Social

Front de Gauche : "Nous voulons dénoncer la supercherie du Conseil général"

Ils étaient une trentaine de militants du Front de Gauche à avoir tenté de sensibiliser les consommateurs à la cause de la vie chère devant l'hypermarché U de Saint-Pierre ce matin.


Front de Gauche : "Nous voulons dénoncer la supercherie du Conseil général"
Les prises de parole se sont faites tour à tour pendant plus d'une heure. Pas de réelle gêne occasionnée aux nombreux consommateurs entrant dans la grande surface mais un espace de réflexion façon tribun.

La première réflexion qui vient à l'esprit de Pascal Basse, responsable de la coordination du Front de Gauche dans le sud, est de flinguer "les réductions de prix sur les produits solidaires financées par l'argent des contribuables" fustige l'intéressé. "Nous voulons dénoncer la supercherie du Conseil général" poursuit-il.

Au-delà de la critique, le Front de Gauche, dont la campagne de Jean-Luc Mélenchon est animée à la Réunion par le syndicaliste Yvan Hoareau, alarme l'Etat, et plus exactement le Préfet sur son rôle moteur quant à la formation des prix à la Réunion.

L'autre idée qui a été ressuscitée au lendemain des émeutes de février et qui continue de faire son chemin chez les membres du Front de Gauche, celle de la réévaluation du Smic. "Nous voulons une augmentation de 200 euros du Smic dès le lendemain de la présidentielle" affirme Pascal Basse. "200 euros, ça représente le dernier caddie qu'il manque aux familles à partir du 20 du mois" affirme-t-il a titre d'illustration.

Du fait de l'effet ciseau mécanique de l'offre et de la demande à cause de l'augmentation de la population mondiale qui rendra nos produits encore plus chers demain, il évoque la piste d'une "redéfinition de nos approvisionnements" comme solution. Le "produire local" est une nouvelle fois porté en estime, tous partis confondus d'ailleurs.

"Il faut échanger davantage avec les pays de la zone sud océan Indien. De plus, moins on transportera, moins on polluera" ajoute-t-il avant d'appeler l'Etat à lutter face à cette "vague de libéralisme".
Samedi 17 Mars 2012 - 15:54
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3146 fois




1.Posté par Melanchon viens le 17/03/2012 16:25
Pascal Basse est un bon marmaille, mais il y a de quoi etre dubitatif quand on lit:

"Il faut échanger davantage avec les pays de la zone sud océan Indien. De plus, moins on transportera, moins on polluera" ajoute-t-il avant d'appeler l'Etat à lutter face à cette "vague de libéralisme".


Ca me rappelle l'argument des magnétoscope japonais qu'il fallait laisser entrer contre les magnetoscopes Thomson pour le pouvoir d'achat.


---------------
La SAPMER enregistre un chiffre d’affaires de 77M d’euros

(...) Les capacités de stockage à -40°C à l’Ile Maurice ont été augmentées de 2 700 tonnes sur l’année pour être portées à 3 600 tonnes.

(...)Afin d’accompagner l’augmentation des volumes et valoriser au maximum le thon Albacore et Listao, SAPMER a décidé de créer une nouvelle unité de transformation à l’Ile Maurice. D’une surface de 2 000 m2,

2.Posté par vero le 17/03/2012 16:34
la supercherie c'est d'avoir nassimah comme présidente! c'est une irresponsable gaspillant l'argent public a des fins électoralistes. Elle achète la misère humaine et croit qu'en donnant une bouchée de pain à l'électeur elle va boucher ses yeux! elle rêve. Le seul moyen d'en finir avec celle la est qu'elle soit écrasée aux législatives à St Denis. C'est le mieux qui pourra arriver pour La Réunion!

3.Posté par Sarkozy rebis le 17/03/2012 17:04
C'est Sarkozy le bon président qui s'occupe bien des affaires de la France !
Le Front de Gauche est composé d'amateurs qui veulent "gouverner" ...On ne laisse pas les affaires d"un pays comme la France dans les mains des amateurs-crieurs-voulant donner des leçons aux anciens ... Il faut faire ses classes d'abord , montrer ses diplômes de gestionnaires , avoir une renommée , un look , un charisme !!!!!
Le peuple ne se laissera jamais dicter sa vision des choses par une bande de rigolos qui empêchent les grandes surfaces de fonctionner , de bien servir les clients !

« Méditer sur la bêtise humaine est décidément une occupation fort accaparante. »
[Jean-Marie Poupart]

4.Posté par RH le 17/03/2012 17:09
La baisse des 60 produits est de la pure fumisterie. Il y aura une réelle volonté de sortir les Réunionnais de la pauvreté lorsque la totalité de l'alimentaire sera ramené au prix métropole. Pas avant.
L'UNIQUE effort réel restera la bouteille de gaz à 15 euros sur la volonté de Didier Robert. Là ok, la différence se fait sentir dans le porte monnaie lorsque l'on va acheter notre bouteille de gaz.

Je suis révolté des prix pratiqués sur notre ile mais je ne voterai pas " front de gauche ".

5.Posté par Saint-Just le 17/03/2012 17:36
Quand Pascal Basse parle d'échanges avec les pays de la zone sud océan indien, il va sans dire que cette zone d'échanges devra être réglementée. Le front de gauche a de la suite dans les idées... ne soyez pas dubitatif ! Et j'espère qu'après le dimanche 25, votre pseudo changera : en attendant, virez ce "a"

6.Posté par ALEXANDRA le 17/03/2012 17:45
Constat: beurre Président produit référencé par la Préfecture est à 2,36 alors que le beurre 1ére catégorie est à 1, 26 Cherchez l'erreur !
Pour le lait, c'est seulement le lait silhouette !!! Bien pour les enfants, c'est certainement pour les empêcher de devenir obéses !!!
Un sachet de cacahuetes à 0,56 est passé du jour au lendemain à 0,70 !!!!!!!
Sans faire de politique, sans donner raison à tous ces manifestants, les produits qui ont été choisis ne reflètent pas le panier de la ménagère.
Le Préfet, Didier ROBERT et les autres ne savent pas faire des courses, ils n'en font jamais !
Et quant à la madame (dont j'ai oublié le nom) il ne me semble pas qu'elle connaisse les habitudes des cuisinières réunionnaises.

7.Posté par Gabriel Picard le 17/03/2012 17:57
Cette prise de position du Front de Gauche (je suppose Réunion) vaut son pesant de pistaches. Elle ne peut émaner que d'un collectif de fonctionnaires sur-rémunérés, parfaitement inconscients des contingences économiques. Dans une même communication, demander d'augmenter de 200 euros les salaires (du secteur public déjà surpayé ? du secteur privé avec l'argent de qui ?) et en même temps demander "d'échanger davantage avec les pays de la zone sud de l'océan indien", c'est le comble de la contradiction. Nous ne pouvons qu'acheter aux pays de la zone, mais nous ne pouvons pas leur vendre grand chose étant donné que les salaires de la Réunion (très élevés pour la zone) plombent les coûts de fabrication. Et augmenter les salaires de 200 euros (avec l'argent de qui ?) n'aura qu'un effet inflationniste qui générera une nouvelle augmentation des prix. Et c'est la spirale infernale. Pour stopper cette spirale, il faut une mesure déflationniste, à savoir la suppression progressive ou radicale des sur-rémunérations. Dans un premier temps on pourrait ne l'appliquer qu'aux nouveaux entrants dans le systême (et tout le monde sera content, le nombre de zoreils va fondre comme neige au soleil) en même temps qu'on pourrait supprimer les 13% qui sont une survivance illégale de la conversion du franc CFA en franc français (lesquels combinés à intérêts composés avec les 35% dits "de vie chère" donnent les 53% actuels de sur-rémunération. Tout le reste n'est que littérature. Gabriel Picard.

8.Posté par Lordon le 17/03/2012 18:33
Monsieur Picard,
Pour votre information en 20 ans la part des salaires dans le PIB a perdu 10%. C'est à dire que depuis 20 ans il y a tous les ans un transfert de richesse du travail vers le capital de l'ordre de 100milliards soit 25 fois le déficit des retraites ou 8 fois le trou de la Secu tous les ans.
Comment financer??? en reprenant ces 10%. En sortant de cette mondialisation libérale qui sous couvert de libre échange est complétement protectionniste. Quand le Royaume Unis dévalue sa monnaie n'est ce pas du protectionnisme. Quand la Chine envoie valser les normes écologiques n'est-ce pas du protectionnisme?? quand le salarié Roumain est payé 3 fois moins qu'un salarié français n'est ce pas du protectionnisme??

Sous couvert de libre échange nous vivons dans un monde qui est foncièrement protectionniste.

Votre persistance dans le moule de la pensée unique ne peut vous permettre de trouver une autre solution. Mais d'autres personnes que vous ont déjà réfléchi à une possibilité de sortie du cadre que vous semblez vous même incapable d'envisager.

9.Posté par ad974 le 17/03/2012 18:41
Le débat public est plus que jamais envahi par les fameuses "lois de l’économie". C’est en leur nom que l’on nous répète si souvent que "seules les entreprises créent des richesses", "seuls des marchés libres sont efficaces", "l’impôt tue l’impôt", etc. En leur nom, on a proclamé la "fin des politiques keynésiennes", et la nécessité du libre-échange mondial. En leur nom encore, on fustige les dépenses publiques et les réglementations, on encense la concurrence et la libre circulation des capitaux. Bref, à en croire le discours dominant, la science économique exigerait toujours plus de compétition individuelle et toujours moins de solidarité collective, elle conseille la soumission des nations à ses lois naturelles et dénie aux hommes la possibilité d’écrire leurs propres lois.

Pourtant, on a beau chercher, on ne trouve rien de tel dans les conclusions effectives de plusieurs siècles de recherches économiques. Ces dernières sont même souvent à l'opposé de ce que laissent entendre les lieux communs les plus répandus à propos des lois de l'économie. Qui sait que la théorie économique standard, loin d'opposer systématiquement des choix privés vertueux à des choix politiques pervers, démontre au contraire leur complémentarité et l’irremplaçable souveraineté des citoyens ? Qui sait que la théorie économique la plus orthodoxe a démontré que des marchés libres conduisaient au déséquilibre général, aux crises et au gaspillage des ressources ?

Alors Jacques Généreux a entrepris de rétablir "les vraies lois de l’économie". Il s’agit d'identifier le corpus de croyances économiques que le discours politique a peu à peu installées dans l'opinion et de les passer au crible de ce que dit vraiment l'analyse économique, de ce qu'elle ne dit pas, sans omettre qu’elle n'a parfois rien à dire. Il s'agit d'éviter de mettre au compte de la "science économique" des vieux théorèmes dépassés, des inepties ou des lieux communs néolibéraux qui sont d'ailleurs souvent une insulte à l'authentique pensée libérale.

Cela donne vingt lois rassurantes (Le marché ne fait pas le bonheur - Il n'est de richesse que d'hommes), ou inquiétantes (La mauvaise concurrence chasse la bonne - L'erreur est rationnelle), ou encore étonnantes (L’impôt n’est pas un prélèvement obligatoire - La loi du gâteau : plus on le partage, plus il y en a), mais toujours à mille lieues des poncifs de la pensée néolibérale prétendue dominante. Les lois de l’économie ne sont pas celles que vous croyez !

Le premier volume, couronné par deux prix, passe en revue les bases essentielles du discours économique. Le second volume s'intéresse surtout aux conditions d'évolution et de régulation de l'économie à long terme (croissance, développement, échange international, inégalités) et précise la critique des principales politiques néolibérales (flexibilité du travail, baisse des coûts salariaux, libre-échange international, réduction des déficits publics, etc.).

10.Posté par Reflechissez ! le 17/03/2012 19:02
Un smic plus haut = moins d'emploi et moins de compétitivité internationale !

11.Posté par MelEnchon viens le 17/03/2012 19:51
mort de rire, dans les années 90 quand il s'est agit d'aligner le smic sur la metropole et les patrons ont annoncé la fin du monde qui n'est jamais venue.

avant eux, leur parent en 1848 pleurnichaient de la meme maniere.

vivement l’épuration pour mettre elie cohen, yves calvi, philippe jean pierre et jean marc sylvestre au placard

12.Posté par jean jouhis le 17/03/2012 20:43
ils veulent quoi les komunists francais ?
on a deja un PC ici

13.Posté par pere Plexe le 17/03/2012 20:52
60 produits ?
mais que deviennnent les 40 du COSPAR
que personne n achetait plu ?

les aides de CG de la Region des communes
ne sont QUE nos ZIMPOTS
du moins ceux qui payent un NIMPOT ici
25% des gens contre 50 en france

subvention au sakifo pour un TUEUR d femmes
subvention des communes pour 8cents d baisse essence
subvention StPierre pour JSSP et son entraineur tosi

14.Posté par sakura974 le 17/03/2012 21:52
J'ai fait mes courses cette semaine j'ai pu remarquer que tous les produits baissés ne sont pas du tout des produits que les personnes ayant des petits salaires achètent j'ai vu à la caisse que les autres personnes comme moi à petit revenu non pas acheté ses produits non plus. Au final la réduction sur la vie chère n'est pas faite pour les pauvres mais favorise tout simplement ceux qui avaient déjà les moyens. Il n'y a qu'eux qui sont gagnant et ils vont pouvoir encore faire plus d'économie sur le dos des personnes à petits revenues qui se battent pour pouvoir manger correctement !!! Si les personnes qui ont fait la liste des produits sont habitué d'acheter ses produits, pourquoi ne pas avoir demandé à une personne à faible revenue avec des enfants de faire la liste. Je vois même pour ma fille y a rien pour elle dans la liste. On demande pas non plus des produits de marque super cher on est déjà habitué à manger de la M---E donc baisser les prix des sous marques... je ne comprend pas tout ce qui est fait n'est qu'un gaspillage d'argent ils n'écoutent pas ce que disent les gens je me demande si ils ont compris les messages ???

15.Posté par Gabriel Picard le 17/03/2012 22:24
C'est incroyable ! Quand il s'est agi d'établir la liste, tout le monde a crié pour faire valoir qu'il n'y avait pas de raisons que les réunionnais soient condamnés à consommer des produits au rabais et qu'il convenait de cibler des produits d'un certain niveau de qualité. C'est ainsi qu'a été sélectionné le riz dit "de luxe". Et une fois la liste publiée, tout le monde à crié que les petites gens n'achetaient pas du riz de luxe, mais dans le meilleur des cas du riz dit "demi-luxe". A l'opposé, la liste a retenu les 3 marques de yaourts dans leur version "nature" (ce qui est la sagesse même dans un pays qui souffre d'obésité et de diabète, sachant qu'en plus les yaourts "sucrés" sont plus "sucrés" à la Réunion que dans les départements de la France continentale) et maintenant les gens se plaignent que la baisse ne porte pas sur les yaourts "brassés" ou "aromatisés ! On est en train de cultiver la folie douce et l'inconséquence de toute une population ! Gabriel Picard.

16.Posté par benouze le 17/03/2012 22:29
Tout cela sent le PC= pipi caca! poste 1 vous vous surnommez Mélenchon:savez vous que cet homme recherche pour la France un état comme du temps de Staline ou de la révolution de 1793.Demandez à votre "papa"Vergès de vous expliquer ce que je viens d'écrire et vous comprendrez peut être des choses.Réglons nos problèmes nous même,n'attendons rien des politiques d'ailleurs,ils s'en foutent complètement.

17.Posté par Arrêtez de faire les kons !!! le 18/03/2012 00:14
Oh pétard ! Si ils veulent dénoncer les supercheries du CG, il y a du boulot !!!
Heureusement qu'ils se limitent qu'à cette boite sinon il faudrait recruter une armée ...

18.Posté par democratp le 18/03/2012 03:06
Oui c’est possible. L’humanité a déjà surmonté de nombreuses catas- trophes. Derrière la crise du système capitaliste qui se déroule sous nos yeux, il y a la possibilité d’un monde meilleur. Nous devons la saisir. Elle est à notre portée. Encore faut-il que nous le décidions. La catastrophe écologique, l’explosion des inégalités, de la précarité et de la pauvreté, les violations répétées de la démocratie, le refus de rapports humains fondés sur la solidarité et la coopération, tout ceci a une cause dont l’action humaine peut venir à bout.

19.Posté par David Asmodee le 18/03/2012 08:16
Pour des raisons idéologiques, ces marxistes veulent à tout prix mettre des bâtons dans les roues des entreprises. Avec les taxes, les charges, les impôts et cette saloperie d'octroi de mer qui augmente artificiellement le prix de revient, ces tarés sont arrivés à leur fin.

Aujourd'hui, la conséquence de ce sabotage idéologique est la vie chère.

Et ce sont les mêmes qui manifestent contre ?

Que veulent-ils maintenant ? La réglementation des prix ? L'obligation de vendre à perte ?

Mange zot zeuf.

20.Posté par pauletfrittemayo le 18/03/2012 05:43
front de gauche....bein voyons....qui vous manipule? verges tak ti pierre?quand je vois ses gens qui se prennent pour des grds pensseurs...j ai un petit sourir discret quand je passe a cote...surtout avec le cadre de vie de certains de ses pensseurs...

21.Posté par alix le 18/03/2012 10:46
Des rigolos ces gens du front gauche, des petits révolutionnaires à la sauvette qui allument le feu à l'approche des élections pour essayer de tirer les pistaches.
Elles sont déjà grillées les cacahuettes! en effet,les électeurs réunionnais commencent à bien comprendre ces manipulateurs de l'instant.
Le plus charismatique c'est Mr Rat hë non! vous savez le délégué commercial du PCR pour la pauvreté
celui qui parle au nom de la population Réunionnaise sans aucun mandat si se n'est qu'une petite assos de brailleurs.Si la vie est si chère à la rèunion la faute n'appartient pas seulement à nos représentants politiques.Il me semble que les consommateurs ont une large part de responsabilité.
Il est fondamental de revoir notre façon de consommer, d'avoir de vrais valeurs,de rester simple
et surtout de ne pas tomber naivement dans ces propositions commerciales de tout instant.
CONSOMMONS DIFFEREMENT SOYONS RESPONSABLES DE NOUS MEME.

22.Posté par JD974 le 18/03/2012 12:38
Jean Luc Mélenchon nous rend visite, les affiches sont sorties pour le 25 mars. Vais-je voter pour lui ? Ou simplement aller l’écouter ? Lui aussi il est dans les magouilles socialistes.

Dans l’affaire de la magouille Hollande-Mélenchon, il n’y a pas un tricheur-menteur sans parole, et une innocente victime, il y a deux magouilleurs.

http://www.youtube.com/watch?v=2ffdju0DkYU&feature=player_embedded

Jean-Luc Mélenchon, dans cette transaction, nous avoue, tout comme Hollande d’ailleurs, se foutre totalement du vote des militants socialistes, et ils se montrent prêts, tous deux, à des accords de chefs de courants qui ressemblent à des partages de territoires de chefs mafieux.

Ce qui dérange Jean Luc dans cette interview des deux personnes concernées, ce n’est pas le viol négocié du vote des militants socialistes, c’est que la parole du parrain socialiste envers un autre parrain socialiste n’ait pas été respectée. Jean Luc se plaint d’être la victime.

On comprend mieux comment Martine Aubry a battu Ségolène Royal en 2008 : ses soutiens ont mieux triché que ceux de l’ancienne candidate à la présidentielle ! Quand il était au PS, le candidat actuel de Front de gauche militait à la Gauche socialiste.

On aurait pu attendre, de la part de militants de la GS qui se battaient pour un vrai socialisme, une autre attitude que celle des barons socialistes, souvent corrompus.

Or, que constate-t-on, chez les principaux leaders de ce courant ? Certes, c’est vrai que la Méluche n’a jamais été confronté à une affaire de gros sous, et c’est tout à son honneur, mais par contre, il se montre prêt, comme tout bon élève de Trotsky, à magouiller un vote de militants avec Hollande.
Mais, mais faut-il parler de son ami Julien Dray et de ses différentes affaires, qui ont souvent impliqué Sos Racisme ?

Faut-il parler de Marie-Noëlle Lienemann, qui fut dans l’équipe du maire d’Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville, auteur du livre « Rose mafia », et qui a soutenu cet élu corrompu, comme l’ensemble de la gauche, en se présentant sur sa liste en 2008 ?

Faut-il parler d’Harlem Desir, condamné par la justice en 1998 ?

Faut-il, même s’il n’a jamais eu d’ennuis judiciaires, oublier Corbière et de son logement social, dans Paris, avec 4000 euros d’indemnités mensuels d’élu, un salaire d’enseignant et une femme avocate ?

Faut-il parler des affaires Urba, quand Henri Emmanuelli était le trésorier du PS, et rackettait toutes les grandes surfaces qui voulaient implanter un magasin dans une commune. C’était le consommateur qui payait le coût du racket.

Faut-il parler de Carrefour du développement avec Christian Nucci et de Guy Chalier ?

C’est que tout cela ce sont des boules puantes qui viennent ici rendre nauséabond son discours à LA REUNION ? Jean Luc si tu veux que je vote pour toi, il faut nous expliquer ce que tu faisais alors.

23.Posté par DON PAKÉ le 18/03/2012 13:39
LES RICHES DOIVENT PAYER ! MARRE DE TAPER SUR LES PAUVRES ! VIVE MÉLENCHON ! SARKO C'EST DES RÉCESSIONS ET LA MATRAQUE ! VOTEZ MÉLENCHON ! ;-))))

24.Posté par JD974 le 18/03/2012 15:47
Jean Luc si tu veux que je vote pour toi, il faut nous expliquer ce que tu faisais à l’époque de Carrefour du DEVELOPPEMENT et des affaires URBA.

A mon avis, tu étais bien dedans avec le DSK, tu sais le riche qui attendait le vote des pauvres jusqu’à trébucher sur le refus d’une africaine de le sucer !

Les nouveaux SOCIALISTES, tu vas voter au second tour pour eux c’est convenu avec les communistes, avec les affaires GUERINI et DALONGEVILLE seraient-ils du même moule que ceux qui avaient défrayé la chronique dans les années 1990, lors des affaires Urba ?

Tu te souviens de ce système quasi-mafieux, quand Henri Emmanuelli était le trésorier du PS, et qu’il rackettait toutes les grandes surfaces qui voulaient implanter un magasin dans une commune et à l’époque de Carrefour du développement. A l’époque du racket des grandes surfaces, bien évidemment, à l’arrivée, c’était le consommateur qui payait l’ardoise.

Ils ne sont plus du côté du peuple et depuis bien longtemps, ils sont du côté des possédants ! Voyez les émoluments de Jean Luc !

Rappelles toi Jean Luc, de la première cohabitation, celle de 1986 à 1988, qui avait été l'occasion d'un affrontement sanglant entre la gauche, battue aux législatives de mars 1986, et la droite, revenue au pouvoir avec Jacques Chirac, nommé Premier ministre par le président Mitterrand.

Un affrontement qui conduisit un proche de Charles Pasqua, nouveau ministre de l'Intérieur, à lâcher un pétard dans les pattes de la gauche. Objectif ? Retourner l'un des siens afin qu'il détaille un certain nombre de turpitudes commises par les socialistes depuis leur arrivée au pouvoir, en 1981.

Tout commence en avril 1986, lorsque Michel Aurillac, ministre de la Coopération, rend public un rapport de la Cour des comptes qui vitriole la gestion de son prédécesseur, Christian Nucci.

Dans le collimateur, une association, Carrefour du développement, subventionnée par le ministère et qui aurait été victime d'importants détournements de fonds.

A l'origine, Carrefour du développement devait servir à financer le sommet franco-africain de Bujumbura (Burundi), tenu les 11 et 12 décembre 1984 sous le haut patronage du président de la République, François Mitterrand. La facture a été salée: 51 millions de francs... Rien à dire.

Sauf que très vite, sur plainte de Michel Aurillac, la justice découvre que le trésorier de l'association, Yves Chalier, également chef de cabinet de Nucci, s'est livré à quelques gymnastiques financières dont l'objectif était de servir ses intérêts personnels.

Comme l'achat d'un studio pour sa maîtresse, hôtesse de l'air, et d'un château pour l'une de ses amies, voyante. Christian Nucci n'est pas exempt de reproches. On apprend en effet qu'il aurait acquitté ses cotisations au PS et payé ses affiches électorales sur les fonds de Carrefour du développement.

En ce début d'été 1986, cette histoire sent le soufre. Michel Aurillac n'hésite pas à parler d' «une affaire malpropre de brigandage».

Un constat qui vise évidemment Christian Nucci et son ex-chef de cabinet, Yves Chalier. Or voici qu'on apprend que Chalier est introuvable... Volatilisé. C'est un policier de haut rang, proche de Charles Pasqua, qui en est responsable.

Pensant que Chalier est détenteur de bien des secrets et qu'il est susceptible de faire des révélations sur la gauche, ce personnage a eu l'idée de génie d'organiser sa fuite à l'étranger.


Pour ce faire, on lui procure un vrai-faux passeport, fourni par la DST, le contre-espionnage français. Chalier, ravi de l'aubaine, s'envole ainsi sous un faux nom - celui de Navarro - vers Rio de Janeiro, au Brésil, où l'hébergent des Corses spécialisés dans les jeux.


Mais Chalier ne dira pas grand-chose... Tout finira mal pour lui. Poursuivi par la justice, sous le coup d'un mandat d'arrêt, il revient en France le 17 novembre 1986, fatigué par six mois de cavale et sera par la suite condamné à cinq ans de prison.

25.Posté par pascalbasse le 18/03/2012 16:16
si vous voulez en savoir plus, venez au meeting de JL Melenchon le 25 mars à 15h à la halle des manifestations du Port ( précédé d'un pic-nique partage à 12 h parc de l'oasis, et d'un kabar à 14 h )

26.Posté par JD974 le 18/03/2012 16:40
Maginifique occasion de poser à Jean Luc des questions sur ses anciens amis socialistes et sur ses nouveaux amis communistes, sur les anciennes et les nouvelles affaires du PS et sur le sang versé par les anciens du PC.

Merci Pascal, mais me donneras-tu le micro dans la halle du PORT ?

27.Posté par pascalbasse le 18/03/2012 18:51
à JD974
je pense que tu as pu suffisamment t'epencher sur tes griefs à l'encontre de Melenchon dans tes nombreuses interventions sur ce site visité par près de 3000 personnes.
Tu n'auras pas un tel écho durant le meeting : si tu y assistes, je ne puis que te conseiller de bien écouter ce qui s'y dira afin de pouvoir ensuite nous faire profiter de tes critiques constructives dans ces colonnes. Qu'en penses-tu ?

28.Posté par JD974 le 18/03/2012 20:13
Tu penses que j'ai pu suffisamment m'épancher sur mes griefs à l'encontre de Mélenchon dans tes nombreuses interventions sur ce site visité par près de 3000 personnes.

Tu crois qu'au lieu de me donner le micro durant le meeting, tu me conseilles de bien écouter ce qui s'y dira afin de pouvoir, ensuite, faire profiter tous les spectateurs des critiques constructives, non pas dans le hall du PORT mais dans ces colonnes.

'Qu'en penses-tu ?' Le plus gand bien ! Mais je serais au PORT et je prendrais la parole car je conNais fort bien Jean Luc, tu verras comment. Merci pascal, tu es un bon marmaille !

29.Posté par pascalbasse le 18/03/2012 21:44
pas de quoi JD974 !!
au plaisir!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales