Social

GHSR : Didier Robert rentre bredouille


GHSR : Didier Robert rentre bredouille
Didier Robert, président du conseil d’Administration du Groupement hospitalier Sud Réunion (GHSR), n’a pas pu obtenir de réhabilitation pour les 53 licenciés. Sa rencontre hier avec un conseiller technique de Roselyne Bachelot n’a pas porté ses fruits.
Selon le Quotidien, "chacun campe sur ses positions et la ministre s’en tient au plan de retour à l’équilibre avec ses conséquences sur le licenciement" déplore le maire du Tampon.
Pour le député-maire sudiste, ce licenciement massif est abusif et irrégulier dans la mesure où la direction recrutait de nouveaux employés dans le même temps.

Mardi 27 Janvier 2009 - 08:29
Karine Maillot
Lu 1733 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/01/2009 10:45
oui si le GHSR obtient des crédits pour le recrutement d'un chargé de mission censé bosser sur la "fusion", mais que font les autres directeurs...?
et si les directeurs envisageaient d'occuper des logements de fonction au lieu de louer villas sur st gilles...? voilà une source d'économie potentielle...et si l'on diminuait le nombre de véhicules de fonction ..voilà une autre piste certes symbolique mais que d'autres hôpitaux ont dû mettre en place sur la demande des partenaires sociaux...Autrement dit charité bien ordonnée commence par soi même.

je dis et redis que l'attitude du ministère n'est pas cohérente au regard du retard que connaît la Réunion dans l'offre de soins (rappeler encore l'année dernière dans le magazine l'express), et encore moins cohérente au regard des aides données chaque année à d'autres établissements, et notamment le CHG d'Ajaccio...qui bénéficiera en 2010 d'une aide de près de 12 millions d'euros..

d'un autre côté, didier robert devrait s'assurer que le codage des actes permettant la rémunération de l'activité (la fameuse T2A) est optimale, et que les actions de recouvrement le sont également au niveau du comptable public..


2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/01/2009 10:53
Le plan de retour à l'équilibre du CHG d'Ajaccio prévoyait initialement 300 suppressions d'effectifs..
cela a mis le feu au poudre et entraîné le départ précipité de presque toute l'équipe de direction suite aux menaces à mots couverts du STC de séquestration de ces personnels.

Le ministère a reculé sur ce plan en oubliant de soutenir l'équipe de direction et en courbant l'échine devant les partenaires sociaux...et au GHSR ...?

Quant on dispose d'aussi bons fonctionnaires, on les met là où il y a le feu...

3.Posté par Alexis Newtown le 27/01/2009 11:33
Comme quoi, Nicolas, nous avons des sujets sur lesquels nous sommes d'accord...

Le Ministère n'a plus d'argent? Je doute... Surtout quand on voit qu'elle a pu débloquer 25 millions d'euros il y a 10 jours pour la réorganisation des centres hospitaliers de Marseille, qui accusaient 57 millions de déficit....Je comprends que ce n'est pas la même échelle, soit, mais si je ne m'abuse, le GHSR n'avait besoin que de 7,5millions sur 3ans...

Même le rapport parlementaire publié en septembre 2008 sur l'offre de soin mettait en évidence, concernant la Réunion, la nécessité d'améliorer le maillage, y compris dans le sud. Apparemment, le Ministère ne prend pas en compte l'évolution importante de la population qui entraine d'une part l'augmentation des populations âgées, et d'autre part une augmentation des populations très jeunes, toutes deux très demandeuses de soins médicaux.

A en croire que, s'agissant de la Réunion, et en particulier du Tampon, Mme Bachelot ferait un blocage...M. Bachelot, elle vous déteste à ce point qu'elle a envie de punir tout le monde autour?

Pour rebondir sur le sujet des fonctionnaires, il faut souligner la "self esteem" de Calmon qui tient fièrement tête au Conseil d'Administration qui l'a nommé. Il n'a vraiment aucune honte et aucune gêne à faire cela. Encore un qui n'est motivé que par le fric et par les remerciements du Ministère. Quelle conscience professionnelle!
Juste un point léger de désaccord avec vous, Nicolas, c'est plutôt Calmon qui devrait s'assurer que la T2A est optimale, et en rendre compte au CA et à Didier ROBERT, non?

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/01/2009 12:28
vu que le boss a l'hôpital, c'est le président du CA, il appartient effectivement à didier robert de s'assurer que le contrôle de "gestion" du GHSR est optimal..

si le directeur d'établissement (JM Chopin) et le directeur général (M Calmon) ne se soucie pas de ce point central de la gestion financière de son établissement, c'est au président du CA de le leur rappeler..

enfin moi je dis ça, je m'y connais peu en matière de gestion hospitalière ......(ah ! que je manie mal l'ironie...) ;-)

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/01/2009 12:47
je me demande tout de même si les 53 personnes concernés en situation de stage, n'ont pas intérêt à attaquer au tribunal administratif la décision de leur licenciement ....si ce n'est pas déjà fait.

6.Posté par Albert Ebasque le 27/01/2009 13:23
Pas du tout!!!, il s' est acheté de très jolies paires de chaussures.......

7.Posté par Alexis Newtown le 27/01/2009 13:57
Oh mais si, attaquez!!!!

J'oubliais chopin...Mais tout le problème, dans sa globalité, réside dans l'absence manifeste de conscience professionnelle et d'honneur. La direction précédente est certes à l'origine des problèmes, mais la nouvelle ne prend pas ses responsabilités et a réussi à faire payer les stagiaires qui n'y sont pour pas grand chose la dedans...

Heureusement que Bachelot a 21 conseillers pour l'aider dans sa tâche ministérielle... Je me demande combien eux coûtent à l'état, et donc à nous...

8.Posté par anonyme le 27/01/2009 14:38
C'est important d'être bien chaussé, surtout pour avoir les deux pieds dans le même sabot.

9.Posté par Adrien le 27/01/2009 15:28
Il se murmure qu'il aurait accepté le poste de secrétaire départemental (après avoir brûlé ou découpé sa carte de l'UMP, tout vexé qu'il était du mauvais tour de Nassimah au conseil général) contre la perennisation des postes qu'l avait créé. (à des fins électoralistes).
Le reniement ne lui a pas servi cette fois.
A SUIVVRE

10.Posté par GL974 le 27/01/2009 18:21
post 3,
si les 7,5 millions (sur 12 ou 13) dont vous parlez correspondent a la titularisation des stagiaire, en fait ce n'est pas sur 3 ans que ce deficit va acoir lieu, mais bien chaque année, jusqu'au depart de ces agent ou jusqu'au depart de 53 autres agents non rmplacés.
Non?
Si cela correspond a la T2A alors reste le deficit causé par ces titularisation.
De toutes les facons la situation semble tres critique, et la solution bien dificile.

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/01/2009 19:58
à la place de ceux qui ont été foutu dehors, j'aurai été (auto censure) sur la gueule à deux ou trois, car quand on débute un processus d'intégration via la période de stage, il est inacceptable de se voir revenir en arrière pour un prétexte budgétaire...

la solution consistait à les intégrer contre engagement individuel et aide à trouver un poste en métropole. c'etait la seule voie possible, et qui aurait dû être négociée par les politiques et la tutelle.

quand on veut ...on peut .. mais certains le voulaient ils vraiment..?

12.Posté par soignant le 27/01/2009 20:19
Nicolas et A lexis , on voit que vous connaissez un peu le problème du GHSR mais vous oubliez l'essentiel...
-la très grande partie des stagiaires (administratifs et techniques)ne sont pas restés longtemps contractuels alors que les soignants contractuels de plus de 2 voire 3 ans sont encore contractuels aujourd'hui pourquoi?
- ils ont été nommés stagiaires alors que l'argent donné par l'ARH était destiné aux soignants donc détournements de budget...POURQUOI?
-ce fut démontré et reconnu que ce sont des "recrutements dans la sphère familiale et amicales de l'ex DRH" les créoles réunionnais anonymes n'ont pas eu cette chance...merci pour l'équité selon DIDIER ROBERT, j'oublie de préciser que ce sont des enfants de syndicalistes "chrétiens"
et des chefs
- les dernieres nominations irrégulières ont été opérés alors le déficit était connu mais caché aux CA (faux bilan donc... refusé par l'ARH déja!)
Question : que pensez d'un député président de CA d'un hôpital qui ne dit pas un seul mot pour recruter des soignants, et qui change d'avis parce que les stagiaires sont issues pour la plupart du TAMPON.
J'espère que vous n'êtes pas sérieux en disant que le patron de l'hôpital c'est le président de CA
ce serait grave surtout quand celui ci est capable de sacrifier des soignants pour faire plaisir à ses amis (syndicalistes et tamponnais).

Le Directeur a obéi à la ministre qui est son vrai supérieur hierachique.
Didier ROBERT a été arrogant en pensant qu'en imposant un vote à la dernière minute de manière autoritaire et jugé illégale il allait sauvé les stagiaires...
J' ai suivi ce dossier et personnellement j'avais une bonne opinion de l'homme mais je suis décu aujourd'hui car au final, le manque de moyen en personnel soignant diplômé a des conséquences sur la prise en charge du malade, le délai aux urgences etc...et j'aurai aimé entendre notre député la dessus...

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 28/01/2009 01:36
Soignant, malheureusement, si il n'y a pas eu utilisation de l'argent pour la transformation des contractuels soignants en soignants titulaires avec période de stage, tu ne peux pas conclure qu'il y a eu détournement de la destination de ces fonds, qui à la limite, ont pu très bien financés les dépenses du titre 2 ou du titre 3 (pour les béotiens, titre 2 = dépenses biomédicales (pharmacie, entretien et maintenance des matériels médicaux), titre 3 = dépenses liés à l'hébergement des malades (bouffe, lingerie, entretien et réparations diverses) pour faire simple).

Aussi, on peut regretter vivement que ces crédits n'aient pas été utilisés conformément à leur destination initiale, mais de là à faire la simplification qu'ils ont été utilisés à la titularisation d'administratifs, il y a un pas qui ne peut être franchi..

N'oublions pas également que le principe d'unité de caisse fait que l'agent comptable du GHSR, quand il voit de l'argent sur le compte bancaire tombé, il l'utilise théoriquement à payer les fournisseurs dans l'ordre d'émissions des mandats émis par le GHSR... ce qui complique notablement la possibilité d'une affectation directe des ressources, aux dépenses qu'ils sont censées financer.. qui plus est, si l'encours "client" gonfle (part mutuelle + part des particuliers) et que l'agent comptable ne s'empresse pas de recouvrir ces sommes, cela complique encore plus la transparence attendue par certains acteurs du GHSR..

je sais pas si j'ai été clair..? et puis, j'espère que ces contractuels soignants sont en cdi, car s'ils sont en cdd, je leur recommande de se rapprocher de leur syndicat voir si la transformation en cdi ne peut être obtenue par décision judiciaire du tribunal administratif...

mais le personnel via les partenaires sociaux, dispose t il des comptes de résultat analytique des services du GHSR...?

14.Posté par nicolas de launay de la perriere le 28/01/2009 01:40
Et puis, j'ai du mal à croire que le déficit ait pu être caché..avec un directeur financier + un agent comptable qui émet un rapport à la fin de chaque exercice budgétaire, et qui bénéficie également d'une indemnité payée par l'hôpital pour ses "bons services", et indépendant de la direction de cet hôpital car rattaché au TPG...ce serait tout de même extraordinaire d'avoir si peu de gens compétents en charge d'un budget de 260 millions d'euros...non ?

15.Posté par soignant le 28/01/2009 09:59
nicolas, hélas les soignants sont parfois maltraités parfois ... pour preuve un jugement qui donne raison (hélas) au GHSR qui a licencié une soignante après 17 , je dis bien 17 ,contrats signés en tant qu'auxiliaire puericultrice .
Personne n'en parle parcequ il s'agit de fin de contrat et non pas de licenciement et cette personne n' a pas eu la chance d'etre stagiairisé au bout de 3 mois comme certains membres de la famille de l' ex drh...
Cette soignante fut virée par qui? L' ex drh ... la preuve ci dessous:(voir legifrance)
N° 07BX01342
Inédit au recueil Lebon

no coment

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 28/01/2009 23:37
Soignant, tu peux fournir le lien du jugement ?
merci

17.Posté par GL974 le 29/01/2009 16:54
Oui ce serait sympa.
Je suis allez sur legifrance mais la reference est un peu "legere" pour retrouver le texte.
ou alors peut etre peux tu nous donner le type de texte et la date de parution?
et qu'entends tu par "inedit au receuil lebon?"

18.Posté par i-roc le 12/02/2009 23:53
je tiens tout de meme a preciser que tout le monde n est pas de la famille du drh.je suis moi meme concerné .certains sont la depuis 1998( oui vous avez bien lu) et se voient ecrire sur leur courrier de licenciement:" fin de stage pour poste non budgété". pour ma part j ai remplacé un retraité et le motif sur ma lettre etait le meme.11 jours de preavis alors qu il en faut 60,vous trouvez ca normal?alors c est peut etre de l ignorance ou meme de la jalousie qui fait reagir certains d entre vous comme cela ,toujours est-il que j en ai assez qu on diabolise tous les stagiaires .nous avons fait appel au tribunal adm qui statu en référé ,prochain episode bientot.merci a ceux qui nous soutiennent et pour les autres ,content que cette tragedie vous rende heureux...

19.Posté par GL974 le 13/02/2009 14:14
i-roc,
c'est bien le problème : l'amalgame.
Il y a je trouve dans cette affaire beaucoup d'information et de désinformation.
Dificile de se faire son opinion,, avec le risque de se tromper.
Peut etre bien que des gens "anonymes" ont été intégrés en même temps que ceux relevant du cercle amical ou familial afin justement de brouiller les pistes.
Néanmoins, si cela fait 11 ans que l'affaire dure pour toi, et bien je pense qu'effectivement la voix judiciaire sera la bonne. Que cela soit pour la durée pour etre integré ou bien le preavis de licenciement.
Mais je ne m'explique pas pourquoi un employeur comme le GHSR ferait une telle bourde dans le processus de licenciement? A moins que ce ne soit justement pour licencier tout le monde et ne permettre qu'à certains, de pouvoir faire un recours au tribunal et d'être ré-intégré...Mais cela est peut etre un peu tiré par les cheveux. L'etude au "cas par cas" fut plus simple...
Tenez nous informé de la suite.


20.Posté par i-roc le 13/02/2009 17:28
effectivement gl974,l hopital souhaite avoir le moin de recours possible au tribunal administratif .tout dabord si il avais respecté le preavis nous aurions pu faire appel au référé du tribunal pendant ces deux mois,chose qui n a pas eté possible pour les moin "fortunés "d entre nous .Ensuite,certain cdd qui ont etés proposés,pour ma part a st paul(je suis du sud sauvage),et dirigé si je ne m abuse par madame calmon... comportaient une condition :decharger l hopital du tribunal.c est completement illégal .enfin pour ceux qui sont licenciés l hopital "propose " un accompagnement pour un projet professionnel,toujours avec la meme condition que pour les cdd:pas de tribunal.sans parler que le meme directeur (calmon) a titularisé 20 personnes proches de ses "amis" alors que notre licenciement a eté evoque l an passé ,et il se permet de parler de poste non budgétés .j ai deja eté remplacé par un interimaire qui coute deux fois et demi mon salaire.A oui le tribunal nous avais deja donné raison quand il a repoussé notre stage . j espere et je pense qu on aura gain de cause au TA. Toujours est il chers lecteur ,qu il y a dans ces 53 licenciées beaucoup plus de "ti creol" victime que vous ne le pensez,alors reflechissez avant d ecrire n importe quoi. Des que j ai des news je te tiens au courant gl974( deliberation le 3 mars) a bientot

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales