Politique

François Bayrou : “Il y a un sentiment d’incompréhension à l’égard de l’Outre-mer”

La probable modification de la défiscalisation, la suppression sur une vingtaine d’années de l’Indemnité temporaire de retraite, l’application du RSA seulement à partir de 2011 dans l’île… L’Etat se désengage-t-il peu à peu de l’Outre-mer en général et de La Réunion en particulier?



Quelques élus de gauche de notre département ne sont plus les seuls à se poser cette question depuis quelques semaines. A droite, l’action du gouvernement fait aussi des mécontents. Vendredi dernier, Didier Robert, député-maire du Tampon, a indiqué qu’il votera contre toute modification de la défiscalisation.
Du côté des syndicats des fonctionnaires, les différentes propositions de loi du gouvernement inquiètent. La suppression de l’Indemnité temporaire de retraite, et l’évolution du régime des congés bonifiés, font désormais craindre pour la surrémunération.
“On y va tout droit. Rappelez-vous, Yves Jégo avait dit qu’on ne toucherait pas à l’ITR”, répète Christian Picard, secrétaire général du FSU. Au sein de l’intersyndicale des fonctionnaires, certains mettent en exergue le désengagement de l’Etat.
“L’Etat a besoin d’argent, aujourd’hui il le prélève sur l’Outre-mer”. D’autres voient dans ces “réorientations budgétaires, la nouvelle vision qu’a le gouvernement de l’Outre-mer”. Le terme “largage” a déjà été prononcé en de multiples occasions.
François Bayrou ne dit pas s’il y a “désengagement de l’Etat ou largage”, mais le président du Modem affirme lui qu“il y a à Paris, dans certains cercles de pouvoir, un sentiment d’incompréhension à l’égard de l’Outre-mer”.
Pour le leader centriste “l’Outre-mer est une partie essentielle de l’identité française”.
Lundi 3 Novembre 2008 - 06:49
Jismy Ramoudou
Lu 1080 fois




1.Posté par Ernesto le 03/11/2008 08:45
Il faudrait que l'on nous explique en quoi "l'outre-mer est une partie essentielle de l'identité française". Sommes nous Français uniquement lors des enjeux electoraux ? Des gouvernements successifs depuis la départementalisation, lequel a jusqu'ici assuré une réelle continuité territoriale ? Des mots... Que des mots, verbiage et démagogie. Voilà depuis toujours la soupe que l'on nous sert. Disons assez à tout ça, donnez nous ou plutôt rendez-nous un peu de dignité; trop longtemps confisquée. Nous vous coùtons trop cher, l'outre-mer est et restera pour encore des décennies aux yeux de La France, l'enfant gâté qu'il faudra toujours consoler; mais à qui il ne faudra surtout rien enseigner ou expliquer. Ne sont-ils pas inférieurs et ignares, ces enfants des colonies ? Alors par pitié, allons leur témoigner un peu d'affection en les maintenant dans l'assistanat et la perfusion des subventions, pour que leurs plaintes si éloignées soient toujours étouffées. Et puis surtout qu'ils ne manifestent aucune rancoeur envers le bienfaîteur national, qui a tant oeuvré et apporté par sa colonisation positive. Il nous reste alors à sourire béatement et à agiter l'étendard tricolore, car notre identité française vaut sans doute mieux qu'un questionnement sur notre "devenir". Peuple sans passé, sans histoire ni révolte; La France mère patrie t'aime car tu es docile. Continue à te laisser guider sans bruits et sans heurts, on pourra alors continuer à tracer le chemin de ta (réelle ?) destinée. Amen

2.Posté par Bill Vesée le 03/11/2008 10:46
Un peu ringard votre discours Ernesto :

"Nous vous coùtons trop cher, l'outre-mer est et restera pour encore des décennies aux yeux de La France, l'enfant gâté qu'il faudra toujours consoler; mais à qui il ne faudra surtout rien enseigner ou expliquer".

Coûter trop cher, peut-être car qu'elles sont les ressources exploitables sinon maintenir une économie très tourné vers la consommation.

Enfant gâté : Isolé au milieu de l'océan, notre petite île fait de son mieux pour lisser les inégalités, c'est pas gagner, car les humains sont "des humains", ce qui est bien pour l'un, est tolérable ou intolérable par d'autres. Agissons en essayant de choisir judicieusement nos portes-paroles.

Rien n'est parfait, Ernesto, ce qui est passionnant c'est que beaucoup de choses sont perfectibles grâce à nos différences.

3.Posté par boyer le 03/11/2008 11:14
C'est amusant de poser les questions du commentaire1 alors que les electeurs y ont deja répondu dans les urnes:

En 2001 aux elections municipales et legislatives, qq mois apres le projet de creation du congres, assemblée unique devant deliberer sur les évolutions statutaires: La gauche reyonese s'est pris un tsunami dans la tete .

En 2003, lorsque ratfarrin a voulu lancer son référendum sur l'evolution statutaire la Guadeloupe a voté non à 72,98% , la Martinique a 50,48% et la Reunion n'a même voulu en entendre parler.

Bien sur ça ne peut intéresser les collectionneurs de toles, yen a qui aiment ça.


4.Posté par Ernesto le 03/11/2008 12:27
A Bill Vesée, mon discours est peut-être ringard, mais il contient surement quelques petites vérités non ? Par contre, dire que "notre île fait de son mieux pour lisser les inégalités" ... , mes excuses, il est vrai que Mr. Magamootoo par exemple l'illustre très bien . Cela m'avait échappé. Tolérable, intolérable ?
Le débat pourrait être ouvert, mais en attendant soyons judicieux dans nos choix; car il y aura toujours des imbéciles qui regarderont le doigt, lorsque le sage montrera la lune.

5.Posté par boyer le 03/11/2008 16:10
A propos d'inegalité je suis curieux qu'on me demontre qu'elle sont "moins lissées" à madagascar et maurice.

6.Posté par Aéro Traces de Frein dans la Poussière de Bon matin de Préfe le 03/11/2008 17:10
denis, très détendu : Perso, je pense que la france n'a plus grand chose à faire ici....sauf à avoir une base stratégique....mais Mayotte leur suffirait ...pour moins cher.

Ce genre de petite phrase, balancée avec bonhommie, innocence ou naïveté, a le seul mérite de me faire bondir… de mes savates pigeons !!

Ce que j’ai appris moi, à l’école par exemple, c’est que la Loire est le plus long fleuve de France, qui prend sa source au Mont Gerbier des Jonc et se jette dans l’océan Atlantique, à travers un estuaire. L’estuaire de la Loire donc. Je le sais, alors que je n’ai jamais mis les pieds en Loire Atlantique, même pas à Nantes, et ses chantiers navals.

Je dis ça parce qu’à l’inverse, lors de mes séjours en « Métropole », alors que je racontais venir de la Réunion, ils étaient encore assez nombreux à me demander, si…. c’était pas trop cher la Martinique… ??!!!! Ou si, pour nous déplacer, nous disposions de véhicules ou de transports en commun. Je vous assure, ce jusqu’à il n’y a pas si longtemps.

Pour preuve, voyez-vous-même, un professeur d’EPS, payé par l’Education Nationale donc, installé à la Réunion depuis un temps certain, parvient à nous sortir une ânerie pareille :

….La France n’a plus grand-chose à faire ici… sauf à avoir une base stratégique….

Je vous assure : On a bien envie de lui répondre en patois !!!!

L’histoire de la Réunion, ne figure pas aux programmes officiels de l’Ecole républicaine et laïque. Pas plus que celle de la Flandre française, du Pays d'Ostabarès… ou de la Perche… !!

Et je me rends compte, en ces temps de chaos, que c’est plutôt regrettable.

Une question qui intervient également assez souvent de la part des « Métros », de là-bas et donc à la limite plus « pardonnables », c’est de nous demander comment ont réagi -je cite -les indigènes- lorsque, par magie ou fatalité fantastique, la Réunion serait devenue….française.

Alors, il faut s’armer de patience, ou d’enthousiasme, afin de raconter avec passion, et considération, l’ensemble des événements et le peuplement, qui ont fait de la Réunion, un département français d’outre-mer.

Le destin de cet île, et de ces habitants, est depuis TOUJOURS associée à la France. Une Lettre Gracieuse écrite de la main du Roi Soleil en personne, leur fut même adressée en mars 1689. C'est-à-dire 100 ans….. avant la Révolution Française.

Je n’ose rentrer dans ce jeu absurde, ou au travers des guerres, et des morts tombés pour la Patrie, les harkis, les sénégalais, revendiquent leur … affiliation, plutôt qu’allégeance, à la France.

Roland Garros, devait être très très très loin de ces considérations, lorsqu’il donna toute son intelligence et son engagement, à se battre pour la France.

Car il était français. Sans aucune arrière pensée. Français, point barre.

Idem, pour Leconte de Lisle, je pense.

Si ce n’est qu’il ait voulu, au travers de son art, rendre honneur au charme du « pays » qui l’a vu naitre. Baudelaire lui même, se faisant prendre au doux piège, n’a-t-il pas écrit « A une malabaraise ».

Exactement, comme M. Remy de Gourmont décrivait avec humour ses origines…. normandes.

Rien de plus.

Rien de moins !! Ou encore, autre personnage aussi important ou illustre, Albius, qui donna à Sainte-Suzanne sa devise, « Hic vanillam Albius fecundavit ».

Mais pourquoi alors, devons nous tant, toujours, revendiquer ou exiger notre appartenance ???

Je considère le commentaire de denis aussi lamentable, que ceux parfois lus ou entendus, à propos d’une indépendance à obtenir, pour la Réunion.

Mais, je commence à croire que cela n’est peut être pas aussi farfelu….

Ou « contre nature ».

Lorsque le Corse dit « CASSEUH-TOI » ( !!!) ….on dit qu’il a du caractère…

Je comprends mal l’arrogance suprême, parfois même déculpabilisé, de ces gens qui parlent de la Réunion avec amertume et mépris.

Je ne pense pas leur devoir mon passeport européen. Vraiment pas. Carrément pas.

Qu’on parle de la Réunion, avec intelligence, modération, humour et respect, que l’on parle de la Réunion, qui comme toute Région ou Département de France, doit réussir son évolution, tout comme Languedoc-Roussillon, le Var ou la Seine Saint-Denis. Cela n’écorche pas mes conceptions. Et permet que j'adhère au dialogue.

Car il n’y a rien de plus révoltant, de plus insultant, de plus rageant, que de voir l’autre, l’étranger, Celui qui ne nous comprends pas, nous imposer ses points de vue. Et ses conclusions acides.

C'est un peu comme lorsque notre Président, s'est permis avec toute sa suffisance, les mots prononcés lors du discours de Dakar.

Au sein d'une Université. (!!!!!!!)

Au delà, bien au delà, de ce que l'on nomme hypocrisie.

7.Posté par denis le 03/11/2008 17:35
La défisc est une niche fiscale ! Harro sur les niches fiscales !

Une question, Ernesto et Bill : l'enfant gaté est il pret pour le grand saut dans le monde des adultes? Peut etre pas, vu le nombre d'enfants de 10 ans d'age mental qui gouvernent cette ile ...Tiens, ca me fait penser au tres beau livre "sa majesté des mouches" de WILLIAM GOLDING.

Boyer, la Martinique est presque prete à acceder a l'independance???

8.Posté par Bringelle le 03/11/2008 21:32

On dirait que j'ai sauté une page.
Il est où le commentaire de Denis que commente AéroFreins :

'denis, très détendu : Perso, je pense que la france n'a plus grand chose à faire ici....sauf à avoir une base stratégique....mais Mayotte leur suffirait ...pour moins cher.

Ce genre de petite phrase, balancée avec bonhommie, innocence ou naïveté, a le seul mérite de me faire bondir… de mes savates pigeons !! .......... '

S'il a dit vraiment ça, je suis d'accord entièrement avec Aéro Freins. Mais en plus il faut rappeler à Denis qu'il y a deux à trois vols quotidiens en direction de la métropole.

La Réunion n'a rien à envier à certains autres départements français et elle n'a rien a prouver non plus. Elle est Française à part entière avant certaines autres régions, par exemple : Le Comté de Nice est devenu français en 1860, ou soit environ 200 ans après La Réunion. L'Alsace et la Lorraine ont également fait l'aller retour entre l'Allemagne et la France. Ca ne lui vient pas à l'idée à Denis de demander ce que fait la France dans ces départements et ce qu'il lui reste à y faire.
Ce genre de commentaires débiles qu'il s'efforce d'accentuer en ajoutant 'la Martinique est presque prete à acceder a l'independance??? '
Ca m'oblige cette fois à dire : '(...) Vas demander l'indépendance de ta ville de naissance et qu'on en parle plus.'

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/11/2008 00:29
La Réunion est partie intégrante de la République. quels sont les motivations et les évènements qui ont concourus à cette situation .... certains universitaires et autres "gardiens du souvenir", sont en mesure de rappeler cette genèse, qu'il serait bon de rappeler sur ce blog.

La départementalisation arrachée ou obtenue, par les députés dont les noms sont connus de tous à la Réunion, peut être oubliés par certains malheureusement, s'est elle faite sur des critères stratégiques de ce que la Réunion à l'époque, représentait ou serait en mesure de représenter pour l'avenir...?



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales