Culture

Frédéric Mitterrand : Bilan d’une visite express sur l’île

Le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a profité de son séjour éclair à la Réunion pour inaugurer ou redécouvrir divers lieux d’arts de l’île. Un bilan globalement positif, en dépit de quelques bémols.


Frédéric Mitterrand : Bilan d’une visite express sur l’île

Frédéric Mitterrand quitte l’île ce soir, après deux jours de visite. Le ministre de la Culture et de la Communication s’est principalement déplacé dans le chef-lieu : au centre régional d’art dramatique, au Château Morange, à l’inauguration de la cathédrale illuminée, avec un bref passage dans le Sud cet après-midi, à la médiathèque du Tampon et au lieu d’art contemporain de Saint-Pierre.

Le ministre de la Culture a fait une halte à la Réunion en vue de faire un état des lieux des structures qui valorisent les arts et le patrimoine de l’île, et d’instaurer un dialogue avec ses acteurs locaux. "Je ne suis pas venu avec mon carnet de chèques, assure-t-il, seulement pour voir comment optimiser la politique culturelle locale qu’il appartient aux Réunionnais de développer".

Et Frédéric Mitterrand tire un bilan plutôt positif de l’évolution du département. "De ce que j’ai vu, la ville de Saint-Denis me semble plus belle, plus propre. Et les transformations du quartier de la cathédrale sont une vraie réussite. Dans le domaine artistique, je ne m’étais pas encore penché sur le spectacle vivant que je découvre particulièrement riche et créatif".

Quelques points à améliorer

Bien entendu, certaines choses l’ont moins enthousiasmé. Frédéric Mitterrand pointe du doigt ce qu’il nomme une "ligne de faiblesse" de l’île : la préservation et la promotion du patrimoine culturel Réunionnais. "Il y a des trous considérables dans l’histoire de l’art ici. Il y a très peu d’œuvres de peintres Réunionnais au musée Léon Dierx, alors qu’il y en a en métropole. De même, la photographie patrimoniale est quasi-inexistante", regrette le ministre.

Frédéric Mitterrand préconise le regroupement des œuvres artistiques locales, notamment les photographies d’archives, qu’il juge actuellement "dispersées". Il a également estimé opportun pour la Région de mettre en place des actions afin d’encourager le tournage de films sur l’île. "Après le classement de l'île au patrimoine mondial de l’humanité, il faut que la culture réunionnaise s’exporte en métropole et à l’international".
Mercredi 27 Avril 2011 - 17:18
Marine Dijoux
Lu 1778 fois




1.Posté par Anti cons et connes le 27/04/2011 18:13
En 2 jours de visites au pas de course avec une garde rapprochée qui masque le paysage, et de nuit aussi, il est capable de dire : "De ce que j’ai vu, la ville de Saint-Denis me semble plus belle, plus propre."
On a pas de mal à imaginer que les bourreurs de cranes ont bien oeuvré avec sa bienveillante collaboration. Quel repère a t-il pour comparer ? Si c'est "plus belle, plus propre", c'est que avant ça l'était moins ! Où était-il avant ?
Il n'est pas capable de penser que partout où il est passé une armée d'employés communaux ont été mis au travail pour enlever les merdes ?
Pas de doute, il est rapidement devenu un homme politique. Il faudrait lui crier l'insulte suprême : "homme politique, va !"

2.Posté par Guillaume le 27/04/2011 19:32
visite express ....combien de politique (métropolitains) ont passé plus de 48h sur l’île ?

3.Posté par franck le 27/04/2011 19:59
Bah...il est pas si different des autres metropolitains le plus souvent de passage et posant un regard tout aussi superficiel sur l'ile. Je vois vraiment pas pourquoi vous lui en faites reproche à lui...
D'autant qu'à la limite en 48h , il a en a vu, entendu, compris plus sur la réunion et les réunionnais que la plupart des métropolitains en 4 ou 40 ans ici!
Pas de critique infondée svp!

4.Posté par jjm le 27/04/2011 21:36
La culture doit être considérée comme un atout majeur dans notre société notre ministre a observé ce qui passe ici, le constat est mitigé il reste encore beaucoup à faire, notamment dans la domaine du théâtre là ou les compagnies rencontrent des difficultés.
Il a su apprécier le côté magique de la ville de Saint Denis cette transformation qu'il constate donne à cette ville une dimension plus grande pour faire rayonner la culture .

5.Posté par Philistin le 28/04/2011 11:33
48h c'est beaucoup pour la Culture à la Réunion...

6.Posté par JEP le 30/04/2011 08:51
Pas facile à situer la frontière entre Culture et propagande politique. Dans une île où tout se rapporte à un passé parfois maquillé et traficoté à qui mieux mieux à des fins clientélistes, la culture fait figure de parents pauvres. Mais que l’on se rassure, cela n’est pas propre à la Réunion, l’Allemagne de l’avant-guerre, entre autres, utilisait les mêmes méthodes. Bonaparte, aussi, utilisait beaucoup ces pratiques sous différentes expressions. Elles n’étaient ni plus, ni moins, que des images d’Epinal destinées à véhiculer le positif napoléonien. Cette sémiotique a fait ses preuves depuis la nuit des temps.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales