Santé

Fumées générées par les feux de forêt : Renforcement des recommandations sanitaires


Fumées générées par les feux de forêt : Renforcement des recommandations sanitaires
 
En raison de l'importance des feux de forêt sévissant sur l'île et de leur proximité de zones habitées, l'agence de santé océan Indien (ARS-OI) a accru sa vigilance sur la surveillance de l'impact potentiel des fumées. Un léger dépassement du seuil d'information et de recommandation a été observé ce jour, 3 novembre, pour les poussières fines en suspension à proximité des zones incendiées.

A la demande de l'Agence de Santé Océan Indien, l'observatoire réunionnais de l'air (ORA) a mis en place son laboratoire mobile de surveillance de la qualité de l'air dans une zone habitée proche de l'incendie.

Installé le 1er novembre dernier à la Chaloupe St-Leu, les résultats obtenus ce jour montrent un léger dépassement du seuil d'information et de recommandation pour les poussières fines en suspension dans l'air (PM10). En effet, elles atteignent une valeur moyenne de 55 microgrammes par mètre cube (μg/m3) pour 24 heures, le seuil étant fixé à 50 μg/m3 par arrêté préfectoral.

Les valeurs les plus élevées sont observées la nuit, moment où le vent est orienté de manière à rabattre les fumées vers les zones habitées (ce qui n'est pas le cas le jour puisque le vent vient généralement de la mer).

Par conséquent, l'ARS-OI recommande aux personnes sensibles (en particulier souffrant de maladie respiratoire ou cardio-vasculaire) qui habitent à proximité de l'incendie (zones où les odeurs de fumées subsistent) :
- d’éviter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés ;
- de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l’usage de solvants ou de peinture et surtout la fumée de tabac, qui joue un rôle majeur dans la survenue de l'allergie respiratoire et de l'asthme ;
- pour les personnes sous traitement préventif ou curatif à visée respiratoire ou cardiovasculaire , il est recommandé de suivre scrupuleusement leur traitement médical ou de l'adapter sur avis du médecin. Si les symptômes évocateurs persistent (toux, gêne
respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux) ou si apparaissent des douleurs dans la poitrine, il est conseillé de consulter un médecin ;
- en journée, il n'est pas nécessaire de modifier les déplacements habituels ni les pratiques d’aération et de ventilation, la situation ne justifiant pas des mesures de confinement.

Par contre il est recommandé de maintenir portes et fenêtres fermées la nuit.
Jeudi 3 Novembre 2011 - 18:23
Lu 1440 fois




1.Posté par noe le 03/11/2011 17:35
Pour ne rien perdre , peut-on boucaner de la viande sur ces fumées ? ou faire griller des viandes ? ou faire griller des bringelles pour un bon rougail ?

2.Posté par alysée le 04/11/2011 06:35
On sent bien l'odeur de Brulé à la Chaloupe, et c'est vrai que c'est surtout la nuit et au petit matin ayant des problèmes respiratoires c'est pas évident j'espère que le feu sera bientôt éteint!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales