Politique

Fin du quota sucre: "Après 2017, les planteurs seront à la merci de Saint Tereos"


Fin du quota sucre: "Après 2017, les planteurs seront à la merci de Saint Tereos"
La semaine dernière, le Commissaire européen à l'agriculture et au développement rural, Dacian Ciolos, était en visite à la Réunion. Une visite de terrain dans le cadre de la continuité du POSEI (Programme d'options spécifiques à l'éloignement et à l'insularité). Dacian Ciolos a rassuré par son discours les agriculteurs réunionnais, affirmant que le POSEI ne serait pas remis en question lors des orientations budgétaires de l'Europe pour 2014-2020. Mais pour le PCR, le problème des planteurs n'est pas réglé, notamment sur la question de la fin du quota des sucres en 2017.

"Dacian Ciolos a expliqué qu'il n'y aurait pas d'impact à court terme après la fin du quota sucre en 2017. Si à court terme il a voulu se montrer rassurant, à long terme l'interrogation demeure", explique le secrétaire général du PCR, Maurice Gironcel. En mars dernier, le Conseil des ministres de l'Union européenne avaient voté la fin du quota sur les sucres. Des quotas qui permettent de fixer un prix garanti que se soit pour les producteurs de cannes à la Réunion, ou pour ceux qui produisent de la betterave en Europe. Des quotas contestés depuis longtemps par l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le PCR réclame deux études sur la canne à sucre

Selon le PCR, la fin du quota sucre à la Réunion pourrait avoir un impact important sur les planteurs de cannes. Les cadres du parti réclament la mise en place d'une étude d'impact. "On demande à ce que soit conduit une étude d'impact afin de connaître le revenu de la canne dont profite les usiniers", poursuit Maurice Gironcel. "Il est important de savoir ce que touche réellement les usiniers sur la canne appartenant aux planteurs", ajoute-t-il. Car selon Maurice Gironcel, l'opacité serait "totale" encore aujourd'hui.

Enfin, le PCR demande également la mise en place d'une autre étude portant sur les dérivés possibles de la canne à sucre.

"Mais aujourd'hui les incertitudes ne sont pas levées. Après 2017, les prix ne seront plus garantis et après les planteurs seront à la merci de Saint-Tereos", conclut Maurice Gironcel.
Mercredi 7 Août 2013 - 07:10
Lu 1485 fois




1.Posté par polo974 le 07/08/2013 10:06
Il leur reste don 3 à 4 ans pour se diversifier.

C'est marrant,
à un salarié quand il perd son travail, on lui dit de se reconvertir et basta,
mais quand un paysan (qui est loin de bosser toute l'année sur sa culture de canne) se plaint de ne plus gagner assez, on lui trouve des subventions et encore des subventions...

2.Posté par noe le 07/08/2013 10:17
on aura du foncier en grande quantité pour les parcs de loisirs , les constructions ...

Finis les champs de cannes mal entretenus remplis de rats , de saletés et de dépôts sauvages ...
Finies les incitations à consommer "sucré" (diabète garanti)
Finis les lieux de rencontres clandestins dans les cannes ....
Finis les tracteurs qui polluent nos routes et créent des embouteillages monstres ...
Finis les cachalots qui passent à grande vitesse ...

Enfin , on respira mieux !

3.Posté par Mouen ?? le 07/08/2013 10:58
Font chier avec leur canne à sucre qui rapporte rien à notre île, à part faire des embouteillages avec leurs tracteurs ! On en a marre du rhum charrette, qui es responsable de tant de violence, de dépendance et de misère !! ARRÊTONS AVEC CETTE CULTURE DE LA CANNE ET CULTIVONS QUELQUE CHOSE DE RENTABLE POUR NOTRE ÎLE.

4.Posté par COMPLICE le 07/08/2013 14:54
ENFIN POUR UNE FOIS ON OSE DEMANDER COMBIEN RAPPORTE REELEMENT AUX USINIER LA CANNE DES PLANTEUR
ESPERONS QUE LINITIATIVE NE VA PAS ETRE SABOTER

5.Posté par TG le 07/08/2013 15:41
Mais bien sûr, construisez de partout, laissez les investisseurs étrangers voler nos terres (chinois etc...). Après pleurez quand il y a un surfeur mort d'une attaque de requin !

6.Posté par Agriculteur le 07/08/2013 21:34
Les dirigeants de Tereos n'ont pas sponsorisé Maurice Gironcel pour sa dernière campagne et donc il les attaque en essayant de jouer au zoro pour les planteurs.
Les entreprises et le monde économique en ont marre du secrétaire général si du PCR,
Gironcel doit arrêté son chantage sur les entreprises !

7.Posté par almuba le 07/08/2013 21:40
Très bonne nouvelle!
Vivement qu'on arrête cette culture subventionnée à outrance, génératrice d'embouteillages, de manifestations de planteurs jamais contents (la sécheresse, le trop de pluie, la prime bagasse et j'en passe)
Quand on a faim on cherche des légumes, de la viande , des fruits, pas de la canne à sucre.

8.Posté par Maryse le 08/08/2013 10:09
Zot lé sérieux! Une ile en béton c'est ça que zot i veut comme avenir pour nout zenfants....zot lé fou... amwin, mi veut garde mon ile verte, mi veut cultive nout différence, nout canne

9.Posté par agricultrice 100 % bio le 08/08/2013 13:48 (depuis mobile)
Garder une ile verte ? Cest pas avec la culture intensive qu''on va y arriver . Ya tant de belles choses a faire

10.Posté par almuba le 09/08/2013 20:54
Mais non Maryse, c'est pas du béton que je souhaite mais des légumes, des fruits, des fleurs mais pas de la canne à sucre.

11.Posté par Amiral La Po le 12/08/2013 10:40
Un nouveau Saint qui se rajoute à notre calendrier....

12.Posté par agriculteur le 12/08/2013 13:11
Zot y ve plu de canne a sucre ici koué?combien nou sa paye 1kg de sucre importé si toute l'usine y ferme? Prend l'exemple su de riz zot y trouve lé bon marché?
Si jordi nou néna un afair c grace a nout z'encètre té coné pas lire et ke travail dur dan champ de canne pou nouri a nou, sot la pas conu sa y pe pas comprendre la valère nout patrimoine!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales