Politique

Front de Gauche: "Pour les sénatoriales, l'alternative c'est nous!"

Pour se lancer dans les sénatoriales, le Front de Gauche avait besoin d'un programme, c'est chose faite maintenant. Cet après-midi, la tête de liste, Corine Ramoune, a présenté les grandes lignes de leur programme. Même si la partie va être très dure pour ce parti de gauche, "rien n'est joué et il peut y avoir des surprises" rappelle simplement Jean-Paul Panechou.



Le Front de Gauche 974 a présenté son programme cet après-midi à Saint-Denis. Tous les candidats de la liste, menée par Corine Ramoune, étaient présents autour de la table. Pour le Front de Gauche, il n'y a pas de doute, leur parti politique est "l'alternative" au parti dit "classique".

"On est là pour bouger les lignes" lance Jean-Paul Panechou, prote-parole du Front de Gauche mais également sur la liste des sénatoriales. Pas de doute pour lui, son parti a toutes les chances pour les sénatoriales et quand on lui pose la question de savoir quels grands électeurs vont porter sa voix vers le Front de Gauche, la réponse est toute trouvée : "On vise les déçus de la gauche réunionnaise, on veut plus de justice sociale et pour cela le parti est dans la réalité", lâche-t-il.

Les autres listes "trompent" les électeurs

Pour le porte-parole, les autres listes "trompent" les électeurs. "Le PS a raté son alliance avec les Verts, l'Alliance a fait une liste avec les modérés, notamment Michel Dennnemont qui je vous rappelle est de droite et pas de gauche, Virapoullé a du mal à faire sa liste et celle de Fontaine (ndlr: UMP) n'accroche pas", souligne-t-il.

Le Front de Gauche s'appuie sur plusieurs thèmes pour séduire les grands électeurs mais surtout sur deux axes forts : les violences faites aux femmes et l'augmentation des salaires. "Il faut augmenter les salaires, car c'est injecter de l'argent dans l'économie réunionnaise (…) le premier moteur de l'économie locale c'est la consommation, ce n'est pas le BTP actuellement", explique Corine Ramoune, tête de liste pour les sénatoriales. Le Front de Gauche souhaite la généralisation de l'indexation "vie chère", un Smic à 1.700 euros net par mois et l'égalité de traitement salarial entre les hommes et les femmes. "Nous sommes sur l'urgence sociale et nous serons des sénateurs de la Réunion. Notre programme est là. Il faut donner au Sénat la force des valeurs de la gauche, solidaire des laissés pour compte", explique-t-elle.

Pas un parti extrémiste

La "bataille" va être dure le 25 septembre prochain, le Front de Gauche en est conscient. "On part dans la bataille comme tout le monde, on est le petit poucet de la gauche mais on est proche du peuple qui souffre", souligne Jean-Paul Panechou qui pour imager la possibilité d'une victoire se sert de l'athlétisme. "Regardez Bolt, tout le monde le donnait vainqueur et pourtant il a raté le départ", s'amuse-t-il, mais la comparaison semble un peu lointaine entre un coureur qui a tout gagné et un parti qui a encore tout à prouver !

En marge du sujet des sénatoriales, le Front de Gauche a tenu à préciser que le parti n'était pas "d'extrême gauche" comme écrit partout mais bien un parti de gauche moderne qui n'est "pas révolutionnaire" comme le NPAR. "Nous sommes un parti de gouvernement, pas un parti extrémiste", conclut-on du côté du Front de Gauche.
Samedi 10 Septembre 2011 - 16:36
Lu 1495 fois




1.Posté par lila le 10/09/2011 18:01
rectification. michel dennemont n est ni de gauche ni de droite. il va la ou c est le mieux pour lui. il mange a tous les rateliers comme ses comprses qui l accompagnent. quelle honte pour la reunion. avec ces faux culs on est mal barres.

2.Posté par la nuit du 4 aout le 10/09/2011 18:18
Au Sénat, la retraite très confortable des "dignitaires" (Mediapart)

"des ratios cotisations/pensions vertigineux qui permettent à certains élus de toucher des retraites supérieures à 10.000 euros par mois"

Michel Charasse (...) 13.210 euros en brut, (...)
Sans compter ses autres retraites d'élu local et de fonctionnaire, et son actuelle indemnité de «Sage» de 12.000 euros net par mois (qu'il touche dans son intégralité, comme nous l'a confirmé le Conseil constitutionnel)."


rappelons que cette caste échappe complétement au suffrage universel...

3.Posté par Django le 10/09/2011 18:38
Si, pour une fois, les grands électeurs de gauche, prenaient leur courage à 2 mains et mettaient en adéquation leurs dires et leurs actes, arrêtaient les "combinaziones",, les calculs politiciens ou financiers, s'ils pouvaient raisonner en Citoyen tout simplement, soucieux du bien-être de leurs proches concitoyens, pourquoi ne pas donner leur voix pour cette dame, qui semble être sincère et à la hauteur
UN VOTE SURPRISE, POURQUOI PAS ! ETONNEZ-MOI !
Bravo à ces personnes du Front de Gauche, pour leur combativité dérangeante pour certains !

4.Posté par JAURES le 10/09/2011 19:50
En tant qu'élu de La Possession, je pense apporter ma voix sans faille pour cette liste !
J'espère que mon collègue SAVIGNY fera de même !

5.Posté par taratata le 10/09/2011 20:24
De qelle surprise s'agit il? Pour faire une liste il faut 6 personnes, je leursprédis d'avoir moins de voix que de candidat sur leur liste. c'est comme law wai qui dit qu'il a fait 48 voix la dernière fois et qu'il va faire mieux, sauf que la dernière fois le mode de scrutin faisait que chaque électeur votait pour élir chacun des trois sénateurs , chacun mettait Trois bulletins dans l'enveloppe. cette fois comme c'est à la proportionnelle, chaque électeur a 1 bulletin et donc ne pourra pas faire plaisir aux uns et aux autres avec leur deuxième voir leur troisième bulletin. Bernard aura donc moins de Voix, c'est sur. enfin on va rigoler le soir du 25.

6.Posté par Daniel le 10/09/2011 20:56
on est sauvé.......mais les gars c'est la honte.....qu'est-ce qu'il représente ce monsieur Dennemont qui n'arrive méme pas à s'exprimer.....Monsieur Vergès s'il vous plait ne démissionnez pas si vous ètes élu sénateur

7.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 10/09/2011 21:18
Ca me gonfle de voir les gens utiliser un fait vrai ( "la consommation est le principal moteur de la croissance" ) et l'utiliser en n'y comprenant rien... Que la consommation soit la principale cause de la croissance réunionnaise, certes, mais cela ne veut pas dire que ça doit être le cas, que ça le sera toujours ou que ce soit une bonne chose. On pourrait en effet tout aussi bien interpréter cette phrase comme suit:

- la Réunion exporte trop peu, elle doit donc se rabattre sur sa consommation intérieure pour avoir des débouchés. => les produits réunionnais n'intéressent personne => la Réunion investit trop peu et n'est pas bien positionnée sur les marchés extérieurs (notre principale exportation, c'est la canne à sucre, c'est pas exactement un marché d'avenir... )
- plus provocateur (mais néanmoins probablement vrai) : l'économie réunionnaise ne connaît de croissance que grâce aux débouchés ouverts par les transferts sociaux (rappelons que le solde des dépenses publiques est très largement déficitaire à la Réunion, quelque chose comme 40% du PIB de mémoire) ce qui ne saurait durer éternellement et il serait temps de chercher un autre modèle.

8.Posté par "Prote"-parole du Front de Gauche...? le 12/09/2011 22:37
ou prout'-parole du Front de Gauche??? étant donné que panechou brasse youjours autant d'air!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales