Société

Flore et Halle se laisse piquer par l'abeille

En maintenant 16 ans d’existence, le salon Flore et Halle a su séduire le public réunionnais. La filière horticole réunionnaise se réunit chaque année pour offrir au public un véritable bouquet de savoir-faire local. Cette année, l’apiculture et l’abeille seront à l’honneur grâce à la collaboration active du Syndicat Apicole de la Réunion (SAR).


La 16ème édition s'ouvre ce matin (photo : Coralie Renard)
La 16ème édition s'ouvre ce matin (photo : Coralie Renard)
Dégustations, vente des produits de la ruche sur un espace spécialement dédié aux apiculteurs, accueil et informations sur le stand du Syndicat Apicole de la Réunion... Décidément le salon Flore et Halle déroule le tapis rouge cette année aux petites travailleuses acharnées : les abeilles. Une "bestiole" qui ne sert pas qu'à produire du miel mais qui est aussi le premier maillon de la pollinisation des arbres à fruits et des fleurs.

30.000 visiteurs attendus

Comme chaque année la manifestation se caractérise par un parcours poétique, initiatique, ludique, mettant en alerte, à tout instant, les cinq sens du visiteur. "Partant de la flore, essence même du salon, votre œil sera capté, guidé par les couleurs, les formes des plantes et des paysages mis en scène. Votre odorat sera sollicité par les plantes odorantes, les parfums, les huiles essentielles" promettent les organisateurs qui attendent environ 30.000 visiteurs comme l'année dernière.

Flore et Halle, salon de l’Horticulture et du Cadre de Vie, fait aujourd’hui partie de la vie économique de l’île. Les forces vives du secteur horticole s’y associent pour offrir au public réunionnais un véritable bouquet de savoir-faire local. Le rôle majeur de Flore et Halle étant toujours de "soutenir et accompagner les horticulteurs dans l’expansion et la promotion de leur filière" précisent les organisateurs.

C’est aussi la seule manifestation locale où les trois chambres consulaires, que sont la Chambre d’Agriculture, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, la Chambre de Commerce et de l’Industrie tiennent ensemble un stand d'accueil et un show-room.

Le vaisseau posé en entrée de ville portuaire ouvre ses portes au public ce matin à partir de 10h. La 16ème édition s'achèvera ce dimanche 7 août.
Mercredi 3 Août 2011 - 08:11
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2004 fois




1.Posté par noe1000000000000000 le 03/08/2011 08:52
Manger des gauffres avec les zanacs dedans , c'est bon ...
Les larves écrasées sous la dent donnent ce petit goût laiteux en plus ...
Vivre au milieu de tant de plantes fait rêver plus d'un !

2.Posté par Nico419 le 03/08/2011 11:53
Quelqu'un aurait les prix d'entrées svp !?

3.Posté par Thierry le 03/08/2011 12:17
Les abeilles méritent d'être mises en avant et protégées. Elles ont vachemnt disparu et cela se fait sentir.
Habituellement, il y a davantage d'abeilles sur mes arbres frutiers (letchis en ce moment). Cette année quelques unes seulement.

Cela reflette le trop de pesticide (surtout cette poudre rouge sur les graines de semence) et aussi le passage de la mouche bleue qui n'a pas été sans conséquences non plus je pense, même si l'on dis que non. L'abeille a un odorat si sensible que si la mouche bleue laisse une odeur après son passage sur les fleurs, l'abeille n'y reviendra plus. Elle subira un manque d'approvisionnement de la ruche induisant un appauvrissement en nourriture des jeunes larves, leur mort et une chute de l'effectif "abeille" ........... En tout cas, moins d'abeilles égale déjà moins de fruits dans mon jardin, c'est un constat que j'ai fait ... Et pourtant je n'utilise pas de produits toxiques juste du naturel (du piment, de l'ail et un oignon macéré dans de l'eau 48 H).

4.Posté par bertel le 03/08/2011 16:39
La raréfaction des abeilles et des guêpes a une cause : pour croire lutter contre un moustique, on a abusivement utilisé des produits pas du tout sanitaires et on a détruit tout un écosystème.

Il faudra beaucoup de persévérance aux amoureux de la Nature et aux bénévoles pour tenter de reconstruire partiellement ce que des décisions politiques umpistes ont détruit.

Bertel de Vacoa

5.Posté par maya le 03/08/2011 18:46
L'abeille a ete introduite par l'homme à la Reunion; Cela signifie qu'avant la pollinisation des plantes etait faites par d'autres insectes. L'année dernière on a ainsi découvert que c’était une sauterelle qui fécondait une orchidées. Cette découverte a ete un scoop mondial.

On peut donc comprendre que l'abeille s'est installée en empiétant sur les niches occupées par d'autres couples insecte/plante.

Sinon, en chine pour palier a la disparition des abeilles les chinois ont choisi une solution radicale: feconder les plantes avec la main de l'homme...


6.Posté par Guilou le 03/08/2011 18:51
Pour répondre à Nico419, l'entrée est à 4 € en plein tarif, 3 € en tarif réduit et gratuit pour les moins de 12 ans.

Toutes les infos sur ce lien : http://www.la-halle.com/Flore-et-Halle-2011.html

7.Posté par Thierry le 03/08/2011 23:32
A Post Maya

Maya Donc on va devoir se satisfaire de la disparition des abeilles. Du miel de sauterelle vous en avez déjà goutter je suppose .... Du miel de mouche bleue, ça a quel goût ....

Enfin pour la fécondation des fleurs, vous allez sûrement avoir un carnet de commandes surbooké pour aller féconder à la main les fleurs de letchis, mangues, et tout le train-train... de l'île. Vous m'aidez à mieux admettre l'inutilité des abeilles .... et le mauvais goûts des hommes dans le temps longtemps et d'aujourd'hui à l'égard du miel. Quelle idée d'aimer le miel, ce goût si bon, si sucré, .... Et en plus les abeilles aident à obtenir plus de fruits, etc....

8.Posté par Hervé le 06/08/2011 18:30
peut on me dire a quelle heure ferme lesalon flore dimanche merci

9.Posté par maya le 06/08/2011 19:52
7.Posté par Thierry

Je consomme peï: le miel de la "maison rama"
sur l'etiquette il y a ecrit : "miel en provenance de la CEE" et ils ont pas attendu la mouche bleue pour marquer ca.




10.Posté par sdni gaud le 06/08/2011 20:24
@post 8 :fermeture à 19 h :-)).


11.Posté par Thierry le 06/08/2011 20:48
A Maya Post 9

Moi, je consomme "Miel péï" de chez l'apiculteur Réunion. Et vous CEE, même si c'était celui des Etats-Unis, le problème resterait le même. Partout les populations d'abeilles sont en chutes libres. Des taux de mortalités invraisemblables. D'accord, il n'y aura plus d'abeilles et de miel local, on pourra s'en procirer madi in CEE. Mais comme là bas c'est le même phénomène, si tout le monde pense comme vous "il y aura toujours des abeilles ailleurs, et ailleurs et ailleurs", la surprise sera de taille à la fin, c'est à dire dans pas longtemps. Tous les professionnels du miel (français, européens, américains surtout, etc.), s'accordent à dire que le devenir de l'abeille est en grave péril.

Vous avez montré là que vous ne réfléchissez pas (comme beaucoup trop d'autres). C'est pour cela que les niveaux de pollution sont en hausse en se disant toujours "il y aura une solution "commerciale" mais la nature, la terre n'est pas "commerce" et elles ont leurs limites. Certes, nous nous aurons largement encore le temps d'en profiter mais nos enfants et leurs enfants à qui nous avons emprunté cette TERRE, qu'est ce que nous leur laisserons ?

Et quand je parle d'abeilles, je ne pense pas qu'au miel. Je pense aux plantes, à leur fécondation, aux fruits qu'elles ne donneront plus. Là aussi, les agriculteurs de toute part s'en plaignent et surtout aux Etats Unis (Ils payent très chers les rares apiculteurs pour déposer les ruches dans leurs champs pour féconder leurs cultures) .... Etc. .... UN message, tout simple d'un constat de la disparition (80 % facile) des abeilles dans mon jardin en même pas un an. Cela m'interpelle d'autant que beaucoup de reportages traitent du sujet. C'est tout.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales