Société

Fondation Abbé Pierre: "60.000 Réunionnais confrontés à l'habitat indigne"

Ce matin, la Fondation Abbé Pierre a présenté un bilan chiffré de l'état du mal à logement à la Réunion. Un éclairage "régional" qui fait suite à la parution le 1er février dernier du 18e rapport de l'association sur la situation des mal logés en France. Un rapport remis au président de la République, François Hollande, afin de demander des actions "fortes" au gouvernement en matière de lutte contre le mal logement. La Fondation Abbé Pierre a comptabilisé 3,6 millions de Français confrontés à "une problématique aigüe" de mal logement. Une situation qui s'aggrave d'année en année. A la Réunion, on estime que 25.000 foyers, soit 60.000 personnes, sont confrontés à une situation d'habitat indigne.


Fondation Abbé Pierre: "60.000 Réunionnais confrontés à l'habitat indigne"
"La Fondation Abbé Pierre va présenter son bilan sur le mal logement au niveau national et à la Réunion demain (au cours d'une rencontre organisée au Cinépalmes de Sainte-Marie ndlr). 3,6 millions de personnes sont en situation de mal logement en France. On va également présenter notre éclairage régional sur la Réunion que nous avons préparé les derniers mois. Pour cela nous sommes allés à la rencontre de plusieurs acteurs (Bailleurs sociaux, préfecture, Conseil général…) à la Réunion pour collecter des données, ce qui n'a pas été toujours évident", explique Thierry Hergault, directeur de la Fondation Abbé Pierre à la Réunion.

La Fondation Abbé Pierre s'est basée sur "cinq grandes formes" de mal logement pour établir cet éclairage régional. "Absence de logement, problème d'accès au logement, logement indigne, difficulté à se maintenir dans un logement et mobilité réduite sont les cinq facteurs sur lesquels nous avons travaillé", poursuit-il. La Fondation estime qu'il existe 270 personnes sans domicile fixe à la Réunion, se basant sur une étude déclarative de 2010 réalisée par l'ORS, mais rappelle la complexité pour obtenir un "chiffre exacte" sur le phénomène. "Neuf fois sur 10, ce sont des hommes âgés de plus de 35 ans confrontés à cette situation d'exclusion depuis plusieurs années. Une tendance qui s'accentue avec celle du public jeune. Au 1er janvier 2012, 2.575 jeunes étaient en situation de logement précaire", souligne Thierry Hergault. Aujourd'hui à la Réunion, 800 places en hébergement ou logement temporaire sont disponibles, un chiffre stable depuis 2010.

"Un ménage réunionnais à une chance sur quatre d'accéder aux logements sociaux"

Autre phénomène soulevé par la Fondation, la difficulté d'accès au logement. "La demande de logement tourne entre 20 et 25.000. Mais avec un taux de rotation à 9% (capacité à pouvoir changer de logement ndlr) en plus des logements construits par an, on estime qu'un ménage réunionnais à une chance sur quatre d'accéder aux logements sociaux. Une situation qui n'est pas acceptable surtout par rapport à la forte croissance démographique à venir à la Réunion", rappelle-t-il.

Mais la plus grande bataille à mener reste la politique d'amélioration et de résorption de l'habitat indigne à la Réunion. "Même si la situation s'est améliorée grâce à la RHI (Résorption de l'habitat insalubre). Un logement sur 10 est aujourd'hui touché, soit 60.000 personnes (25.000 logements ndlr ) confrontées à l'habitat indigne", explique Thierry Hergault. Mais ce dernier tire la sonnette d'alarme. Avec un budget estimé à 40 millions d'euros par an, le Conseil général a pris en charge et mis en place un plan départemental de lutte contre l'habitat indigne. "Mais il faut relancer ce dispositif", précise-t-il. Thierry Hergault craint que la poursuite de ce plan soit mise à mal par les restrictions budgétaires du Département en 2013.

68 familles expulsées

Sur la difficulté des ménages à se "maintenir" dans leur logement, la Fondation Abbé Pierre rappelle que le nombre d'expulsions par an a augmenté en 2012, avec 68 familles expulsées, un record depuis 2010, en raison d'impayés de loyer. "Les assignations augmentent. En 2012, il y a eu 1.150 assignations, un chiffre qui reste stable par rapport à 2011, mais il faut rester vigilant", souligne Thierry Hergault.

"C'est une alerte et un coup de gueule que l'on lance", lâche le directeur de la Fondation Abbé Pierre. "Je m'adresse aux acteurs du logement pour qu'ils trouvent des solutions. L'urgence est là et ce sera pire demain. Pour le moment tout le monde reste de son côté, alors qu'il faut avoir une démarche partenariale. Il faut mettre en place une politique de construction soutenue, durable et adaptée aux capacités réelles des ménages. C'est un impératif pour une amélioration progressive des conditions d'existence", conclut-il.
Lundi 22 Avril 2013 - 15:52
Lu 1807 fois




1.Posté par mallosi le 22/04/2013 16:15
combien la fondation millionnaire doit percevoir et a déjà perçu du département dans le cadre de ce plan ?

2.Posté par Boa Bill le 22/04/2013 16:23
"La Fondation Abbé Pierre lance une alerte sur le mal logement à la Réunion "

Voilà une cause qui devrait regrouper tous les homosexuel(les), tout les anti-"mariage pour tous" ... et tous les autres de bonne volonté.

Je rêve même, parce que l' Abbé Pierre était un religieux Authentique... que l'évêque de ce diocèse porte banderole en avant pour cette cause !

Mais je rêve ! A voir leurs comportements d'extrémistes et leur non-disponibilité pour les malades et les mourants, surtout le lundi.... les religieux d'aujourd'hui vident les Eglises au lieu de les remplir !!!

Bertel de Vacoa

3.Posté par georges le 22/04/2013 17:25
les bailleurs social. quel politique social zote y fait zote . aujourd'hui meme avec le smic y peut pas avoir, accès a un logement neuve. pour avoir accès a un logement neuve y faut gagne 1.500 a 1.600 euro, +4a5 enfant aide par la caf. les plu faible revenus sont logé dans des bidonville moderne. zote aussi y doit etre complice de tout sa non.

4.Posté par Citoyen bn le 22/04/2013 21:45
NOUS VIVONT NOYER DANS LA CORRUPTION , chacun profite celui qui est honnete il lui reste que la justice pour perdre son temps peut être sa santé et son argent

les fraudeurs de tout bord la Réunion fonctionne comme cela pour changer il faut sortir est avoir des C...... POUR DENONCER sinon subi et dit merci peuple assie , vous avez pas encore comprit : plus de droit ,puisque la masse ne le reclame pas

5.Posté par le taz le 23/04/2013 02:22
le mal logement à la réunion ?
vous plaisantez à donf, voyons !
une ile qui va dépenser quelques millions pour s'offrir un téléphérique entre saint-denis et la montagne ne peut pas avoir d'autres urgences que de faire balader des gens entre la montagne et st denis.
messieurs, un peu de sérieux tout de même....
cela étant, ne pas prendre exemple sur la métropole socialiste, qui envoie chaque jour à pôle emploi des milliers de nouveaux chômeurs alors qu'elle tente depuis 11 mois de marier 2000 à 3000 homos...
à chacun ses priorités et arrêtez de râler pour quelques mal logés.... il y a vraiment plus urgent...
marier quelques homos et construire un téléphérique dont le montagnard s'est jusque là passé....

6.Posté par J.Claude Barret du MAR le 23/04/2013 06:50
La démarche semble bonne, de dénoncer le mal logement à la Réunion. Mais en fait que pense la fondation de la "déconstruction" de logement sous le prétexte de construction illégale. Çà se passe o pti bardzour avec des militaires armés et cagoulés ki viyin foute réniyoné déor, et avec une pelleteuse, là devant les gens ankore en morèss ou an blouze i kraze zot kaze dovan zot dan in bordel pa posib, kabri i sote lo park, volaye i bèze somin i sava. Kèl morale à retirer de tels actes de barbaries de la France des droits de l'homme. C'est ce qui est arrivé à la famille Chevalier la Riv. St Louis le 6 novembre 2012

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales