet que même celles et ceux qui n’ont pas de travail puissent vivre un peu décemment ? Que le gouvernement Ayrault accède aux revendications des mouvements de jeunesse est une bonne chose… qui n’est pas sans rappeler que la création des missions locales, sur la base du rapport de Bertrand Schwartz, fût permise par le gouvernement Mauroy en 1982. Auparavant n’existaient que « les plans Barre », c’est-à-dire des exonérations pour l’embauche de jeunes… qui font entrer dans la tête des gens qu’un jeune « vaut moins » qu’un adulte. Tout n’est certes pas réglé avec cette garantie, singulièrement les moyens de l’accompagnement : rappelons qu’en France, les communes et intercommunalités accordent en moyenne 1,40 € par habitant et par an aux missions locales… à comparer par exemple aux subventions pour le football professionnel ; que celles-ci, dans tous les rapports (Assemblée nationale, IGF, IGAS…), sont reconnues pour leur efficacité à moindre coût. Plutôt que de se jeter, telle la vérole sur le bas-clergé, sur cette Garantie Jeunes, il vaudrait mieux l’encourager, mobiliser les forces vives sociales, économiques institutionnelles et politiques réunionnaises afin que cette expérimentation – la Garantie Jeunes est expérimentée sur 10 départements, dont La Réunion – soit un succès, soit amplifiée à tous les territoires, à tous les jeunes en insertion, et dispose de moyens financiers pour un accompagnement de qualité. Quant au nombre de jeunes concernés dans un premier temps, il ne répond certes pas à l’ampleur des besoins. Toutefois on se souviendra qu’un des quatre préceptes du Discours de la Méthode (Descartes) est « partir du petit pour aller vers le grand, du connu vers l’inconnu ». Le chemin se fait en avançant.

11.Posté par lebon le 18/11/2013 15:24
bonjour est-ce que c'est 450 euro par mois ou l'année ???

12.Posté par Labbé le 18/11/2013 17:30
C'est mensuel.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales