Société

Finances plombées du GHER: La CGTR veut connaître le ou les responsables

Remonté ! Le syndicat CGTR GHER réclame des comptes sur la situation financière de l'établissement hospitalier installé à Saint-Benoît. Avec un déficit de 7 millions d'euros pour 2012, l'ARS (Agence de santé de l'océan Indien) a décidé de mettre en place une direction commune entre le CHU et le GHER. La CGTR voit là un risque de fusion totale avec les activités de l'hôpital transférées vers le CHU de Saint-Denis. En attendant, les syndicalistes veulent connaître le ou les responsables de la situation financière catastrophique dans laquelle se trouve le Groupement Hospitalier Est Réunion.


Finances plombées du GHER: La CGTR veut connaître le ou les responsables
La mise en place de la direction commune décidée par l'ARS après les mauvais résultats financiers du GHER - un déficit de 7 millions d'euros pour 2012 et de près de 9 millions d'euros pour l'exercice 2013 selon la CGTR - s'est accélérée avec la rencontre, hier soir, entre le directeur du CHU de la Réunion, David Gruson, et les syndicats et représentants du personnel.

C'est que la direction commune entre CHU et actuelle direction du GHER doit être mise en place au 1er janvier 2014. Pourtant, la rencontre qui s'est déroulée dans un bon climat, de l'aveu de la CGTR, n'a pas permis d'effacer tous les doutes qui entourent cette future direction collégiale.

"Nous avons eu une rencontre avec M. Gruson du CHU, hier soir à 17h30. Nous l'avons rencontré ici à Saint-Benoît pendant une heure. Une prise de contact avec les représentants du personnel. Il a abordé la directive du ministère d'avoir une direction commune GHER/CHU. Il nous a expliqué qu'il voulait aider aux négociations sur les emprunts contractés (responsables pour une bonne partie des problèmes de déficit du GHER) par l'établissement. Il nous a également parlé du travail de partenariat et de complémentarité entre les deux établissements (CHU et GHER ndlr)", explique Eric Guezello, du syndicat CGTR GHER.

Mais les syndicalistes restent très méfiants. "Pour le moment cela reste des paroles, mais il faut que les choses soient clairement écrites", poursuit Michèle Christophe de la CGTR. C'est que le syndicat craint, à terme, une absorption du GHER par le CHU avec toutes les conséquences qui en découleraient. Transfert d'activité, de salariés, fermeture de service… au détriment des patients du bassin Est.

Finances plombées du GHER: La CGTR veut connaître le ou les responsables
"Pour le moment il nous a dit que les deux établissements resteront distincts l'un de l'autre (…). Mais la décision d'une direction commune nous laisse présager que ce soit uniquement une étape intermédiaire à une fusion avec le CHU", ajoute Jean-Hugues Ajagama, secrétaire général CGTR GHER.

L'organisation du GHER est inexistante voire "bordélique"

La situation du GHER découle, selon les syndicats, des emprunts toxiques fait par le GHER pour supporter le coût de construction de l'établissement. Une construction estimée à plus de 110 millions d'euros. "La Chambre régionale des comptes avait épinglé le GHER dans un rapport sur la grande partie des prêts contractés par le GHER, des prêts toxiques. La renégociation des taux variables à des taux fixes (de 2,7% à 6%) avait couté 10 millions d'euros de pénalité et allongé la durée de l'amortissement sur 40 ans", précise-t-il.

Se pose la question du feu vert de cette renégociation. "Qui a donné son aval ? Le GHER, l'ARS ou le ministère ?", s'interroge la CGTR. Résultat, le déficit du GHER devrait encore s'aggraver pour l'exercice 2013, malgré la nomination d'un directeur général adjoint depuis avril 2013. "La renégociation a été préjudiciable à l'établissement. Qui est responsable de cette situation ? La CRC a souligné l'irrégularité dans la renégociation d'emprunt. Quel avenir et devenir pour le GHER, pour les salariés, mais également pour assurer la qualité de soin ?", continue Jean-Hugues Ajagama.

La CGTR veut désormais interroger officiellement l'ARS et le président du Conseil de surveillance de l'établissement, Jean-Claude Fruteau. "On attend des écrits et des documents pour avoir une idée plus précise situation", ajoute-t-il.

Pour la CGTR, aujourd'hui l'organisation du GHER est inexistante voire "bordélique" et le syndicat réclame désormais la totale "transparence" sur la situation de l'hôpital, mais également sur les recrutements opérés au sein de l'établissement. "On veut connaître le niveau de concours, les compétences et les diplômes. On demande de la transparence à tout niveau", explique Jean-Hugues Ajagama.

"Nous demandons aux salariés de nous rejoindre, on les soutiendra contre cette dictature. Nous ne sommes pas les béni oui oui de la direction. On défendra les intérêts des salariés", conclut-il.
Mardi 5 Novembre 2013 - 15:11
Lu 1706 fois




1.Posté par Paul Joseph (St Gilles) le 05/11/2013 15:50
Ni hospitalier,ni bénédictin...mais contribuable je salue la démarche de la CGTR pour connaitre les responsables de cette gestion catastrophique .C'est INADMISSIBLE d'arriver à une telle situation financière où des membres de la direction - lesquels !!??- ont certainement pris des décisions trop à la légère,sans mesurer les conséquences désastreuses de leurs actes ...et les belles carrières ou retraites de ces soit disant responsables continuent....et cabri i manz salade !!!

2.Posté par Reunionnais le 05/11/2013 16:33
La CGTR réclame des comptes sur la gestion alors qu'elle même n'est pas capable de balayer devant sa propre porte ??
Entre les factures de téléphone à X000 € et les DS4 de "fonction" de certains dirigeants, il y a de quoi être inquiets pour l'avenir de ce parti syndicaliste.

3.Posté par darky le 05/11/2013 17:11
la CGTR doit siéger comme les autres organisations, au conseil d'administration/de surveillance du GHER.. que font les représentants qui y siègent??
ils savent compter au moins??

4.Posté par Marco le 06/11/2013 07:52
Donc l'embauche d'un directeur général adjoint qui devait redresser les comptes n'a servi à rien, et c'est le premier des gaspillages et des incompétents!

5.Posté par yabos le 06/11/2013 08:13
La CGTR ne manque pas d'air en l'espèce. Après avoir été l'allié de la direction pendant des années, elle se réveille maintenant pour demander des comptes. Heureusement que le ridicule ne tue, sinon ces représentants seraient tous DCD. Honteux.

6.Posté par Ex membre du conseil de surveillance du GHER démis de ses fonctions le 06/11/2013 09:22
le trop facile de dire n'importe quoi dans la presse, mais au conseil de surveillance la CGTR vote tous sans ce poser de question oi bien de temps en temps il sorte une question bete, exemple: "c'est quoi un congé ordinaire?. voila le genre de question que le represantant du personnel pose. il devrait plutot posé la question ou est passé l'argent de ses adhérents? qu'a t'il fait de l'argent du CE au moment de la fusion géré par la CGTR? il serait grand temps de nettoyer ce syndicat. par compte je suis pour que les responsables du defficit du GHER paye

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales