Sport

Foot péi: De qui se moque-t-on ?

Les membres de l'Equipe au service du Foot Péi de Dominique Goumane réagissent aux derniers événements intervenus dans le foot local, et plus précisément dans les tergiversations entourant l'élection à la présidence de la Ligue de Foot Réunionnaise. Voici la tribune libre de l'ESFP :


De qui se moque-t-on ? Il ne se passe pas une semaine, depuis la reprise du championnat, sans que le football réunionnais fasse parler de lui et s’enfonce un peu plus dans le discrédit.
 
Citons quelques exemples de cette mascarade et des tentatives pour déstabiliser le football local :
- Un appel au boycott est lancé auprès des arbitres et des délégués pour une journée de championnat
- Les membres cooptés des diverses réunions démissionnent en bloc
- Une dizaine de présidents se réunit et s’érige en représentant des présidents
 
Analysons cette dernière initiative auprès de quelques présidents et de la fondation d’un collectif à partir d’une réunion réalisée au cinéma de l’ancien président de ligue !
 
Comme il est dit dans l’article de presse, il ne faut pas prendre les présidents pour des incompétents. Ces derniers savent bien que la manœuvre n’a pour unique but que d’essayer de remettre en selle une liste qui n’a pas respecté les textes en vigueur. Qui, ironie du sort, des textes qu’elle a elle-même fait voter.
 
Pendant 33 ans, il n’y a eu que deux élections ou deux listes se sont présentées, sans que cela émeuvent les présidents en place !
 
Certains étaient déjà en poste pendant cette période et je ne doute pas qu’ils soient des démocrates convaincus. Alors pourquoi cet appel démocratique aujourd’hui et pas hier ?
 
Un collectif des présidents peut être une très bonne initiative, mais uniquement pour faire avancer le football local. A condition que tous soient conviés, et sans aucune manœuvre qui ne relèveraient que de la pure politique politicienne.
 
S’il y a une élite dans la hiérarchie du foot péi, il n’y en a pas en matière de présidents.  Toutes ces tentatives, bien sûr, sont vouées à l’échec puisqu’elles n’ont que pour but de bloquer le nécessaire changement de gouvernance de l’institution.
 
N’en déplaise à certains, la LRF fonctionne bel et bien sur le plan administratif depuis fin novembre 2014, soit plus de cinq mois depuis l’éviction par le TGI de l’ancien président et son équipe.
 
Le sérieux du personnel, associé à la rigueur des administrateurs nommés, sont les vecteurs de ce nouveau fonctionnement. Cependant il y manque les nécessaires réformes qui permettront à notre foot péi d’évoluer.
 
Quelques actions doivent être engagées très vite :
-Le changement d’état d’esprit et le rapport entre l’institution et les clubs. Chacun doit s’y sentir respecté et considéré comme un partenaire au service du foot péi.
-La transparence dans la gestion doit être la règle de base pour crédibiliser et redonner la place qui est la sienne à nos quelques 30 000 licenciés.
-Une aide et un soutien en direction des clubs pour structurer durablement notre passion dans les villes et les quartiers.
-La mise en place de commissions ouvertes pour préparer les futures réformes techniques.
Celles-ci doivent être portées par des personnes compétentes, volontaires et dignes de représenter le foot local.
 
Samedi 30 Mai 2015 - 18:23
Lu 2186 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 15:32 Surf: Johanne Defay est 5e mondiale

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales