Société

Fonction publique: Un absentéisme plus élevé dans la territoriale


La fonction publique territoriale souffre d’un absentéisme important, supérieur à celui des deux autres fonctions publiques (hospitalière et d’Etat). C’est ce que révèle le rapport de la Cour de comptes sur les finances publiques locales dans son édition d'octobre 2016. Déjà en 2013, la Cour avait constaté un niveau d’absentéisme jugé "préoccupant".
 
Il ressort en effet du dernier rapport de la DGAFP* (de 2015) que la proportion des agents absents au moins un jour au cours d’une semaine était en 2012 de 4,5 % dans la fonction publique territoriale contre 2,9 % dans la fonction publique de l’État et 4,0 % dans la fonction publique hospitalière (et 3,6 % dans le secteur privé).
 
De même, le nombre moyen de jours d’absence pour maladie ordinaire des agents territoriaux était de 12,1 jours en 2013, bien plus que ceux des agents de l’État, avec 7,1 jours, et que ceux des personnels hospitaliers médicaux, avec 3,5 jours, (et équivalent à celui des personnels hospitaliers non médicaux, 12,3 jours).
 
"Cette situation s’explique en partie par des facteurs démographiques qui, d’après les études de la DGAFP, favorisent l’absentéisme", indique le rapport de la cour des comptes, qui précise : "la fonction publique territoriale est à la fois plus féminisée que celle de l’État (61 % de femmes contre 54 %, la différence entre les femmes et les hommes étant notamment liée aux congés de maternité), plus âgée (44,3 ans en moyenne contre 42,2) et davantage composée d’agents de catégorie C (76,2 % contre 19,8 %) ou travaillant dans des métiers exposés à un absentéisme élevé (entretien, action sociale)".
 
Rétablissement du jour de carence ?

En outre, la tendance est à la hausse de l’absentéisme de courte durée dans les collectivités locales, avec un nombre moyen de jours d’absence pour maladie ordinaire passant de 11,4 en 2009 à 12 en 2011 puis à 11,9 en 2013.

Stabilisé entre 2012 et 2013, le nombre d’arrêts de courte durée repart ensuite à la hausse en 2014. Pour cette raison, la Cour des comptes s’interroge sur le rétablissement du jour de carence, relevant que "l’instauration d’un délai de carence d’un jour, à compter du 1er janvier 2012, avait eu pour effet de faire baisser les arrêts maladie de courte durée" et que "son abrogation, à compter du 1er janvier 2014, semble avoir eu l’effet inverse, même s’il conviendrait d’en mesurer précisément l’impact sur la durée des arrêts".
 
Par ailleurs, la Cour souligne qu'il n'existe pas de statistiques homogènes sur les absences au travail dans la fonction publique territoriale et regrette que trop peu de collectivités aient mis en place un suivi organisé et régulier permettant de mesurer l’absentéisme par service et selon les jours de la semaine ou les périodes de l’année.

Estimant pourtant que la gestion de la fonction publique territoriale est un levier de maîtrise budgétaire, la cour des comptes recommande ainsi à l’État de "mettre en place un suivi unifié et efficace de la gestion des agents territoriaux, afin de favoriser la diffusion des bonnes pratiques"

---
* La direction générale de l'administration et de la fonction publique

Résultats de recherche

Jeudi 13 Octobre 2016 - 10:27
Lu 1349 fois




1.Posté par cheche le 13/10/2016 11:18
Combien dans ma carriere de la FP j'ai vu des collegues ne pas venir bosser le lundi ou le vendredi pour un pêt de travers.Dans ma profession on pouvait prendre 10j par an de " journee d''indisposition passagere"-dixit:c'est le terme officiel-sans rire en 1 ou 2 j a la fois.Eh bien ils consideraient que c'etait un dû...donc 10j de conges en plus.Et qui faisait le boulot a leur place? les pigeons.Sans perte de salaire et aussi bien notés!!! scandaleux.Sarko avait institué le jour de carence -1 jour de moins sur la fiche de paie (à RUN plus de 100€),les indispositions ont ete supprimées d'où moins d'absenteisme "diplomatique".Mais LA socialo Lebranchu a supprimé cette journée de carence. A encourager les faienants et mettre à mal notre mission de service public.

2.Posté par Jose le 13/10/2016 12:23
Moi même fonctionnaire, le jour de carence je suis pour!
Que tout le monde, privé compris soit à pied d'égalité, 1,5 jours pour tout le monde, et ça ira déjà un peu mieux. Le nombre de grelotteur, qui pour une dent, un ongle incarné, une migraine ou j'en passe, qui se font porter pâles pour ne pas aller bosser!
A coté de ça, les plus courageux encaissent le surcroît d'activités que génèrent ces absences injustifiées à cause de cette bobologie couverte par certains médecins complaisants!

3.Posté par cmoin le 13/10/2016 12:24
Ah!!Et ceux qui disaient que c'était l'éducation nationale et ses zoreils...

4.Posté par li le 13/10/2016 12:48
Il faut faire plus que les jours de carence.
Retirer leur aussi le droit au maintien de salaire en cas d arret de travail et le miracle se produira. ce sera la fin des arrêts repitifs pour le moindre bobo et le début des arrêts justifiés.
Idem chez les salariés de grosses entreprises privées.

5.Posté par kersauson de (P.) le 13/10/2016 13:08
"plus elevé"!!
sachant que c est TRES elevé ds les autres
!!!

fonctionnaires : 35h / semaine ( d'arret)

tu sais pourquoi un fonctionnaire ne regarde jamais par la fenetre de son bureau le matin ?
il n 'aurait plus rien a faire l apres midi !!!

6.Posté par Pierre Balcon le 13/10/2016 13:14
Une grande interrogation fondamentale découle de ce constat , puisqu'on ne peut pas définir objectivement ce qu'est une maladie , sauf dans les cas extrêmes :
- les agents territoriaux sont ils soumis à des conditions de travail qui les exposeraient plus aux maladies que les autres salariés ?
- les agents territoriaux , dont beaucoup occupent des emplois fictifs ( clientélisme oblige ) , ont ils une sensibilité particulière à la maladie et sont ils incités à y faire face sans en faire porter la charge aux contribuables .

99 % des français pensent que la bonne réponse est la deuxième .
Donc question subsidiaire : pourquoi notre république qui souffre d'un grave dysfonctionnement fonctionnel ne parvient elle pas à s'en guérir .
Ne serait ce pas au fond tout simplement parce que notre démocratie n'en est pas véritablement une et ressemble plutôt à un groupe mafieux

7.Posté par Vache à Lait le 13/10/2016 13:26
Jour de carence....tiens tiens pourquoi l'avaient ils supprimé

8.Posté par Pif le yinch le 13/10/2016 15:28
6.Posté par Pierre Balcon
"Ne serait ce pas au fond tout simplement parce que notre démocratie n'en est pas véritablement une et ressemble plutôt à un groupe mafieux"

Non. Parce que :
"Pour cette raison, la Cour des comptes s’interroge sur le rétablissement du jour de carence, relevant que "l’instauration d’un délai de carence d’un jour, à compter du 1er janvier 2012, avait eu pour effet de faire baisser les arrêts maladie de courte durée" et que "son abrogation, à compter du 1er janvier 2014, semble avoir eu l’effet inverse, même s’il conviendrait d’en mesurer précisément l’impact sur la durée des arrêts".
(c'est dans le texte de l'article)

Dans un état mafieux, on n'aurait jamais lu cette ligne dans un journal d'info, la cour des comptes aurait été baillonnée, elle n'aurait pas pu faire l'expérience qu'elle a menée et qui l'a amenée à s'interroger, et les commentaires anti-Etat seraient systématiquement censurés (sinon : pressions sur P. Dupuy).

Peut-être qu'on pourrait mettre ça sur le compte de l'électoralisme, tout simplement.
On aurait peut-être moins de comportements électoralistes si la politique était moins partisane : le parti qui abolirait les jours de carence payés se le ferait immanquablement reprocher par les autres partis au moment des élections.

Mais il y a de l'espoir quand on lit les 2 premiers commentaires.
Un sondage ou autre qui irait dans leur sens, donnerait peut-être le courage politique aux candidats pour qu'ils se décident à proposer l'abolition des privilèges de la FP en général.

9.Posté par et la réalité réelle ? le 13/10/2016 16:28
il semblerait que c'est dans la territoriale qu'il y a le plus de pression sur les agents au moment des élections (et même après) des maires et autres département ou régionale. Quand les élus et leurs sbires arrêteront de prendre les agents de la territoriale pour leur marche pied, la sécurité sociale et le public s'en portera aussi bien que les agents eux mêmes. On ne voit pas ce type de pression dans la fonction publique ou l’hospitalière. Même si c'est pas le paradis. Après on s'étonne qu'ils soient tous malades... Effectivement, ceux qui s'arrêtent pour un prout de travers ou par pure fainéantise, font aussi supporter la charge de leur travail sur les autres, et jamais aucune sanction n'est appliquée (tention les syndicats ou le pistonné) ! personne de prend ses responsabilités mais on tire des conclusions hatives. C'est si facile.

10.Posté par kld le 13/10/2016 18:08
du bon sens ............déjà , à la baseux (sic) , égalité fonctionnaire territorial et fonctionnaire état .meme retraite :, non , vie chère maintenue pour état et non pour les territoriaux ....................... égalité réelleux ? nou lé pa plus , nou lé pa mwin , ni plus , selon , ou pas



sans compter l"égalité réelleux ek le privé ..là c'est outre ,pardon , autre, chose ..........................

11.Posté par Billy ze Kid le 13/10/2016 18:59
Ah!!Et ceux qui disaient que c'était l'éducation nationale et ses zoreils...


Dans l'Education dite Nationale, le problème numéro un est la pédophilie. Pas l'absentéisme.

12.Posté par Pierre Balcon le 13/10/2016 20:00
à KLD

J'ai fait récemment les calculs et je puis vous dire que la carrière des territoriaux est beaucoup plus avantageuse que celle de la FP d'Etat !
Certes à la retraite , et seulement dans les DOM , ils sont privés d'ITR mais je puis vous assurer que la base IRCANTEC aura préalablement été boostée .
Tous mes camarades de promotion de l'IRA de Nantes en 76 qui ont basculé en territoriale ont fini administrateur - DGS à l'échelle dite " lettre" et je puis vous dire qu'ils ont eu des cursus accélérés . Du côté de l'Etat passer au dessus de l'indice 1015 , qui est le plafond des A , tient du privilège. .

13.Posté par et emplois fictifs? le 13/10/2016 22:45
et combien d'emplois fictifs aux bottes des politiques?
allez voir comment on "travaille" dans certaines collectivités et comment on a recruté

14.Posté par stormbridge le 14/10/2016 01:08
qq'1 pourrait il m'indiquer quel est le % de réunionnais(natif de la Réunion...) dans la fonction publique territoriale svp?
et combien il y a t il de fonctionnaires territoriaux à la Réunion ?

Car j'entends toujours les mêmes rengaines : càd que ces les "zoreils" qui viennent prendre en masse les postes à la réunion...
Autres questions : combien de fonctionnaires d'état à la Réunion ? et combien parmi ceux là sont originaires de la Réunion ?

15.Posté par ANONYME le 14/10/2016 08:28
Dans la FPT vous avez "certains "agents qui abusent de la situation alors qu'ils ne sont même pas malade en prenant des arrêts maladie, moi j'appelle celà "le malade imaginaire" et vous avez vraiment des agents par rapport leur fonction, leur âge qui sont usés, malades, qui sont suivie régulièrement par leur médecin et qui sont en arrêts.. Mais arrivée à la retraite pour celui ou celle qui abuse de cette situation et dans l'année qui se met en arrêt plusieurs fois, vous verez le décompte à la retraite.... Bon courage..

16.Posté par Pierre Balcon le 14/10/2016 12:30
Chiffres officiels :
- un peu moins de 30 000 dans la fonction publique d'Etat , concentrés dans l'EN environ 20 000 ;
- 35 000 dans la FPT dont 10 000 contrats aidés avec une distinction à opérer sur les 25 000 permanents entre titulaires ( 12 000 ) et les contractuels - jounaliers et statut intermédiaires dits d'intégrés ) ;
- fonction publique hospitalière : 9 000.

Bénéficient de l'indexation ( 58 % net et non pas 53 ,6 % comme on entend parfois ) les fonctionnaires d'Etat , les titulaires des collectivités locales et les hospitaliers.
Bénéficient d'un complément de retraite , 35% du salaire brut ,plafonné à 8 000 €/an : seuls les fonctionnaires d'Etat ( créoles comme zoreils ) résidant à Lé Réunion de manière permanente
A ces effectifs , Il faut ajouter le halo de la FP constitué de milliers d'emplois ( sans doute plus de 40 000 ) dans les associations ( estimés à près de subventionnées à presque 100% par les collectivités et dans des structures para publiques .
Au total l'économie de La Réunion est une économie fonctionnarisée où les salariés du privé ( environ 120 000 ) sont moins nombreux que les fonctionnaires et quasi fonctionnaires . On est en plein dans le modèle soviétique! On sait où ça les a menés...

17.Posté par PEC-PEC le 14/10/2016 15:00
Record de France pour les agents du conseil général du Gers (socialiste). ou les absences sont de 42 jours par an ! ! ! Elle est pas belle la vie...
Le résultat de la superbe décentralisation (Gaston Deferre, sous Mitterrand) qui a cédé la place au clientélisme...des incapables à beaucoup de postes mais qui votent bien...C'est toute la France qui est concernée.
A quand le statut des fonctionnaires comme celui des militaires, 5 ans, 10 ans, 15 ans ça changerait largement les comportements, avec ces acquis à vie .

18.Posté par Boss le 14/10/2016 17:29
La tarte à la crème ! Qu'est ce que ça soulage de taper sur les fonctionnaires :

1°) La proportion des agents absents : 2,9 % dans la fonction publique de l’État et 3,6 % dans le secteur privé. Les fonctionnaires d'Etat bossent plus que ces tireurs au cul du privé ! ça pique hein ?

2°) Qui délivre les arrêts maladie soit disant abusif ? Les médecins libéraux et pas des fonctionnaires !

3°) La pyramide des âges des agents de la FPT et certains métiers difficiles de la FPT (c'est la Cour des comptes qui le dit elle même) expliquent largement le taux d'arrêts maladie dans ce versant.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales