Sport

Football : Les clubs de D1p en danger selon Jean-Luc Atectam

L’ancien président de la Commission Départementale de Contrôle de Gestion (CDCG), Jean-Luc Atectam, revient sur la santé financière des clubs amateurs réunionnais et sur le peu d’effets produits par les alertes et sanctions de la CDCG sur les clubs et la ligue réunionnaise de football. S’il se refuse à toute polémique, le constat qu’il dresse est plutôt préoccupant.


Football : Les clubs de D1p en danger selon Jean-Luc Atectam
En début d’année, les membres de la CDCG ont démissionné (voir article de Benjamin Postaire du 21/01/10 ). Ou plutôt ont été contraints de démissionner. Car à force de tirer la sonnette d’alarme dans le désert et d’avaler des chapeaux toujours plus indigestes, les six bénévoles de la commission se sont épuisés… et risquaient de se mettre en danger, personnellement et professionnellement.

Jean-Luc Atectam, ancien Président de la CDCG, est au début de notre entretien peu disert : il a été échaudé, pour ne pas dire ébouillanté, par la façon avec laquelle certains officiels du ballon rond l’ont "livré en pâture" à la presse, lorsque ses confrères et lui-même ont averti la ligue réunionnaise des dangers qui menaçaient un certain nombre de clubs déficitaires. "On" a en effet publiquement accusé les membres de la commission d’avoir violé leur devoir de réserve et de discrétion et même de… "ne pas aimer le sport" ! Puis le cœur parle. L’homme a été blessé. Pas tant dans son amour propre que dans ses convictions d’amoureux du foot, de bénévole -vraiment- désintéressé… et de commissaire aux comptes tenu à une déontologie ainsi qu’au respect de la loi.

Des clubs aux déficits abyssaux… qui continuent de recruter des joueurs étrangers

S’il affirme "avoir tourné la page", Jean-Luc Atectam n’en est pas moins préoccupé par l’avenir du football à la Réunion. Car l’homme de chiffres et de droit émet de sérieux doutes sur la capacité de certains clubs de D1p à combler les déficits colossaux que ses collègues de la CDCG et lui même ont relevé lors du précédent exercice. "Ces clubs n’ont pas ou peu de ressources propres (sponsoring et recettes de matches ndlr) : ils devront solliciter les collectivités publiques. Or, d’après la loi, ces collectivités n’ont pas le droit de combler les déficits de structures privées comme des clubs de football", relève-t-il.

Il ajoute : "Comment des clubs amateurs accusant des déficits de 100.000 voire 150.000 euros pour des budgets globaux de moins d’un million d’euros peuvent-ils revenir à l’équilibre s’ils ne tiennent aucun compte des audits comptables et continuent de recruter à tour de bras des joueurs étrangers, comme s’ils étaient des clubs professionnels ?".

Une gestion des de clubs court-termiste et une ligue attentiste


Pour ne rien gâcher, la Ligue réunionnaise s’est permis d’annuler les sanctions prononcées par la commission contre certains clubs de D1p aux ambitions manifestement démesurées. Ainsi, tel club interdit de recrutement finit par recruter cinq joueurs africains. Tel autre club, en état de cessation des paiements (impossibilité de payer le passif exigible avec l’actif disponible), pourtant sanctionné à ce titre par la CDCG, refuse de déclarer sa situation au tribunal alors que la loi l’y oblige sous peine de sanctions pénales. Et la ligue de lever les sanctions prises par la commission ! D’où "un sentiment d’impunité" relevé par JL Atectam de la part de certains dirigeants ... Un peu comme en politique ?

Autre point sensible : la gestion court-termiste de nombreux dirigeants de club de D1p. "Vous et moi devons gérer nos comptes "en bon père de famille". Certains dirigeants de clubs pratiquent quant à eux la politique de la terre brûlée. Ils restent en poste généralement peu de temps, et à chaque départ, on découvre une situation financière aggravée. Et la ligue ferme les yeux".

"Quand on a de la fièvre, casser le thermomètre ne résout rien"


La question des moratoires accordés aux clubs déficitaires est également un sujet épineux. Car lorsqu’une dette est échelonnée dans le temps, elle n’est pas effacée. Il faudra à un moment ou un autre rembourser ce que l’on doit. Et, pour ce faire, "les clubs déficitaires devront non seulement résorber leurs déficits mais également parvenir à une situation excédentaire, ce qui est illusoire compte tenu des pratiques actuelles", prévient Jean-Luc Atectam.

Alors, Jean-Luc Atectam fait-il preuve de catastrophisme ? Lui répond : "Quand on a de la fièvre, casser le thermomètre ne résout rien !"

Ainsi, pour n’avoir fait que son travail (bénévole, rappelons-le) Jean-Luc Atectam s’est retrouvé dans une inconfortable position : coincé entre le marteau de la Ligue et l’enclume de la déontologie. Aujourd’hui, le commissaire aux comptes s’inquiète plus généralement pour l’avenir du sport amateur et pour son rôle social. "Que vont devenir ces gamins qui ne vivent que pour le football quand leurs clubs auront, à force de privilégier "l’élite", disparu ? Que vont devenir les divers prestataires intervenant dans le monde du foot quand les clubs auront mis la clé sous la porte ?"

Pour autant, Jean-Luc Atectam dit n'éprouver aucune rancœur et tâche de rester positif : "Les nouveaux membres de la CDCG sont des gens sérieux et compétents. J’espère qu’ils parviendront à responsabiliser les dirigeants de clubs afin que le football réunionnais ne termine pas sa course dans le mur. J'espère aussi qu'ils seront écoutés par la Ligue".

Le rapport de la nouvelle commission doit être remis à la ligue réunionnaise de football avant le 31 mai.
Mercredi 19 Mai 2010 - 07:19
Renaud Daron
Lu 3479 fois




1.Posté par mwa la pa di le 19/05/2010 07:26
Bravo Monsieur Atectam, cela méritait d'être dit. C'est peut être comme cela que les choses évoluerons ici avec la franchise et le sérieux.

2.Posté par arnold le 19/05/2010 08:53
Faut pas s'inquiéter, les mairies vont combler les trous ! Déja qu'elles emploient bcp de nos footballeurs semi-pro (gardiens-gymnase, agents...)...heureusemment qu'il y a nos impôts les gars hein sinon comment on aurez pour faire venir des ex pro de 3éme zone presque retraités ou des mercenaires sans club en métropole à la recherche de salaires trés confortables !
L'exemple du joueur Banuta m'a fait bondir : le mec avait déclarer dans la presse locale qu'il ne demandait pas grand chose juste un empoi pour lui et sa copine !!!
Moi je demande tjr à notre courageux Mr Dupuy d'essayer de nous informer des salaires et aures émouluments de certains joueurs et entraineurs de notre championnat qui rappellons le n'est qu'amateur.
Moi je veux bien que les gens adulent ce sport et soient prêt à donner leurs méres pour leur club mais qu'on ne nourissent pas les joueurs avec mes impôts svp !
Combien de moyens mis dans le foot pour combien de réunionnais dans les équipes nationales ou au haut niveau ? Mis en face des autres sports qui doivent se débrouiller seuls et qui compte de nombreux champions de france et du monde (karaté, hand, natation...).
Le foot un avenir pour nos jeunes : en donnant plus de 1000 € par mois à un jeune dès 18 ans (avec promesse de ti'contrat de travaille) pour 3 entrainements par semaines et un match bidon le dimanche tu le pousse à rester dans la solution de facilité et à végéter à la Réunion plutôt que de le l'inciter à tenter sa chance et viser plus haut en partant en métropole ! Combien de jeune footeux pétris de talents ont ainsi préférer rester à la Réunion et se contenter de finir champion de division d'honneur ?

3.Posté par kersauson de (P.) le 19/05/2010 10:40
quand on sait que les clubs sont financés par NOS IMPOTS (ainsi a St Pierre et St Leu)
que ceratins joueurs ONT des cases fournies, ou emplois fictifs (donc NON IMPOTS encore)
la situation de JSSP est de deficit 500.000 euros et ON ne fait rien !!
MIEUX
ON (par la LFR) fait retaper unstade celui de la JSSP encore , pour la venue de EDF, NI la LFR, ni les clubs, ni les sponsors ne fiancent les
2,3 millions de cout de la pelouse, des vestiaires et des douches !!
alors QUI PAYE ?
la Communauté de Communes du Sud (St pierre en core, PAS TAMPON ville d D Robert)
DONC le CON -tribuable (celui qui paye des impots, pas celui qui est exoneré
SANS notre avis
pour une venue qui n'apportera RIEN a la REUNION (le smedias sont là pour 22 joueurs sur un champ, c'est tout, pas pour montrer la REUNION!

BRAVO mr ATECTAM pour votre action, et pas GLOP a ETHEVE le chef de la LFR, magouilleur de 1ere, qui vit au dessus de NOS moyens

4.Posté par jojolapin le 19/05/2010 11:39
la Ligue Réunionnaise de Football c'est l'incompétence même du football à la Réunion!!! Il suffit de voir comment elle organise la venue de l'équipe de France (communication mensongère, billets déjà attribués...) la honte de la Réunion!

5.Posté par question à M. ATECTAM OU M. DARON le 19/05/2010 13:07
Nous sommes d'accord sur le constat et nous voulons réagir. D'ailleurs dans quelques temps nous allons régair.
Nous voulons juste demander à M. ATECTAM et Daron comment faire pour arrêter ce gaspillage d'argent des contribuables ?

Nous avons une petite idée amis il faudrait que ces spécialistes nous livrent leur vision car c'est bien de dire mais il faudrait peut être agir car les mairies continuent de deverser de l'argent public dans les clubs communaux alors que d'un autre coté on nous parle de crise.
Prennons le cas de La Possession qui se trouve en d2r mais qui recrute à tour de bras, il faut bien trouver l'argent. Vous vous rendez-compte la municipalité verse plus de 300 000 euros à ce club.

On attend vos suggestions aprés les contribuables agiront mais on a besoin de conseils également.
On attend .

6.Posté par PTITCRICK le 19/05/2010 16:10
parlons du comportement de certain ARBITRE de D1
depuis des années je suis ce championnat j ai eu l occasion d assister deux match
arbitrer par des stagiaire venus de la France c était le jour et la nuit pas rapport au certain arbitre d ici
MR ETHEVE que ce soit vous ou vos déléguer ouvrer vos yeux sur le comportement de certain de vos arbitre on vient pour arbitrer pas pour saboter ( je dis bien saboter ou favoriser certaine grosse équipe) ou de voir de joueur se faire blesser sur la pelouse
sans que vos arbitre ( centre ou touche réagit même si les fautes sont devant eux )
comment voulez vous que votre football avance

COMME PARTOUT A FORCE DE CUMULER DES MANDATS ON MÈNE A SON GRÈS
POUR NE PAS DIRE DICTA TER COMME CERTAIN L ON FAIT AVANT .

7.Posté par marmaille la cour le 19/05/2010 18:26
La nouvelle CDCG peut-elle agir librement si elle est toujours sous la tutelle du président de la ligue ? le président peut-il démentir la rumeur selon laquelle certains des membres de cette nouvelle commission interviennent, directement ou indirectement, en qualité de conseils ou de contrôleurs de ses propres entreprises ? Dans la négative, aucune crédibilité ne peut être accordée à une institution qui ne saurait garantir l'intérêt du plus grand nombre, au profit de certains "protégés". La politique de l'autruche trouvera un jour son aboutissement par la disparition de l'élite, à moins que certains dirigeants de clubs courageux se dressent pour dire aux responsables de cette ligue "arrêtez la casse".

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 15:42 La gymnaste Marine Boyer de retour à la Réunion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales