Economie

French Blue à la recherche de ses futurs hôtesses et stewards


Ils attendaient depuis 7h que les portes de LADOM à Saint-Denis s'ouvrent. Depuis 8h, la nouvelle compagnie low-cost French Blue reçoit en effet les candidats aux postes d'hôtesse de l'air et steward pour sa session de job dating dans les locaux de LADOM, qui accompagne les entreprises en recrutement et mobilité. Les ressources humaines comptent en garder une cinquantaine et chose rare dans ce genre d'offres dans l'aérien, ce service veut des Réunionnais qui seront basés à la Réunion. 

Ce jeudi, la directrice commerciale, Sophie Hocquez, accompagnée des ressources humaines, d'un chef PNC et de deux instructeurs, reçoivent les postulants avant une pré-sélection ce soir. Place demain à des entretiens individuels et en groupe, plus approfondis, en anglais.

Si la compagnie cherche des personnes motivées avec de l'expérience et un sens du service, il y a aussi des critères correspondant à leur âge. En effet, il faut avoir plus de 18 ans, le niveau BAC et 800 au TOEIC. Pour les moins de 26 ans, pas besoin d’avoir le CCA (Cabin crew attestation) car la formation leur sera proposée à Orly, suivi d’un an de contrat de qualification professionnelle, soit en alternance. Six mois d’expérience dans un métier de service sont néanmoins demandés.
 
Pour les plus de 26 ans, le CCA est nécessaire sauf pour les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi.

Camille veut "voir autre chose"
Camille veut "voir autre chose"
"C’est un grand pas de recruter à la Réunion"
 
Camille, 25 ans, a vu l’annonce sur internet. "J’ai trouvé l’opportunité de formation à Paris intéressante", affirme cette aide-soignante qui considère les conditions de travail trop difficiles et veut "voir autre chose".
 
Pour Laurence, intérim en vente, 32 ans, "c’est bien de pouvoir avoir le CCA et du travail tout en restant sur l’île. C’est un grand pas de recruter à la Réunion. Les Réunionnais sont toujours mis à part ; on ne nous embauche pas et on va chercher ailleurs", affirme-t-elle, satisfaite du procédé mis en place par French blue en vue de l'ouverture de sa liaison Réunion-métropole l'an prochain.
 
Et c’est l’envie de voyager qui a motivé Loucqman, 30 ans, après quatre ans en agence de voyage. "Mon contrat s’est arrêté et je me suis dit que c’était l’occasion de me réorienter. C’est une occasion qui se présente", annonce, motivé, le jeune homme.
 
Le job dating se poursuit jusqu’à 17h et les candidats sauront ce soir s’ils reviennent à LADOM demain.
 
Jeudi 1 Décembre 2016 - 12:55
Soe Hitchon
Lu 3836 fois




1.Posté par Notre langue: le français! le 01/12/2016 19:56
"Frènche Blou", compagnie "leau coste", fait du "djob détine" pour du "cabène ricroutemeunte"?

Pourquoi pas:
"Bleu France, compagnie bas coût, organise des entretiens d'embauche pour un recrutement de personnels de cabine"?

Ca ferait trop français?

On se demande bien quel est l'intérêt d'avoir une nouvelle compagnie aérienne française si c'est pour baragouiner en angliche !

Personnellement, le tout angliche agit sur moi comme un repoussoir.

Quand ces gens-là se donneront la peine de s'exprimer dans notre langue, je pourrai envisager de recourir à leurs services.

Les caniches de l'angliche, à la niche !

2.Posté par gerard le 01/12/2016 23:07
moi je veux voir camille

3.Posté par Pierre Antoine le 02/12/2016 07:16
Camille veut voir autre chose? ok je suis à toi. mon numéro 0692 65.....

4.Posté par es crew le 02/12/2016 08:26
"Notre langue: le français!" svp monsieur arrêtez de polluer le site avec vos commentaire hasbeen....merci

5.Posté par ZembroKaf le 02/12/2016 09:46
Comme par hasard "France Bleue" va prendre la majorité du personnel navigant commercial (PNC) en alternance....jeune et encore fraîche !!!

6.Posté par Notre langue: le français! le 02/12/2016 11:26
@4.Posté par es crew

Mademoiselle escrouou, s'il vous plaît, laissez parler les gens qui ont quelque chose à dire, même si ça sort de votre triste ordinaire de larbin démodé demain, et carrez-vous quelque part votre prose comminatoire.

7.Posté par maloya le good le 02/12/2016 17:17
à Notre langue: le français!

coméla i ou ve met toute out chance de out coté, i fo que ou gagne parle anglais, lé valable en métropole et de plus en plus ici dan 974. C lévolution marché l'emploi i ve sa, néna bcp chomeur pou pa bcp d'emploi, pou sa mm le marché lemploi lé sévére. Si créol i ve pa appren l'anglais, ben malheurement c zoreil i sa pren la place.

8.Posté par Notre langue: le français! le 02/12/2016 19:43
7.Posté par maloya le good

Le français est la langue de la France, pays qui conserve une influence diplomatique exceptionnelle dans le monde, malgré la dégringolade que nous infligent des gouvernements de vendus.

L'anglais n'est d'ailleurs qu'une langue bâtarde qui dérive à 60% du français.

Le français est la seule langue internationale, par son prestige international et ses réseaux d'enseignement internationaux, apte à rivaliser avec l'anglais. C'est pourquoi elle gêne les niveleurs qui veulent un monde "tout en anglais".

Que des puissances étrangères (les Etats-Unis pour ne pas les nommer) veuillent nous imposer leur langue, on peut le comprendre. Mais qu'ils se trouvent des collabos en France pour trahir leur langue, c'est révoltant.

Qu'on apprenne l'anglais pour le parler avec des étrangers qui ne parlent pas le français, d'accord. Mais qu'on impose le français à des Français pour travailler en France avec des Français, ou avec des francophones, c'est de la folie furieuse.

Quant aux Créoles, on ferait bien de les perfectionner en français avant de penser à leur apprendre une autre langue, ce qui serait voué à l'échec.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales