Société

Gamour : L'agriculture sans insecticide fait le bilan


Gamour : L'agriculture sans insecticide fait le bilan
 
Ne plus appliquer d’insecticide sur les légumes, c'est ainsi qu'on pourrait résumer le projet "Gamour" (Gestion Agroalimentaire des MOUches à la Réunion). Durant trois ans, 25 agriculteurs, dont 5 fermes bio, ont participé à des expérimentations totalement innovantes en matière de lutte biologique contre les nuisibles puisqu'il s'agissait de trouver des solutions alternatives à l'usage d'insecticides. Ce programme de recherche-développement a permis d'apporter aux agriculteurs des techniques pour protéger leurs cultures de cucurbites (chouchous, courgettes, concombres...) sans recourir à des produits néfastes pour l'environnement.

Un paquet technique

Chouchous, courgettes, concombres, citrouilles et autres cucurbitacées subissent toute l’année des attaques de mouches des légumes, ennemies n°1 pour les producteurs maraîchers réunionnais. Désormais, ces derniers disposent d’une solution autre que l’application d’insecticide sur leur culture. Il s’agit d’un paquet technique nommé SP5. S pour Surveillance, P1 pour Prophylaxie, P2 pour Plantes-pièges, P3 pour Piégeage, P4 pour Prédateurs et parasitoïdes, P5 pour Pratiques agroécologiques. Résultat : en appliquant ce paquet technique, les agriculteurs participants au projet ont réussi à réduire considérablement les pertes provoquées par les mouches des légumes, tout en diminuant leur facture d’insecticide.

De nombreux acteurs impliqués

Financée par le Ministère de l'agriculture (fonds CASDAR) en partenariat avec l'Europe, la Région et le Département, cette initiative de protection agroécologique des cultures est novatrice, c'est une première en France et en Europe. En outre, le projet a fédéré beaucoup d'acteurs. Il était porté par le Cirad et coordonné par la Chambre d'Agriculture. Il a également rassemblé une quinzaine de partenaires du développement agricole réunionnais : Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FDGDON), Forum de l'Agriculture Raisonnée Respectueuse de l'Environnement (FARRE) Réunion, Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DAAF), Association Réunionnaise pour la Modernisation de l'Economie Fruitière, Légumière et Horticole (Armeflhor), Takamaka Industries, Vivéa, Université de la Réunion, Groupement des Agriculteurs Biologiques...

Un séminaire de clôture en guise de bilan

Le projet Gamour est donc une réussite. Au mois d'avril, il avait d'ailleurs permis à deux maraîchers de Petite-Ile d’être récompensés par une mention spéciale des trophées de l’agriculture durable, un concours national organisé par le ministère de l’agriculture (lire ici). Aujourd'hui, c'est maintenant l'heure du bilan et de la diffusion des résultats. Jeudi 24 novembre, les responsables du projet remettront aux producteurs un DVD de formation à ces techniques d'agriculture. Des spécialistes internationaux, venus d'Hawaï, mais aussi de Madagascar et de Maurice, seront également invités à présenter leurs expériences en matière d’agroécologie...

Vendredi 18 Novembre 2011 - 12:05
Lilian Cornu
Lu 1293 fois




1.Posté par Thierry le 18/11/2011 15:04
Leur connaissance devrait être démocratisée, publiée et non conservée par un groupe fermé... à quoi cela servirait sinon ..... quel impact aura une telle démarche si seulement eux la pratique à l'échelle de l'île .....une goutte d'eau BIO dans un océan pollué ..........

Je pense qu'il faut communiquer ........ y a bien des campagnes de communication sur les produits phitos, NON ???? Pourquoi pas une dan sle cadre d'une telle démarche ??????????

2.Posté par sgeg le 18/11/2011 21:14
une belle initiative , mais à quel prix les produits arrivent-ils sur les marchés ? si le bio se contente d'être un luxe accessible aux seules classes aisées , il restera marginal et dans le même temps la mal-bouffe
continuera de progresser et de faire des ravages en termes de santé chez les plus défavorisés...
la réunion a pourtant tout les atouts pour devenir un leader en la matière , à condition qu'une vraie politique
d'incitation et d'organisation de cette filière soit mise en oeuvre...qu'attendons-nous ?

3.Posté par Sophie DM le 21/11/2011 21:35
En réponse à Thierry, le séminaire GAMOUR qui dure jusqu'au jeudi 24 novembre est ouvert au public (centre jules joron, 1 rue Victor le Vigoureux).
Concernant les campagnes de communication, un portail web sur le thème de la biodiversité et de l'agriculture dans l'océan Indien va s'ouvrir d'ici la fin de l'année. Il sera ouvert à la contribution publique (article sur des initiatives réussies, commentaires,...). La vidéo youtube publiée sur zinfo974 dans cet article a été conçu spécialement pour ce futur portail.
Pour conclure sur GAMOUR, le journaliste de zinfo le précise bien : l'heure est à la diffusion des résultats. Le séminaire GAMOUR n'est donc qu'une première étape.

4.Posté par Thierry le 21/11/2011 22:17
Vous comblez une lacune.... et la terre vous remercie pour cette démarche.... et remercie ces rares agriculteurs qui entreprennent une telle démarche. Nous en avons besoin. Même si c'est une goutte dans l'océan, mais au moins elle, elle ne sera pas polluée.... Merci pour notre santé....

Par ma question et grâce à votre réponse une ouverture de plus est faite sur votre action, sur vos activités... Merci zinfos, Merci Gamour....

En aucun cas c'était une attaque mais un besoin d'information, de recettes à pratiquer chez soi, dans nos jardins, sur nos balcons ....et j'ai une pensée pour nos petites bébêtes qui font du miel et qui sont en mal de bonne santé........

5.Posté par Tahina Rakotondralambo le 22/11/2011 06:50
D'abord, une question: le A de GAMOUR signifie t-il Agroalimentaire ou Agroéologique car les recherches sont axées sur la gestion agroécologique des mouches.
Les résultats de GAMOUR sont très intéressants et enrichissants dans la mesure où actuellement on parle beaucoup de changement climatique lié à l'émission de GES. Dans cette optique, l'initiative régionale agroécologie changement climatique (IRACC) mis en oeuvre par la COI félicite l'équipe GAMOUR pour ce projet d'intérêt général. Notre réseau comprend les îles de l'océan indien Comores, Madagascar, Maurice, Seychelles et Zanzibar, et on prévoit déjà de voir comment faire bénéficier toute la région de cette opportunité offerte par GAMOUR pour améliorer la production. Merci.

6.Posté par Sophie DM le 22/11/2011 11:13
En réponse à Tahina, le A de GAMOUR signifie bien Agroécologique.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales