Société

Fosses septiques : Tarif en baisse pour la nouvelle campagne de diagnostic

La régie du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) de la CINOR relance en octobre prochain sa campagne de diagnostic des installations d’assainissement non collectif des propriétés de Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne. Elle concerne 15.000 habitations sur l'ensemble du territoire du Nord. A noter que les tarifs ont été revus à la baisse.


Photo d'illustration
Photo d'illustration
Le SPANC (Service public d'assainissement non collectif) de la CINOR va relancer dès le mois d'octobre sa campagne de diagnostic des fosses septiques des habitants des communes du Nord et de l'Est de l'île.

Des usagers qui se souviennent encore des diagnostics imposés par la réglementation, mais surtout de leurs montants compris entre 200 et 1.200 euros lors de sa première campagne en fin d'année 2012. Face à la bronca, les maires des communes concernées par ces diagnostics avaient demandé une "suspension" le temps de trouver un tarif plus adapté pour les usagers.

Des redevances revues à la baisse depuis. Il faudra compter entre 30 et 300 euros en fonction du type de contrôle et du type d'installation. Le diagnostic initial de chaque dispositif, nécessaire à la réalisation préalable d’un état des lieux, sera réalisé par les services de Véolia Eau et du SPANC pour les usagers du territoire. "A titre d'exemple, pour un contrôle de diagnostic, il en coûtera 100 euros à l'usager, valable pour une durée de 4 ans. Cette somme sera perçue en quatre fois dans le cadre des conventions avec les fermiers de l'eau (Veolia et Cise)", explique la CINOR.

"Rendu obligatoire par la loi sur l’eau du 3 janvier 1992, le contrôle des installations d’assainissement non collectif est un véritable enjeu pour la salubrité publique et la préservation de l’environnement. En effet, il permet de vérifier que les eaux sont dépolluées avant d’être rejetées dans le sol et donc dans les ressources en eau. Dans le cadre de cette campagne de diagnostic, il s'agit pour le SPANC d'accompagner les particuliers concernés dans le suivi de leur installation d’assainissement non collectif afin de leur permettre d'être en conformité avec la loi. De même, cet accompagnement repose sur un enjeu majeur : le respect de l'environnement et la préservation de nos ressources en eau de notre territoire. Des ressources de plus en plus menacées ou très dégradées par la pollution", rappelle la CINOR.

Une campagne d'informations à destination des 15.000 usagers concernés par ces contrôles sera lancée à la fin du mois d'août.
Mardi 26 Août 2014 - 17:20
JD
Lu 1242 fois




1.Posté par plusquebizaretousça le 26/08/2014 21:02
..."un véritable enjeu pour la salubrité publique et la préservation de l’environnement"... bref encore un moyen de nous "pomper" du fric, les collectivités ne sont pas assez riche de l'octroi de mer, des taxes sur les constructions (TLEU), habitations, fonciéres, taxes sur l'eau, l'électricité, parkings payants, ...et maintenant une taxe sur notre m.....e. Demain promis une taxe sur l'air que nous respirons dans les lieux public...

2.Posté par Môvélang le 26/08/2014 22:00
à 30 € le contrôle tous les 4 ans , c'est pas demain la veille que je me raccorderais!

3.Posté par darkalliance le 27/08/2014 11:20
Le racket fiscal n'a plus de limite ....

4.Posté par Raasimanda le 27/08/2014 15:58
C'est encore une façon de pomper les gens , je ne vois pas à quoi ça sert, d'une manière ou d'une autre tout va à la terre pour les assainissement autonome.
Nous allons encore accepter cette connerie. On ne doit pas appeler à le rébellion, mais je me demande si ce n'est pas nécessaire. En plus vérifier tous les 4 ans. Personne ne travaille 5 à 10 min. pour 30 ou 100€.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales