Economie

François Caillé joue une fois de plus sa survie ce mercredi


François Caillé joue une fois de plus sa survie ce mercredi

Un nouveau jour décisif attend François Caillé, demain, au tribunal mixte de commerce de Saint-Denis. Une fois de plus, comme le prévoit la procédure de sauvegarde, le patron du groupe Caillé devra convaincre le tribunal de la capacité de son groupe à rebondir, et surtout à dégager des bénéfices suffisants pour rembourses ses dettes, dans les délais maximum impartis dans ce type de procédure.

Le Tribunal offrira-t-il à François Caillé et à son groupe le prolongement ou non de la mise en sauvegarde de cette branche d'activités ? Selon nos informations, le tribunal devrait opter pour le prolongement de cette procédure pour une nouvelle période de six mois, le temps d'avoir plus de visibilité sur la capacité du groupe à faire des bénéfices.

Une des questions que devra également trancher le juge commercial, est de savoir si le groupe doit continuer à exister avec le même périmètre, ou s'il conviendra que François Caillé accepte d'en céder des pans entiers. On sait par exemple que le groupe Casino s'est déclaré intéressé à racheter la partie "grande distribution". Cette opération va t-elle s'effectuer, et à quelles conditions? Nos tentatives pour joindre François Caillé se sont malheureusement avérées infructueuses. Manifestement, le PDG du groupe préfère réserver ses informations au juge plutôt qu'à la presse.

Le groupe devrait se trouver dans une situation financière un peu meilleure dans la mesure où, depuis le 28 janvier dernier, il a réussi à se débarrasser des trois sociétés qui perdaient le plus d'argent, le Leader Price de Saint-Paul, le garage Saint-Joseph Autos et l'entreprise de pièces détachées CMC, que le tribunal de commerce a accepté de liquider.

Les sociétés SNTM et Gildas Autos, que François Caillé estime sauvables, poursuivent, elles, sur la voie du redressement judiciaire.

Reste à savoir, et on le saura demain, si le groupe Caillé a réussi à recommencer à gagner de l'argent, dans des volumes suffisants pour envisager un plan d'apurement de ses dettes.
Mardi 22 Mars 2011 - 18:51
Ludovic Grondin
Lu 3206 fois




1.Posté par lillas le 22/03/2011 19:14
"Manifestement, le PDG du groupe préfère réserver ses informations au juge plutôt qu'à la presse. " a voir comment la presse le traite plus bas que tout , je trouve cela normal .
et meme quand il annonce des choses , tt n est pas retranscrit c est tjs orienté pour faire du sensationnel ....La presse quoi !!

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/03/2011 19:17
Casino, sauf erreur, étant déjà propriétaire de Vindémia (Score) , voilà une bonne nouvelle pour les pourfendeurs de monopole..

3.Posté par Zean Bérick le 22/03/2011 20:23
Qu'est ce qu'il en à faire ? Surtt quand il est capable de s'acheter une "oeuvre d'art" à je ne sais combien de millier d'euros !

4.Posté par falcucci pascal le 22/03/2011 20:58

Courage et reste serein ,la roue tourne et dieu verra le reste !!

PASCAL FALCUCCI

5.Posté par PFFF le 22/03/2011 21:23
Comment peut t-on encore faire confiance à un gars pareil ? Il doit bien se foutre de notre gueule ! Ah c'est vrai, monsieur a des avocats ! Mais moi jusqu'à maintenant, vu mon âge je n'ai toujours pas trouvé un travail. Je n'ai plus aucun espoir.

6.Posté par Tweety le 22/03/2011 21:56
Post 3 : il ne l'a pas acheté le merveilleux crocodile ! Il a peut-être frimé devant la caméra pour faire croire au vendeur qu'il pourrait l'acheter. Qui sait ?

7.Posté par macadam cowboy le 22/03/2011 22:39
post 2 delele brillante analyse du caissier-chef ! entre deux liasses et une pile de monnaie de petites
pièces un peu complexe , il parvient à venir nous faire part de ses considérations mystérieuses....
" voilà une bonne nouvelle pour les pourfendeurs de monopole.. "...te fais pas mal dédé !

8.Posté par Zean Bérick le 22/03/2011 22:42
Post 6. Mais auparavant ? Qu'a t-il acheté que nous n'avons pas pu voir ? Belle marque de respect pour les salariés ! Que l'on soit puissant ou faible...

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/03/2011 23:26
au mac de service,
l'Etat par le biais de ses brillants hauts fonctionnaires, nous explique que la concentration capitalistique des circuits d'importation et de distribution à la Réunion, n'est pas un facteur propice à la saine concurrence, élément nécessaire (mais pas suffisant) pour favoriser une "guerre des prix" entre les acteurs de ces filières (importation et distribution).

Casino, en se proposant au rachat, déjà propriétaire de VINDEMIA, se positionnerait de quelle manière ? en rachetant les surfaces commerciales ? en absorbant la centrale d'achat et les surfaces de stockage ? en maintenant la carte leader price à la Réunion ....dont il est déjà propriétaire depuis 1997 en Métropole...?

Et oui, Leader Price appartient à Casino ...

10.Posté par Anti cons le 22/03/2011 23:34
Je me demande combien il en a mis à gauche ...

11.Posté par le zoreille le 23/03/2011 08:20
J'aime le titre de l'article.Moi ,comme beaucoup de réunionnais j'aimerai jouer ma survie à Courchevel aux sport d'hiver dans une des stations les plus huppée des Alpes,visiter les galeries d'arts en quêtes de l'affaire rare,rouler en belles voitures,voyager en 1ere classe......Allez dire çà aux employés qui n'ont plus de travail,qui ne peuvent plus payer leurs factures et qui se demandent ce qu'ils vont donner à manger à leurs enfants.Comment peut on s'apitoyer sur des personnes comme çà qui jettent à la rue des centaines de milliers d'ouvriers depuis 30 ou 40 ans?Je suis écoeuré!

12.Posté par manu le 23/03/2011 08:49
Une bonne fois pour toute.. que l'on liquide ses sociétés en difficultés ! Pourquoi lui i serait privilégié plus que d'autres , des PME et des TPE se ferme dans les cas comme lui alors oui faut liquider ! et qu'il arrête un coup ses conneries.. il était trop fier d'être sur M6 se venter en voulant acheter une oeuvre d'art à 30 000 € alors que ses employés sont dans la merde ici ! C'est un bon patron ça ? arrête déconner :o sidéré quoi..

13.Posté par macadam cowboy le 23/03/2011 09:33
post 9 mais que tu veux que ça me fasse ?...vas donc passer tes " zécritures " , l'aristo-chu !
françois caillé a bien raison ! pourquoi continuer à se fatiguer à développer du business ou à investir dans ce territoire totalement vérolé par le kgb syndical et la fonction publique ? comment accepter d'avoir à se cacher pour vivre selon ses moyens dans un pays où les riches sont traités comme des criminels ?
comment accepter les constantes leçons de " justice " et " d'équité " données par les planqués profiteurs de la sur-rèm et de leurs 90 jours de congés maladie annuels payés 100% ?
qu'il récupère donc ce qui lui reste et aille profiter de l'existence où bon lui semble , le monde est vaste !


14.Posté par le congo chez tintin le 23/03/2011 09:39
Sa survie...rien de moins ?

c'est ti pas limite racoleur ça comme titre ?

15.Posté par Tweety le 23/03/2011 10:46
Certes, il a dû acheter des tas d'autres choses avant dont nous n'avons pas connaissance ! Mais pouvons-nous lui en vouloir ? Il avait de l'argent (en a peut-être toujours beaucoup, je n'en sais rien) et en a profité. Qui n'en aurait pas fait autant ? Il a juste été peu malin de se mettre en avant dans une émission nationale ! Il aurait dû se planquer ! Ne dit-on pas "Pour vivre heureux, vivons cachés" ?

16.Posté par noe974 le 23/03/2011 10:59
Il y a trop d'employés dans cette boîte , Caillé devrait pouvoir licencier la moitié de son effectif avec sa simple signature !

Dans cette entreprise , plein d'employés tournent les pouces du matin au soir et ils sont payés ...du n'importe quoi ....

17.Posté par zoreole le 23/03/2011 13:02
té les gens d'accord Francois Caillé est pas un super manager, ni un brillant businessman, mais bon, faudrait arrêter 2 min avec les "fermé tout le koméraz et démerd a li" parce que lui en fait il va pas tout perdre, sa fortune perso est à l'abri. mais là c'est surtout le maintien des emplois du groupe qui est en jeu, tous les salariés qui sont dans le stress depuis plus d'un an... et puis faut pas oublier les petits créanciers, les sociétés qui traitent principalement avec Caillé...

en tous cas je souhaite, pour tous ceux qui en dépendent économiquement ,que le Groupe Caillé redresse la barre.

18.Posté par datinic le 23/03/2011 13:07
FERMER ! seule solution pour une désastre comme Caillé.
Prendre tous qu'est à prendre dans les biens personnels
et liquider .. tant pis mais il n'y a vraiment pas de raison de continuer comme ça ! quasi toutes les sociétés perdent l'argent !!


19.Posté par manu le 23/03/2011 13:38
Et vous les employés qui sont dans les entreprises de Caillé, ça aurait été bien si vous reprenez via un collectif qui réunit les salariés, ça serait de racheter ses entreprises et virer Caillé.. Il doit bien y avoir un moyen, Ca s'est déjà vu dans des entreprises en France dans le même ..

20.Posté par tang le 23/03/2011 13:42
Sa survie ???

Quand on est prêt à claquer 89.000 euros dans une statue on est loin de la survie !!!

Par contre ses ex-employés et tous les futurs chômeurs eux en sont là !!!

D'ailleurs là où il était prêt à claquer son pognon, il n'était pas loin d'un paradis fiscal ...

(Note de Pierrot Dupuy : La sculpture, qu'il n'a pas acheté, coûtait 35.000 euros).

21.Posté par le laisser pour compte le 02/04/2011 01:44
a vous lire
je me fend la poire
il nous auras tous eux et je parle en connaissance de cause
21 ans de bons et loyaux services et un gros coup de pied au cul
c est ce qui vous attendent a vous tous qui travaillez pour francois
on ce revois au tribunal et vous y serais vous tous aussi

22.Posté par lillas le 04/04/2011 12:30
a voir votre commentaire 21 il a bien fait de vs virer....si vs en aviez marre pourquoi vous n etes pas parti plus tot .C est vrai ça...pourquoi ? on etait tranquille hein chez Caillé !! bah maintenant il va falloir bosser , les temps changent .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales