Société

GPL : "La départementalisation a réussi à démontrer sa modernité et sa souplesse"


Ce 19 mars 2016 coïncide avec les 70 ans de la départementalisation de la Guyane, de La Réunion, de la Martinique et de la Guadeloupe. L’occasion pour la ministre des outre-mer, George Pau-Langevin, de rappeler que cette évolution statutaire opérée en 1946 "a soulevé de formidables espoirs mais aussi, qu’elle a occasionné parfois des frustrations et des déceptions".

Au cours d’un point presse donné à la salle Félix-Éboué du ministère de l’Outremer et en présence d’Erika Bareigts, George Pau-Langevin a déclaré en préambule que le bilan de la départementalisation "est plus que positif", car elle a permis aux "quatre vieilles"  d'accéder au "progrès social, au développement économique, à l’aménagement du territoire, à l’accès à l’école et à la santé pour tous". "Liberté, égalité et fraternité c’est bel et bien à cette devise républicaine que les promoteurs de la départementalisation, mais aussi l’ensemble des populations locales, voulaient accéder et ancrer leurs territoires respectifs. Le sentiment d’appartenance pleine et entière à la communauté nationale n’a depuis lors jamais cessé, même si parfois, il a pu être bousculé par les désirs indépendantistes ou autonomistes", a déclaré George Pau-Langevin, qui n’a pas manqué de citer Laurent Vergès : "Nou lé pa plis nous lé pa moins, respekt anou".

Pour la ministre, la départementalisation a permis "une double émancipation" : celle de la France qui "s’émancipe du colonialisme" et celle des outre-mer qui "accèdent au droit d’initiative et à la responsabilité". "Mais ces belles promesses, qu’il est facile de relire à l’aune du présent, ne doivent pas pour autant masquer des dissensions. On nous a rappelé que certaines administrations mettaient (déjà !) en garde contre le coût de l’absorption de ces territoires. Déjà, la logique comptable animait les esprits chagrins. On nous a également rappelé que la disparition de la tutelle coloniale avait irrité les grands propriétaires terriens qui, localement, se satisfaisaient amplement de la précarité institutionnalisée. Il ne faut pas l’oublier".

Au cours de cette conférence de presse, George Pau-Langevin est aussi revenue sur un tournant intervenu à la fin des années 1990, à savoir l’inflexion du processus "d’assimilation" au profit de "l’adaptation" : "C’est une évolution importante, qui permet de consacrer le droit à la différence au sein de l’unité nationale. La réforme constitutionnelle de 2003 consacre à cet égard le principe d’un 'statut à la carte', tout en maintenant le cadre de l’article 73 de la Constitution. Cette réforme prévoit ainsi des possibilités d’adaptation des modalités de mise en œuvre du droit national beaucoup plus étendues qu’auparavant, et créé la possibilité d’une délégation du pouvoir normatif, législatif et réglementaire aux départements d’outre-mer. Ce changement de paradigme ne s’est pas fait sans opposition ni sans réticence : l’amendement 'Virapoullé', excluant La Réunion de cette possibilité et dont il a beaucoup été question aujourd’hui, est la preuve que la volonté d’assimilation totale avec la métropole, vue comme une promesse d’égalité, était encore forte. En tout état de cause, cette réforme de 2003 permet de donner un nouveau souffle à l’évolution institutionnelle des départements d’outre-mer : les possibilités offertes aux collectivités par cette réforme ne sont pas toutes encore exploitées à leur pleine mesure. Mais elles permettent une démarche pragmatique et démocratique, pour passer de l’égalité formelle à celle, tant attendue de nos concitoyens, de l’égalité réelle ».

En conclusion, "GPL" a déclaré que 70 ans après la départementalisation, cette dernière "a réussi à démontrer sa modernité et sa souplesse pour tenir compte des aspirations de chacun des territoires et pour offrir aux Départements d’Outre-Mer des statuts désormais adaptés aux volontés communes des populations. Ce savoir-vivre ensemble, respectueux des singularités de chacun, constitue une richesse pour la France et doit continuer à inspirer la République".
Samedi 19 Mars 2016 - 10:16
Lu 702 fois




1.Posté par kld le 19/03/2016 12:00
fectivement l'amendement de vira, n'est pas à la hauteur des enjeux, on en attendait pas moins de lui, rien de nouveau.

2.Posté par Pro No Stick le 19/03/2016 12:04 (depuis mobile)
Elle a oublié le côté insuffisant de la départementalisation.. Cette dame est elle aveugle?

3.Posté par bandedecon le 19/03/2016 13:54
une independantisation serait la mieux venue

4.Posté par " Vieux Créole " le 19/03/2016 14:31
" CEUX QUI VIVENT , CE SONT CEUX QUI LUTTENT " A ÉCRIT LE GRAND ÉCRIVAIN HUMANISTE VICTOR HUGO ..." La vie est un perpétuel combat "parce que le monde est en perpétuelle évolution avec de pauses plus ou moins longues ou plus ou moin courtes , parfois ...Nous aurons encore des combats à mener ,de même que nos enfants et nos petits-enfants : C'EST UNE CERTITUDE POUR MOI , personnellement !!! " LA LUTTE FINALE DES MARXISTES -LÉNINISTES N’EXISTE PAS : LA PREUVE L'IMMENSE BLOC SOVIÉTIQUE - qu'on croyait inébranlable - S'EST EFFONDRÉ ,plus tôt qu'on pouvait le croire !! Dans ans deux ou trois décennies, tout au plus ,le communisme aura disparu : il ne restera plus que " la nostalgie" de quelques" derniers fidèles" à ressasser les combats passés et leur ambiance !!! !!!

5.Posté par Louby le 19/03/2016 19:08 (depuis mobile)
Post3 pour vivre comme à Madagascar non merci

6.Posté par joevany le 19/03/2016 20:57
@ vieux kréol l'espérance de vie est de ? tu nous raconte des litanies ! tout est derrière nous le mur est en face du (GPL) gaz pétrole liquéfié vaut mieux être à voile et à vapeur n'est ce-pas ? le lard ou le cochon quel tu préfère?

7.Posté par " Vieux Créole " le 20/03/2016 09:59
A JOEVANI ( POST 6 ) .
Je ne me réfugie pas continuellement dans le passé ; certains évènements de ce passé ne doivent ABSOLUMENT PAS être occultés et doivent nous servir d'exemples . Des murs doivent être abolis quand ils représentent des obstacles au progrès ( le mur de Berlin ,l es idéologies pernicieuses et trompeuses ( marxisme -léninisme , l'ultra -libéralisme capitaliste etc...) A la Réunion , en Europe dans tous les Pays du monde il existe encore MALHEUREUSEMENT des murs à abattre...Les formations politiques de notre Pays , telles qu'elles sont devenue au fil des années, sont "des champs clos" , de véritables "paniers à crabes"où des égos démesurés ,des rivalités exacerbées se livrent à des luttes fratricides mortifères ... Si l'on ajoute à cela la démagogie , le populisme honteux et déshonorants , les méthodes et procédés immoraux , écœurants de trop de "Politicards ",il y aurait de quoi désespérer des pratiques "républicaines et démocratiques " du Pays qui a été le Premier à afficher "LES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN " tant ceux-ci sont régulièrement bafoués !!! Mais je suis "un incorrigible Citoyen "qui croit malgré tout en l'Homme ! Il est capable de solidarité , de générosité,d'altruisme,d'avoir conscience que dans certaines circonstances l'union et le rassemblement sont absolument indispensables dans des moments difficiles et inquiétants comme actuellement . Je suis Vraisemblablement trés" NAÏF" mais je garde malgré tout l'Espoir ( tant pis si j'ai tort !) qu' un "déclic" salvateur se produira comme cela s'est déjà produit à certaines périodes de notre Histoire !!!

8.Posté par Bali le 20/03/2016 10:41 (depuis mobile)
Grand merci à la France métropolitaine.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales