Economie

Fusion = Confusion au Pôle Emploi

La fusion des Assedic et de l'ANPE le 1er janvier 2009 a des conséquences pour le moins édifiantes. Personnel en sous-effectif, formations au ralenti, retards dans les traitements de dossiers, mécontentement du public... La situation est préoccupante, l'intersyndicale du Pôle Emploi Réunion-Mayotte ne cesse de tirer la sonnette d'alarme et pourtant, au "plus haut", tout semble aller bien...


Quatre mois après le mariage Assedic/ANPE, on aurait pu penser que l'union soit bénie et que le parfait amour allait perdurer longtemps... A peine consommé, voilà que le mariage bat de l'aile avec des dysfonctionnements importants au sein du couple.

Personnel en sous-effectifs

La situation est qualifiée de "catastrophique" par l'intersyndicale du Pôle Emploi Réunion-Mayotte. Le manque d'effectifs est d'au moins 200 personnes sur le département réunionnais. A l'heure actuelle, 130 demandeurs d'emploi sont gérés par un seul conseiller. Ce dernier devrait, avant septembre de cette année, devenir ce qu'on appelle un "référent unique", sauf que, par manque de formation, le conseiller est surchargé de travail et accumule les retards dans les dossiers d'indemnisation notamment.

La Direction générale et le gouvernement vise l'objectif de 50 à 60 demandeurs d'emploi par conseiller. Autant dire que cela est illusoire sans augmentation des effectifs, réaffirment les syndicats. Un renfort du personnel est prévu selon la direction régionale : 46 postes devraient être ouverts d'ici peu.

"Tout est fait dans l'urgence"

La fusion s'est faite dans la "désorganisation la plus totale" lance un syndicaliste, "c'est un sketch" poursuit un autre. Le découragement semble pointer le bout de son nez dans les rangs. A la question des futures actions à mener comme le lancement d'une grève, les interlocuteurs avancent que les salariés sont "fatigués" et n'ont plus la force de se battre.

Les modules de formation qui étaient prévus avant la fusion ne sont pas respectés en terme de délai. Il devait y avoir une "culture commune" avec cette fusion, les cloisons devaient tomber, finalement le cloisonnement est renforcé. "Le mariage ne fait qu'empirer les choses". "Tout est fait dans l'urgence", souligne Thierry Leroux de la CFDT.

Le traitement des dossiers prend du retard, les demandeurs d'emploi s'inscrivent par exemple le 9 avril, et obtiennent un rendez-vous à la fin du mois, le 30. Seulement après 5 jours, l'institution envoie systématiquement une lettre de "menace" de radiation car le demandeur d'emploi ne s'est pas présenté dans la semaine qui suit le premier contact. 

Demandeurs d'emploi excédés

Avant la fusion, ces organismes fonctionnaient déjà en mode "dégradé". Aujourd'hui, les agressions verbales et physiques sont nombreuses. "Nous ne sommes pas au point d'en arriver au suicide des conseillers comme en métropole, mais ils sont inquiets". 

Les allocations d'indemnisation des chômeurs sont très souvent versées après un délai d'attente d'un mois. Les usagers manifestent leur mécontentement, mais l'intersyndicale s'étonne que les demandeurs d'emploi ne "réagissent pas plus" puisqu'ils sont peu ou quasiment pas suivis et les moyens mis en place sont insuffisants.

Par ailleurs, les demandeurs qui s'inscrivent via le 3949, numéro simple et unique... rencontre les pires difficultés à obtenir quelqu'un au bout du fil. 30 % des appels ont abouti en février 2009. Ce numéro, facturé 11 centimes d'euros l'appel plus une surtaxe de l'opérateur, revient assez cher quand un demandeur d'emploi se voit obliger de refaire le numéro plusieurs fois "en espérant tomber sur un agent -déjà formé- qui est à même de répondre aux questions".

Un hold Up financier

Une fusion qui laisse les partenaires sociaux sans rôle réellement identifié dans le nouvel ensemble, ajoute le représentant de Force ouvrière. Le syndicat déplore la fusion telle qu'elle est aujourd'hui et indique, par la voix de son délégué syndical supplémentaire, Expédit Moutanin, qu'elle tourne à "l’étatisation" du dispositif. La fusion est un "hold up financier". Les explications d'Expédit Moutanin dans la vidéo.


Mardi 14 Avril 2009 - 15:35
Magali Payet
Lu 1050 fois




1.Posté par Cambronne le 14/04/2009 15:59
50/50pourquoi cela marche t'il ailleurs le guichet unique ? faut bien reconnaitre que i l'on voulait vraiment résoudre les problème de l'emploi en France y a longtemps que nous n'aurions plus le gaspillages financier de ces institutions dont leur rôle de de faciliter l'embauche , hors que font ils?

D'ailleurs la direction n'est pas en reste mais lorsque l'on sait que plus de 300 000 offres d'emplois ne trouvent pas preneur ? Pourquoi elles ne trouvent pas preneur ? ...
Moi j'ai mon idée certes de pensée libérale mais c'est mon idée à moi nanan èreeeeee

2.Posté par terive le 14/04/2009 16:52
FAUX, le 3949 n'est pas gratuit

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/04/2009 21:07
faut surtout qu'ils se mettent à bosser, au pole emploi !!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales