Société

Futur pont de la Rivière des Galets: Le risque géotechnique étudié à échelle quasi réelle


Futur pont de la Rivière des Galets: Le risque géotechnique étudié à échelle quasi réelle
Les études préparatoires aux travaux du nouveau pont de la Rivière des Galets poursuivent leur chemin. Mais l'incertitude géologique du lit de la rivière oblige la Direction régionale des routes à solliciter une entreprise spécialisée dans la modélisation à échelle quasi réelle.

Cette étape, qui ne figurait pas à l'annonce du projet, doit permettre de lever les dernières incertitudes après la campagne géotechnique qui a donné lieu à des sondages par 35 à 50 mètres de profondeur à l'endroit de la construction du pont, entre le vieux pont métallique et le pont en béton.

"Ce n'était pas prévu", indique Philippe de Naeyer, directeur de la DRR. "Pour définir la faisabilité de cette construction, nous sommes amenés à produire des études en condition réelle", explique-t-il. La consultation d'entreprises est en cours.

Dans toute la France, seules trois sociétés spécialisées dans la modélisation (ou modelling) sont susceptibles de répondre à cet appel d'offres ultra technique. Dans les faits, une réplique de la configuration de la Rivière des Galets est reproduite à une échelle proche de la taille réelle dans un immense hangar.

Ce type d'études a par exemple été mené pour la nouvelle route du littoral. A l'époque, c'est une société danoise (la Danish Hydraulic Institut) qui avait pu répondre au marché car les hangars des sociétés françaises étaient déjà occupés pour d'autres chantiers. Pour avoir une idée de ce que cette modélisation représente, il faut savoir que des engins de BTP sont utilisés pour déplacer les sédiments et autres roches afin de reproduire le plus fidèlement "la maquette" du pont de la Rivière des Galets. Une pompe simule l'écoulement de la rivière. Les spécialistes observent ensuite les réactions géologiques induites via des capteurs installés sur la modélisation.

Livraison : plutôt 2018 que 2017

Cette étude plus approfondie a pour conséquence de rallonger de quelques mois à un an le calendrier initial. Le marché public des travaux doit être émis à la mi 2015, estime Philippe De Naeyer. La livraison de l'ouvrage est du coup envisagée plus pour "2017-2018" alors que 2017 était jusqu'à maintenant la date annoncée, ce qui devrait malgré tout rendre accessible l'ouvrage aux automobilistes deux ans avant la livraison de la NRL.

Au vu du précédent de la rivière Saint-Etienne, toutes les précautions sont prises pour maximiser la vie du futur pont. "Ce n'est pas forcément la puissance du débit qui va mettre en danger les piles d'un pont mais la création de bras qui provoquent des nouveaux affouillements", précise Philippe de Naeyer.

A ce titre, des confortements ont été réalisés en 2013 sur cinq piles du pont métallique pour prolonger sa durée de vie. Après la livraison du nouveau pont, le pont métallique sera déconstruit pour ne pas engendrer une collision de l'ouvrage avec la nouvelle réalisation. La démolition du pont béton en aval n'est pas encore actée. Le nouveau pont proposera quant à lui une 2x2 voies avec en plus des voies latérales pour les modes doux.
Mercredi 5 Février 2014 - 15:33
LG
Lu 2036 fois




1.Posté par Titi or not Titi le 05/02/2014 16:53
Haha !! No Comments !!
L'Arzent coule a flot !!!
Je casse , je repare , je detruit , je refait .......
Un pe le bordel zot train ??
en parlant de Train , zot y fé un autre pont pou li ??

2.Posté par timagnol le 05/02/2014 20:31
Encore un piège à KONS destiné à s'en foutre plein la poche, soit directement (le BET), soit collatéralement pour les fonctionnaires de tout poil au plus près du dossier. La preuve: l'embouchure alluvionnaire de la plaine des Galets est du même tabac que celle de la rivière St Etienne (cf. la géologie du débouché des cirques). Il suffisait donc de copier-coller les soubassements du nouveau pont de st Etienne, ce qui aurait considérablement limité les dépenses supplémentaires dues à cette modélisation inopportune: Des guignols ces dilapideurs de fonds publics ! Au fait, vers 2018, Maurice aura sa voie ferrée rapide entre Port-Louis et Curepipe: Cherchez l'erreur !

3.Posté par n o e le 06/02/2014 06:22
Ce sera un beau pont avec plusieurs voies de circulation ...
Mais au fait qu'en aura-t-on un autre pont sur la Rivière des Marsouins à St Benoit pour éviter les bouchons ?

4.Posté par Michelle le 06/02/2014 09:51
Et pour la nouvelle route du littoral, là, il n'y a aucun problème géologique ! C'est tout bon !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales