Faits-divers

Fin du dispositif post-attaque de requin, une seule prise

Dans un communiqué de presse, la Préfecture annonce la fin du dispositif post-attaque qui avait été déclenché à la suite de l'attaque par un requin d'un surfeur à Saint-Leu, ce 22 juillet.

Le dispositif n'a permis qu'une prise, celle d'un jeune requin tigre:


Fin du dispositif post-attaque de requin, une seule prise
Le dispositif activé à la suite de l’attaque par un requin d’un surfeur à Saint-Leu le 22 juillet 2014 peu avant 15 heures a pris fin ce vendredi à 15 heures 30, à l’échéance du délai de 72 heures prévu pour l’opération post-attaque.

Dès mardi 22 juillet en fin d’après-midi, trois navires de pêche professionnelle mandatés par le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM) de La Réunion se sont relayés pour mouiller des engins de pêche dans la zone d’un mile autour du point de l’attaque.

La dégradation des conditions météorologiques avec le grossissement de la houle et l’apparition de rafales de vent du sud-ouest ont nécessité pour des raisons évidentes de sécurité de la navigation, la suspension pendant 20 heures du dispositif dans la nuit de mercredi et jusqu’à jeudi midi. Les trois navires mandatés ont repris leur séquence de pêche en ce début de journée.

Au total ce sont 86 heures de présence sur zone qui ont ainsi été opérées avec la mise en pêche de plus de 300 hameçons appâtés déployés sur la période considérée.

Malgré un quadrillage serré de la zone d’attaques, les pêcheurs professionnels n’ont eu aucune autre touche ou capture qu’un requin tigre juvénile d’1,40 mètres et 15 kg, qui a été prélevé vendredi 25 à 15 heures 25 puis relâché viable dans le milieu après avoir été marqué.

Le préfet de La Réunion salue de nouveau l’engagement des pêcheurs professionnels dans ce dispositif et appelle chacun à la plus grande vigilance en cette période d’hiver austral, propice aux changements des conditions de mer avec la houle et, consécutivement, à la présence de requins aux abords des côtes de La Réunion.
Vendredi 25 Juillet 2014 - 16:53
Lu 1360 fois




1.Posté par transparence le 25/07/2014 18:01
et ca a couté combien cette mascarade?

2.Posté par Pêchons et re-profitons de l'océan le 25/07/2014 18:19
Allez pêchez pêchez puis sécurisez que nous puissions avec nos enfants retrouver le goût de l'Océan !!! Et concernant le post 1 la mascarade requins bouledogue a coûté plusieurs dizaine de millions d'euros de manque à gagner à l'économie réunionnaise (tourisme....) ainsi que de nombreuses vies brisées (famille de défunts, amputés, départ....) et disparues (5 décès depuis 3 ans....).
Sortons nous de cette catastrophe !!!!

3.Posté par ouhin oOÛHIN, un requin le 25/07/2014 18:23
C'est la confirmation que le collectif ecolo a encore une fois dit une vérité vérifiée:


i"Il n'y a aucun fondement à ce type de pêche qui s'apparente à une opération de représailles. Le requin "responsable", si tant est qu'on puisse évoquer la responsabilité d'un animal, peut se retrouver en 5h à l'autre bout de l'ile comme l'a montré le programme CHARC."]i

D'autant que le porte parole de ce collectif ne peut etre accusé de faire du militantisme gnagnan puisqu'il est lui meme un ancien pecheur de requin. Il sait donc de quoi il parle.

4.Posté par JB Galves le 26/07/2014 14:46
lapsus revelateur: l e requin tigre a été "prélevé ", terme qui designe pudiquement les requins tués dans le cadre des programmes fantaisistes Ciguatera et cap requin ,.....puis relaché

5.Posté par le sanguinaire Robert le simple , les autres Fêlégrav ( MadMarx , Fêlurel ) et Fléollande le sadique le 27/07/2014 21:31
Une expédition punitive à l'encontre d'un individu reconnu " coupable " est un acte de Vengeance , contre des individus " innocents " est un acte de Terrorisme . Qui finance cette opération ? Evidemment et comme toujours le Couillon de travailleur racketté encore plus pour cette Couillonnade .Didier Dérand qualifie ces surfeurs " d' assistés " , attribut sans doute volontairement limité , pour ne pas dire " parasites ", le parasitisme étant le fait de vivre sur le dos de l'autre que l'on détruit . N'est-ce pas ce qu'ils font avec le Couillon de Travailleur en train de crever de faim ,eux aussi ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales